Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Anne Weber

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Anne Weber Empty Anne Weber

Message par topocl le Mar 31 Oct - 11:18

Anne Weber
née en 1964


Anne Weber Images15

Anne Weber, née en 1964 à Offenbach, est un écrivain allemand qui vit à Paris depuis 1983. Elle écrit toujours deux versions, française et allemande, de ses livres. Elle est aussi traductrice littéraire vers les deux langues. Elle a étudié les lettres françaises et la littérature comparée à la Sorbonne à partir de 1983. De 1989 à 1996, elle a travaillé pour plusieurs éditeurs français et traduit des textes allemands d'auteurs. Elle vit actuellement à Paris.

Oeuvres en langue française

- Ida invente la poudre, Le Seuil, 1998
- Première personne, Le Seuil, 2001 (Erste Person, 2002)
- Cerbère, Le Seuil, 2003  (Besuch bei Zerberus, 2004)
- Cendres & Métaux, Le Seuil, 2006
- Chers Oiseaux, Le Seuil, 2006
- Tous mes vœux, Actes sud, 2010 (Luft und Liebe. S. Fischer Verlag, 2010)
- Auguste, Le Bruit du temps 2010 (August. Fischer Verlag, 2011)
- Vallée des merveilles, Le Seuil, Paris 2012
- Vaterland, Le Seuil, Paris 2015
- Kirio, Le Seuil, 2017


Traductions

Spoiler:
Du français vers l'allemand :

  Pierre Michon, Leben der kleinen Toten (Vies minuscules), Suhrkamp, 2004
  Pierre Michon, Rimbaud der Sohn (Rimbaud le fils), Suhrkamp, 2008,
  Marguerite Duras, Hefte aus Kriegszeiten (Cahiers de la guerre), Suhrkamp, 2007
  Georges Perros, Luftschnappen war sein Beruf (Une vie ordinaire), Matthes & Seitz, 2012
  Eric Chevillard, Krebs Nebel (La nébuleuse du Crab), diaphanes Verlag, 2013
  Julia Deck : Viviane Elisabeth Fauville, Klaus Wagenbach Verlag, 2013
  Pierre Michon : Körper des Königs (Corps du roi), Suhrkamp Verlag, 2015 (à paraître)

De l'allemand vers le français :

  Jacob Burckhardt, Démétrios, Le preneur de villes, Le Promeneur, Gallimard, 1992
  Hans Mayer, Walter Benjamin : Réflexions sur un contemporain, Le Promeneur, Gallimard, 1995
  Melissa Müller, Anne Frank : biographie, Perrin, 2001
  Birgit Vanderbeke, Devine ce que je vois, Stock, 2001
  Wilhelm Genazino, Un parapluie pour ce jour-là, Christian Bourgois, 2002
  Sibylle Lewitscharoff, Harald le courtois, Le Seuil, 2002
  Wilhelm Genazino, Un Appartement, une femme, un roman, Christian Bourgois, 2004
  Wilhelm Genazino, La Stupeur amoureuse, Christian Bourgois éditeur, 2007
  Peter Handke, entretien avec Peter Hamm, Vive les illusions !, Christian Bourgois éditeur, 2008
  Wilhelm Genazino, Léger mal du pays, Christian Bourgois éditeur, 2008
  Wilhelm Genazino, Le Bonheur par des temps éloignés du bonheur, Christian Bourgois éditeur, 2010
  Marie-Luise Scherer, L'Accordéoniste, Actes Sud, 2010
  Wilhelm Genazino : Une petite lumière dans le frigo, Christian Bourgois éditeur, 2012
  Peter Handke : Une année dite au sortir de la nuit, Le Bruit du temps, 2012
  Peter Handke : Souterrain-Blues : Un drame en vingt stations, joué dans la trad. d'A. Weber à la Comédie de Valence, dans une mise en scène de Christophe Perton, en 2012

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Anne Weber Empty Re: Anne Weber

Message par bix_229 le Mar 31 Oct - 12:49

La Vallée des merveilles m' a déçu.
Dois-je lui donner une autre chance ?
bix_229
bix_229

Messages : 10611
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Anne Weber Empty Re: Anne Weber

Message par topocl le Mar 31 Oct - 12:58

Difficile de te dire car Vaterland, qui est très intéressant est un récit d'une recherche à la fois biographique sur son arrière grand-père, et historique, entremêlé de réflexion sur Comment les Allemands peuvent assumer leur histoire.
Alors que La vallée des merveilles est un roman, il me semble.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Anne Weber Empty Re: Anne Weber

Message par topocl le Mar 31 Oct - 20:05

Vaterland.

Anne Weber 12187810

Donc, avec ma mémoire vieillissante, j'ai repris ce livre que j'avais déjà lu il y a deux ans, et j'ai presque failli ne pas m 'en apercevoir. Par contre si je n'ai pas de mémoire, j'ai de la constance, car à un ou deux remaniements près, mon commentaire de l'époque me convient encore fort bien (oui, je suis paresseuse, en plus!)

Cette conscience vit en tous les Allemands, qu'ils contestent ou nient ce qui a été commis au nom de leur pays, qu'ils demandent qu'on leur fiche enfin la paix avec ça, qu'ils aillent en pèlerinage dans les lieux de mémoire et mangent du gâteau dans les cafétérias attenantes, qu'ils fassent des études sur le judaïsme, qu'ils barbouillent les murs des cimetières de croix gammées ou qu'ils n'y pensent jamais. Ils ne peuvent pas s'en défaire, pas plus qu'on ne se défait d'une malformation cardiaque.

Lecture très intéressante,(et prenante, comme l'a dit Tom Leo ailleurs), soulevant des questionnements très forts, irrésolus même si on n'est pas allemand. D'autant plus que la réponse d'Anne Weber, ou en tout cas sa tentative de réponse, est toujours dans la nuance, dans le doute, dans la remise en question. Elle y mêle une subjectivité qui l'implique totalement en tant qu’elle-même, mais qu'elle arrive toujours à chasser d'un coup de raison.

Anna Weber est  née enfant naturelle, et pour cela, ses aïeux ne se sont jamais intéressés à elle. Ceci a longtemps expliqué, croyait-t-elle, qu'elle-même ne s'intéresse pas à eux, particulièrement à cet arrière-grand-père pasteur et philosophe, Florens Christian Rang, ami de Buber et Walter Benjamin.

Tardivement, alors que son père dans son grand âge verbalise enfin son questionnement sur l'histoire du troisième Reich et la culpabilité qu'il en porte sur les épaules, Anne Weber se met à porter son intérêt sur cet aïeul, voire sa sympathie. Elle découvre alors que ce qui l'empêchait de se porter vers lui était peut-être, aussi, une appréhension à fouiller dans les « grands monts » constitués des cadavres des victimes du nazisme,  qui sont encore tout chaud, et, par ce biais, à découvrir que son grand-père (fils de Florens Christian.) était un nazi, un vrai.

Le rapport avec ce grand père nazi, émerge peu à peu au fil des découvertes, alors même qu’elle fait tout ce qu'elle peut pour le « sauver », lui trouver des excuses, lui prêter une tiédeur, qu'il n'avait pas, cacher/ne pas cacher le résultat de ses recherches à son père vieillissant (son père à elle, le fils du nazi). Elle se  demande de quel droit elle le « dénonce ». Évidemment ressort le questionnement infini de la responsabilité des fils, cette espèce de damnation du peuple allemand sur mille générations.

Peu importe dans quel genre d'assemblée composée de quelles nationalités  - je ne le dis pas, mais je le sais d'expérience - , un Allemand représente toujours « ça » quand les autres ne représentent rien. Aucun Russe ne représente le goulag, aucun Français la Révolution Française ou la colonisation. Ils ont chacun leur histoire nationale et s'adossent à elle, comme à un pilier. Nous portons la nôtre comme un cadre sur la poitrine. Le contraire d'un bouclier. Une cible. Nous avons beau  nous contorsionner, le panneau reste bien visible.

Quand elle revient à l'arrière-grand-père, elle  se méfie de la distorsion qu'apporte son œil contemporain dans l'interprétation de l'histoire, d'une part du fait  de l'évolution des mœurs et des mentalités, mais aussi du fait de connaître  les événements historiques qui ont suivi. L'interprétation des faits et gestes de la génération d'avant est forcément pervertie par  le savoir du génocide : préparé ? annoncé ? Les pères eux aussi ont sans doute une responsabilité là-dedans.

L'un de ses objectifs est de rechercher d'où est venu le nazisme, ce que le génocide implique pour les Allemands des générations suivantes, sur la façon dont on les regarde. Anne Weber est traductrice, elle écrit ses livres en allemand et les traduit en français. Elle connaît le poids des mots, elle sait ce qu'on peut leur faire dire si on les manipule. Elle les utilise avec une grande prudence, et,  tout en mettant une belle empathie dans son récit, elle n'en oublie jamais la rigueur.



mots-clés : #biographie #devoirdememoire #genocide


Dernière édition par topocl le Ven 3 Nov - 8:09, édité 1 fois

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Anne Weber Empty Re: Anne Weber

Message par tom léo le Mar 31 Oct - 22:12

Donc, je reprends un commentaire fait déjà ailleurs...:

Anne Weber 12187810

Vaterland


Français, 2015 (traduit, adapté de la version originale allemande par les soins de l'auteur!)

Originale : Ahnen: Ein Zeitreisetagebuch (Allemand, 2015)

CONTENU :
Seuil a écrit:Le passé s'étend devant nous comme un étrange et lointain territoire. Anne Weber entreprend un voyage au pays de ses pères, dans le monde de son arrière-grand-père "Sanderling" - le philosophe Florens Christian Rang - et de ses amis Walter Benjamin et Martin Buber, dans la Prusse d'avant la Première Guerre mondiale et jusque dans un village près de Pozna? où il fut pasteur quelques années durant. Mais, sur le chemin qui la mène vers cet homme passionné et tourmenté, ne cesse de se dresser un gigantesque obstacle : la suite de l'histoire allemande et familiale après la mort de Sanderling en 1924. Comment vivre avec un passé qui vous colle à la peau, qu'on porte en soi comme son patrimoine génétique ? Être allemand, être né allemand, qu’est-ce que cela signifiait il y a un siècle, et qu'est-ce que cela signifie aujourd'hui ?

REMARQUES :
Ce livre n'est donc pas un roman, mais intitulé « récit », ou, comme Anne Weber l'exprimait dans un entretien à la radio,  un « essai long autobiographique ». Il s'agit d'une exploration d'une partie de la riche histoire de son arrière-grand père Florens Christian Rang (1864-1924). Elle ne le fait pas d'une manière chronologique et sèche, mais elle intercale encore et toujours des réflexions sur ce qu'on pourrait appeler « l'être allemand ». Dans ces questionnements elle n'interroge pas juste la vie de son ancêtre (et ses possibles idées là-dessus), mais notre façon de regarder en arrière, notre barrière aussi insurmontable que constituent  le poids historique de l'époque nazi. Comme si il est impossible pour nous de juger un fait historique en dehors de « ce que nous savons aujourd'hui ». L'espace, le temps, l'expérience se mettent entre nous et le passé : comment juger (si jamais il faut utiliser un tel mot…) nos ancêtres à partir de notre point de vue (toute aussi passagère et relative) ?

La génération de l'auteure, à laquelle je me sens attachée, est encore existentiellement liée à de tels questionnements. Est-ce que les jeunes aujourd'hui ont pu laisser glisser un peu ce poids de leurs épaules ? Selon Anne Weber par contre « cela » restera à jamais lié à l'être allemand. Quelle spécificité alors d'appartenir à ce peuple, avec une telle histoire ? Et souvent se pose dans ces pages les sujets autour de la responsabilité, la culpabilité, l'identité. Même dans la négation de les faire siens ?!

Tout cela n'est pas juste intéressant et riche, mais partiellement poignant, ébranlant. Et on remarque que pour l'auteur il s'agit d'une recherche, de questions existentielles. Avec elle on se sent concerné. Plus ou moins. Mais en ce qui me concerne : beaucoup !

Il y a des hésitations donc quand elle parle de son arrière-grand-père ou d'autres. Ce n'est pas, dans ce sens-là, un récit neutre, lointain. Elle participes pour ainsi dire par ses commentaires, le travail sur des documents, ses voyages et interrogations. Cela donne un ensemble extrêmement vivant et – selon moi – bien écrit. Anne Weber se montre curieuse, vive, large. Elle associe beaucoup, semble des fois sauter d'un sujet à un autre, mais à voir de plus près, c'est toujours lié avec ses interrogations centrales. Intelligence, empathie, engagement s'unissent pour une écriture vivante, et même des fois amusante. Puis, évidemment, aussi grave.

Il semble – je l'avais écrit en haut – qu'Anne Weber ne traduit pas juste ses propres livres, mais l'adapte dans l'autre langue. Donc, ce serait assez originale de lire maintenant ce livre dans la version allemande. Déjà le choix de titre indique, à mon avis, un accent legèrement autre ?

Au moins pour une génération de lecteurs un livre très riche, offrant beaucoup de pistes de reflexions. Peut-être comprendra-t-on mieux pas juste quelque chose de la vie d'un homme originale du tournant entre le XIXème  et XXème siècle, mais à travers les idées de l'auteure : ce que signifie être allemand.

Merci !
tom léo
tom léo

Messages : 1100
Date d'inscription : 04/12/2016
Localisation : Bourgogne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Anne Weber Empty Re: Anne Weber

Message par Bédoulène le Sam 4 Nov - 23:21

encore un livre qui m'interesse, je note au cas où

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12827
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Anne Weber Empty Re: Anne Weber

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens de langue allemande

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum