Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Gaston Miron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gaston Miron Empty Gaston Miron

Message par Arturo le Mer 22 Nov - 18:40

Gaston Miron
(1928 - 1996)


Gaston Miron Miron110

Gaston Miron est un poète et éditeur québécois. Le Québec lui offre des obsèques nationales, dans sa ville natale, le samedi 21 décembre 1996. Il est considéré comme un éminent « poète national » du Québec.

Gaston Miron est encore aujourd’hui considéré comme un grand poète du Québec contemporain, par la force et la profondeur du questionnement universel qu’il se pose, sur lui-même et les conditionnements culturels qui lui étaient imposés à l’époque, dans un Québec anglicisé de toute part.

Son poème La marche à l'amour s'avère ainsi l'un des plus connus et des plus beaux jamais écrits en Amérique française9.

Katia Stockman écrit en conclusion, sur le site de l'Infocentre littéraire des écrivains québécois :

« Gaston Miron est considéré comme l'un des plus grands poètes québécois et comme une sorte de modèle pour les générations qui le suivent. Son écriture, placée au cœur de la langue de son pays, est riche en rythmes, mélodies et mots évocateurs de la réalité québécoise. Ses poèmes d'amour, amour pour les êtres et pour sa nation, sont à la fois les plus passionnés et les plus révoltés des textes de son époque. »
source wikipédia

Bibliographie :

Recueils
Deux sangs (recueil de poèmes de Gaston MIRON et d'Olivier MARCHAND), Éditions de l’Hexagone, 1953.
L’homme rapaillé, Presses de l’Université de Montréal (pour la première édition), 1970.
L'homme rapaillé. Les poèmes, Gallimard, 1998.
L'homme rapaillé : poèmes, 1953-1975, texte définitif annoté par l'auteur, l'Hexagone, 2015.
Courtepointes, Éditions de l’Université d’Ottawa, 1975.
Poèmes épars, Éditions de l’Hexagone, 2003.
Un long chemin. Proses, 1953-1996, Éditions de l’Hexagone, 2004.

Correspondance
À bout portant. Correspondance de Gaston Miron à Claude Haeffely, 1954-1965, Éditions Leméac, 1989.
À bout portant. Correspondance 1954-1965, Éditions BQ, 2007.
Lettres, 1949-1965, l'Hexagone, 2015
Arturo
Arturo

Messages : 3062
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gaston Miron Empty Re: Gaston Miron

Message par Arturo le Mer 22 Nov - 18:44

Jack nous en dira certainement davantage, mais moi je prends plaisir à découvrir ce poète en lisant son recueil L'homme rapaillé. (édition qui reprend tous ses recueils).

La route que nous suivons :

À la criée du salut nous voici
armés de désespoir
au nord du monde nous pensions être à l’abri
loin des carnages de peuples
de ces malheurs de partout qui font la chronique
de ces choses ailleurs qui n’arrivent qu’aux autres
incrédules là même de notre perte
et tenant pour une grâce notre condition
soudain contre l’air égratigné de mouches de feu
je fus debout dans le noir du Bouclier
droit à l’écoute comme fil à plomb à la ronde
nous ne serons jamais plus des hommes
si nos yeux se vident de leur mémoire
beau désaccord ma vie qui fonde la controverse
je ne récite plus mes leçons de deux mille ans
je me promène je hèle et je cours
cloche-alerte mêlée au paradis obsessionnel
tous les liserons des désirs fleurissent
dans mon sang tourne-vents
venez tous ceux qui oscillent à l’ancre des soirs
levons nos visages de terre cuite et nos mains
de cuir repoussé frappées de sol de travaux
nous avançons nous avançons le front comme un delta
‘Good bye farewell !’
nous reviendrons nous aurons à dos le passé
et à force d’avoir pris en haine toutes les servitudes
nous serons devenus des bêtes féroces de l’espoir.

Arturo
Arturo

Messages : 3062
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gaston Miron Empty Re: Gaston Miron

Message par Arturo le Mer 22 Nov - 18:45

L'homme agonique


Jamais je n'ai fermé les yeux
malgré les vertiges sucrés des euphories
même quand mes yeux sentaient le roussi
ou en butte aux rafales montantes des chagrins

Car je trempe jusqu'à la moelle des os
jusqu'aux états d'osmose incandescents
dans la plus noire transparence de nos sommeils

Tapi au fond de moi tel le fin renard
alors je me résorbe en jeux, je mime et parade
ma vérité, le mal d'amour, et douleurs et joies

Et je m'écris sous la loi d'émeute
je veux saigner sur vous par toute l'affection
j'écris, j'écris, à faire un fou de moi
à me faire le fou du roi de chacun
volontaire aux enchères de la dérision
mon rire en volées de grelots par vos têtes
en chavirées de pluie dans vos jambes

Mais je ne peux me déprendre du conglomérat
je suis le rouge-gorge de la forge
le mégot de survie, l'homme agonique

Un jour de grande détresse à son comble
je franchirai les tonnerres des désespoirs
je déposerai ma tête exsangue sur un meuble
ma tête grenade et déflagration
sans plus de vue je continuerai, j'irai
vers ma mort peuplée de rumeurs et d'éboulis
je retrouverai ma nue propriété


mots-clés : #poésie
Arturo
Arturo

Messages : 3062
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gaston Miron Empty Re: Gaston Miron

Message par Bédoulène le Jeu 23 Nov - 8:57

merci pour ce choix Arturo ! (ma nue propriété )

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12602
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gaston Miron Empty Re: Gaston Miron

Message par Jack-Hubert Bukowski le Dim 26 Nov - 9:18

Bon. Je suis mitigé sur l'héritage de Gaston Miron. Je pense qu'il est un grand poète, mais il a à peine écrit. Il peut être considéré comme un géant et un de ces acteurs de l'histoire qui ont été indispensables à la bonne marche d'un peuple et la perpétuation d'un legs poétique comme il se doit. Non, je ne sais pas. On a eu Nelligan, Saint-Denys Garneau, Miron, Gaulin, Uguay et Desrosiers dans le même moule. Soit des poètes à l'oeuvre fragmentaire, inachevée, qui tient à peine dans un recueil rétrospectif...

Je pense qu'il est l'un des poètes les plus difficiles à citer car sinon, tout se citerait dans son oeuvre ou presque. Il pratique un peu ce qu'on pourrait qualifier de partition ou mini-suite poétique.

Gaston Miron a été le poète militant, engagé, amoureux, envers les siens et participant à l'oeuvre du pays et du Québec... il est difficile de le dissocier de toute une époque qui s'est inaugurée et fermée avec lui. Il est le poète de la Révolution tranquille, de la quête du Québec et de la décolonisation des esprits...

Pour le présenter, je pense devoir demeurer fidèle à un caractère d'exigence que j'aurais à son égard et l'envergure du personnage qu'il a incarné au coeur de son époque qui dépassait bien le cadre de la poésie.

«Sur la place publique»
Recours didactique

Mes camarades au long cours de ma jeunesse
si je fus le haut lieu de mon poème maintenant
je suis sur la place publique avec les miens
et mon poème a pris le mors obscur de nos combats

Longtemps je fus ce poète au visage conforme
qui frissonnait dans les parallèles de ses pensées
qui s'étiolait en rage dans la soie des désespoirs
et son cœur raillait la crue des injustices
Maintenant je sais nos êtres en détresse dans le siècle
je vois notre infériorité et j'ai mal en chacun de nous

Aujourd'hui sur la place publique qui murmure
j'entends la bête tourner dans nos pas
j'entends surgir dans le grand inconscient résineux
les tourbillons des abattis de nos colères

Mon amour tu es là, fière dans ces jours
nous nous aimons d'une force égale à ce qui nous sépare
la rance odeur de métal et d'intérêts croulants
Tu sais que je peux revenir et rester près de toi
ce n'est pas le sang, ni l'anarchie ou la guerre
et pourtant je lutte, je te le jure, je lutte
parce que je suis en danger de moi-même à toi
et tous deux le sommes de nous-mêmes aux autres
les poètes de ce temps montent la garde du monde
car le péril est dans nos poutres, la confusion
une brunante dans nos profondeurs et nos surfaces
nos consciences sont éparpillées dans les débris
de nos miroirs, nos gestes des simulacres de libertés
je ne chante plus je pousse la pierre de mon corps

Je suis sur la place publique avec les miens
la poésie n'a pas à rougir de moi
j'ai su qu'une espérance soulevait ce monde jusqu'ici.
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1844
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gaston Miron Empty Re: Gaston Miron

Message par Jack-Hubert Bukowski le Dim 17 Juin - 9:59

Je vais vous proposer deux versants de la poésie de Gaston Miron, soit le versant de la poésie militante, révolutionnaire d'une part et le versant de la poésie amoureuse d'un autre côté...

Tout d'abord, la poésie militante :

«Le camarade»

Camarade tu passes invisible dans la foule
ton visage disparaît dans la marée brumeuse
de ce peuple au regard épaillé sur ce qu’il voit
la tristesse a partout de beaux yeux de hublot

tu écoutes les plaintes de graffiti sur les murs
tu touches les pierres de l’innombrable solitude
tu entends battre dans l’ondulation des épaules
ce corps lourd par la rumeur de la ville en fuite

tu allais Jean Corbo au rendez-vous de ton geste
tandis qu’un vent souterrain tonnait et cognait
pour des années à venir
dans les entonnoirs de l’espérance

qui donc démêlera la mort de l’avenir

Voici ce que j'avais préparé comme notice explicative de ce poème :

Le poète emblématique par excellence de la Révolution tranquille et de la poésie du pays était  un poète militant. Dans le poème «Le camarade», il est question de Jean Corbo qui était un ancien felquiste de 16 ans qui a péri dans un attentat à l’explosif. Il s’agit du frère de Claude Corbo, qui a déjà été recteur à la tête de l’UQAM. Gaston Miron faisait œuvre de mémoire des révolutionnaires du FLQ. Il y a quelques années, Mathieu Denis a réalisé le long métrage intitulé Corbo.

Puis, dans le versant de la poésie amoureuse :

«LA CORNEILLE»


Corneille, ma noire
corneille qui me saoules
opaque et envoûtante
venue pour posséder ta saison et ta descendance

Déjà l’été goûte un soleil de mûres
déjà tu conjoins en ton vol la terre et l’espace
au plus bas de l’air de même qu’en sa hauteur
et dans le profond des champs et des clôtures
s’éveille dans ton appel l’intimité prochaine
du grand corps brûlant de juillet

Corneille, ma noire
parmi l’avril friselis

Avec l’alcool des chaleurs nouvelles
la peau s’écarquille et tu me rends
bric-à-brac sur mon aire sauvage et fou braque
dans tous les coins et recoins de moi-même
j’ai mille animaux et plantes dans la tête
mon sang dans l’air remue comme une haleine

Corneille, ma noire
jusqu’en ma moelle

Tu me fais prendre la femme que j’aime
du même trébuchant et même
tragique croassement rauque et souverain
dans l’immémoriale et la réciproque
secousse des corps

Corneille, ma noire

Ce dernier poème est une découverte que j'ai faite un peu par hasard. Je l'ai peut-être lu il y a quelques années, mais ce n'est pas celui que j'avais retenu. Il y a un ensemble de poèmes que nous reconnaissons comme plus emblématiques, signalétiques de la griffe Miron. Celui-ci est encore un peu plus brut, sauvage et distingué dans son expression. Il répondrait donc à un critère qui me fait mieux apprécier la plume de Gaston Miron.
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1844
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gaston Miron Empty Re: Gaston Miron

Message par Nadine le Dim 17 Juin - 13:01

C'est bien dit, sauvage et distingué à la fois. Etonnant.
Les deux sont très lyriques en tous cas.
Nadine
Nadine

Messages : 3466
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gaston Miron Empty Re: Gaston Miron

Message par colimasson le Dim 17 Juin - 13:25

Très beau ce poème de la corneille oui...
colimasson
colimasson

Messages : 542
Date d'inscription : 24/11/2017
Age : 28
Localisation : Lyon

http://colimasson.blogspot.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gaston Miron Empty Re: Gaston Miron

Message par Jack-Hubert Bukowski le Dim 22 Sep - 11:40

Je vais encore une fois déterrer un fil québécois. Il faudra bien qu'on en parle de Gaston Miron et de sa longue quête de l'amour...

Je vais vous proposer deux extraits :

«Mon bel amour»

Mon bel amour navigateur
mains ouvertes sur les songes
tu sais la carte de mon coeur
les jeux qui te prolongent
et la lumière chantée de ton âme

qui ne devine ensemble
tout le silence les yeux poreux
ce qu'il nous faut traverser le pied secret
ce qu'il nous faut écouter
l'oreille comme un coquillage
dans quel pays du son bleu
amour émoi dans l'octave du don

sur la jetée de la nuit
je saurai ma présence
d'un voeu à l'azur ton mystère
déchiré d'un espace rouge-gorge

Voici un autre extrait de La marche à l'amour :

«Avec toi»

I

Je voudrais t'aimer comme tu m'aimes, d'une
seule coulée d'être ainsi qu'il serait beau
dans cet univers à la grande promesse de Sphinx
mais voici la poésie, les camarades, la lutte
voici le système précis qui écrase les nôtres
et je ne sais plus, je ne sais plus t'aimer
comme il le faudrait ainsi qu'il serait bon
ce que je veux te dire, je dis que je t'aime

l'effroi s'emmêle à l'eau qui ourle tes yeux
le dernier cri de détresse vrille à ma tempe
(nous vivons loin l'un de l'autre à cause de moi
plus démuni que pauvreté d'antan) (et militant)
ceux qui s'aimeront agrandis hors de nos limites
qu'ils pensent à nous, à ceux d'avant et d'après
(mais pas de remerciements, pas de pitié, par
amour), pour l'amour, seulement de temps en temps
à l'amour et aux hommes qui en furent éloignés

ce que je veux te dire , nous sommes ensemble
la flûte de tes passages, le son de ton être
ton être ainsi que frisson d'air dans l'hiver
il est ensemble au mien comme désir et chaleur

II

Je suis un homme simple avec des mots qui peinent
et je ne sais pas écrire en poète éblouissant
je suis tué (cent fois je fus tué), un tué rebelle
et j'ahane à me traîner pour aller plus loin
déchéance est ma parabole depuis des suites de pères
je tombe et tombe et m'agrippe encore
je me relève et je sais que je t'aime

je sais que d'autres hommes forceront un peu plus
la transgression, des hommes qui nous ressemblent
qui vivront dans la vigilance notre dignité réalisée
c'est en eux dans l'avenir que je m'attends
que je me dresse sans qu'ils le sachent, avec toi
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1844
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gaston Miron Empty Re: Gaston Miron

Message par Jack-Hubert Bukowski le Dim 22 Sep - 11:42

Un poème, pour finir cette autre coulée :

«Ma désolée sereine»

Ma désolée sereine
ma barricadée lointaine
ma poésie les yeux brûlés
tous les matins tu te lèves à cinq heures et demie
dans ma ville et les autres
avec nous par la main d'exister
tu es la reconnue de notre lancinance
ma méconnue à la cime
tu nous coules d'un monde à l'autre
toi aussi tu es une amante avec des bras
non n'aie pas peur petite avec nous
nous te protégeons dans nos puretés fangeuses
avec nos corps revendiqués beaux
et t'aime Olivier
l'ami des jours qu'il nous faut espérer
et même après le temps de l'amer
quand tout ne sera que mémento à la lisière des ciels
tu renaîtras toi petite
parmi les cendres
le long des gares nouvelles
dans notre petit destin
ma poésie le coeur heurté
ma poésie de cailloux chahutés
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1844
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gaston Miron Empty Re: Gaston Miron

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains du Canada

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum