Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Howard Zinn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Howard Zinn Empty Howard Zinn

Message par Arturo le Lun 27 Nov - 15:52

Howard Zinn
(1922-2010)


Howard Zinn Zinnpo10

Howard Zinn (né le 24 août 1922 et mort le 27 janvier 2010 à Santa Monica, Californie) est un historien et politologue américain, professeur au département de science politique de l'université de Boston durant 24 ans.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il s'engage dans l'armée de l'air et est nommé lieutenant bombardier naviguant. Son expérience dans l'armée a été le déclencheur de son positionnement politique pacifiste qui élève au rang de devoir la désobéissance civile.

Il a été un acteur de premier plan du mouvement des droits civiques et du courant pacifiste aux États-Unis.

Auteur de vingt livres dont les thèmes (monde ouvrier, désobéissance civile et « guerre juste » notamment) sont à la croisée de ses travaux de chercheur et de son engagement politique, il est particulièrement connu pour son best-seller publié en 1980 Une histoire populaire des États-Unis, qui « l'a consacré comme l'un des historiens américains les plus lus, bien au-delà des campus américains ».
source wikipédia


Publications en français


- Une Histoire populaire des États-Unis. De 1492 à nos jours, Agone, 2002. Page 1
- Karl Marx, le retour, Agone, 2002. Page 1
- Le Vingtième Siècle américain. Une histoire populaire de 1890 à nos jours, Agone, 2003.
- En suivant Emma, Agone, 2007.
- La Mentalité américaine : au-delà de Barack Obama, Lux Éditeur, 2009. Page 1
- Désobéissance civile et démocratie, Agone, 2010.
- La bombe. De l’inutilité des bombardements aériens, Lux Éditeur, 2011.
- L’Impossible Neutralité. Autobiographie d’un historien et militant, Agone, 2013
- Se révolter si nécessaire. Textes & discours (1962-2009), Agone, 2014

MAJ de l'index le 02/10/2018
Arturo
Arturo

Messages : 2949
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Howard Zinn Empty Re: Howard Zinn

Message par Arturo le Lun 27 Nov - 16:08

Howard Zinn fait partie des penseurs libertaires états-uniens, comme Chomsky, pourfendeurs du capitalisme néo-libéral.

Historien, mais j'aborde son oeuvre par le pan du théâtre avec sa pièce Karl Marx, le retour. (Marx in Soho, 1999)

Howard Zinn Captur13

Un Karl Marx qui ressuscite et qui débarque à la fin du vingtième siècle. Le pitch est bon !
Un monologue en un acte.
Truculent. Beaucoup d'humour, des attaques dans tous les sens (Bakounine en prend pour son grade).
Cette pièce est "un travail d'éducation populaire qui doit plus à la contre-information qu'à la vulgarisation".
Avoir une bonne connaissance de l'Histoire et de la vie de Marx est un pré-requis pour apprécier cette pièce un peu foutraque.
La dernière partie se veut comme une sorte de réhabilitation des idées marxistes, un sauvetage désespéré ?

Quelques tirades :

Avez-vous jamais eu des furoncles  ? Il n'y a pas de maladie plus odieuse. Les furoncles m'ont pourri la vie. Et encouragé certains imbéciles à tout expliquer à cause d'eux. "Marx enrage contre le capitalisme à causes de ses furoncles! " (...) Peut-être que ma colère enflamme mes furoncles ? Mais essayez de travailler en restant assis avec des furoncles au cul !

Sa femme, dans un passage très drôle se moque de l'ennui que provoque la lecture du Kapital :
- Sais-tu pourquoi les censeurs ont autorisé sa publication ? Parce qu'ils n'y ont rien compris et qu'ils étaient certains que personne n'y comprendrait rien.

En plus, elle a accepté le fait que je ne puisse jamais avoir tout simplement un travail comme les autres. J'ai bien essayé une fois. J'ai adressé une lettre de candidature aux chemins de fer pour un emploi de bureau. Ils m'ont répondu comme suit : "Dr. Marx,
nous sommes honorés par votre demande d'emploi dans nos services. Nous n'avons jamais eu de docteur en philosophie parmi nos employés de bureau. Mais, ce poste nécessitant une écriture lisible, nous sommes au regret de devoir décliner votre offre. "

mots-clés : #politique #théâtre
Arturo
Arturo

Messages : 2949
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Howard Zinn Empty Re: Howard Zinn

Message par bix_229 le Lun 27 Nov - 17:06

Excellent choix, Arturo !
Je conseille à tous son Histoire populaires des Etats-Unis.
Qui va souvent à contre courant de ce qu'on croyait savoir.
C'est le seul ouvrage que je connais mais j'ai envie d'en connaître d'autres.
bix_229
bix_229

Messages : 10225
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Howard Zinn Empty Re: Howard Zinn

Message par Arturo le Lun 27 Nov - 19:39

Ah oui, je veux la lire. En plus, elle est évoquée dans Will Hunting, un de mes films cultes ! Howard Zinn 1090692548
Arturo
Arturo

Messages : 2949
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Howard Zinn Empty Re: Howard Zinn

Message par topocl le Lun 27 Nov - 20:26

je l'avais lu, l'Histoire populaires des Etats-Unis. C'est très intéressant, un point de vue complètement différent.
Ca existe en BD aussi , d'ailleurs, que je n'ai pas lue.

Howard Zinn Images46

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6413
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Howard Zinn Empty Re: Howard Zinn

Message par colimasson le Mar 28 Nov - 10:53

@Arturo a écrit:

En plus, elle a accepté le fait que je ne puisse jamais avoir tout simplement un travail comme les autres. J'ai bien essayé une fois. J'ai adressé une lettre de candidature aux chemins de fer pour un emploi de bureau. Ils m'ont répondu comme suit : "Dr. Marx,
nous sommes honorés par votre demande d'emploi dans nos services. Nous n'avons jamais eu de docteur en philosophie parmi nos employés de bureau. Mais, ce poste nécessitant une écriture lisible, nous sommes au regret de devoir décliner votre offre. "

mots-clés : #politique #théâtre

Laughing

Pareil, j'ai acheté Histoire populaire des EU après avoir vu un film qui s'est largement inspiré de cet ouvrage et qui m'avait bien emballée.
Le film s'appelle Howard Zinn, une histoire populaire américaine et c'est réalisé par Olivier Azam et Daniel Mermet.
Mais pas eu le courage d'attaquer le livre, j'imagine qu'il faut avoir l'esprit bien disponible et du temps devant soi.
colimasson
colimasson

Messages : 542
Date d'inscription : 24/11/2017
Age : 28
Localisation : Lyon

http://colimasson.blogspot.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Howard Zinn Empty Re: Howard Zinn

Message par Jack-Hubert Bukowski le Mar 28 Nov - 11:47

Howard Zinn 41lts210

La mentalité américaine. Au-delà de Barack Obama :

Il s'agit d'un adon, Arturo. Je viens tout juste de revoir Good Will Hunting. À ce que je vois, on s'attaquait récemment à des monstres sacrés du cinéma. Je viens de lire ce que Minnie Driver a déclaré dans la foulée de l'affaire Harvey Weinstein. Juste en regardant ses yeux dans le film, j'avais eu le feeling comme quoi il était arrivé quelque chose en coulisses...

Revenons à Howard Zinn... Je vous cite un peu l'argument qui démarre le propos et les thèses centrales du livre, rédigé par l'éditeur québécois :

Les Américains, heureusement, savent aussi d'expérience qu'un peuple a plus à craindre de l'oppression que de la résistance. Il existe dans ce pays une solide tradition de désobéissance civile, témoignage vivant d'un attachement à la liberté.

Pour démarrer un peu les prémisses de cet argument central aux thèses qui sous-tendent les engagements pacifistes d'Howard Zinn, nous pouvons notamment lire :

Un général, ancien compagnon de Washington, lui a écrit ceci : «Les soldats qui ont participé à la guerre d'indépendance croient mériter, pour cette seule raison, une part égale de la richesse du pays.» Pas question! On a défini la Constitution en vue de mettre en place un État fort, apte à réprimer la rébellion des pauvres ou des esclaves et à protéger les colons contre les Autochtones qui semblaient croire que le territoire sur lequel ceux-ci s'installaient était le leur.

À propos du système de justice :

L'appareil judiciaire moderne fonctionne comme un jeu de roulette : on y gagne ou on y perd. Il n'est jamais possible de prévoir si la bille d'ivoire va s'immobiliser dans une case rouge ou dans une case noire, et personne n'a vraiment la responsabilité de le déterminer. On gagne, on perd. Cependant, comme à la roulette, on finit presque toujours par perdre.

Le reste de la citation est à l'avenant, comme quoi les riches font pencher la balance en faveur de «leurs droits» dans de telles situations...

Selon un arrêté de cour, il a été statué en 1936 :

L'énoncé de portée générale selon lequel le gouvernement fédéral ne peut exercer aucun pouvoir à l'exception de ceux expressément énumérés dans la Constitution, et que de tels pouvoirs implicites sont nécessaires et appropriés pour que les pouvoirs énumérés deviennent exécutoires, n'est catégoriquement vrai qu'en ce qui concerne les questions de politique intérieure.

En d'autres mots, le gouvernement fédéral a le champ libre en matière de politique étrangère sauf dans la mesure où il finirait par en payer les blâmes électoraux ou plus particulièrement, un processus de destitution des fonctions de la présidence comme on l'a laisser planer dans le cas de Donald Trump et les allégations de complicité reprochées dans l'affaire d'espionnage et d'ingérence des renseignements russes au cours de l'élection présidentielle américaine de 2016...

Howard Zinn est revenu longuement sur l'opposition à la guerre au Vietnam, et il nous sort cette perle :

On ne peut justifier les innombrables actes de désobéissance civile contre la guerre du Vietnam (tant ceux des militaires que ceux des conscrits et des civils) simplement au nom de la désobéissance civile elle-même : on les a commis en vertu d'un droit, celui des millions de Vietnamiens de ne pas se faire tuer parce que les États-Unis considéraient l'Asie du Sud-Est comme «un bien immobilier de prime importance» (ces mots viennent du président John F. Kennedy).

Avant tout ça, il y a un élément qui se pose dans l'actualité et qui date des jours de l'administration Georges W. Bush aux lendemains des attentats du 11 septembre 2001 :

Autre élément : le patriotisme. Toute critique du gouvernement traduirait une attitude anti-patriotique, dont il faut à tout prix éviter d'être accusé. Ce mot et ses significations ne font l'objet d'aucun regard critique dans le monde de l'éducation, si bien que l'idée voulant que le patriotisme implique une allégeance entière au gouvernement se répand. Quiconque désobéit fait preuve d'antipatriotisme.

Howard Zinn retient les griefs contre le gouvernement Barack Obama comme quoi il fait toujours autant preuve d'un militarisme que sous les gouvernements qui le précédaient, et qu'il n'a pas élaboré une assurance-maladie universelle dans la mesure où 45 millions de personnes ne disposaient toujours d'aucune couverture de l'assurance-maladie au moment où il a évoqué le sujet.

J'ai bien apprécié cette lecture légère. Elle fut fort instructive pour étayer des arguments qui vont dans le sens de ce qu'on entend depuis plusieurs années dans les médias - et plus particulièrement la presse alternative et les intellectuels américains à l'instar de Noam Chomsky - à propos des États-Unis. Je ne saurais méjuger de la situation, mais nous sommes en train d'assister à la chute inexorable du déclin de l'empire américain. Le prestige de la puissance militaire des États-Unis est en train d'y laisser des plumes...


Dernière édition par Jack-Hubert Bukowski le Mar 28 Nov - 13:08, édité 2 fois
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1793
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Howard Zinn Empty Re: Howard Zinn

Message par Arturo le Mar 28 Nov - 13:01

Merci pour vos contributions.
J'essaierai de trouver la BD, quand la médiathèque rouvrira ses portes en janvier.
Et je vais demander au père noël L'histoire populaire ! cat
Arturo
Arturo

Messages : 2949
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Howard Zinn Empty Re: Howard Zinn

Message par Hanta le Mar 28 Nov - 15:36

J'avais adoré l'histoire populaire des ETats Unis et avais regrettée qu'il n'y aiit pas d'équivalent pour l'histoire française.
Hanta
Hanta

Messages : 1341
Date d'inscription : 03/12/2016
Age : 31

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Howard Zinn Empty Re: Howard Zinn

Message par Arturo le Mer 4 Avr - 11:14

Une histoire populaire des Etats-Unis - de 1492 à nos jours.

Howard Zinn Unehis10

lecture en cours, et au long cours ?

Voilà un bon petit pavé (à jeter à la gueule de l'oligarchie capitaliste dominante ?)
Ou l'histoire des Etats-Unis par le prisme des "vaincus". Des opprimés, de ceux qu'on ne glorifie pas dans les manuels scolaires. Je trouve cette démarche assez courageuse, géniale, et indispensable. Même si périlleuse car contestable. Forcément l'Histoire est interprétation, et orientation des faits. J'aimerais bien lire quelque chose de similaire pour la France, avec la qualité d'un Historien de la trempe de Howard Zinn (et pas une contre histoire par Onfray ou Zemmour What a Face ). Peut-être notre historien @ArenSor, pourrait donner des pistes, si un tel livre existe ?

Je ne suis pas un spécialiste de l'histoire des Etats-Unis mais pas néophyte non plus. Et lire cette contre histoire vient compléter ce que je savais déjà et confirmer certaines choses. M'en apprendre d'autres, et c'est très nourrissant.
Par exemple dans certaines colonies, les colons étaient tellement exploités par leurs 'maîtres" et galéraient tellement à survivre qu'ils bouffaient les cadavres de leurs semblables. Certains fuyaient chez les Indiens et ne voulaient plus revenir car la vie y était beaucoup plus agréable.
Et les colons ont eu du mal au début à soumettre ces foutus Indiens ! Eh oui, ceux-ci se débrouillaient mieux que les Blancs (encore pas assez nombreux) dans la forêt. Alors que faire ? Eh bien c'est simple. On va chercher des esclaves ailleurs (les Noirs en Afrique principalement, et mais aussi des Blancs en Europe, les rebuts de la société) et avec ceux qui survivent on se développe et on est enfin capable de conquérir ces terres promises par le droit divin ! (voilà grosso modo le topo).

J'en arrive à la période "révolutionnaire", une petite introduction :

Howard Zinn a écrit:Vers 1776, certaines personnalités de premier plan des colonies anglaises d'Amérique firent une découverte qui allait se révéler extrêmement utile au cours des deux siècles suivants. Ils imaginèrent qu'en inventant une nation, un symbole, une entité légale appelée "Etats-Unis", ils seraient en mesure de s'emparer des terres, des privilèges et des pouvoirs politiques détenus jusque-là par les protégés de l'Empire Britannique. Du même coup, ils pourraient contenir un certain nombre de révoltes en suspens et forger un consensus qui assurerait un soutien populaire suffisant au nouveau gouvernement contrôlé par une nouvelle élite privilégiée.
Arturo
Arturo

Messages : 2949
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Howard Zinn Empty Re: Howard Zinn

Message par Bédoulène le Mer 4 Avr - 13:35

je pense avoir ce livre dans ma pal ; merci Arturo tu avives mon intérêt sur ce sujet !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12364
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Howard Zinn Empty Re: Howard Zinn

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Documents et essais :: Histoire et témoignages

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum