Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Henri Vincenot

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Henri Vincenot Empty Henri Vincenot

Message par églantine le Mer 6 Déc - 12:58

Henri Vincenot
Né Dijon , le 02/01/1912
Mort Dijon , le 21/11/1985


Henri Vincenot Henri_10

       
Né à Dijon en 1912, Henri Vincenot fut considéré comme l’un des plus grands écrivains identitaires du siècle précédent. Homme de lettres, peintre et sculpteur, il incarnait son identité dans la vie de tous les jours, et sut la transmettre dans ses créations artistiques ou littéraires.
Elevé par ces deux grands-mères, elles lui apprennent très vite le secret de la nature, des plantes, des vertus du soleil et de la lune, à lire dans les étoiles, tout cela autour de veillées autour du feu. Mais c’est surtout auprès de ces deux grands pères qu’il va pouvoir acquérir un solide sens paysan qui va lui servir de ligne directrice tout au long de sa vie. Ils lui transmettront la flamme de ce qui deviendra la grande passion de sa jeunesse : la chasse au sanglier, cette chasse qui incarne l’identité gauloise à laquelle Henri Vincenot était si attaché.
Ecrivain de combat, sa littérature est profondément marquée par son attachement à sa région natale, la Bourgogne. Toujours dans ces écrits, il nous parle et remet en valeurs différentes anciennes pratiques païennes, celtiques, tout en montrant qu’elles sont intégrées dans la culture populaire catholique.Les romans d'Henri Vincenot ne peuvent cependant le placer dans le groupe des écrivains du terroir tels que ceux de l'école dite de Brive. En effet, il développe dans chaque œuvre une réflexion sur la tradition, la civilisation, l'Histoire, qui ouvrent ses perspectives bien au-delà de la seule réalité bourguignonne qu'il se plaît tant à décrire. Henri Vincenot s'est fait le chantre de la civilisation lente, cette manière de vivre antérieure aux chemins de fer et à l'automobile. Certains de ses romans quittent l'univers bourguignon pour la Bretagne ou le Maroc.
Une autre partie de son œuvre, non moins importante, est consacrée aux chemins de fer, qui constituent son univers familial, univers dans lequel il a grandi à Dijon. Il a également écrit plusieurs pièces de théâtre, dont Ceux du vendredi qui obtint, en 1951, le prix du « Théâtre Universitaire et Amateur », prix qui lui ouvre les portes de l'édition grâce à Robert Kanters. Il a publié un livre de poèmes : Psaumes à Notre-Dame, en faveur de notre fils Jean-Pierre.


Son premier succès littéraire viendra en 1978 avec la « Billebaude », roman qui incarne la sagesse de la paysannerie française, ce livre nous rappel à nous Français, que nous n’avons jamais cessés d’être un vieux peuple des sources et des forêts, un vieux peuple de paysans que le modernisme actuel est entrain d’effacer.
Ce succès va raviver celui d’un livre écrit cinq ans auparavant, le « Pape des escargots ». Viendra par la suite, les fameuses « Etoiles de Compostelle » qui mènent un jeune essarteur Bourguignon du XIII siècle à pénétrer dans les secrets des mystérieuses aventures des bâtisseurs des cathédrales.
Henri Vincenot fut toujours prêt à défendre l’héritage de sa région, de son pays et de l’Europe face à un monde désenchanté, individualiste, matérialiste et mercantile. Il mourut le 21 novembre 1985 à Dijon.
Fidèle à sa terre et à son peuple de son vivant. Henri Vincenot l’est encore dans la mort, reposant désormais dans la terre nourricière, au milieu des siens, au cœur de la forêt, dernier refuge des dieux de la vieille Gaule, à l’ombre d’une croix celtique de pierre. Une rétrospective lui est consacrée du 22 juin jusqu'au 24 septembre 2012, afin de célébrer le centenaire de sa naissance, à la Bibliothèque municipale et au Musée de la Vie bourguignonne de Dijon.

Œuvres littéraires

Publications anthumes
Je fus un saint (1953). Roman en compétition pour le prix Goncourt 1953.
Walther, ce boche mon ami (1954). Walther Linss était un soldat allemand, par la suite professeur de français, anglais et de l'histoire à Francfort-sur-le-Main, passionné par les Celtes, avec qui il se lia d'amitié pendant la guerre.
La Pie saoûle (1956).
Les Chevaliers du chaudron (1958).
Les Yeux en face des trous (1959). L'écologie réelle si différente de l'écologie légale.
À rebrousse-poil (1962).
Pierre, le chef de gare, éd. Nathan, 1967.
La Princesse du rail, éd. Denoël, 1969, écrit pour la télévision.
Les Voyages du professeur Lorgnon1967. Réédité en 2 vol. en 1983 chez Denoël. Chroniques sur la France et les Français.
Robert le boulanger, éd. Nathan, 1971.
Le Pape des escargots (1972), Pages 1, 2
Le Sang de l'Atlas, éd. Denoël, 1975.
La Vie quotidienne dans les chemins de fer au xixe siècle, éd. Hachette, 1975
La Vie quotidienne des paysans bourguignons au temps de Lamartine, éd. Hachette, 1976. Réédition en 2000 sous le titre Hommes et terres de Bourgogne.
Locographie (1976).
La Billebaude, éd. Denoël, 1978 Page 2
Psaumes à Notre-Dame en faveur de notre fils, poèmes, éd. Denoël, 1979.
Famille Vincenot : La Cuisine de Bourgogne.
Terres de mémoire, livre d'entretiens, éd. Delarge, 1979.
L'Âge du chemin de fer, éd. Denoël, 1980.
Mémoires d'un enfant du rail, éd. Hachette, 1980. Réédité sous le nom : Rempart de la Miséricorde, éd. Anne Carrière
Les Étoiles de Compostelle, éd. Denoël, 1982, Page 1
Les Canaux de Bourgogne (1982).
L'Œuvre de chair (1984).

Publications posthumes
Le Maître des abeilles : chronique de Montfranc-le-Haut, éd. Denoël, 1987.
Le Livre de raison de Glaude Bourguignon, éd. Armançon-Denoël, 1987, 1989.
Le Maître du bonheur. Mon père Henri Vincenot, par Claudine Vincenot, éd. Anne Carrière, 1995.
Récits des friches et des bois, éd. Anne Carrière, 1997.
Du côté des Bordes, éd. Anne Carrière, 1998.
Nouvelles ironiques, éd. Anne Carrière, 1999.
Toute la Terre est au Seigneur, éd. Anne Carrière, 2000.
Les Livres de la Bourgogne, éd. Omnibus, 2000, ré éd. 2012.
Le Peintre du bonheur, une promenade littéraire dans l’œuvre peint et sculpté d’Henri Vincenot, éd. Anne Carrière, 2001.
Les Livres du rail, éd. Omnibus, 2003.
Henri Vincenot, la vie toute crue. Biographie, éd. Anne Carrière, Paris, 2006, 687 p.par Claudine Vincenot (ISBN 978-2-84337-386-2)
Prélude à l'aventure, éd. Anne Carrière, 2012.

Pièces de théâtre
1952 : Ceux du vendredi, coupe Léo-Lagrange, premier prix du concours national du théâtre universitaire et amateur. Diffusée le 8 mai 1953 par la Radiodiffusion française.
1953 : La Main enchantée, farce jouée une seule fois par les Compagnons de Tivoli à salle de spectacle de la gare d'Austerlitz.
1955 : Par l'étoile et par le feu, pièce présentée par la troupe cheminote les Compagnons de Tivoli en 1957/58, mais non éditée.

Ouvrages inédits non publiés
1927 : Le Curé de Chavans. Roman.
1927-1934 : Carnets intimes, vol. 1-3.
1929 : La Vie amoureuse d'un enfant pauvre. Roman.
Années 1930 : Ahmed. Roman.
Années 1930 : L'Or du Hoddar. Roman.
1934 : Psychanalyse du patriotisme destinée à mes enfants. Étude inachevée.
1934-1947 : Notre vie. Cahiers intimes, A, B, C.
1935 : Eugénie et ses parents. Roman.
1936-1940 : Cabrioles secrètes. Poèmes.
Vers 1940 : Les Pharisiens. Théâtre.
1941 : Les Vaches. Roman.
V. 1944 : Sinistré Total. Roman.
V. 1944 : Châtrer le début. Nouvelle. Reprise en 1948 et 1950.
1945 : Les Coups de Dieu. Théâtre.
1950 : L'Équipe, ou la folie de ma vie jusqu'à ma mort. Récit.
1950 : Escales pour un cadavre. Roman.
1950 : Je fus un infâme. Roman inachevé.
1950-1985 : Idées sur tout. Pensées.
1957 : Par l'étoile et par le feu.
1959-1969 : Graffitis. Poèmes.
Années 1970-1980 : Psaumes de la quête de foi. Poèmes.
1984 : Répons de l'Étoile du matin. Poème.


MAJ de l'index le 15/06/2019
églantine
églantine

Messages : 4068
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 53
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Vincenot Empty Re: Henri Vincenot

Message par églantine le Mer 6 Déc - 13:02

Le pape des escargots

Henri Vincenot 51ipsh10

.
Sans la chaine de lecture de cette fin d'année , il est fort probable qu'il aurait accumulé des années de poussière à venir encore car il ne m'a jamais tenté .
Et au final , grâce à cet engagement j'en ressors plutôt contente .
Même si point trop n'en faut , au risque d'indigestion .
A travers un personnage haut en couleurs comme on le devine aisément avec le titre , Vincenot , avec son talent de conteur inimitable , nous balade dans les Hauts lieux de Bourgogne , dans la verte campagne , dans les cathédrales et les églises romanes , dans le parler du cru qui râpe aux encoignures , qui chante dans l'outrance d'une voix d'ivrogne-prophète-Gazette druidique syncrétique , poête troubadour , prophète en son pays , fou du roi mais pas de la reine ( misogynie atavique oblige ), hors du temps et de la raison des temps modernes , visionnaire , "entourloupeur" parce c'est plus marrant , érudit d'un mélange bizarrement digéré d'une science venue du fond des âges , de celle qui ne s'acquiert pas dans les livres mais se transmet dans un cercle fermé , mythomane une chouille ou plus  , manchot quand ça lui chante (souvent , ça protège de la pioche ) , lyrique plus qu'il n'en faut , sorcier -joueur- hâbleur -mendiant -troubadour .
Alors non ce n'est pas juste une histoire de terroir .
Non plus un conte initiatique .Ni une fable pour faire rêver rêver au coin du feu .
C'est une potée Bourguignonne , qui tient au corps , en apparence foutraque , mais puissamment enracinée dans divers savoirs , loin de notre inculture numérique , surgie de ces sources cachées que seuls les initiés peuvent interpréter .
Amateurs d'architecture et de sculpture , précipitez-vous , c'est le fil directeur de cette fable trublionne .
Et puis quand même les miracles Lève toi et marche sont au rendez-vous , qu'on en appelle à Dieu ou à Diable ou à La Vouivre , il serait dommage de passer son chemin !
J'essaierai de vous recopier des extraits , c'est décoiffant .

mots-clés : #historique #initiatique #nature #spiritualité
églantine
églantine

Messages : 4068
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 53
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Vincenot Empty Re: Henri Vincenot

Message par Bédoulène le Mer 6 Déc - 13:43

encore une fois merci églantine pour ton excellent commentaire et ta manière de dire qui donne envie de lecture !


_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 11735
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Vincenot Empty Re: Henri Vincenot

Message par topocl le Mer 6 Déc - 14:17

Chouette photo sous la neige, Henri Vincenot!

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6240
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Vincenot Empty Re: Henri Vincenot

Message par Arturo le Mer 6 Déc - 16:02

Un petit air de Pierre Rabhi
Arturo
Arturo

Messages : 2650
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Vincenot Empty Re: Henri Vincenot

Message par églantine le Mer 6 Déc - 17:52

Non je ne trouve pas du tout Arturo .
Même si visionnaire quelque part .
églantine
églantine

Messages : 4068
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 53
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Vincenot Empty Re: Henri Vincenot

Message par Tristram le Mer 6 Déc - 17:56

(la photo ?)

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 7339
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 62
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Vincenot Empty Re: Henri Vincenot

Message par églantine le Mer 6 Déc - 18:03

Ah oui c'est physiquement qu'il lui ressemble . Le froid m'a congelé le cerveau . Rolling Eyes
Yep . C'est bien sûr là !!! Je les trouve très séduisants tous les deux .Pas autant que Jacques Brel quand même .
églantine
églantine

Messages : 4068
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 53
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Vincenot Empty Re: Henri Vincenot

Message par Arturo le Mer 6 Déc - 19:55

Haha, oui c'était physiquement, le rapprochement.
Arturo
Arturo

Messages : 2650
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Vincenot Empty Re: Henri Vincenot

Message par colimasson le Jeu 7 Déc - 15:30

A moi aussi tu m'as fait peur Arturo !
colimasson
colimasson

Messages : 542
Date d'inscription : 24/11/2017
Age : 28
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.blogspot.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Vincenot Empty Re: Henri Vincenot

Message par Tristram le Sam 3 Fév - 14:10

Je n'avais pas cité !?
« Oui, tous ces personnages [Vézelay] dansaient ! Ils dansaient sous la conduite du plus grand d’entre eux, celui qui jaillissait de la mandorle. Les autres sautillaient, comme impatients de le suivre, mais qui tournait, dansait littéralement, sans qu’aucun doute fût possible.
Et tout à coup, à force de le regarder fixement, Gilbert le vit tourbillonner. Il lui avait suffi pour cela de fixer simultanément les deux spirales de plis : celle du genou et celle de la hanche. Les spirales secondaires, celle du coude gauche e celle de l’épaule droite, se mirent en mouvement à leur tour, comme des remous, dans une eau profonde, entraînent d’autres remous en sens inverse, créant de larges et lentes interférences, frangées de clapotis.
Oui cette danse de pierre évoquait l’eau, le tourbillon de la vie. Ou plutôt elle était la vie et le mouvement du monde. »
Henri Vincenot, « Le pape des escargots », quatrième partie, 5
« Lorsqu’on se promenait sous ces bois dressés [les membrures de la nave d’une église en construction], ces deux courbes faisaient un berceau harmonieux qui ressemblait aussi à la voûte que font les branches des grands arbres dans la forêt. Oui, de l’intérieur on croyait voir une allée de grands arbres et les charpentiers bouclés rappelaient cet ensemble "le goat".
Lorsque Jehan leur demanda le pourquoi, il lui fut répondu que ce mot signifiait justement "la forêt", "le bois"… »
Henri Vincenot, « Les étoiles de Compostelle »

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 7339
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 62
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Vincenot Empty Re: Henri Vincenot

Message par Nadine le Sam 3 Fév - 14:18

Eglantine, Tristam, je vais devoir programmer cette lecture, envisagée de longue date, pour 2018. Merci !
C'est vrai qu'il a une belle tête, sous cette neige ! (cf photo de l'en tête de fil)
Nadine
Nadine

Messages : 3323
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Vincenot Empty Re: Henri Vincenot

Message par Arturo le Mer 9 Mai - 21:23

Le pape des escargots :

Super ton commentaire, églantine !
Je ne peux rien ajouter après ça ! Je te rejoins tout à fait sur tes impressions, hormis que je n'ai pas du tout eu de sensation de trop-plein, je n'ai pas décroché du récit, je l'ai même savouré.
Une bonne claque, pour un style unique. Ce Gazette est d'une truculence incroyable, mais le Gilbert n'est pas en reste. La découverte du monde parisien est si jouissive ! (même si quand même trop caricaturale sur l'art moderne/contemporain, mais peu importe c'est tellement drôle). Tout ce délire sur le druidisme, cette érudition, et cette revisite de l'Histoire, c'est absolument fabuleux.
Bon c'est vrai que point de vue misogynie, il se lâche par moments ! Mais c'est drôle aussi, ce Gazette avec ses incantations, ces vade retro satanas dès qu'une femme s'approche de son poulain !

Bref, pas déçu de l'avoir enfin découvert !
Arturo
Arturo

Messages : 2650
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Vincenot Empty Re: Henri Vincenot

Message par Quasimodo le Mer 9 Mai - 21:27

Bon, je tournais autour, je vais me décider !

_________________
Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 2895
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Vincenot Empty Re: Henri Vincenot

Message par Chamaco le Lun 18 Juin - 8:20

Fête des pères oblige mon fils m'a offert "les étoiles de Compostelle"...J'ai toujours été réticent sur le choix de romans basés sur l'Histoire, souvent de mauvaises expériences, mais je vois qu'un fil a été créé pour cet auteur, l'occasion de réviser mes positions ? L'histoire des cathédrales m'a toujours interessé. Qui a lu ce livre..? Curieux tout de même de connaître la vision de cet auteur sur un monde paysan que déjà en 1985 à sa mort on décrivait moribond...
Chamaco
Chamaco

Messages : 3263
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : entre ombre et soleil

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Vincenot Empty Re: Henri Vincenot

Message par Chamaco le Mer 4 Juil - 15:08

Henri Vincenot 2018_e10

Les étoiles de Compostelle

Autre édition, 4° de couverture :
"Membre d'une communauté civile d'essarteurs (défricheurs de forêts) du Pays éduen - en Bourgogne du Sud Morvan -, Jehan le Tonnerre sort de sa forêt natale, s'approche du chantier de construction d'une abbaye cistercienne. Sa curiosité lui vaut d'être bientôt enrôlé dans l'équipe des Compagnons constructeurs : les mystérieux «Enfants de Maîtres Jacques» et les non moins étranges «Pédauques». Il va petit à petit, par une initiation théorique et pratique, devenir «frère constructeur» à son tour et s'élancer sur les chantiers de ce qui sera, un jour, les grandes cathédrales.
Avec une précision hallucinante et un sens profond du merveilleux mystique et poétique, Henri Vincenot restitue dans ce livre et à travers les tribulations de son héros la foisonnante influence celtique sur l'art roman et gothique et sur... le tempérament français, donnant là un prolongement inattendu et «cosmique» à son Pape des escargots..."

Je suis plongé dans "Les étoiles de Compostelle", une excellente découverte, une belle écriture, une plongée dans un univers maintes fois approché au hasard de visites d'Abbayes, de prises de photos, mais avec ce livre  en suivant Jehan le Tonnerre on entre dans le monde des bâtisseurs de cathédrales, celui des charpentiers, des tailleurs de pierre, un monde à la croisée des croyances celtiques et chrétiennes, où l'on rencontre Bernard de Clairvaux et cet homme appelé "Le Prophète" un descendant de cette civilisation de Druides qui alignait les dolmens. Vincenot utilise des mots oubliés utilisés au Moyen-age, des mots de techniques compagnonniques bien souvent, ainsi par exemple celui de tarabiscot qui a donné tarabiscoté que l'on emploie sans savoir, ce n'est qu'un exemple mais il y en a d'autres,je pense que cet écrivain plairait à beaucoup sur ce forum dont Quasimodo et Arensor.
Chamaco
Chamaco

Messages : 3263
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : entre ombre et soleil

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Vincenot Empty Re: Henri Vincenot

Message par Bédoulène le Mer 4 Juil - 20:51

dans la PAL !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 11735
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Vincenot Empty Re: Henri Vincenot

Message par Nadine le Mer 5 Sep - 8:22

Je suis dans Le pape des escargots.
C'est un régal. A suivre.
Nadine
Nadine

Messages : 3323
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Vincenot Empty Re: Henri Vincenot

Message par Arturo le Mer 5 Sep - 10:42

hé hé !
Mon coup de coeur de l'année.
Depuis je me suis acheté Les étoiles de Compostelle, Le maître des abeilles, Les yeux en face des trous.

A suivre ! Henri Vincenot 4200188299
Arturo
Arturo

Messages : 2650
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Vincenot Empty Re: Henri Vincenot

Message par Nadine le Mer 5 Sep - 13:57

in Le pape des escargots a écrit:Les femmes, moins concentrées, ou plus imprudentes, s'exclamaient avec autorité :
- C'est viscéral !... C'est tonitruant !
-Viscéral ? se demandait gilbert. Ce serait -il pas plutôt intestinal ?

in Le pape des escarots a écrit:Et, tout naturellement, il levait le pied de l'accélérateur. C'était plus fort que lui : partis à soixante-quinze à l'heure, on était tombé à une vitesse d'escargot, pour mieux voir. Le sourire de Marie-Noel* aux lèvres, Auxerre les regarda passer, Auxerre, où Cadet Rousselle eut trois maisons. Et commença la belle remontée de l'Yonne, rivière chèvre, qui sautait ici ou là, broutant gentiment l'herbe verte des grands méandres, ou bondissant tout à coup sur les gros cailloux, au pied des rochettes blanches, alors que la forêt avançait de chaque côté, sur les hauteurs, grignotant , de ses dents de renard, les vergers d'en haut.

Marie Noel : https://fr.wikipedia.org/wiki/Marie_No%C3%ABl née à Auxerre, d'inspiration catholique.
Nadine
Nadine

Messages : 3323
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henri Vincenot Empty Re: Henri Vincenot

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum