Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Kōbō ABE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Kōbō ABE Empty Kōbō ABE

Message par animal le Mar 19 Déc - 21:48

Kōbō Abe
(1924 - 1993)

Kōbō ABE 652610

Kōbō Abe, né le 7 mars 1924 à Tokyo est un auteur japonais. Il passe son enfance à Mukden en Mandchourie, où son père travaille en tant que médecin. Il fait des études de médecine, de 1943 à 1948, tout en écrivant des nouvelles. Puis il abandonne ses études pour se consacrer totalement à la littérature, sa femme Machi, une dessinatrice connue, illustrant ses oeuvres. Son premier roman, Kabé (Les Murs), obtient en 1951 le prix Akutagawa, le plus grand prix littéraire japonais. En 1962, paraît La Femme des sables qui obtient en France le prix du Meilleur livre étranger et qui fait l'objet d'un film, mis en scène par Hiroshi Teshigahara. Inscrit au Parti communiste japonais depuis 1945, Abe Kobo en est exclu après la publication de cet ouvrage, dont le thème, la perte d'identité, n'est guère en accord avec l'idéologie communiste. Le romancier et dramaturge meurt à Tokyo en 1993.

Source : livredepoche.com et plus détaillé sur wikipedia.org


Bibliographie :

Le Cocon rouge (1950)
Les Murs (1951)
La Vie d'un poète (1951)
Soldat d'un rêve (1957)
Mort anonyme  (1961)
La Femme des sables  (1962)
La Face d'un autre (1964)
Le Plan déchiqueté (1967)
Les Amis (1967)
L'Homme-boîte (1973)
Rendez-vous secret (1977)
L'Arche en toc (1984)
Cahier Kangourou (1991)

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9887
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Kōbō ABE Empty Re: Kōbō ABE

Message par animal le Mar 19 Déc - 22:07

Kōbō ABE 3feabb10

La femme des sables

Exercice difficile. Un homme a disparu, nous le suivons. Professeur et passionné d'entomologie il est parti en bord de mer en quête de découverte. Il se retrouve hébergé dans une étrange maison au fond d'un trou dans la dune... et s'y retrouve prisonnier. Avec la femme qui habite la maison il doit empêcher le sable de dévorer, écraser ou pourrir la maison.

Différemment tordu d'autres textes de l'auteur ou alors pareil mais juste un peu différent on est bel et bien en face d'un épineux problème de condition humaine.

Plusieurs choses troublantes dans cette captivité. Le rapport au temps dans et hors des répétitions. Au fil des monologues et des tentatives d'action il y a agacement, renoncements, fuites, sans issue prédécoupée.

Le couple aussi est envisagé comme dans un miroir écrasé. Gestes élémentaires, mensonges, comparaisons, surprises, apaisements, pulsions. Mais aussi enchaînement ou espoir. Oubliées les bluettes ou les apitoiements...

De même pour les différences sociales entre ce bonhomme éduqué (et professeur) de la ville face à ses très simples villageois aux aspirations réflexes, presque animales, ou un peu moins.

Il y a encore le travail, celui de balayer et pelleter le sable, ou d'échafauder un plan d'évasion. Un travail qui peut, presque, se refuser ou dans lequel on peut se jeter jusqu'à épuisement ou accident. Un travail qui peut aussi amener apaisement ou laisser entrevoir une amélioration des conditions. Il peut aussi être une nécessité, sans travail pas de nourriture et surtout pas d'eau.

Et la lecture dans tout ça ? Curieuse, très vivante, dans la tête de cet homme... apeuré et qui teste différentes solutions sans... sans solution ? Mieux vaut être en forme pour se jeter là-dedans. La traduction ou le texte de départ ? est un peu déroutant en plus. Mais ça se lit bien, on a forcément envie de savoir comment ça va évoluer, envie de savoir comment on se regarde ou n'a pas envie de se regarder à travers cette étrange histoire aux allures de farce.

Ce n'est qu'un aperçu.

mots-clés : #identite #psychologique


Dernière édition par animal le Lun 22 Jan - 21:43, édité 1 fois

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9887
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Kōbō ABE Empty Re: Kōbō ABE

Message par églantine le Mer 20 Déc - 0:08

Un jour j'irai faire un tour là-dedans , c'est tentant !

églantine
églantine

Messages : 4188
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Savoie

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Kōbō ABE Empty Re: Kōbō ABE

Message par animal le Mer 20 Déc - 6:33

Je reviendrai avec des extraits (et de la récup).

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9887
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Kōbō ABE Empty Re: Kōbō ABE

Message par Bédoulène le Mer 20 Déc - 7:16

intrigant en tout cas ! je note le conseil pour la lecture !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12364
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Kōbō ABE Empty Re: Kōbō ABE

Message par colimasson le Mer 20 Déc - 11:57

Hé hé, j'avais lu cette Femme des sables et aussi L'homme boîte et je crois que j'avais préféré le second... Des romans bizarres aux atmosphères étouffées... de la perversion mais un ton qui reste toujours plat, neutre, presque terne. Ça a un goût de reviens-y et de fatigue... d'ailleurs j'y suis pas retournée depuis mais pourquoi pas...
colimasson
colimasson

Messages : 542
Date d'inscription : 24/11/2017
Age : 28
Localisation : Lyon

http://colimasson.blogspot.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Kōbō ABE Empty Re: Kōbō ABE

Message par Tristram le Mer 20 Déc - 17:22

Je crois que j'ai préféré aussi L'homme-boîte, peut-être parce que je l'ai lu en premier
« On dit que, parmi les poissons jetés sur la plage après la tempête, beaucoup eurent un sort malheureux et s’endormirent enivrés par les algues. »
Kôbô Abé, « L’homme-boîte »
J'ai bien aimé des deux-là :
« Il avait tenté de fuir les appartements-classeurs, les fichiers de l’existence ; »
Kôbô Abé, « Le plan déchiqueté »
« Mâchant la couette faite de la mère de la petite, léchant les gouttes d’eau qui suintent sur le mur de béton, je me raccroche à ce rendez-vous secret, pour moi seul, que personne ne viendra déranger. Doublé par le "journal de demain", dans un passé qui est demain, je continue avec certitude à mourir. Serrant fort dans les bras mon doux rendez-vous secret, pour moi tout seul… »
Kôbô Abé, « Rendez-vous secret », Post-scriptum
... et aussi Cahier Kangourou

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8078
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Kōbō ABE Empty Re: Kōbō ABE

Message par animal le Jeu 4 Jan - 22:17

Extrait (enfin) :

"Eh bien, soit! se promet-il. Cette patience-là. Je l'aurai et saurai la garder... Jusqu'au bout !"
Cependant, couleur bleu outremer, une fraîche lumière, venue des bords du trou, descendait en glissant... Et ce fut juste à ce moment que, les choses se moquant des résolutions de l'homme, un sommeil aussi lourd qu'une éponge mouillée vint s'abattre sur lui, lutter avec lui corps à corps...
"Saleté de cercle vicieux ! se dit-il. Aussi longtemps que je ne l'aurai pas, en quelque endroit, brisé, ce n'est pas seulement ma montre, c'est jusqu'au temps lui-même qui, j'en ai peur, verra son mouvement arrêté par le sable !"
Et l'homme, pour lutter, se força à lire le journal :
Ah, ce journal, ces articles toujours les mêmes ! Une semaine vraiment s'était-elle écoulée ? Ou était-ce que le temps lui-même avait, toute une semaine durant, tourné à vide ? Car, à lire les relations des événements, c'était comme si, en cette semaine-là, rien de vraiment nouveau ne se fût passé dont on pût trouver trace... Ca, un journal ? Ca, cette fenêtre qu'on dit ouverte sur le monde extérieur ? Allons donc ! Ou alors, si fenêtre il y avait, ça ressemblait fort à une fenêtre dont les vitres eussent été de verre dépoli ! ...

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9887
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Kōbō ABE Empty Re: Kōbō ABE

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains d'Asie


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum