Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Christine Angot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Christine Angot Empty Christine Angot

Message par Tristram le Dim 27 Aoû - 18:17

Christine Angot
Née en 1959

Christine Angot Vf_chr10

Christine Angot, née Christine Schwartz le 7 février 1959 à Châteauroux (Indre), est romancière et dramaturge française.
Elle passe son enfance à Châteauroux, avec sa mère, Rachel Schwartz, et sa grand-mère. Son père, Pierre Angot, traducteur auprès des institutions européennes, a quitté le foyer familial avant sa naissance. Il ne la reconnaîtra officiellement que lorsqu'elle aura 14 ans.

Après le baccalauréat, Christine Angot entame des études d'anglais et de droit. Elle obtient un DEA de droit international public, puis se spécialise en droit européen au Collège d'Europe à Bruges.

Elle est propulsée sur le devant de la scène littéraire en 1999 avec la publication de L'Inceste. Le livre suscite un accueil médiatique et critique houleux, mais se vendra à près de 50 000 exemplaires.
Christine Angot est une figure emblématique de l'autofiction, terme qu'elle rejette cependant. Son œuvre littéraire, ses nombreux articles ainsi que ses interventions médiatiques suscitent souvent la controverse.

Depuis septembre 2017, elle est chroniqueuse dans l'émission On n'est pas couché au côté de Yann Moix sur France 2.
source : Wikipédia

Bibliographie sélective :

Romans et récits
Vu du ciel, Gallimard, 1990
Not to Be, Gallimard, 1991
Léonore, toujours, Gallimard, 1994
Interview, Fayard, 1995
Les Autres, Fayard, 1997
Sujet Angot, Fayard, 1998
L'Inceste, Stock, 1999
Quitter la ville, Stock, 2000
Normalement suivi de La Peur du lendemain, Stock, 2001
Pourquoi le Brésil ?, Stock, 2002
Peau d'âne, Stock, 2003
Les Désaxés, Stock, 2004
Une partie du cœur, avec Jérôme Beaujour, Stock, 2004
Rendez-vous, Flammarion, 2006 (Prix de Flore)
Le Marché des amants, Seuil, 2008
Les Petits, Flammarion, 2011
Une semaine de vacances, Flammarion, 2012
La Petite foule, Flammarion, 2014
Un amour impossible, Flammarion, 2015.

Monographies
Les Artistes, éditions de la Villa Arson, 1993
Droit au but, photographies de Pierre Schwartz, école supérieure des beaux-arts de Marseille, 1998
Othoniel, Flammarion, 2006

Pièces de théâtre
Corps plongés dans un liquide, éd. du Théâtre Ouvert, 1992
L'Usage de la vie incluant Corps plongés dans un liquide, Même si et Nouvelle vague, Fayard, 1998
L'Usage de la vie, Mille et une nuits, 1999





Christine Angot, Pourquoi le Brésil ?

Christine Angot Pourqu10

La narratrice s’exprime à la première personne du singulier : épuisée (pour une raison non explicitée), elle se lamente rageusement, et très vite on comprend que ce qui importe pour elle, c’est « trouver LA personne », peu importe le genre, mais qui la supporte. Elle a fait beaucoup d’essais, et distingue deux sortes de prétendants : « d’un côté les tocards et de l’autre ceux qui ne voulaient pas souffrir ». La maman de la narratrice, qui l’aide jusqu’à s’occuper de son emménagement à Paris (elle quitte Montpellier), lui souhaite judicieusement de tomber sur quelqu’un qui ne veut pas souffrir, mais prendrait quand même le risque.
Le personnage principal est assez chargé, à la limite de la caricature (mais nous avons tous croisé de tels individus, dont la société actuelle est féconde) : égocentrique avec une bonne dose de mégalomanie et des incursions dans la paranoïa et la dépression, hystérique avec des alternances de pulsions contradictoires de fuite et d’exhibition, possessive, outrancière, agressive, méchante, parfaitement insupportable et pitoyable.
La narratrice ramène tout à elle, les fours crématoires, la torture pendant la guerre d’Algérie, Molière ; elle est d’une impudicité certaine, médit de presque tout son entourage (quand elle ne le prend pas à témoin) ; elle somatise, se bourre de médicaments, consulte en psychanalyse ; elle subit une lourde hérédité et une enfance difficile (juive, inceste paternel), crise, angoisse, pleure, hurle, colère, insulte, pratique le chantage au suicide ; et, bien sûr, elle pâtit du blocage de l’écrivain _ avant d’écrire à nouveau (situation qui s'avère tout aussi insupportable).
Le style est absolument idoine pour rendre le ressassement hargneux du désagréable personnage, mêlant rabâchage et débit précipité dans un tableau clinique percutant de véracité, à la limite de l’incohérence : un long soliloque assez lassant en langage vulgaire, illustrant à merveille le toc.

« Quand j’appelais au journal la première moitié de la semaine, j’appelais rarement, c’était surtout lui qui m’appelait, il voulait savoir si j’allais bien, c'est-à-dire si je résistais, est-ce que je tenais, parce qu’il n’avait que moi, il le savait, malgré ses désirs de retourner à la niche, comme il l’avait dit. C’était un dimanche. Depuis six mois ça se passait mal tous les week-ends, la semaine ça dépendait des soirs. Un samedi, où il allait chercher une chemise qu’on avait commandée chez Agnès b., une chemise bleu clair [… »
Christine Angot se réclame de Proust (d’ailleurs cité en exergue du livre).

L’intrigue, outre le regard appesanti sur soi et son destin déplorable, s'enrichit d'une tentative de vie en couple avec un candidat qui se révèle rapidement défaillant, un calque flou peut-être un peu plus névrotique et perdu, avec des tendances masochistes plus marquées : une belle paire de pathétiques éclopés, se jetant réciproquement leur folie à la tête dans un conflit incessant, piégés dans un déni perpétuel et l’ennui de la vie parisienne (malgré de nombreux voyages en province et à l’étranger).
Ça ne se passe bien qu’au lit (quand ils font l’amour, sinon c’est l’autre qui prend toute la place).
Il semblerait qu’une certaine part d’autobiographie prenne place dans ce roman. Mais Christine Angot n’est pas madame Bovary, même si son personnage compose une Thérèse Desqueyroux exemplaire.
Il est intéressant de constater le progrès en sortant d’une lecture de Montaigne (qui ne parle pratiquement que de soi).

Cri du cœur :
« Tout allait bien, sauf l’écriture, dès que je me levais j’allumais l’ordinateur, quand j’arrêtais j’avais envie de tout envoyer balader, j’en avais marre de faire le commerce de tout ce qui m’arrivait, j’avais envie d’effacer tout ce que je venais d’écrire et de disparaître à jamais, je commençais à trouver ce système impitoyable. Mais ce besoin décrire [coquille, ou intention mal élucidée ?] était vital, physique. Je n’avais pas le choix. »

Au fait, "pourquoi le Brésil ?" C’est un extrait d’une lettre de son père, récemment décédé, et qui portait le même prénom que l'amant sus-décrit.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8254
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Christine Angot Empty Re: Christine Angot

Message par ArenSor le Dim 27 Aoû - 19:29

Merci Tristram ! une belle analyse argumentée Smile
ArenSor
ArenSor

Messages : 1957
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Christine Angot Empty Re: Christine Angot

Message par Bédoulène le Dim 27 Aoû - 20:36

ça ne va pas alourdir ma PAL ! merci Tristram

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12602
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Christine Angot Empty Christine Angot

Message par Tristram le Dim 27 Aoû - 21:00

À fréquenter le forum, je me suis aperçu qu'il ne fallait pas que faire monter les LAL/PAL ! Il faut élaguer aussi, faute de temps pour tout lire : je résiste courageusement à ne pas ajouter tout ce qui me tente dans les commentaires des différents fils... sinon le meilleur va s'y diluer !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8254
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Christine Angot Empty Re: Christine Angot

Message par Tristram le Dim 18 Mar - 12:04

"Comment ce monde bruissant d’oiseaux et de feuillages fut-il un jour contenu sous la calotte d’un gland ? Oui, il est de profonds mystères, mais le plus stupéfiant reste tout de même qu’il se trouve tant de personnes pour considérer que la logorrhée itérative – à moins qu’il ne s’agisse d’itération logorrhéique, c’est après tout bien possible – de Christine Angot relève de la littérature."
Eric Chevillard, L'Autofictif 3592, dimanche 18 mars 2018
Curieux comme cette auteure défrayant la chronique alimente peu les commentaires chosiens...

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8254
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Christine Angot Empty Re: Christine Angot

Message par églantine le Dim 18 Mar - 13:24

Il y a tellement d'auteurs à découvrir que je ne vais pas lire ceux qui risqueraient de me faire ressentir une perte de temps et d'énergie.
églantine
églantine

Messages : 4253
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Savoie

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Christine Angot Empty Re: Christine Angot

Message par Bédoulène le Dim 18 Mar - 13:41

je ne l' ai jamais lu mais vu certaines de ses prestations à la TV ; il y a certainement à garder, mais ma PAL est déjà longuuuuuuuuuuuue !!

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12602
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Christine Angot Empty Re: Christine Angot

Message par Quasimodo le Dim 18 Mar - 13:47

Idem. J'avais feuilleté un de ses livres. Le jugement est peut-être un peu hâtif, mais ça m'avait paru assez plat, moi qui croyais que c'était une "écriture" (comme elle l'affirme d'ailleurs).

_________________
Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 3169
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 24

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Christine Angot Empty Re: Christine Angot

Message par topocl le Dim 18 Mar - 15:45

Peut-être que si tu en lisais,un , de Angot, Tristram, tu pourrais nous expliquer pourquoi elle ne défraye pas la chronique chosienne Christine Angot 1384701150 ?

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6470
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Christine Angot Empty Re: Christine Angot

Message par Quasimodo le Dim 18 Mar - 15:46

(c'est fait topocl ! sous la biographie Smile)

_________________
Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 3169
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 24

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Christine Angot Empty Re: Christine Angot

Message par Tristram le Dim 18 Mar - 15:47

Hé oui, je ne commente que les livres lus, moi !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8254
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Christine Angot Empty Re: Christine Angot

Message par topocl le Dim 18 Mar - 15:51

Ces posts ont changé de fil ou je deviens complètement folle cyclops ?

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6470
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Christine Angot Empty Re: Christine Angot

Message par Tristram le Dim 18 Mar - 15:53

Je crois, oui, il me semble que c'était un "one shot" qui a été trouvé justiciable d'un fil.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8254
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Christine Angot Empty Re: Christine Angot

Message par topocl le Dim 18 Mar - 15:56

je suis rassurée Christine Angot 21525354

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6470
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Christine Angot Empty Re: Christine Angot

Message par bix_229 le Dim 18 Mar - 16:27

Angot fait partie de ces auteurs dans l' air du temps. Elle le brasse souvent sous
les projos des plateaux et des media.
Elle s' y montre péremptoire et parfois désagréable.
Quand l' air du temps s' évapore, beaucoup disparaissent.
J' ai lu l' un de ses premiers livres sur l' inceste.
bix_229
bix_229

Messages : 10455
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Christine Angot Empty Re: Christine Angot

Message par Tristram le Ven 24 Aoû - 1:12

https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins-dete-1ere-partie/speciale-rentree-christine-angot-est-linvitee-des-matins#xtor=EPR-2-[LaLettre23082018] (19 + 14 minutes ; la seconde partie est particulièrement navrante)
J'aurais vraiment aimé être positif, mais décidément Angot ne me convainc pas plus en parlant qu'en écrivant. Quelqu'un d'autre, peut-être ? Les limites de l'auto-contemplation difficultueusement transmissible ? Une conception de l'amour un peu trop vaste/ vague ? L'art d'enfoncer les portes ouvertes ? Se réclame-t-elle à raison ou à tort de Duras (sans compter Shakespeare et Hugo) ?

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8254
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Christine Angot Empty Re: Christine Angot

Message par topocl le Ven 24 Aoû - 9:19

@Tristram a écrit:https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins-dete-1ere-partie/speciale-rentree-christine-angot-est-linvitee-des-matins#xtor=EPR-2-[LaLettre23082018] (19 + 14 minutes ; la seconde partie est particulièrement navrante)
J'aurais vraiment aimé être positif, mais décidément Angot ne me convainc pas plus en parlant qu'en écrivant. Quelqu'un d'autre, peut-être ? Les limites de l'auto-contemplation difficultueusement transmissible ? Une conception de l'amour un peu trop vaste/ vague ? L'art d'enfoncer les portes ouvertes ? Se réclame-t-elle à raison ou à tort de Duras (sans compter Shakespeare et Hugo) ?
Tu es gentil, Tristram. on te conseille des émissions sympas, et en échange tu nous conseilles une émission pas sympa. On apprécie beaucoup Very Happy !

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6470
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Christine Angot Empty Re: Christine Angot

Message par Tristram le Ven 24 Aoû - 11:29

Mais cette émission est très sympa, Topocl ! Et il y a des gens qui la lisent, en plus des journalistes !?

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8254
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Christine Angot Empty Re: Christine Angot

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum