Alice McDermott

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Alice McDermott

Message par topocl le Jeu 28 Déc - 15:42

Alice McDermott
Née en 1953




Alice McDermott est romancière et professeur d'université.

Elle est professeur à l’Université Johns Hopkins.

Son roman "Charming Billy" (1998) a obtenu American Book Award (1999) et le National Book Award for Fiction.

Elle vit près de Washington avec son mari et leurs trois enfants.


Œuvres traduites en français

Ce soir-là [« That night »], Éditions Flammarion, 1987,
Charming Billy [« Charming Billy »], Éditions Quai Voltaire, 1999,
L’Arbre à sucettes [« Child of my heart »], Éditions Quai Voltaire, 2003,
La Visite à Brooklyn [« At weddings and wakes »], Éditions Quai Voltaire, 2006,
Ce qui demeure [« After this »], Éditions Quai Voltaire, 2007,
Someone, Edition La Table Ronde, 2015

Babelio/Wikipedia

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 4547
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Alice McDermott

Message par topocl le Jeu 28 Déc - 15:46

Someone




« Je haussai les épaules, consciente et ravie de cette chance d'avoir une conversation ordinaire »

« Someone », titre parfait : Marie est « quelqu'un » avec tout ce que cela implique d'anonyme, d'ordinaire mais aussi de singulier et d'intime.
C'est donc l'histoire d'une femme, de ses 7 ans à la vieillesse. C'est, en fait, totalement banal : dans son quartier de Brooklyn d'immigrés irlandais entre-deux-guerres,elle grandit entre son père alcoolique, sa mère bigote, son frère trop sérieux. Premier amour, mariage, enfants et vaisselles, veuvage, vieillesse... Qu'est-ce qui peut bien nous intéresser dans cette histoire d'une femme qui accueille la vie sans vraiment se battre, ses joies et ses peines, ses hasards ? Eh bien c'est le fait que son regard bienveillant, sa finesse, sa compréhension de l'autre font qu'au seuil de la mort, elle peut se retourner vers quelque chose de plus construit, déterminé, empathique, que le simple énoncé des péripéties pourrait le laisser croire. Cette femme accueille l'instant (la joue d'un enfant qui frotte contre la manche du manteau de son père, la lumière sur une toile cirée, une caresse effleurant l'autre…), accueille l'autre, accueille la vie, en fait un tout : sans en avoir l'air, dans son humilité délurée, elle l'impacte à sa façon. Dans son récit globalement chronologique, mais qui n'est pas totalement linéaire, fait d'instants choisis, de gestes, d'émotions partagées, elle se montre unique, roc incertain et tendre.

Bien qu'échappant aux pires stéréotypes ( puisque le père est doux et gentil et ne roule pas sous la table, la mère montre une compréhension responsable), toute la première partie m'a donné une certaine impression de déjà-vu, modulée par la sensualité du récit, la finesse descriptive et émotionnelle. J'ai accroché surtout à partir de la magnifique scène où Marie rencontre son futur époux, décrite avec une simplicité, une évidence, une générosité qui m'ont fait tomber amoureuse de Tom le bavard timide bien avant Marie. C'est ensuite dans la maturité et dans la vieillesse, où elle quitte le rôle de spectatrice et fait pleinement corps avec son histoire de vie, jouant l'éponge face aux événements,  les affrontant dans une douceur loyale, que je me suis vraiment mise à aimer cette femme singulière quoique ordinaire.

Ce qui caractérise ce livre, lui donne son ton, c'est finalement la bienveillance commune à tous les personnages, cette part d'honnêteté et de bonté qu'Alice McDermott sait aller chercher au fond de chacun, cette loyauté qui fait que certains sont heureux et d'autres écorchés.

Commentaire récupéré

mots-clés : #enfance #famille #viequotidienne

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 4547
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Alice McDermott

Message par Bédoulène le Jeu 28 Déc - 23:21

depuis le temps qu'il est dans ma pal et que je dois le lire pfffffffffff

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 8170
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Alice McDermott

Message par églantine le Jeu 28 Déc - 23:36



Someone
Non je ne vous raconterai pas l'histoire .
Hormis pour les polars , l'intérêt de la littérature réside ailleurs .Outrepasse une narration . La vie réelle nous abreuve d'histoires en tous genres , il est bien évident qu'on cherche bien autre chose dans la littérature et l'art .
Et particulièrement pour ce roman "Someone" dont le titre reflète déjà la banalité du contenu si l'on en reste à l'histoire .
Car Someone , c'est une vie parmi tant d'autres . Qui commence à BROOKLYN dan les années 30 , Alors oui sociologiquement c'est intéressant : ça nous parle de ces communautés d'Irlandais immigrés avec leur catholicisme un peu exotique , ça met en relief aussi l'évolution des mentalités , ça nous transporte dans cette amérique en pleine mouvance , ça met en évidence les conséquences douloureuses de cette fichue guerre mondiale , ça décrit merveilleusement bien ces vies de quartiers avec les gosses qui s'élèvent dans la rue dans une fraternité cruelle et formatrice ....
Mais s'arrêter à cela ce serait passer à côté de l'essentiel de l'oeuvre d'Alice Mcdermott à mon goût .
Car Alice nous parle ,de ces gens bien ordinaires passés sous silence en général parce qu'il ne font que traverser sans laisser de traces ?une partie de l'histoire de l'humanité .Autant dire qu'elle parle de nous .
Et dans cette narration non chronologique , fortement elliptique , dans un style qui n'est pas sans rappeller celui d'une autre Alice ( Munro bien sûr ! l'immense nouvelliste ) , à travers le regard rétrospectif de l'héroine aveugle , après une vie de myope qui sut voir autrement les petits riens qui font un grand tout d'une vie ordinaire , Alice Mcdermott réveille l'humanité de chacun d'entre nous .
Une vie de petites gens , ce n'est pas rien finalement .
Il s'en passe des choses dans une vie ordinaire et banale .
Et puis l'ordinaire ça comporte des moments magiques : cinq robes d'un seul coup , voilà de quoi révolutionner tout un schéma mental pour une jeune fille sans grand éclat et élevée dans une pauvreté admise .
Mais de ces petites choses , ce n'est qu'à postériori qu'on en comprend le sens , avec l'impact qu'elles auront dans notre devenir .
Et puis l'ordinaire comporte des moments dramatiques aussi : être à l'article de la mort suite à une infection lors de son premier accouchement , c'était "monnaie courante " à l'époque . N'empêche que : il a fallu traverser l'épreuve . Et là encore un regard rétrospectif met en lumière l'essentiel , ce qu'il reste donc une fois que le temps a fait son travail d'érosion : des images de train sur un corps qui hurle de souffrance et un bon coup de sac à main sur la tête d'un prêtre venu donner les derniers sacrements .
Pêle-mêle : La mémoire choisit dans une fausse anarchie ce qui doit rester .Surprenante quelquefois et malicieuse.
Brillant de la part d'Alice de décrire certaines situations à hauteur d'enfant pour y revenir des décennies plus tard avec le regard l'être "devenu" :
Sacrée pestouille que cette petite Marie qui nous raconte son refus obstiné d'apprendre à cuisiner , le lecteur s'amuse .
L'homme occupé à vivre n'analyse rien (encore moins s'il s'agit des premières années de vie où cette capacité n'existe pas) et c'est
Marie adulte qui nous apprendra ce qui se cachait derrière ce comportement infantile .Mais sans gravité toujours et avec une forme d'auto-empathie singulière .
Alice Macdermott ne juge pas , ne met aucune échelle de valeur , accorde une forme de bienveillance à l'ensemble de ses personnages même avec les moins "aimables" , souligne les petits travers de chacun avec une douce ironie même pas grinçante mais aimante .
Le silence qui résonne en nous une fois la dernière page refermée n'est pas celui de la petite mort , celle que l'on ressent souvent après une expérience de vie ( une lecture en est une ) mais celui de l'acceptation heureuse d'une vie de peu , riche et pleine d'aventures dès lors que l'homme veuille bien prendre le temps de regarder ...autrement . Comme Marie avec ses yeux de myopes qui sait voir au-delà .
Someone ? C'est un puits sans fond où chaque lecteur trouvera à hauteur de ce qu'il y apporte . Aussi.
Voilà le cadeau D'Alice .Du grand art .
Bon, vous voulez vraiment que je vous dise ?
j'ai adoré .

Commentaire récupéré

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 3457
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Alice McDermott

Message par bix_229 le Ven 29 Déc - 0:00

Eh bien, Eglantine, ton enthousiasme est communicatif !
avatar
bix_229

Messages : 6568
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Alice McDermott

Message par églantine le Ven 29 Déc - 0:07

Eh bien comme miss topocl je pense , il me semble qu'il vaut le coup ce petit roman mine de rien .
Et je m'en souviens presque comme si c'était hier que je l'avais lu .( d'où mon ajout à la suite du com de miss topocl voyant l'intérêt de Bédou ) . Cool

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 3457
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Alice McDermott

Message par topocl le Ven 29 Déc - 8:20

Kashmir, on t'attend Very Happy !

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 4547
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Alice McDermott

Message par kashmir le Ven 29 Déc - 13:46

Je fais un peu "façon fainéante" parce que je suis un peu au bout du rouleau pour ré-écrire mon commentaire !! Je ferai mieux la prochaine fois !!



Alice McDermott   Someone

Bien plus qu'une chronique des années 30, ce livre retrace une vie, celle de Marie. Bien sûr, les faits historiques sont évoqués mais ils servent à expliquer le destin ou les choix de tel ou tel personnage et ne sont pas restitués pour raconter l'Histoire.
Marie, petite fille attend son père qui revient du travail tous les soirs, dans ce quartier peuplé d'émigrants pour la plupart irlandais. Ce faisant, elle nous présente ses voisins et nous parle de la vie de chacun, les joies existent mais les drames aussi : le décor est planté...
Marie , jeune fille, voue une adoration à son frère et nous raconte son emploi dans une entreprise de pompes funèbres, là encore, cet emploi est prétexte à raconter des vies, celles de ces émigrants , de leur misère et de leurs engagements pour le pays qui les a accueillis.
Marie, femme, épouse un homme bon et on commence à croire qu'elle pourrait avoir une vie heureuse sans larme...

Finalement c'est un livre sur l'humain, ses forces, ses failles, ses faiblesses et ses drames.


Dernière édition par kashmir le Ven 29 Déc - 20:33, édité 1 fois
avatar
kashmir

Messages : 1010
Date d'inscription : 10/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Alice McDermott

Message par topocl le Ven 29 Déc - 13:52

@kashmir a écrit:Je fais un peu "façon fainéante"

Pas du tout, c'est juste ce qu'on attendait, que tu fasses un copier-coller Very Happy !
Et bien si à nous trois on ne parvient à convaincre personne, c'est à  désespérer!

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 4547
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Alice McDermott

Message par églantine le Ven 29 Déc - 14:02

@topocl a écrit:
@kashmir a écrit:Je fais un peu "façon fainéante"

Pas du tout, c'est juste ce qu'on attendait, que tu fasses un copier-coller Very Happy !
Et bien si à nous trois on ne parvient à convaincre personne, c'est à  désespérer!
Pourquoi "réécrire ton com" ? Shocked
Spontanéité dans les mots , c'est ce qui est le plus intéressant ici !
Donc super Kashmir !
J'espère que tu as apprécié cette lecture aussi donc !

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 3457
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Alice McDermott

Message par kashmir le Ven 29 Déc - 20:35

Ah, bon , tant mieux : je manquais de tonus pour refaire ma copie !!

Et pour répondre à églantine, oui, j'ai aimé et j'ai trouvé un autre livre du même auteur pour voir si la musique va opérer une autre fois ! Wink A suivre...
avatar
kashmir

Messages : 1010
Date d'inscription : 10/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Alice McDermott

Message par Bédoulène le Ven 29 Déc - 20:41

merci Kashmir !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 8170
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Alice McDermott

Message par bix_229 le Sam 9 Juin - 18:11



Someone

Inutile de revenir sur ce que les prédécesseurs ont bien décrit.
L'histoire de Marie, fille d' Irlandais installés dans un quartier crade de Brooklyn.
Marie à 7 ans avec son visage ingrat, sa masse de cheveux fous et ses grosses lunettes de myope.
Marie et son alcolo de père. Alcolo mais tellement chaleureux et complice.
Marie et son frère bien aimé. Tellement beau, studieux, un peu trop grave. Mais il a ses raisons que la raison généralement ignore.
Marie et ses copines. Marie et sa rebellion précoce.
Qui ne l'êmpeche pas de bosser dans une agence de pompes funèbres, où le patron ne l'est pas (funèbre).

Le temps passe et Marie se range. Marie, enfants, foyer.
Un destin commun à presque tous.
Un nid qu'elle tapisse de mousse et de bienveillance.
Bienveillance est le mot que vous utilisez, il lui va bien.

De fait, c'est la chronique d' un milieu américain ordinaire.
Des histoires comme celle-là, on en a tous lu.

La différence tient à la manière. Le ton est juste et nuancé.

Et c'est ce qui fait son prix.
avatar
bix_229

Messages : 6568
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Alice McDermott

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains des États-Unis d'Amérique

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum