Associations d'images et de livres

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Associations d'images et de livres

Message par Tristram le Dim 8 Avr - 17:06



« Pour ce qui est du paysage, dire : s’il est vrai qu’à chaque livre correspond un paysage réel, celui du présent journal pourrait se trouver à Ponta Delgada des Açores.
Assurément, la lueur azur et les azalées qui isolent les champs entre eux font des Açores des îles d’azur. L’enchantement de Ponta Delgada est sans conteste dans son éloignement. C’est en cet étrange endroit que j’ai découvert un jour, dans un livre de Raul Brandao, Les Lies inconnues, le paysage où, leur heure venue, iront finir les mots. J’ai découvert le paysage d’azur qui accueillera le dernier écrivain et le dernier mot du monde, celui qui mourra, intimement en lui : "Ici finissent les mots, ici se termine le monde de moi connu…" »
Enrique Vila-Matas, « Bartleby et compagnie »
avatar
Tristram

Messages : 4210
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 61
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Associations d'images et de livres

Message par Tristram le Lun 23 Avr - 0:03


Magris, dans \"Danube" a écrit:
Sur la façade de l’admirable cathédrale une forêt de figures sort de la pierre, animaux, visages et aussi créatures fabuleuses ou monstrueuses, une forêt proliférante de vie qui révèle une harmonie supérieure, l’unité de la création. Les visages ricanants sortis de l’abîme sont soumis, rendus presque clairs et sereins par un courage chrétien qui dit oui à la multiplicité de l’existence parce qu’il voit en elles des créatures de Dieu, des figures d’un dessein universel, dans lequel les monstres n’existent pas.
Cathédrale de Ratisbonne
avatar
Tristram

Messages : 4210
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 61
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Associations d'images et de livres

Message par Tristram le Sam 19 Mai - 0:14

Le cycle des Nymphéas à l'Orangerie



Alessandro Baricco a écrit:« Il avait eu l'astuce de choisir, comme point de départ, une frange du monde dans laquelle le réel se présentait à un degré élevé d'évanescence et de monotonie, proche du mutisme insignifiant. Un étang de nénuphars. À partir de là, le problème était d'amener cette portion de monde à se débarrasser de toutes les scories résiduelles de sens, en parvenant à la saigner, à la vider, à la diluer, jusqu'à lui faire frôler la plus complète disparition. Son regrettable être là ne serait alors plus guère que la présence simultanée d'absences différentes, évaporées. Pour obtenir un tel résultat, aussi ambitieux, Monet eut recours à un truc plutôt banal, mais confirmé ‒ un système dont l'efficacité dévastatrice est attestée par toute vie conjugale. Rien ne peut devenir aussi insignifiant que ce à côté de quoi on s'éveille chaque matin de son existence. Ce que Monet fit, ce fut de faire venir chez lui la portion du monde qu'il avait l'intention de réduire à rien. Il créa un étang de nymphéas à l'endroit précis où il lui serait impossible de ne pas le voir. »

C'est l’impressionnisme comme déconstruction avant la lettre. Pour la visite, c'est ici, et pour la lecture c'est le chapitre 13 de City.
avatar
Tristram

Messages : 4210
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 61
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Associations d'images et de livres

Message par Tristram le Lun 11 Juin - 23:20

Band-e Amir

« On les nomme lacs, pensait Ouroz. Mais un lac se suffit à lui-même. Il ne va pas courir, déborder, engendrer sans répit. Une cascade ? . . . Mais leurs ondes écument, fracassent. Celles-là n'ont pas un creux, pas une ride. En vérité, en vérité, la nature est ici dépassée, forcée, renversée par les Ouvriers de la terre et du ciel.
Et, comme Ouroz se disait cela, un nouveau miracle eut lieu. Une irradiation qui avait à la fois le brillant des glaciers et la tendresse des corolles du printemps se levait de l'abîme aux terrasses liquides. Le soleil avait atteint leur niveau. Ses flèches, en vol rasant, mettaient le feu à la moire immobile.  
Et, pour ajouter au sortilège, aucune de ces immenses flammes étales n'avait la même teinte. Bleu sourd, vert profond, azur, rose, noir - chaque bassin tirait de ses entrailles la couleur de son embrasement.
C'est dans l'Hindou Kouch, en Afghanistan, et dans Kessel, Les Cavaliers.
avatar
Tristram

Messages : 4210
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 61
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Associations d'images et de livres

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Discussions générales :: Jeux

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum