Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Falk Richter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Falk Richter Empty Falk Richter

Message par Arturo le Ven 23 Mar - 16:38

Falk Richter
Né en 1969


Falk Richter 348310

Falk Richter, né à Hambourg en 1969, est l’un des auteurs et metteurs en scènes contemporains les plus importants. Il travaille depuis 1994 pour de nombreux théâtres nationaux et internationaux renommés, comme entre autres le Deutsches Schauspielhaus à Hamburg, le Schauspielhaus de Zürich, le Schauspiel de Frankfurt, la Schaubühne à Berlin, le Maxim Gorki Theater à Berlin, l’Opéra de Hambourg, l’Opéra national d’Oslo, le Toneelgroep  à Amsterdam, le Théâtre national de Bruxelles, la Ruhrtriennale, le festival de Salzbourg et le festival d’Avignon.

Parmi ses textes les plus célèbres et les plus reconnus, on compte Dieu est un DJ, Electronic City, Sous la glace et Trust. Ses pièces, qui se font les témoins d’une brûlante actualité, sont traduites dans plus de 30 langues et sont jouées dans le monde entier.

Ces dernières années, il a développé de plus en plus de projets indépendants, s’appuyant sur ses propres textes, en collaboration avec une troupe d’acteurs, de musiciens et de danseurs. Avec la chorégraphe Anouk van Dijk, il a créé plusieurs projets qui mêlent la danse et le théâtre, et qui fondent une nouvelle esthétique en reliant texte, danse et musique de façon particulière. Nothing hurts, Trust, Protect me, Ivresse et Complexity of belonging, leurs créations communes, tournent dans le monde entier et rencontrent un grand succès.

En 2013, il a remporté le prix Friedrich-Luft pour son spectacle For the disconnected child qui mêle musique, danse et théâtre et s’est créé à la Schaubühne de Berlin en coopération avec le Staatsoper im Schillertheater.
En 2014, sa pièce Small Town Boy a été créée avec succès au Maxim Gorki Theater. Il a amorcé une collaboration avec le chorégraphe Nir de Volff pour le spectacle Never forever, créé à la Schaubühne, et qu’on a pu voir en 2015 à la Biennale de Venise. En 2015 il crée Fear à la Schaubühne à Berlin et Zwei Uhr Nachts au Schauspiel Frankfurt.

Falk Richter enseigne la mise en scène comme professeur invité à l’École Ernst Busch de Berlin.
Il est artiste associé au projet du TNS depuis janvier 2015. Les deux Groupes de l’École du TNS ont créé quatre versions de Trust présentées en décembre 2015.
En mars 2016, Falk Richter crée Je suis Fassbinder en collaboration avec Stanislas Nordey au TNS. La même année, il crée Città del Vaticano à la Schauspielhaus de Zurich
source : théâtre national de Strasbourg

Œuvres publiées en français

À deux heures du matin / Small town boy
Electronic city
Hôtel Palestine
Ivresse / Play Loud
Je suis Fassbinder / Sept secondes
Le système / Das System
My Secret Garden
Sous la glace / Unter Eis
Trust / Nothing hurts
Arturo
Arturo

Messages : 2949
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Falk Richter Empty Re: Falk Richter

Message par Arturo le Ven 23 Mar - 16:51

Voilà un dramaturge contemporain que je découvre avec ses deux pièces publiées chez L'Arche : Je suis Fassbinder, et Sept secondes.

Falk Richter 69710

Fassbinder l'insurgé. Et Richter son héritier. En agent provocateur, il part de la figure iconoclaste du réalisateur allemand pour interroger la radicalisation de nos sociétés, la montée des violences de toute sorte, l'exclusion et les discriminations, et poser des questions cruellement absentes de nos débats publics. Pointant la peur comme terreau fécond où prospèrent les extrémismes politiques, il met les sociétés européennes face à leurs responsabilités et l'impasse de leurs systèmes. Que faire face à la terreur ? Rester dans un cocon bien chaud qui nous déresponsabilise ? Prétexter l'enrouage de la machine sans se rendre compte que le machiniste est l'agent de sa propre aliénation ? Quelle place reste-t-il pour un sursaut de conscience dans un corps politique et social moralement exsangue ? Je suis Fassbinder est d'une fureur vigoureuse et non violente.

Dans Sept secondes un chasseur-bombardier américain chargé de missiles largue son chargement mortel sur un pays lointain. Son pilote, un père de famille texan, croit en la mission civilisatrice de la guerre et remercie Dieu chaque jour de combattre du « bon côté ». À plusieurs voix, Falk Richter décrit l'équilibre précaire de la terreur dans un système d'ingérence des états occidentaux, le quotidien de la destruction de masse et l'atroce banalité du mal.

Dans Je suis Fassbinder, ça envoie du pâté, dans tous les sens ! Une pièce de théâtre dans la pièce, avec un metteur en scène, personnage qui se prend pour le célèbre cinéaste allemand. Puis des personnages qui mélangent leur texte et leurs idées. ça fuse, tout y passe, sur des sujets d'actualité brûlants. Avec au coeur le destin de l'Europe, d'une certaine Europe. La menace pour certains de l'Islam, des migrants, d'une vision fantasmée. La montée des extrémismes, que ce soit en Allemagne, en France (nombreuses références à la dynastie Le Pen) ou ailleurs Pologne, Hongrie.

On ne sait plus trop quoi penser devant cette profusion d'arguments, dignes d'un café du commerce sous cocaïne.
Je pense voir assez clair dans sa dénonciation, en faisant passer certains arguments pour des discours de beaufs, fachos, n'empêche que c'est parfois un peu trop gros et qu'il me semble faire un peu l'autruche sur certains sujets, tout en se servant de tout ça, enfin c'est juste mon impression.
Reste que c'est plaisant à lire, et certainement à voir en spectacle vivant.

Et y a de l'idée !

Ce désir qu'arrive un gentil dirigeant autoritaire est en train d'infester tout ce continent. Beaucoup sont comme la mère de Fassbinder, à vouloir des dirigeants forts comme Marine Le Pen, Viktor Orban, Jaroslaw Kaczynski, en espérant que cette fois, ça va bien se passer, que ces gentils dirigeants autoritaires vont régler tous les problèmes, débarrasser le pays des réfugiés, des étrangers, des musulmans et vont créer des structures bien claires sans anéantir des masses de gens cette fois, sans guerre, sans que l'Europe se retrouve encore en cendres.
mots-clés : #théâtre
Arturo
Arturo

Messages : 2949
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens de langue allemande

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum