Nicole Krauss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nicole Krauss

Message par kashmir le Dim 8 Avr 2018 - 11:26

Nicole Krauss
Née en 1974


Nicole Krauss est une romancière américaine.

Elle a grandi à Long Island, est diplômée à Stanford, à Oxford et enfin à l'Institut Courtauld de Londres où elle étudie la poésie.

Elle est finaliste au prix du poète le plus jeune de Yale. Sa poésie apparaît dans les revues telles que Les Socs, et le Doubletake à Paris.

Après avoir passé une thèse sur le sculpteur Joseph Cornell, elle arrête d'écrire de la poésie. Elle publie en 2002 son premier roman, Man Walks into a Room, puis en 2005, The History of Love, publié en 2006 en France sous le nom de l'Histoire de l'amour, récompensé par le prix du Meilleur livre étranger en 2006.

Elle a été la compagne du romancier Jonathan Safran Foer.

Bibliographie "française" :

L'Histoire de l'amour, 2006
La Grande Maison, 2011

Sources : Wikipédia et Babélio
avatar
kashmir

Messages : 904
Date d'inscription : 10/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Nicole Krauss

Message par kashmir le Dim 8 Avr 2018 - 14:14

La grande maison




Que reste-t-il quand on a tout perdu ?

Nadia vit à New York. Son mari l'a quittée, son appartement est presque vide, les livres qu'elle écrit se vendent peu.

À Londres, Arthur affronte la maladie de sa femme, Lotte. Il découvre qu'elle lui a caché une partie de son passé. Isabel, une américaine venue étudier à Oxford, rencontre un antiquaire qui mène une traque incessante pour retrouver les biens juifs confisqués par les Nazis.

Au même moment, à Jérusalem, Aaron tente de se rapprocher de son fils, Dov, et lui adresse une lettre bouleversante.

Exilés de leur propre vie, tous sont liés sans le savoir par un objet mystérieux, un bureau comportant dix-neuf tiroirs qui aurait appartenu à Federico Garcia Lorca.

Ce livre où les récits s'entremêlent célèbre le pouvoir de l'écriture. Malgré les ombres de l'Histoire, une force subsiste, poussant chacun vers la vie, la rédemption.
Quatrième de couverture


Autant le dire tout de suite, j'ai adoré cette lecture même si je l'ai trouvée, pour bien des raisons, très perturbante.


C'est un roman à plusieurs voix, qui vont forcément à un moment, se répondre ou s'entremêler, mais il faut attendre la fin du livre pour en savoir un peu plus.

Spoiler:
Quoique certaines questions resteront en suspens...

Je l'ai découvert comme un roman sur l'incommunicabilité entre les êtres pourtant liés par des sentiments très intimes, un roman sur l'étouffement d'un amour trop fort, un roman sur le regard que l'on porte sur une vie écoulée.
Le livre fait évoluer les personnages au milieu de l'Histoire du vingtième siècle et , en cela, est enrichissant. On s'attache à certains personnages plutôt qu'à d'autres, on essaye de comprendre la motivation de leurs actes sans jamais oublier que les tourments des guerres modifieront à jamais leur perception de l'existence choisie ou subie.
C'est aussi un roman sur l'écriture, le travail de l'écrivain et les choix qu'il entraîne.


Au milieu de cela, le bureau aux nombreux tiroirs dont un seul est verrouillé...quel lien le lie aux différents époques, aux différents personnalités ?


Juste une dernière précision - j'ai choisi de ne pas vous dévoiler le roman car chacun l'approchera avec son propre vécu - : la dernière page tournée, il vous hantera longtemps car  il vous aura laisser beaucoup de questions auxquelles, il vous faudra tenter de répondre.

mots-clés : #amour #contemporain #creationartistique
avatar
kashmir

Messages : 904
Date d'inscription : 10/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Nicole Krauss

Message par Tristram le Dim 8 Avr 2018 - 14:27

C'est un peu comme le fil de Confiteor, de Cabré ?
avatar
Tristram

Messages : 4154
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 61
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Nicole Krauss

Message par topocl le Dim 8 Avr 2018 - 15:58

La grande maison



J'avais beaucoup aimé l'Histoire de l'amour et j'attendais avec impatience celui-ci… J'avais envie de l'aimer à 100 % ayant beaucoup de sympathie pour cette auteure précise, mais extravagante, « technique » mais profondément humaine.
J'ai beaucoup aimé aussi La grande maison, je retournerai certainement lire certains passages qui font preuve d'une grande sensibilité, j’ai cependant des réserves à émettre.

La présentation du roman se plie à une maquette assez répandue : des personnages de très fortes personnalités, disséminés aux 4 coins du monde, n'ayant à voir entre eux qu'un fil ténu et qu’ils ne connaissent même pas, ce fameux bureau à 19 tiroirs, ayant pu appartenir à Garcia Lorca, et qu’ils se passent de l'un à l'autre. Premier hic : cela fait en fait 3 nouvelles, qui sont chacune formidable, certes. Le fil qui les réunit est finalement assez mince, même si cela nous réserve quelques pages sublimes sur l'histoire propre de ce bureau. Par ailleurs j'ai eu beau chercher, je n'ai pas vu apparaître le bureau entre les lignes de l'histoire du vieux juif israélien qui, après son veuvage, n'arrive pas à se réconcilier avec son fils. Donc, et ceci n'enlève rien à la qualité du texte, cet épisode-là apparaît vraiment  comme un cheveu sur la soupe.
Tout cela laisse supposer (ou espérer ?) que Nicole Krauss va pouvoir progresser, trouver une réelle unité et progression dans sa narration, construire enfin un vrai roman, sans perpétuellement coller côte à côte des petits bouts artificiellement rapprochés.

Ces réserves faites, je trouve que Nicole Krauss décrit des personnages d'une grande humanité, tous plus ou moins perdus dans une solitude et un retrait du monde, un certain décalage, ce qui confère au récit une espèce de mélancolie désenchantée, une poésie triste. Nicole Krauss fait preuve une grande habileté à décrire ces personnages un peu différents, un peu hors du monde, avec une clairvoyance et une sensibilité séduisante.

Au fil du récit, j'ai pu penser à Les enfants terribles de Cocteau (pour le couple de jeunes frère et sœur abandonnés à eux-mêmes et à leur passion dans une grande maison).j’ai aussi pensé à Mon cœur mis à nu, de JCO pour leur relation avec leur père, faite d’autoritarisme passionné cachant un amour maladroit et démesuré.

Comme dans L'histoire de l'amour, tout n'est pas donné au lecteur : c'est une lecture qui mérite un effort, et dont j'imagine qu'il s'enrichit à la relecture, que certaines choses doivent s'éclairer. Cependant même après cette relecture, je pense qu'il doit rester des zones d'ombre, tout n'est pas parfaitement expliqué, comme dans la vie : on ne sait finalement jamais réellement d'où vient ce bureau, quel est son mystère, d'où viennent  certains personnages, pourquoi ils ont agi comme ils l'ont fait. Cela peut être pris directement comme un roman à énigmes, qui conserve ses interrogations, cela peut aussi ouvrir sur des suppositions, une rêverie qui continue après la fin du livre. Le lecteur garde des droits sur le roman, comme si l'auteur nous faisait une proposition dont nous pouvions disposer librement.

J’ai certainement une tendance à l'indulgence vis-à-vis de Nicolas Krauss, sans doute une affinité personnelle qui fait que je suis prête à lui pardonner ses erreurs, à apprécier pleinement ses qualités qui sont nombreuses, et que, à nouveau, j'attends avec impatience le prochain.

Récup 2011

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 4139
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Nicole Krauss

Message par Bédoulène le Dim 8 Avr 2018 - 16:32

merci à toutes deux pour votre commentaire, ressenti plus mitigé pour toi topocl


_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 7213
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Nicole Krauss

Message par kashmir le Dim 8 Avr 2018 - 16:50

@topocl a écrit:

Par ailleurs j'ai eu beau chercher, je n'ai pas vu apparaître le bureau entre les lignes de l'histoire du vieux juif israélien qui, après son veuvage, n'arrive pas à se réconcilier avec son fils. Donc, et ceci n'enlève rien à la qualité du texte, cet épisode-là apparaît vraiment  comme un cheveu sur la soupe.


Oui, Topocl, j'ai cherché aussi et je me suis dis que "la nouvelle" était dans le même contexte que la relation qui unit Lotte et Arthur, même si on le découvre plus tard, l'absence de parfaite confiance entre deux êtres qui s'aiment cependant.
avatar
kashmir

Messages : 904
Date d'inscription : 10/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Nicole Krauss

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains des États-Unis d'Amérique

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum