Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Chester Himes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chester Himes Empty Chester Himes

Message par animal le Dim 27 Mai - 20:44

Chester Himes
(1909-1984)

Chester Himes 81106010

Chester Bomar Himes, né à Jefferson City dans le Missouri le 29 juillet 1909, et mort à Moraira en Espagne, le 12 novembre 1984, est un écrivain américain.

Fils d'enseignants afro-américains, il débute des études à l'Université d'État de l'Ohio à Columbus qu'il finance en étant liftier et barman. Il tombe un jour dans une cage d'ascenseur vide et en restera légèrement handicapé : il sera obligé de porter un corset. À 19 ans, il traîne avec une bande de voyous de Cleveland, supervise une table de blackjack, revend de l'alcool clandestin. À l'âge de 19 ans, il finit par être pincé et se voit condamner à 20 ans de prison pour le vol de bijoux et d'une voiture. Durant son séjour carcéral, il découvre dans la bibliothèque carcérale la littérature (de Dashiell Hammett et de Raymond Chandler, auxquels il sera souvent comparé, mais aussi les romans de Fiodor Dostoïevski). En 1934, il publie sa première nouvelle alors qu'il est encore sous les verrous. Dès lors les textes se suivent, où il s'attache à décrire la condition du Noir américain pour le Cleveland Daily News. Sa bonne conduite lui permet d'être libéré après avoir purgé seulement sept ans de sa peine. Il s'installe en Californie. Son premier roman Qu'on lui jette la première pierre sur sa vie en prison paraît en 1945 sans connaître le succès (il y évite de préciser la couleur de peau du héros). Après avoir travaillé sur des chantiers navals en Californie tout en continuant d'écrire, il publie plusieurs livres sur la difficulté de porter la parole des Noirs sans la trahir. La croisade de Lee Gordon met en scène un jeune Noir idéaliste dans le monde syndical et politique ; cette œuvre lui met à dos les Noirs, les Blancs libéraux et les conservateurs patriotes. La troisième génération est une autobiographie romancée qui fâchera sa famille contre lui.

Après un dernier roman « sérieux » (La Fin d'un primitif) sur la double contrainte dont l'épouse blanche est victime autant que le Noir (et il y fait le portrait d'une relation destructrice qu'il a effectivement vécue), il part pour l'Europe en 1953. Il ne connaît qu'un succès modeste dans son pays. À Paris, il commence à être publié et il rencontre en 1953 son traducteur, Yves Malartic (en) et en 1957 Marcel Duhamel- fondateur de la collection Série noire aux éditions Gallimard - à la suggestion duquel, il change son orientation et écrit ses premiers romans policiers. La Reine des pommes paraît en 1958 et obtient le Grand prix de littérature policière. Y apparaissent pour la première fois les deux fameux inspecteurs de police de Harlem, Coffin Ed Johnson (Ed Cercueil Johnson en français) et Grave Digger Jones (Fossoyeur Jones). Deux policiers noirs désabusés de Harlem qui débusquent la crapulerie et dénoncent la violence tout en y recourant. Tout se conformant aux règles du roman hardboiled, il dénonce avec ironie la violence qui entoure et condamne les Noirs, lesquels la perpétuent. Ses derniers romans, violents et à nouveau plus politiques, seront appréciés des Black Panthers (Le Plan B). Il écrit plus tard, Regrets sans repentir, ses mémoires en deux tomes. Il s'installe en Espagne à partir de 1965 et meurt à Moraira dans la province d'Alicante, à l'âge de 75 ans. Sa seconde épouse Lesley Himes est décédée en 2010 à 82 ans.

Ses écrits, dont quelque soixante-dix nouvelles, dénoncent avec constance la condition des Noirs et le racisme, mais développent également un regard très critique sur le regard que la communauté noire pose sur elle-même et sur sa propension à se réfugier dans la croyance religieuse aveugle ou dans la voie de l'illégalité.


source : wikipedia.org

Bibliographie :

Romans :

Série Ed Cercueil et Fossoyeur Jones
- La Reine des pommes 1957
- Il pleut des coups durs 1959
- Couché dans le pain 1959
- Tout pour plaire 1960
- Imbroglio Negro 1960
- Ne nous énervons pas ! 1966
- Retour en Afrique 1965
- L'Aveugle au pistolet 1969
- Plan B 1983

Autres romans
- S'il braille, lâche-le 1945
- La Croisade de Lee Gordon 1952
- Qu'on lui jette la première pierre 1952
- La Troisième génération 1954
- La Fin d'un primitif 1955
- Mamie Mason ou un exercice de la bonne volonté 962
- Dare-Dare 1966
- Une affaire de viol 1980
- Un joli coup de lune 1988

Recueil de nouvelles
- Black on black 1973
- Le Manteau de rêve 1982
- Faut être nègre pour faire ça 1986
- Collected Stories 1933-1977 / Une messe en prison (Nouvelles I) + Le Paradis des côtes de porc (Nouvelles II) 1991

Autobiographie
- Regrets sans repentir 1971-1976

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9926
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Chester Himes Empty Re: Chester Himes

Message par animal le Dim 27 Mai - 20:48

On va reprendre dans l'ordre pour Cercueil et Fossoyeur :

Chester Himes Mny29410

La reine des pommes

Une plongée dans le Harlem de la fin des 50's. Une histoire simple qui ne fera entrevoir que tardivement et d'assez loin le duo de flics charismatiques au point de faire passer un inspecteur Harry pour un bonhomme détendu et franchement sympa. Ils ne rigolent pas. D'ailleurs il n'y a pas grand monde pour rigoler. Jackson bosse dans une boite de pompes funèbres et perd ses économies et sa femme le jour où il espère qu'un type sympa va lui transformer ses billets de 10 en billets de 100.

Après il essaiera de retrouver Imabelle, sa femme, avec l'aide de son jumeau camé et magouilleur, et d'une prière de temps en temps. La descente dans son monde alternatif, noir de peau (avec toutes ses nuances, en passant par le "jaune banane" et d'idées est effroyable. Une ironie froide mais pas condescendante parcours les rues comme les pages et les coups bas et la violence ne sont pas dissimulés. Drogues, prostitution, corruption, arnaques, entourloupes font la paire avec une drôle de candeur ou de naïveté de l'envie qui suscite une certaine sympathie ou gratitude.

Un double portrait d'une population mal barrée, pas idéalisée, mais pas diminuée qui semble s'être perdue et courir après un modèle riche et blanc, courir sans hésiter à se cannibaliser, et le portait de Harlem, un quartier dans une ville avec une histoire et une vie, une présence. Même sans connaitre ou sans tout imaginer, en recollant des souvenirs de films, de photos, de musiques, le portrait est saisissant, inquiétant, fabuleux à sa manière.

Il faut d'ailleurs préciser que le Quarto Gallimard, qui regroupe les huit romans qui mettent en scène le duo de choc, propose en introduction Harlem ou le cancer de l'Amérique qui est une approche plus synthétique et méthodique de ce portait par le quartier, dans un style fluide et percutant.

Ce qui marque le plus dans cette cuisine infernale c'est plus le souffle cradingue mais limite grisant du lieu que les atours de "série noire" pourtant pas ratée et carrément efficace. Avec des beaux portraits de perdants qui s'accrochent autant qu'ils dégringolent. Une première rencontre plutôt chouette qui rend tout de même aussi curieux des autres textes que de cette série présentée comme de commande dans la bio du post précédent (mais dans le Quarto c'est la série).

En tout cas ça déménage et ça réveille...

récupéré au fond du coffre.

mots-clés : #lieu #polar #racisme

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9926
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Chester Himes Empty Re: Chester Himes

Message par animal le Dim 27 Mai - 20:52

Chester Himes Roy-de10
photo de Roy DeCarava

Il pleut des coups durs

L'agression d'un blanc friqué dans un petit bar de Harlem qui dégénère en chasse à l'homme puis en meurtre. La police est sur les dents et les bandes de jeunes sont sur le fil du rasoir. L'enquête est très compactée dans le dent et suit d'un côté Fossoyeur (Cercueil mis à pied pour éviter un scandale) et d'un autre le ratissage du quartier par les forces de police.

Un instantané louche qui glisse du fait divers de départ vers bien plus sordide...

Diablement efficace et trouvant le moyen d'être à la fois effroyable mais pas trop dur ou racoleur. Pourtant les frasques policières restent d'une violence sidérante.

Mais cette fois encore c'est l'ambiance, l'atmosphère, le sens du lieu et des simples habitants qui l'emporte haut la main.

(Il est bien ce Quarto).


récupéré au coin de la rue.

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9926
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Chester Himes Empty Re: Chester Himes

Message par animal le Dim 27 Mai - 20:54

Chester Himes Newyor10

Couché dans le pain / A Jealous Man Can't Win (1959)

Moins branché sur les rues de la ville ou sur le duo Ed Cercueil et Fossoyeur (plus détendu que son compère) cet épisode mais l'accent sur des personnages qui ne sont pas des malfrats mais des flambeurs ou des femmes de flambeur. Il y a aussi Mamie Pullen aka Tante Mamie et prédicateur alcoolique. Tout ce petit monde est très Harlem et pas troublé par des collections de couteaux divers et variés et des événements étrange mais cette histoire de jaloux porte tout le poids d'une tragédie et paradoxalement sur un fond très violent il y a quelque chose de plus tranquille qui surnage.

Une histoire assez développée et un suspens bien entretenu font qu'on ne décroche pas un seul instant de cette ambiance surnaturelle et assez barge.

récupéré sur l'escalier de secours.

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9926
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Chester Himes Empty Re: Chester Himes

Message par animal le Dim 27 Mai - 20:56

Chester Himes 27210
Bruce Davidson, East 100th Street - Elderly Couple on Bed with Christ on Wall

Tout pour plaire / The Big Gold Dream (1959)

Retour à Harlem avec en arrière plan notre duo de flics nerveux aux revolvers nickelés. En arrière plan car dans cette enquête qui nous fait suivre pas mal de personnages ils ne sont pas les plus présents et qu'à l'image des autres ils ont plusieurs métros de retard. Tout le monde court après un énigmatique magot, le magot d'Albert Wright cuisinière de son état et fraîchement baptisée par Doux Prophète. Son homme du moment, son mari, divers escrocs, des voisins, des policiers, deux meurtres pour balader le lecteur d'un bout à l'autre de Harlem des coins les plus fauchés aux hôtels les plus luxueux avec une histoire qui mêle habilement plusieurs couches de suspens et ce mélange d'humour à froid assez noir et de portraits chaleureux à défaut d'être forcément flatteurs.

Et puis le duo qui reste stoïque en écoutant les histoires les plus déroutantes et pas toujours si simplettes ça vaut encore son pesant de cacahuètes. Avec en prime quelques vues sur les autres quartiers ça nous fait un nouvel épisode bien réussi !

(Publié d'abord en France ?)

récup' au fond de la casserole.

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9926
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Chester Himes Empty Re: Chester Himes

Message par animal le Dim 27 Mai - 20:57

Chester Himes 19164_10
Imbroglio negro

Bien que l'hiver soit rude et la neige abondante Cercueil et Fossoyeur sont en forme pour cette histoire d'arnaques entre politique, milieu homosexuel et les "trucs improbables façon Harlem" auxquels la série commence à nous habituer. Ce qui frappe le plus peut-être dedans c'est la très grosse dose de violence.

Heureusement un pauvre type dans le décor, des femmes fatales et les descriptions colorées des personnages et de leurs couleurs conservent le ton dont on a besoin !

Récupéré devant l’hôpital.

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9926
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Chester Himes Empty Re: Chester Himes

Message par animal le Dim 27 Mai - 22:06

Chester Himes 864x5710
Photo de Jack Garofalo

Ne nous énervons pas ! / The Heat's On 1966

Un été mouvementé pour nos deux inspecteurs de choc. Une galerie de personnages bigarrés presque cartoonesque pour cette histoire très embrouillée et particulièrement violente. Les accents quasi "pop" de certains excès ne masquent cependant pas une réalité encore plus dure puisque dans le fond c'est une histoire de drogue et de camés...

Distrayant certes mais sauvage, au moins, et sanglant certainement cet épisode !

Commentaire tout neuf !

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9926
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Chester Himes Empty Re: Chester Himes

Message par Bédoulène le Dim 27 Mai - 22:55

merci Animal pour les récup de n'importe où et le récent commentaire.

sure que cela me plaise et j'ai dans ma PAL les deux premiers livres de la série, donc un de ces jours.................

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12392
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Chester Himes Empty Re: Chester Himes

Message par bix_229 le Dim 27 Mai - 22:59

Coffin Ed et Gravedigger Jones, un fameux duo.
Les frères Coen ne se sont jamais attaqué à Chester Himes ?
bix_229
bix_229

Messages : 10251
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Chester Himes Empty Re: Chester Himes

Message par animal le Lun 28 Mai - 6:21

Heureusement ? Mais il y a des films qui existent il me semble.

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9926
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Chester Himes Empty Re: Chester Himes

Message par animal le Sam 7 Sep - 13:02

Chester Himes Aurajv10
Retour en Afrique / Cotton comes to Harlem (1965)

Combines pittoresques pour habitants crédules, 87 000 dollars, une balle de coton, et un colonel du Sud ? Tout ça, des coups de feu et des grimaces pour nos deux inspecteurs. Ah et des femmes aguichantes, aguicheuses et très accessoires.

ça passe mais je suis déçu par cet épisode qui en fait trop et se laisse aller. Chester Himes 2441072346

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9926
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Chester Himes Empty Re: Chester Himes

Message par Armor le Sam 7 Sep - 16:20

Lequel conseillerais-tu pour commencer ?

_________________
"Et au plus eslevé trone du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul." (Michel de Montaigne)
Armor
Armor

Messages : 3439
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 38
Localisation : A l'Aise Breizh

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Chester Himes Empty Re: Chester Himes

Message par animal le Sam 7 Sep - 16:33

Le premier sans doute, tout simplement. cat

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9926
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Chester Himes Empty Re: Chester Himes

Message par Armor le Sam 7 Sep - 21:19

@animal a écrit:Le premier sans doute, tout simplement. cat

C'est sûr que ça paraît logique, dis comme ça. Wink (En fait j'ai souvent remarqué que dans des séries, le premier volume était rarement le meilleur, du coup mieux vaut s'assurer qu'il vaille la peine de commencer par le début. Wink )

_________________
"Et au plus eslevé trone du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul." (Michel de Montaigne)
Armor
Armor

Messages : 3439
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 38
Localisation : A l'Aise Breizh

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Chester Himes Empty Re: Chester Himes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains des États-Unis d'Amérique

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum