Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon Empty Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon

Message par topocl le Mer 1 Aoû - 15:16

Marceline Loridan-Ivens
1928-2018


Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon D3e5ce10

Marceline  Loridan-Ivens, née Rozenberg est née de parents Juifs polonais, émigrés en France depuis 1919. Au début de la Seconde Guerre mondiale, sa famille s'installe dans le Vaucluse. C'est là qu’elle entre dans la Résistance. Capturée par la Gestapo avec son père, Szlama Rozenberg, elle est envoyée à Auschwitz-Birkenau par le convoi 71 du 13 avril 1944, dans le même convoi que Simone Veil et Anne-Lise Stern, puis à Bergen-Belsen, enfin au camp de concentration de Theresienstadt. Elle recouvre la liberté à la libération du camp, le 10 mai 1945 par l'Armée rouge.
Elle épouse Francis Loridan, jeune ingénieur en travaux publics, engagé sur des chantiers lointains. Des années plus tard ils divorceront et Francis autorisera Marceline à conserver son nom.
Elle adhère au Parti communiste français en 1955 et le quitte un an plus tard. Elle croise alors des « déviationnistes », comme le philosophe Henri Lefebvre ou le sociologue Edgar Morin, tape des manuscrits pour des intellectuels, travaille au service reprographie d'un institut de sondage, est « porteuse de valises » pour le FLN et fréquente les nuits parisiennes de Saint-Germain-des-Prés.
Elle tient un monologue  place de la Concorde à Paris dans le film documentaire de Jean Rouch et Edgar Morin, Chronique d'un été (1961), qui est l'un des premiers témoignages filmés de la déportation durant la Seconde Guerre mondiale.
En 1963, elle rencontre et épouse le réalisateur de documentaires Joris Ivens de trente ans son aîné. Elle l'assiste dans son travail et coréalise certains de ses films comme Le 17e parallèle en 1968. Ils ont une liaison et partent ensemble pour le Vietnam, où ils sont reçus par le président Hô Chi Minh.
De 1972 à 1976, pendant la révolution culturelle déclenchée par le président Mao Zedong, Joris Ivens et Marceline Loridan travaillent en Chine et réalisent Comment Yukong déplaça les montagnes composé d'une série de 12 films. Critiqués par Jiang Qing, la femme de Mao, ils doivent quitter précipitamment la Chine.
En 2003, elle réalise un film de fiction, La Petite Prairie aux bouleaux, avec Anouk Aimée, très inspiré de son parcours dans les camps (le titre est la traduction du nom polonais Brzezinka, germanisé en Birkenau).
Elle a donné des conférences et témoigné dans les collèges et les lycées sur la Shoah.

Oeuvres autobiographiques
Spoiler:
17ème parallèle, la guerre du peuple, deux mois sous la terre, 1968, Les éditeurs français réunis
Ma vie Balagan, 2008, robert Laffont
Filmographie partielle
Spoiler:
Réalisatrice[/b]
1962 : Algérie, année zéro - Documentaire coréalisé avec Jean-Pierre Sergent
1968 : Le 17e parallèle - Documentaire coréalisé avec Joris Ivens
1976 : Comment Yukong déplaça les montagnes - Série de documentaires coréalisés avec Joris Ivens
1976 : Une histoire de ballon, lycée n° 31 Pékin - Court-métrage (19 min) de la série, coréalisé avec Joris Ivens
1977 : Les Kazaks - Documentaire coréalisé avec Joris Ivens
1977 : Les Ouigours - Documentaire coréalisé avec Joris Ivens
1988 : Une histoire de vent - Documentaire-fiction coréalisé avec Joris Ivens
2003 : La Petite Prairie aux bouleaux
Actrice
1961 : Chronique d'un été de Jean Rouch et Edgar Morin
1999 : Peut-être de Cédric Klapisch
2008 : Les Bureaux de Dieu de Claire Simon
2008 : Une belle croisière, de Boris Lehman
2013 : Les Beaux Jours de Marion Vernoux
Scénariste
2003 : La Petite Prairie aux bouleaux - Sous le nom Marceline Loridan-Ivens
Dans la culture populaire
2014 : La Loi, téléfilm de Christian Faure, joué par Aurélia Petit.

Judith Perrignon
(Née en 1967)


Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon Images57

Judith Perrignon, née en 1967, est une journaliste, écrivaine et essayiste française.

Entrée en 1991 au journal Libération comme journaliste politique, elle fera un détour par la page « portrait » du journal, avant de le quitter en avril 2007. Depuis, elle collabore en tant que pigiste aux revues Marianne, M, le magazine du Monde et XXI et elle s'adonne à l'écriture de livres.

Livres avec Marceline Loridan-Ivens

Et tu n'est pas revenu, avec Judith Perrigon, 2016, Grasset, Page 2
L'amour après, avec Judith Perrigon, 2017, Grasset, Page 1, 2

fil personnel : http://deschosesalire.forumactif.com/t280-judith-perrignon

MAJ de l'index le 07/04/2019

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6234
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon Empty Re: Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon

Message par topocl le Mer 1 Aoû - 15:42

L'amour après
avec Judith Perrignon

Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon 41aubv10


Au crépuscule de sa vie, lumineux quoiqu'elle perde la vue, Marceline Loridan-Ivens rouvre la valise de ses archives et se rappelle comment, au retour des camps, avec "l'ombre de la mort" dans son dos, elle a fait le choix de la liberté, là où beaucoup de ses compagnes ont choisi le mariage, la sagesse, les enfants, cadre rassurant pour dépasser l'empreinte infernale. Comment elle joue le "jeu de la séduction dont j'avais abusé pour me rassurer, par simple peur d'être aspirée par le vide".

C'est l'occasion de parler d'un corps qui ne peut que se souvenir des sévices, de l'usage d'une espèce de liberté qu'elle a paradoxalement apprise dans les camps, où, jetée à 15 ans, elle s'est affranchie de toute tutelle pour ne vivre que par elle-même. C'est aussi l'occasion de parler  d'amour dans cette incroyable relation partagée avec Joris Ivens, d'amitié, notamment avec quelques pages très fortes sur Simone Veil, si différente et si proche, de ce lien impossible à couper entre les survivant(e)s.
C'est un texte que la belle écriture de Judith Perrignon contribue à rendre aussi joyeux que terrible, vivant, en quelque sorte, de cette énergie de savoirs, de relations, de combats qui a conduit Marceline Loridan-Ivens.

Seuls comptent la quête, le mouvement, le sens.

Sans mentir, franche, résolue, elle ne franchit jamais les limites d'une impudeur, ni sur l'horreur ou la douleur, ni sur la joie, ni sur le plaisir. Les dernières pages sont bouleversantes, elle se retrouve seule dans le lit de son conjoint décédé reste de son côté, puis adopte le milieu. Tout cela est bien remuant. Il y a une beauté à cette façon de mener sa vie.

Mots-clés : #amour #autobiographie #campsconcentration #conditionfeminine #correspondances #temoignage

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6234
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon Empty Re: Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon

Message par Armor le Mer 1 Aoû - 17:15

Il me tente, celui-ci. Je connaissais surtout Marceline Loridan-Ivens à travers ses témoignages essentiels sur les camps, et j'ai découvert une tout autre facette d'elle-même dans l'émission la Grande Librairie, où elle présentait ce livre.
Une femme libre et lumineuse, d'une franchise déroutante, totalement iconoclaste, et férue de découvertes et d'expérimentations (notamment amoureuses !) Un sacré personnage !

Vous pouvez revoir son passage dans la grande librairie par exemple ici : clic

_________________
"Et au plus eslevé trone du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul." (Michel de Montaigne)
Armor
Armor

Messages : 3226
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 38
Localisation : A l'Aise Breizh

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon Empty Re: Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon

Message par Tristram le Mer 1 Aoû - 17:19

J'avais été frappé par sa personne lors de son passage sur La grande librairie : elle semblait considérer les gens du public comme plus qu'un décor, et s'adressait à eux plutôt qu'au présentateur.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 7326
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 62
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon Empty Re: Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon

Message par topocl le Mer 1 Aoû - 17:21

Laisse-toi tenter, Armor, c'est vraiment une bonne lecture, un témoignage de survivante inhabituel, dont la sincérité nous fait entrer au cœur de ce "personnage" et de sa réponse personnelle à l'épreuve . Je ne vois pas comment tu pourrais ne pas être émue.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6234
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon Empty Re: Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon

Message par Armor le Mer 1 Aoû - 22:14

Je viens de le réserver à la médiathèque. Wink

_________________
"Et au plus eslevé trone du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul." (Michel de Montaigne)
Armor
Armor

Messages : 3226
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 38
Localisation : A l'Aise Breizh

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon Empty Re: Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon

Message par bix_229 le Mer 1 Aoû - 22:27

Elle éait passée à la Grande Librairie, non ?
Et, oui, elle impressionnait autant par son humour que par sa philosophie de la vie.
bix_229
bix_229

Messages : 9369
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon Empty Re: Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon

Message par Nadine le Mer 1 Aoû - 23:13

J'écoute ça , du coup, merci topocl :

pod cast si tu aimes un jour, tu aimes toujours
Nadine
Nadine

Messages : 3323
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon Empty Re: Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon

Message par Tristram le Jeu 2 Aoû - 2:30

Je t'ai suivi, Nadine. Les deux documents (aussi proches dans le temps) se complètent (voire se répètent). Grande leçon de liberté, à bonne école. Aussi sens de la personne, et honnêteté. J'ai notamment relevé ceci (qui entre parenthèses serait politiquement incorrect dans la bouche d'un homme, surtout de moins de 90 ans) :
« Tous les hommes que j'ai rencontrés, je les ai aimés ‒ Ah ouais. Même ceux que j’ai oubliés ‒ et il y en a pas mal. Maintenant je me rends compte que j’en ai oublié pas mal ‒ je suis une vraie salope quand même ! »
Marceline Loridan-Ivens, La grande librairie, 18 janvier 2018

« Tous les hommes que j’ai aimés, je les ai aimés. Je ne vois pas pourquoi un jour tu rejetterais comme une vieille chaussette, non : si tu l’as aimé un jour, tu l’aimes toujours. »
Marceline Loridan-Ivens, France Culture, 31 janvier 2018

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 7326
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 62
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon Empty Re: Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon

Message par Armor le Dim 5 Aoû - 21:53

Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon Images14

L'amour après

Ca y est, je l'ai lu, le récit de ce drôle de bout de femme, qui à près de 90 ans fume encore des joints et invite des jeunes hommes à danser. C'est un récit à son image, alerte, sans temps mort, sans fausse pudeur mais sans dévoilement excessif, qui dit en creux l'infinie solitude des survivants de la Shoah. Le silence, voulu ou subi, l'impossible partage, et la vie comme un tourbillon, pour ne pas sombrer.

Marceline Loridan-Iven a refusé les carcans de son époque, la vie de mère de famille rangée qu'on lui promettait. Elle a beaucoup expérimenté, beaucoup cherché, et s'est peut-être parfois perdue dans les mirages de Saint-Germain des Prés et le côté rassurant de toutes les conquêtes qu'elle accumulait sans y accorder beaucoup d'importance. C'est finalement auprès du réalisateur Joris Ivens qu'elle est enfin parvenue à réconcilier en elle "la femme et la survivante".
Il y a des pages magnifiques dans ce récit, notamment, comme l'a déjà dit topocl, sur Simone Veil, qui partageait son baraquement à Auschwitz. Un temps perdue de vue, puis retrouvée, et plus jamais quittée. Deux femmes aux antipodes liées par une amitié indéfectible.

Le livre est court, incisif, et ne s'embarrasse pas de fioritures et de minauderies. Ca claque, ça percute, ça vous serre le cœur et ça vous remue les entrailles, et ça vous laisse tout pantelant. Non décidément, ça ne peut pas vous laisser indifférent. Au bout d'un moment j'ai arrêté de noter, j'aurais voulu tout citer.
Sacré bout de femme, sacré sens de la formule !

A lire de toute urgence.

Grand merci à topocl !

Il m'a fallu du temps pour comprendre que le plaisir vient du fantasme, puis de l'abandon. J'avais peur de l'abandon, c'était l'une des pires choses au camp, se relâcher, abandonner la lutte de chaque jour, flirter avec volupté vers l'idée que tout vous est égal, et devenir une loque qui n'attend plus que la mort. Il m'a fallu faire taire la mauvaise voix en moi, celle qui parle la langue du camp, qui est chargée de son inhumanité, qui nous dédouble sans cesse, moi et bien d'autres qui ont connu le même sort. Ce que je cherchais dans l'étreinte d'un homme, c'était une place dans ce monde, une échappée, mais qu'avais-je à lui offrir en retour ? Pas grand-chose. Chaque fois je m'enfuyais. J'avais besoin d'éprouver ma liberté.


Dernière édition par Armor le Dim 5 Aoû - 23:41, édité 5 fois

_________________
"Et au plus eslevé trone du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul." (Michel de Montaigne)
Armor
Armor

Messages : 3226
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 38
Localisation : A l'Aise Breizh

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon Empty Re: Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon

Message par Tristram le Dim 5 Aoû - 22:17

@Armor a écrit:Sacré bout de femme, sacré sens de la formule !

Je m'interroge sur la part de Judith Perrignon dans le style ?
En tout cas, il est heureux qu'elle ait recueilli ce témoignage (le refus de procréer déjà est parlant).
Le rapprochement avec Simone Veil, autre grande dame, m'interpelle aussi.
Sinon, quelqu'un aurait lu de ses autres livres ?

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 7326
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 62
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon Empty Re: Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon

Message par topocl le Lun 6 Aoû - 9:14

Je me réjouis, Armor!

@Tristram a écrit:Je m'interroge sur la part de Judith Perrignon dans le style ?
Et bien il te suffit de lire l'Intraquille, où elle accouche splendidement Garouste,et qui ne pourrait que t'intéresser,  mais aussi ses romans plus personnels, par exemple les faibles et les forts, pour voir que Judith Perrignon a une sacrée plume.
@Tristram a écrit:(le refus de procréer déjà est parlant)
Qu'est-ce que tu veux dire par là?
@Tristram a écrit:Sinon, quelqu'un aurait lu de ses autres livres ?
Je vais m'y attacher Very Happy .

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6234
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon Empty Re: Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon

Message par Bédoulène le Lun 6 Aoû - 9:34

@Tristram a écrit:
(le refus de procréer déjà est parlant)

l'idée fait penser à Kaddish pour un enfant qui ne naîtra pas d' Imre KERTÉSZ

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 11718
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon Empty Re: Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon

Message par Tristram le Lun 6 Aoû - 16:32

Oui Topocl, Bédoulène a raison, je faisais allusion au moment où elle apostrophe le public féminin dans La grande librairie, pour l'engager à ne pas faire d'enfants.
Sinon, j'envisage sérieusement de me plonger dans la lecture de ces deux auteures..

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 7326
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 62
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon Empty Re: Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon

Message par topocl le Lun 6 Aoû - 17:41

Oui, j'ai bien compris ça, mais ce que je voulais savoir, puisque tu avais justement sélectionné cela, c'est si tu pensais à quelque chose de particulier (c’est un sujet qui me préoccupe beaucoup)

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6234
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon Empty Re: Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon

Message par colimasson le Lun 6 Aoû - 18:06

@Tristram a écrit:Oui Topocl, Bédoulène a raison, je faisais allusion au moment où elle apostrophe le public féminin dans La grande librairie, pour l'engager à ne pas faire d'enfants.
Sinon, j'envisage sérieusement de me plonger dans la lecture de ces deux auteures..

C'est apaisant parfois aussi d'entendre ce son de cloche... ça change...
colimasson
colimasson

Messages : 542
Date d'inscription : 24/11/2017
Age : 28
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.blogspot.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon Empty Re: Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon

Message par bix_229 le Lun 6 Aoû - 18:32

C' est aussi une question très actuelle qui devrait etre considérée autrement que personnellement.
Pourquoi devrait-elle concerner seulement la Chine ou l' Inde ?
bix_229
bix_229

Messages : 9369
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon Empty Re: Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon

Message par Tristram le Lun 6 Aoû - 18:33

Ah. Eh bien, c'est que je partage ce point de vue, pour des motivations familio-personnelles sur lesquelles je ne souhaite pas m'étendre, sans compter les justifications intello-malthusiennes _ qui ne m'ont d'ailleurs pas empêché, la chair étant ce qu'elle est, de donner, sans regret ultérieur, descendance à mon triste individu qui n'en méritait pas tant.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 7326
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 62
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon Empty Re: Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon

Message par églantine le Lun 6 Aoû - 20:07

Eh bien ...Merci pour ces échanges , ça me  donne envie de la lire !  bounce  
(Otello arrête de faire le geek !!!
j'arrive pas à écrire un post il met des zzzzzzzou ppppp ou pppssttt ou quoi encore Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon 21525354 et en plus il mange mon fromage et mes haricots verts ! Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon 3638472714 )
églantine
églantine

Messages : 4068
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 53
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon Empty Re: Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon

Message par animal le Lun 6 Aoû - 20:09

le filou. cat

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9410
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon Empty Re: Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Documents et essais :: Histoire et témoignages

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum