Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Robert Olen Butler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Robert Olen Butler Empty Robert Olen Butler

Message par topocl le Dim 5 Aoû - 10:18

Robert Olen Butler
Né en  1945


Robert Olen Butler Proxy_13


Robert Olen Butler, né en 1945 dans l'Illinois, enseigne la Creative Writing à l'Université de Floride State. Auteur de seize romans et de six recueils de nouvelles, il reçoit en 1993 le prix Pulitzer pour Un doux parfum d'exil et en 2013 le Francis Scott Fitzgerald Award pour l'ensemble de sa carrière.

Ouvrages en français :

-  Un doux parfum d'exil, Rivages (1992)
-  Étrange murmure, Rivages (1995)
-  La Fille d'Hô Chi Minh-Ville, Rivages (1999)
-  La nuit close de Saigon, Rivages (2000)
-  Mr Spaceman, Rivages (2003)
-  Mots de tête, Rivages (2005)
Tabloid dreams, Rivages (2005)
-  Meilleur souvenir, Rivages (2007)
-  L'appel du fleuve, Actes Sud (2018)

Source Wikipedia / Actes sud

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Robert Olen Butler Empty Re: Robert Olen Butler

Message par topocl le Dim 5 Aoû - 11:05

L'appel du fleuve.
traduit par jean-Luc Piningre

Robert Olen Butler 51mbdk10

Cela aurait pu s'appeler aussi l'Appel de la guerre. Sur 5 générations, c'est une histoire du genre "Tu seras un homme mon fils!", mais ça ne marche pas.

Robert 70 ans est marié à Darna dans une relation toute de silences, de non dits, de  respect, de partage intellectuel, de courtes phrase qui se suffisent à elles-même. Pendant les quelques jours qui entourent la mort de son père, les vieux démons qu'il a ramenés de la guerre du Vietnam et gardés secrets au fil des décennies l'envahissent. Le grand-père a fait la Grande Guerre, le père a combattu Hitler. Lui a voulu gagner l'amour de son père (bel échec) en s'engageant, alors que son frère a fui au Canada, tranchant définitivement dans l'amour des siens. Ceux qui sont partis ont ramené des secrets terribles que leur femmes ont respectés, les soutenant chacune à sa manière. Un SDF  psychotique traîne par là, son père vétéran du Viet-Nam lui soufflant sa conduite dans son cerveau malade.

C'est donc un thème qu'on a déjà vu et revu, la guerre, le Vietnam, les traumatismes, les secrets, les enfants , les femmes, tout l’entourage qui en souffre.

J'ai assez aimé la façon de faire de Robert (tiens, il s'appelle Robert et je n'ai pas trouvé de biographie qui dise s'il a fait le Viet Nam) Olen Butler. D'abord j'aime bien les enterrements et tout ce qui tourne autour, en littérature du moins : c’est le moment de réunir tout le monde, de catalyser les sentiments, de dire les choses inavouées etc... Et là il s'en sort plutôt bien, c'est puissamment mené, sans débordements, dans cette réserve sentimentale qui semble affecter 'presque) tous les membres de la famille, cachant leur détresse derrière un mot, un geste, un silence.

Robert, cet homme vieillissant qui devient du jour au lendemain l’aîné de cette  famille déchirée, n’est pas la brute qu'ont pu donner les guerres aux générations précédentes; c'est un homme éduqué, intelligent, brillant même , attachant,  qui cache, tout enfoui,  un tout jeune garçon traumatisé et est autant déchiré par le traumatisme que par le secret. J'ai beaucoup aimé ce couple qu'il forme avec sa femme (et d'une façon générale la place des femmes dans ce roman), ce que l'amour est devenu en 50 ans, qui n'a plus besoin des mêmes enthousiasmes et artifices, qui trouve une certaine paix, laquelle peut sembler terne, mais cache en fait une énergie et une tendresse qui n'a même plus besoin de se dire.

Et puis, si au début les réminiscences et autres ramentevances m'ont un peu irritée, comme des flashbacks hollywoodiens, elles  se sont peu à peu mêlées au quotidien, aux espoirs, aux pensées, aux rêves, aux délires, elles ont pris leur place et tout le récit  fonctionne  sur cela, le passé, toujours présent, c'est assez prenant.



mots-clés : #amour #famille #guerre #mort #psychologique #relationenfantparent #vieillesse

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Robert Olen Butler Empty Re: Robert Olen Butler

Message par Bédoulène le Dim 5 Aoû - 11:34

merci topocl ce sera une prochaine lecture, le livre est dans ma pal

#guerre du viet-nam en modération

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12827
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Robert Olen Butler Empty Re: Robert Olen Butler

Message par Tristram le Dim 5 Aoû - 13:10

@Topocl a écrit: les réminiscences et autres ramentevances m'ont un peu irritée
Merci pour lui, et pour le commentaire en général !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8434
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Robert Olen Butler Empty Re: Robert Olen Butler

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains des États-Unis d'Amérique

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum