Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Éric Chevillard

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Éric Chevillard Empty Éric Chevillard

Message par Louvaluna le Ven 10 Aoû - 22:56

Éric Chevillard
Né en 1964

Éric Chevillard Chevil10

Éric Chevillard est né en 1964 à La Roche-sur-Yon. Il publie principalement aux Éditions de Minuit à partir de la fin des années 1980. De 2011 à 2017, il remet la tradition du feuilleton au goût du jour dans Le Monde des livres. Sa chronique hebdomadaire y est illustrée par Jean-François Martin. Son roman Le Vaillant Petit Tailleur a reçu le prix Wepler en 2004. En 2014, il est lauréat du prix Vialatte pour l’ensemble de son œuvre. Son blog, L’Autofictif, dans lequel il publie quotidiennement, fait l’objet d’une publication annuelle aux éditions L’Arbre Vengeur depuis 2009. Dernier roman paru, Ronce-Rose (Minuit).

Source : Les Éditions Noir sur Blanc

Bibliographie

Mourir m'enrhume, Minuit, 1987
Le Démarcheur, Minuit, 1988
Palafox, Minuit, 1990 : Page 2 ; 3
Le Caoutchouc décidément, Minuit, 1992
La Nébuleuse du crabe, Minuit, 1993 (prix Fénéon)
Préhistoire, Minuit, 1994
Un fantôme, Minuit, 1995
Au plafond, Minuit, 1997
L'Œuvre posthume de Thomas Pilaster, Minuit, 1999
Les Absences du capitaine Cook, Minuit, 2001
Du hérisson, Minuit, 2002
Le Vaillant Petit Tailleur, Minuit, 2004 (prix Wepler)
Scalps, Fata Morgana, 2005
Oreille rouge, Minuit, 2005 ; Page 3
D'attaque, Argol, 2006
Démolir Nisard, Minuit, 2006 (prix Roger-Caillois)
Commentaire autorisé sur l'état de squelette, Fata Morgana, 2007
Sans l'orang-outan, Minuit, 2007
Dans la zone d'activité, Dissonances, graphisme par Fanette Mellier, 2007 ; réédition : publie.net, 2008 ; Fata Morgana, dessins de Philippe Favier, 2014
En territoire cheyenne, Fata Morgana, illustrations de Philippe Favier, 2009
La Vérité sur le salaire des cadres, Le Cadran ligné, 2009
Choir, Minuit, 2010
Dino Egger, Minuit, 2011 (prix Virilo 2011)
Iguanes et Moines, Fata Morgana, 2011
Si la main droite de l'écrivain était un crabe, publie.net, 2011
L'Auteur et Moi, Minuit, 2012
La Ménagerie d'Agathe, Actes Sud, ill. de Frédéric Rébéna, 2013
Péloponnèse, Fata Morgana, 2013
Le Désordre azerty, Minuit, 2014 (prix François-Billetdoux de la Scam)
Juste ciel, Minuit, 2015
Les Théories de Suzie, avec Jean-François Martin, Hélium, 2015
Ronce-Rose, Minuit, 2017 : page 2
Détartre et désinfecte, Fata Morgana, 2017
Défense de Prosper Brouillon, Noir sur Blanc, 2017 : Page 1
L'Explosion de la tortue , Minuit, 2019 Page 4

L'Autofictif - Journal 2007-2008, 2009
L'Autofictif voit une loutre - Journal 2008-2009, 2010
L'Autofictif père et fils - Journal 2009-2010, 2011
L'Autofictif prend un coach - Journal 2010-2011, 2012
L'Autofictif croque un piment - Journal 2011-2012, 2013
L'Autofictif en vie sous les décombres - Journal 2012-2013, 2014 (prix Alexandre Vialatte)
L'Autofictif au petit pois - Journal 2013-2014, 2015
L'Autofictif doyen de l'humanité - Journal 2014-2015, 2016
L'Autofictif à l'assaut des cartels - Journal 2015-2016, 2017
L'Autofictif ultraconfidentiel - Journal 2007-2017, 2018 (intégrale des dix années avec la dixième année inédite)
màj le 05/12/2019
Louvaluna
Louvaluna

Messages : 1006
Date d'inscription : 19/03/2017

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Éric Chevillard Empty Re: Éric Chevillard

Message par Louvaluna le Ven 10 Aoû - 23:26

Défense de Prosper Brouillon
Fantaisie critique publiée en 2017

Éric Chevillard 97828810

« C’est un petit bijou d’ironie », selon mon amie H. à qui j’ai demandé de lire Défense de Prosper Brouillon. En effet, cette fantaisie critique écrite par antiphrases est d’une habileté tout à fait remarquable.

Éric Chevillard s’amuse d’abord à détourner quelques remarques destinées au critique un peu sévère afin de nous concocter l’hilarant tableau du « microcosme germanocreusois ».
D’un côté, vous avez Prosper Brouillon ruisselant de sueur, couvert de poussière, qui a œuvré tout le jour dans la carrière pour détacher un beau morceau du monde, un quartier de réel compact avec des gens plantés dessus ; de l’autre, ces prétendus esthètes, oiseux, amphigouriques comme le mot lui-même, celui-ci ayant au moins l’excuse d’être cohérent avec sa définition alors qu’ils ne sont que des faux jetons assoiffés de reconnaissance. Ils jappent en reculant devant les auteurs de best-sellers, ils espèrent être vus enfin dans leur lumière, goûter à leur gloire en leur mordillant les orteils. Quel spectacle navrant !
Quant à Prosper Brouillon, il est la « figure de synthèse d’une vingtaine d’auteurs contemporains », déjà passés à la moulinette dans le Feuilleton qu’Éric Chevillard a tenu durant six années (2011-2017) dans Le Monde des livres. Ici, ces auteurs ne sont pas nommés, mais leurs citations réintégrées dans un petit roman niais conçu pour articuler toutes ces trouvailles horrifiantes, où la dimension érotique, grossière et ridicule, finit par devenir sordide. Je vous laisse le plaisir d’en découvrir toute la délicatesse.
Se coucher dans l’ombre bleue d’un cyprès, à jamais délivré de toutes ces horreurs…

Et déjà notre main fébrile cherche un flingue.
Des imposteurs en littérature. Dont les livres sont souvent placés en tête de gondole dans les librairies. Et ces bouquins bancals, sûrement rewrités pour la plupart, sont alors pris pour ce qu’ils ne sont pas. Nombre de lecteurs doivent être dupés par l’autorité d’une prestigieuse maison d’édition ou les fanfaronnades d’un auteur agile sur les plateaux télévisés.

Il faut le croire. Ou comment comprendre un tel engouement pour ces histoires insignifiantes et parsemées de tournures d’une vulgarité extrême ? Lesquelles laissent entrevoir une vision non moins médiocre du monde, génératrice de représentations accablantes. Parmi les perles pêchées par Éric Chevillard :
Qu’avait-elle en tête ? Des rêves de boniche, des fantasmes puérils, des chimères de ménopausée. Elle allait, oui, se détériorer, devenir une pauvre chose flasque et ridée.
[…] il y a un moment où une femme doit choisir entre son visage et son corps. Grâce à la graisse, elle avait sauvé sa figure […], mais elle était devenue énorme en dessous.

Heureusement, le trésor empoisonné nous est livré dans un fabuleux écrin. On le ressort, on le relit. Pour l’humour caustique, l’écriture ciselée et les fascinantes figures acrobatiques d’Éric Chevillard. Pour les magnifiques illustrations de Jean-François Martin, qui contribuent elles aussi à nous élever toujours plus haut au-dessus de ce marécage, un terrain saturé de clichés nauséabonds, impropre à la culture de notre esprit.

On rit beaucoup. Mais on aurait quand même un peu envie de pleurer.
J’ai coché quelques passages, donc, en lisant Les Gondoliers. Mais je me suis vite fatigué. L’écriture en est aussi hardie de bout en bout. Il faut le savoir : c’est un livre dont on ne sort pas indemne. Le lecteur prend une vraie claque. Mieux : un uppercut le plie en deux, puis le genou le cueille à la mâchoire.

Qui se décroche.

Éric Chevillard, dans l’émission de radio « Caractères » présentée par David Collin, raconte ce qui l’a incité à écrire cette fantaisie critique corrosive :
Le problème est que ça finit par être toxique. Ce n’est pas seulement ridicule. Comme c’est beaucoup lu, ça fige un certain état de la langue aussi. Ça n’est pas sans influence sur le désespoir contemporain. Au bout d’un moment, nos représentations du monde aussi mal formulées finissent par… y’a un effet de retour qui se produit dans le réel et c’est le réel même qui nous paraît cafardeux d’un coup d’un seul. Donc je me sens non seulement le droit mais le devoir de stigmatiser ce type de littérature ; parce qu’elle est toxique.
mots-clés : #humour #universdulivre
Louvaluna
Louvaluna

Messages : 1006
Date d'inscription : 19/03/2017

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Éric Chevillard Empty Re: Éric Chevillard

Message par bix_229 le Sam 11 Aoû - 0:11

Merci Louvaluna !
C' est parti pour Chevillard !
Et pour moi avec lui et donc, à bientot !
bix_229
bix_229

Messages : 10618
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Éric Chevillard Empty Re: Éric Chevillard

Message par Tristram le Sam 11 Aoû - 1:57

Merci Louvaluna pour cette ouverture de fil, surtout pour cet auteur.
Et ton commentaire est bien fait... aussi pour titiller le lecteur potentiel !
Je n’ai pas résisté au plaisir probablement malsain de rechercher quelques-uns des auteurs éreintés dans les pages du Monde : j’ai plus que souri, et notamment retrouvé... Foenkinos (qui avait déjà pas mal été amoché sur ce forum...)
Et j'ai ainsi trouvé ici la même alarme quant à l'éventuelle toxicité littéraire :  
Est-elle vraiment anodine, cette prétendue littérature, ou toxique, à la longue ? L'état dépressif de nos contemporains ne procède-t-il pas de l'ingestion forcenée de ces sous-produits qui finissent par émousser les fines antennes de la perception et du goût ? Si nous nous accordons sur l'idée que la langue ordonne le monde, toute formulation malheureuse inversement le détraque. Tiendrions-nous là une cause non identifiée du réchauffement climatique, des tsunamis, de la disparition des animaux les plus sensibles ou encore du vieillissement de la population occidentale ? J'attire en tout cas l'attention des experts sur cette hypothèse. Ce qui est certain, c'est que notre représentation du monde en pâtit. Ces négligences répétées auront bientôt ruiné l'effort de notre intelligence pour nous trouver une place harmonieuse parmi les choses et les créatures mieux dessinées ou plus solidement campées qui nous entourent.
Il n'y a en somme qu'un moyen de contrer les effets pernicieux d'un tel roman sur notre humeur : considérons-le plutôt comme un chef-d'oeuvre d'humour délibéré. Nous nous enlisons dans le livre médiocre, mais le livre calamiteux est plus prodigue en perles que l'huître et le cancre réunis.
Que monsieur Chevillard se rassure, cette forme de dépression ne peut guetter que l'infime part de population qui lit... Pas de faux-semblants, de justifications capillotractées, l'auteur est juste assez vicieux pour prendre plaisir à mettre en danger les principales recettes de l'industrie éditoriale française !
Etant féru de citations, y compris tendancieuses ou détournées, l'ironie et la perversité ne me sont pas assez étrangères pour m'empêcher de me réjouir du procédé antiphrastique employé ; il m'arrive même de rêver à un florilège d'extraits maladroits ou comiques, comme :
« Le silence de la nuit n’était troublé que par le cliquetis d’écailles des crocodiles ou le ronflement des hippopotames qui s’ébattaient sur les berges. »
Jules Verne, « Un capitaine de quinze ans »

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8451
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Éric Chevillard Empty Re: Éric Chevillard

Message par topocl le Sam 11 Aoû - 8:26

@Louvaluna a écrit:
[…] il y a un moment où une femme doit choisir entre son visage et son corps. Grâce à la graisse, elle avait sauvé sa figure […], mais elle était devenue énorme en dessous.

Quelle élégance! affraid
Je suis souvent partagée face à Chevillard, ses critiques dans le monde. Extrêmement brillantes, avec un sens de la formulation cernai, un humour acerbe, mais aussi une jouissance à détruire, à se situer au-dessus, très parisien, finalement, voire germanopratin.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Éric Chevillard Empty Re: Éric Chevillard

Message par animal le Sam 11 Aoû - 8:38

j'aime bien la citation de Jules Verne Éric Chevillard 3010312324

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 10190
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Éric Chevillard Empty Re: Éric Chevillard

Message par Tristram le Sam 11 Aoû - 12:32

@Topocl a écrit:@Louvaluna a écrit:

[…] il y a un moment où une femme doit choisir entre son visage et son corps. Grâce à la graisse, elle avait sauvé sa figure […], mais elle était devenue énorme en dessous.

Quelle élégance! affraid
Rendons à César... ce serait une phrase tirée de l'oeuvre d'Eric-Emmanuel Schmitt.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8451
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Éric Chevillard Empty Re: Éric Chevillard

Message par bix_229 le Sam 11 Aoû - 15:25

ça ne serait pas étonnant de sa part, il n' y a qu' à le voir !

Éric Chevillard Eric-e10


bix_229
bix_229

Messages : 10618
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Éric Chevillard Empty Re: Éric Chevillard

Message par Tristram le Sam 11 Aoû - 15:36

D'un autre côté, et là je prêche contre ma paroisse, mais l'extrait de citation hors contexte est une pratique fort équivoque : on peut  faire dire le contraire de sa pensée en sélectionnant des bribes d'un auteur (comme par exemple des bouts de dialogues, un avis donné par un personnage, etc.) ; de même, certains personnages ne peuvent tout bonnement pas s'exprimer dans un style rigoureux, ou châtié (et combien de Français peuvent-te-t'ils employer "dis-je" impunément ?)

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8451
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Éric Chevillard Empty Re: Éric Chevillard

Message par bix_229 le Sam 11 Aoû - 15:54

EQUIVOQUE3° Dont la signification n' est pas certaine, qui peut s' appliquer de diverses façons.
V. Douteux, indécis.

"Les femmes se tiennent "dans cette position équivoque, comme à un carrefour
qui mène également au respect, à l' indifférence, à l' étonnement ou à la passion."
Le Petit Robert


Quel psychologue ce Balzac ! Shocked
bix_229
bix_229

Messages : 10618
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Éric Chevillard Empty Re: Éric Chevillard

Message par Tristram le Sam 11 Aoû - 16:15

Oui, citation tirée de l'ouvrage... Pierre Larousse La femme de trente ans !
Bel exemple de citation hors contexte !
Aussi la marquise, en entendant annoncer monsieur de Vandenesse, fut-elle troublée ; et lui, fut-il presque honteux, malgré l’assurance qui, chez les diplomates, est en quelque sorte de costume. Mais la marquise prit bientôt cet air affectueux, sous lequel les femmes s’abritent contre les interprétations de la vanité. Cette contenance exclut toute arrière-pensée, et fait pour ainsi dire la part au sentiment en le tempérant par les formes de la politesse. Les femmes se tiennent alors aussi long-temps qu’elles le veulent dans cette position équivoque, comme dans un carrefour qui mène également au respect, à l’indifférence, à l’étonnement ou à la passion.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8451
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Éric Chevillard Empty Re: Éric Chevillard

Message par Louvaluna le Sam 11 Aoû - 16:28

@Louvaluna a écrit:Il faut le croire. Ou comment comprendre un tel engouement pour ces histoires insignifiantes et parsemées de tournures d’une vulgarité extrême ? Lesquelles laissent entrevoir une vision non moins médiocre du monde, génératrice de représentations accablantes. Parmi les perles pêchées par Éric Chevillard :
Qu’avait-elle en tête ? Des rêves de boniche, des fantasmes puérils, des chimères de ménopausée. Elle allait, oui, se détériorer, devenir une pauvre chose flasque et ridée.
[…] il y a un moment où une femme doit choisir entre son visage et son corps. Grâce à la graisse, elle avait sauvé sa figure […], mais elle était devenue énorme en dessous.

J'insiste, car je me suis peut-être mal exprimée plus haut, mais ces deux citations ne sont pas d’Éric Chevillard ; il est tombé dessus au cours de ses lectures en tant que critique.

La première citation est tirée de Mufle, d'Éric Neuhoff. A ce propos, voici un extrait de la chronique d'Éric Chevillard dans Le Monde des livres :
Mufle, donc, tel est son titre et le trait le plus saillant de son narrateur, lequel a toutefois la douleur pour excuse : n'a-t-il pas été ignominieusement trompé par Charlotte ? Il le découvre un jour en surprenant un message sur son téléphone portable, mais il s'en serait avisé de toute façon à "son haleine grasse de femme infidèle. Les femmes qui nous trompent ne sentent plus pareil. Elles traînent après elles des relents d'arrière-cour, d'épluchures, de faux-semblants". Les chagrins d'amour, c'est bien connu, raniment la misogynie assoupie de l'homme moyen - laquelle ne dort jamais que d'un oeil tandis qu'elle se rince l'autre -, mais, et c'est là l'apport capital d'Eric Neuhoff à la biologie des sentiments, ils développent aussi considérablement son flair.

Le roman n'est rien de plus que la rumination amère et revancharde de l'amant bafoué dont la haine croît tout du long avec le dépit : "Qu'avait-elle en tête ? Des rêves de boniche, des fantasmes puérils, des chimères de ménopausée. Elle allait, oui, se détériorer, devenir une pauvre chose flasque et ridée." L’écœurement du lecteur épouse ce crescendo ad nauseam. Toutes les vieilles représentations machistes de la femme que l'on croyait enfin derrière nous sont ici convoquées avec complaisance. Il faut croire que les néohussards - auxquels fut jadis assimilé l'auteur -, devenus vétérans, font d'aussi tristes badernes que leurs collègues de la Grande Muette.

Quant à la seconde, elle serait, en effet, d'Éric Emmanuel Schmitt.

Et puisqu'on parle de lui, j'en profite pour exprimer ma gêne quant au fait de mettre la photo d'un auteur pour le dévaloriser. Ce n'est pas, en toute modestie, ma conception de la critique littéraire. Et je crois que ce n'est absolument pas ce qui motive Éric Chevillard. Cela vient donc brouiller les cartes, surtout pour ceux qui n'ont jamais lu celui-ci.

Tu as raison, Tristram, d'évoquer le danger de livrer des citations hors contexte ; mais, ici, je fais confiance au critique quant à la rigueur et à l'honnêteté de son entreprise. Mais peut-être suis-je trop naïve ou ai-je trop confiance en mon raisonnement intuitif...  Éric Chevillard 1038959943

Mais nous pourrions tout à fait nous y mettre nous aussi et aller se noyer s'immerger dans ces livres pour mieux en sonder la dimension grotesque et toxique.  Rolling Eyes
Louvaluna
Louvaluna

Messages : 1006
Date d'inscription : 19/03/2017

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Éric Chevillard Empty Re: Éric Chevillard

Message par bix_229 le Sam 11 Aoû - 16:34

Désolé !
Mais il y a parfois des gens -des écrivains- qui, à les voir, nous indisposent et la télé favorise ce genre de réaction.
Surtout quand on les voit un peu trop souvent
Non ?

Au moins, la radio nous indispose moins. Ce qui n' empeche pas -au contraire-
d' etre subjugué par une voix ou le contraire...
bix_229
bix_229

Messages : 10618
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Éric Chevillard Empty Re: Éric Chevillard

Message par Louvaluna le Sam 11 Aoû - 16:41

@bix_229 a écrit:Désolé !
Mais il y a parfois des gens -des écrivains- qui, à les voir, nous indisposent et la télé favorise ce genre de réaction.
Surtout quand on les voit un peu trop souvent
Non ?

Voilà pourquoi je n'ai plus de télévision depuis plus de dix ans... I will survive ! Very Happy
Louvaluna
Louvaluna

Messages : 1006
Date d'inscription : 19/03/2017

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Éric Chevillard Empty Re: Éric Chevillard

Message par bix_229 le Sam 11 Aoû - 17:00

Je comprends parfaitement !
Mais dans le milieu de nulle part où je vis, pas de ciné proche et les docs
d' Arte me manqueraient...
bix_229
bix_229

Messages : 10618
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Éric Chevillard Empty Re: Éric Chevillard

Message par Tristram le Sam 11 Aoû - 17:13

Je mets (exceptionnellement) mon grain de sel : je (sur)vis également sans TV depuis longtemps _ ce qui n'exclut pas d'aller regarder une émission sur le net, mais dans ce cas-là on choisit (si vous m'invitez chez vous et que le téléviseur est branché, c'est lui que je vais regarder, pas vous). C'est essentiellement La grande librairie et une autre, de reportages, mais j'ai bien envie par moments d'abandonner celles-là aussi...
Pour le ciné, idem (pas de salles, donc le net) : l'écran est plus petit, etc., etc., mais je peux les regarder sans avoir peur m'endormir dans le noir, et mettre sur pause quand je vais me chercher une bière tasse de thé.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8451
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Éric Chevillard Empty Re: Éric Chevillard

Message par Armor le Sam 11 Aoû - 17:31

@bix_229 a écrit:Désolé !
Mais il y a parfois des gens -des écrivains- qui, à les voir, nous indisposent et la télé favorise ce genre de réaction.
Surtout quand on les voit un peu trop souvent
Non ?

Non.

Evidemment, il arrive que des auteurs nous déçoivent - voire nous insupportent - par leurs propos, leur comportement ou leur omniprésence.
Mais les remarques gratuites sur le physique, non. C'est juste du délit de sale gueule.

_________________
"Et au plus eslevé trone du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul." (Michel de Montaigne)
Armor
Armor

Messages : 3526
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 38
Localisation : A l'Aise Breizh

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Éric Chevillard Empty Re: Éric Chevillard

Message par topocl le Sam 11 Aoû - 18:44

Il n'y a pas que sa "gueule", Armor, il y a aussi ce qu'il dit, ce qu'il écrit, comment il envahit le paysage "littéraire" et médiatique, et cette charmante citation en rajoute une couche. C'est plus complexe que son seul physique, même si bix s'est exprimé un peu abruptement.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Éric Chevillard Empty Re: Éric Chevillard

Message par bix_229 le Sam 11 Aoû - 19:27

Tu as raison, Topocl, j' aurais du préciser davantage et il y a
en effet tout ce background autour.
Et le visage ne fait que te rappeler tout le reste.
Mais le regard, instinctivement, n' est pas lavé de tout préjugé.
C 'est la distance et notre morale qui nous permettent de corriger.

Je rajoute que le milieu littéraire est terriblement destructif, meme
pour ceux qui s' en tiennent à distance.
J' en ai des échos directement.
bix_229
bix_229

Messages : 10618
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Éric Chevillard Empty Re: Éric Chevillard

Message par Armor le Sam 11 Aoû - 19:58

@topocl a écrit:Il n'y a pas que sa "gueule", Armor, il y a aussi ce qu'il dit, ce qu'il écrit, comment il envahit le paysage "littéraire" et médiatique, et cette charmante citation en rajoute une couche. C'est plus complexe que  son seul physique, même si bix s'est exprimé un peu abruptement.

J'avais beaucoup aimé Oscar et la dame rose, il y a des années de cela... Et j'avais donc bien aimé ce qu'il avait écrit, à cette occasion...

Quant à la citation (particulière mufle, on est d'accord), j'aimerais la lire dans le contexte. Selon qui s'exprime et dans quelles circonstances, ça n'a pas la même portée. Je me demande d'ailleurs s'il ne s'agit pas d'une allusion à la phrase célèbre de Coco Chanel (qui n'était pas la dernière à dégommer les femmes, soit-dit en passant) : A trente ans, une femme doit choisir entre son derrière et son visage. Shocked

_________________
"Et au plus eslevé trone du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul." (Michel de Montaigne)
Armor
Armor

Messages : 3526
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 38
Localisation : A l'Aise Breizh

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Éric Chevillard Empty Re: Éric Chevillard

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum