Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Éric Chevillard

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

contemythe - Éric Chevillard - Page 2 Empty Re: Éric Chevillard

Message par Louvaluna le Sam 11 Aoû 2018 - 18:30

contemythe - Éric Chevillard - Page 2 1090692548 Pour une petite introduction à l’œuvre d'Éric Chevillard, je vous propose d'écouter Zoologiques, une fiction radiophonique diffusée au mois d'avril sur France Culture. C'est ici.
France Culture a écrit:Nous avons ce monde en partage avec les animaux. Les menaces qui pèsent sur eux valent aussi pour les humains. Les questions touchant la survie, le territoire, la séduction, la reproduction ou la mort nous sont communes. Mais l’animal semble toujours très assuré dans son être, fidèle au programme de l’instinct, il ne doute ni n’hésite jamais. Il n’en va pas de même de l’homme, souvent incertain, irrésolu, égaré, balbutiant et ne sachant quelle direction prendre, quoi faire, quoi dire, comment se tenir. Sauf pourtant quand il obéit à des constructions culturelles ou sociales qui lui proposent en somme des rôles à interpréter. Constitué de dialogues de bêtes captives dans un zoo – un mâle et une femelle à chaque fois, appartenant à une vingtaine d’espèces différentes –, Zoologiques met en question de manière humoristique et satirique cette communauté des destins de tous les habitants de la Terre, menacés par de grands périls et prisonniers d’un répertoire d’instincts, pour les uns, de stéréotypes, pour les autres.
@Tristram a écrit:On n'avait pas fait mieux depuis La Fontaine (et ses meilleurs interprètes) ! C'est surtout fort original en comparaison, complètement renouvelé : en un mot, c'est un théâtre de la relativité. J'ai particulièrement apprécié boa et python.
Autre argument de poids : le panda y pense, parle et nous fait part de ses préoccupations ! Very Happy
Louvaluna
Louvaluna

Messages : 1006
Date d'inscription : 19/03/2017

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

contemythe - Éric Chevillard - Page 2 Empty Re: Éric Chevillard

Message par Tristram le Sam 11 Aoû 2018 - 18:41

@Tristram a écrit:
Alors c'est primo que c'est vrai deuxio que je l'ai écouté.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8463
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

contemythe - Éric Chevillard - Page 2 Empty Re: Éric Chevillard

Message par Tristram le Lun 27 Aoû 2018 - 11:11

Palafox

contemythe - Éric Chevillard - Page 2 Palafo10

« Certes, à première vue, tout laisse à penser que Palafox est un poussin, un simple poussin puisque son œuf vole en éclats, un autruchon comme il en éclôt chaque jour de par le monde, haut sur pattes et le cou démesuré, un girafon très ordinaire, au pelage jaune tacheté de brun, un de ces léopards silencieux et redoutables, volontiers mangeurs d'hommes, un requin bleu comme tous les requins bleus, assoiffé de sang, en somme un moustique agaçant de plus, avec sa trompe si caractéristique, un éléphanteau banal, mais bientôt on se prend à en douter. Palafox coasse. Palafox nous lèche le visage et les mains. Alors nos certitudes vacillent. Penchons-nous sur Palafox. »
(Présentation par Éric Chevillard lui-même)

Palafox est un protéiforme/ polymorphe animal en perpétuelle métamorphose (un des personnages, Sadarnac, le prétend assidûment d’origine aquatique), vorace et difficile à apprivoiser/ domestiquer (ce qui ne l’empêchera pas, ou lui permettra, de gagner un concours de caniches toilettés en lion !) Le récit (roman ?) relate les péripéties occasionnées par son insertion difficile dans une famille, avec (ou malgré) l’aide de quatre zoologistes.
Il y aura donc une traque burlesque, occasion d’une satire des chasseurs et pêcheurs, ces affabulateurs dépassés :
« La meute le prend en chasse, nous restons en petit comité, hommes à femmes, fumeurs de pipes, amateurs de billard et de vieux whisky, entre autres aptitudes. »
Puis l’épisode du cirque :
« Une cage a été dressée sur la piste. Pour une raison x ou y, Perla est en maillot de bain. On lâche les bêtes, deux lions, trois lionnes, un léopard, un guépard à ne pas confondre avec le léopard, et un jaguar dont la fourrure tachetée rappelle un peu celle de Palafox. Perla leur présente un cerceau, les huit fauves passent à travers, elle enflamme le cerceau, les huit fauves passent à travers, elle ajoute un cerceau, les huit fauves passent à travers. Perla tient à son idée, elle enflamme le second cerceau, mais les huit fauves passent à travers. »
On y trouve une vision ironique de l’évolution des espèces :
« Il n’y aurait pas de vie ici-bas non plus, poursuit Zeiger, si chaque espèce ne s’était constituée qu’une fois ses proies favorites devenues assez grasses et nombreuses pour la nourrir, si la mangouste avait attendu le serpent, le serpent le crapaud, le crapaud la mouche, si la mouche nous avait attendus, etc., mais l’homme n’a pas attendu que l’épicier ouvre boutique pour se répandre, il a pris les devants. De même, vraisemblablement, Palafox. »

« L’animal dont la taille avoisinait celle d’une grosse guêpe ou d’un petit guépard n’était cependant ni tigré ni tacheté, ainsi nulle confusion possible. »

« Le fossé des générations – élargi et inondé dans les parcs zoologiques pour empêcher les singes ou les lémuriens de se mêler en douce aux visiteurs –, ce fameux fossé semble plus profond encore, et plus infranchissable, qui nous sépare des carcasses et autres beaux restes de nos ancêtres directs. »
C’est un peu aussi une caricature du monde animal vu par les hommes :
« Avez-vous déjà vu Palafox ou n’importe quelle autre coccinelle se révolter contre son sort et contester l’univers ? Ils se comportent en créatures, ils n’ont pas la prétention d’amender le sol sous leurs pattes, de conquérir l’espace, ni celle de mesurer le temps, ils grappillent les secondes, ce sont eux les propriétaires des sources, les habitants légitimes de ce monde, les vrais héros de Dieu. »
Mais je pense que ce livre est surtout à considérer comme une fin en soi, une exploration inventive de l’excellente idée de départ.
Cette inventivité a des modalités différentes de celles de Rabelais, Kafka, Sterne, Carroll, Michaux, Beckett, Ionesco, Jarry, Vian, Cortázar, auxquels elle s’apparente dans la longue tradition baroque (listes, accumulation, digressions, parenthèses, etc.) ; Chevillard a son propre style, grâce auquel il réinvente la fantaisie, l'absurde et le nonsense.
« (Zeiger lui-même peut en témoigner : la découverte d’une plume par dix enfants suscite en moyenne huit vocations d’Apaches sanguinaires contre deux seulement de matelassier et d’écrivain. Le professeur ajoute que les petites squaws sont ravissantes dans leurs panoplies d’infirmières, mais là il sort de son domaine.) »

« (tel amant qui pose un baiser sur des lèvres peintes, outre cette adorable petite bouche, embrasse aussi des centaines et des centaines de cochenilles mexicaines écrasées, pressurées, puis fondues dans un bâton de graisse animale, il nous paraît normal qu’il en soit averti, s’il cherchait un prétexte pour rompre, il le tient). »
Délire savamment contrôlé, canalisé à chaque point, empesé des expressions toutes faites d’un langage compassé (d’un français châtié), le texte est constamment animé d’un humour souvent léger, parfois grinçant (voire cruel, ce qui ne contredit pas une sensibilité enfantine) sous de faux airs de bénévolence :  
« Je précise que vous serez logée, nourrie si vous avez faim, blanchie s’il n’est pas trop tard [… »

« Il existe beaucoup d’autres méthodes de datation plus ou moins comparables à celle-ci. Poussez un pêcheur dans l’eau et comptez les cercles qui s’élargissent autour du point de chute, vous connaîtrez l’âge du fleuve. »
Le jeu des assonances n’est pas évité :
« Tendre enfant, il inventait tous les jours une sauterelle ingénieuse et employait le plus clair de ses loisirs à démonter puis remonter, les yeux bandés, des scarabées. »
L’auteur apparaît, et même intervient fréquemment :
« Voilà donc un autre fait acquis, on le savait déjà féroce, Palafox est aussi très joueur. Maureen lui apporte un cerceau, une pelote de laine, Algernon sacrifie une des pantoufles qui lui servent à écrire, une pantoufle usée, percée, déformée par l’usage – l’Everest, pour risquer une comparaison, est plus soigneux de ses brodequins. Mais Palafox la préfère à tous ses autres jouets. Il ne la lâche plus. Désormais quand nous parlerons de lui, il faudra l’imaginer non loin, entre ses pattes, entre ses dents, nous ne la citerons plus par souci esthétique, mais elle sera dans le champ. »

« Moi qui vous parle, je me souviens de l’époque où il n’était pas rare de voir une épicière. Je n’en vois plus. La destruction sauvage de leur habitat les condamne. Les plus agiles d’entre elles trouvent encore refuge dans la montagne mais, à moins d’une loi de protection que rien ne laisse présager, ces dernières auront disparu à leur tour d’ici quelques années. »

« Son plumage est blanc (sujet verbe complément, nous préférerions nous en tenir là, croyez-le bien, mais alors il nous faudrait sans cesse renvoyer le lecteur aux notes en bas de page, aux addenda en fin de volume, où nous développerions, commenterions, expliciterions chacun de nos propos, ce n’est pas une vie non plus. Blanc, par exemple, blanc ne signifie rien, notion galvaudée, couleur suspecte, attention aux illusions d’optique, aux faux témoignages, passez derrière, vérifiez tout, un œil exercé ne s’y trompe pas, la neige est bleue, pâle, très pâle, mais bleue, le mouton beigeâtre, la dent jaune, le lait pistache, l’arme rouge, la race rose, les nuits d’insomnie couleur d’encre et toutes ces pages translucides à noircir encore, le plumage de Palafox est blanc). »

« Le préposé aux inscriptions – gonflons vite un petit personnage corpulent aux joues roses – relève le numéro d’immatriculation, X366, tatoué sur la face interne de son oreille droite. (Les scènes du vaccin et du tatouage, oublis ou négligences, ne figurent pas dans ce récit.) Présentez-vous avec votre animal au contrôle vétérinaire, chuinte le subalterne, moins joufflu soudain et qui semble perdre contenance à mesure que nous reculons vers la porte, se voûter, se flétrir, qui trouve encore assez de souffle pour nous indiquer le bungalow voisin, puis il rend l’âme et monte au ciel, en zigzag, s’écrase au plafond et retombe, désormais inutile, dans une corbeille. »

« Le désordre est indescriptible – il suffit d’avoir survolé deux livres pour savoir que cette formule annonce un état des lieux rigoureux, avec inventaire des objets brisés ou dispersés et reportage à chaud sur les mouvements de foule : Palafox court sur la longue table du buffet, jardine dans les saladiers, goûte à tous les plats, à tous les bouquets, plus grave, tranche la carotide des génies embouteillés il y a quarante ans par Algernon, instables et agressifs à l’époque, qui se sont bonifiés sur la paille humide de sa cave, chaque jour gagnaient en respectabilité, pour finir ainsi, déchiquetés par les tessons, noyés dans leur propre sang. »
Les échos d’une guerre persistent en arrière-plan, signe peut-être que rire ne suffit pas ‒ ou que c’est là un rire jaune (poussin)...


Absurde, évidemment !

mots-clés : #absurde

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8463
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

contemythe - Éric Chevillard - Page 2 Empty Re: Éric Chevillard

Message par animal le Lun 27 Aoû 2018 - 13:24

L'impression que ça ne va pas être pour moi cette cuisine ! contemythe - Éric Chevillard - Page 2 1390083676

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 10202
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

contemythe - Éric Chevillard - Page 2 Empty Re: Éric Chevillard

Message par Louvaluna le Lun 27 Aoû 2018 - 16:10

@animal a écrit:L'impression que ça ne va pas être pour moi cette cuisine ! contemythe - Éric Chevillard - Page 2 1390083676
De quel point de vue ? Le fond ? La forme ? Les deux ?

Même pas tenté par la fiction radiophonique citée plus haut ?

(pourtant, j'ai mis le paquet pour amadouer l'assistance...) contemythe - Éric Chevillard - Page 2 134995253
Louvaluna
Louvaluna

Messages : 1006
Date d'inscription : 19/03/2017

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

contemythe - Éric Chevillard - Page 2 Empty Re: Éric Chevillard

Message par Louvaluna le Lun 27 Aoû 2018 - 16:17

@Tristram a écrit:Mais je pense que ce livre est surtout à considérer comme une fin en soi, une exploration inventive de l’excellente idée de départ.
Peux-tu m'éclairer sur ce point ?

Merci, Tristram, pour ce commentaire approfondi ainsi que les nombreux extraits.  Smile
Louvaluna
Louvaluna

Messages : 1006
Date d'inscription : 19/03/2017

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

contemythe - Éric Chevillard - Page 2 Empty Re: Éric Chevillard

Message par animal le Lun 27 Aoû 2018 - 16:18

Huhu. Peut-être les deux ! Je sens mal le fond ou suis trop facilement réticent à ce genre d'exercice ? (serais-je un sale panda ?)

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 10202
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

contemythe - Éric Chevillard - Page 2 Empty Re: Éric Chevillard

Message par Louvaluna le Lun 27 Aoû 2018 - 16:33

Mais comme je ne sais pas ce qu'est un chouette panda... contemythe - Éric Chevillard - Page 2 575154626

Peut-être un panda qui ose y mettre la patte pour voir ? contemythe - Éric Chevillard - Page 2 2441072346

(enfin, la patte ou l'aile, du coup, si c'est un panda chouette...)

Mais, dans ce cas, je conseillerais au panda mignon d'y mettre la patte en commençant par Ronce-Rose. Wink
Louvaluna
Louvaluna

Messages : 1006
Date d'inscription : 19/03/2017

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

contemythe - Éric Chevillard - Page 2 Empty Re: Éric Chevillard

Message par Tristram le Lun 27 Aoû 2018 - 16:34

Je dis "fin en soi" pour rejeter toute idée de finalité telle que parabole, message ou autre exemplification : il n'y a pas de "leçon" ou de "morale" à y chercher, pas trop de "fond", justement, même si l'exercice n'est pas "vain"... Enfin, c'est un point de vue... Je pense qu'on trouve dans ce (genre de) livre ce qu'évoquent des associations nouvelles, etc., comme dans la poésie, pas ce qu'aurait voulu y mettre/ cacher l'auteur comme "discours sous-jacent". Il y a pourtant des intentions (j'en ai signalé certaines), mais ce qui se dessine ne se réduit pas à une théorie première ou à un calcul. Il me semble que c'est un point commun avec certains auteurs que j'ai cité, Rabelais, Michaux, enfin c'est peut-être une erreur de ma part...

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8463
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

contemythe - Éric Chevillard - Page 2 Empty Re: Éric Chevillard

Message par animal le Lun 27 Aoû 2018 - 16:43

On va laisser infuser, on verra. clown

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 10202
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

contemythe - Éric Chevillard - Page 2 Empty Re: Éric Chevillard

Message par Louvaluna le Lun 27 Aoû 2018 - 16:46

@Tristram a écrit:Je dis "fin en soi" pour rejeter toute idée de finalité telle que parabole, message ou autre exemplification : il n'y a pas de "leçon" ou de "morale" à y chercher, pas trop de "fond", justement, même si l'exercice n'est pas "vain"... Enfin, c'est un point de vue...
Oui, je suis d'accord avec cela. Et ce n'est pas non plus un exercice de style. J'apprécie Chevillard pour de nombreuses raisons, et notamment parce que dans ses livres le monde est sens dessus dessous. Et en même temps, tout tient à merveille. Le réel m'apparaît autrement. Il enrichit mon regard. Qu'attendre de mieux d'un écrivain ?
Louvaluna
Louvaluna

Messages : 1006
Date d'inscription : 19/03/2017

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

contemythe - Éric Chevillard - Page 2 Empty Re: Éric Chevillard

Message par Tristram le Lun 27 Aoû 2018 - 20:19

Aux dernières nouvelles, l'auteur lit (ou relit) Maigret et Monsieur Charles quelque part dans le Péloponnèse... alors pourquoi se prendrait-on la tête ?

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8463
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

contemythe - Éric Chevillard - Page 2 Empty Re: Éric Chevillard

Message par Bédoulène le Mar 28 Aoû 2018 - 3:33

Il peut arriver que je lise ce livre ; merci Tristram pour tes arguments

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12860
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

contemythe - Éric Chevillard - Page 2 Empty Re: Éric Chevillard

Message par Tristram le Sam 6 Oct 2018 - 19:45

Boutade du jour dans l'Autofictif :
Le publicitaire vend des consommateurs aux marchandises.
J'y vois une certaine profondeur éclairante sur notre humaine condition actuelle (mais ce n'est peut-être qu'une bévue de gaffateur ayant misé dans l'intelligence artificielle).

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8463
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

contemythe - Éric Chevillard - Page 2 Empty Re: Éric Chevillard

Message par Aventin le Sam 6 Oct 2018 - 21:28

Laughing excellent, Tristram !
Aventin
Aventin

Messages : 1117
Date d'inscription : 10/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

contemythe - Éric Chevillard - Page 2 Empty Re: Éric Chevillard

Message par colimasson le Lun 8 Oct 2018 - 9:17

Très bonne, faut que je le lise plus souvent son Autofictif...
colimasson
colimasson

Messages : 542
Date d'inscription : 24/11/2017
Age : 28
Localisation : Lyon

http://colimasson.blogspot.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

contemythe - Éric Chevillard - Page 2 Empty Re: Éric Chevillard

Message par animal le Mer 14 Nov 2018 - 14:41

@Louvaluna a écrit:Mais, dans ce cas, je conseillerais au panda mignon d'y mettre la patte en commençant par Ronce-Rose. Wink

C'est parti pour la patte :

contemythe - Éric Chevillard - Page 2 418wtm10

Ronce-Rose

J'y suis donc allé du bout de la patte et j'ai surtout tourné autour. Pourtant dans cette histoire à hauteur de petite fille et un poil décalée on est assez vite dedans. C'est très fluide et sa manière de pied / contre-pied est au point et assez efficace même, il y a même des attentions qui me plaisent, tour de passe-passe nonchalant autour d'un petit rien, dans la démarche ça me plait. En pratique je suis prêt à trouver ça sympathique sans avoir réussi à vraiment me couler dans le texte. L'impression qu'il pourrait en faire des kilomètres sur le même mode sur presque tout, peut-être ? Ce qui ne m'empêche heureusement pas d'avoir apprécier et souri à certains passages et de ne pas du tout regretté cette expérience. clown

Dans ce passage par exemple, si l'ensemble ne m'emballe pas forcément, j'aime bien la phrase en gras :

Rascal en ce moment est noir avec une tache blanche si large qu'on pourrait aussi bien dire le contraire. Il ne fait pas de différence entre l'affût et la sieste et il y consacre presque tout son temps. Peut-être qu'il attire ses proies en rêvant de baies et de graines. Mais là, il s'est remué, il a même cru pouvoir attraper une mésange dans le sureau. Maintenant, il est coincé là-haut, incapable de redescendre et il regarde les oiseaux qui picorent dans l'herbe les graines et les baies de son rêve. Si c'était une vache celui-là, il faudrait lui fourrer à la main le foin dans les bajoues !

cat

mots-clés : #contemporain #contemythe #enfance #humour #initiatique

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 10202
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

contemythe - Éric Chevillard - Page 2 Empty Re: Éric Chevillard

Message par Louvaluna le Mar 20 Nov 2018 - 17:41

@animal a écrit:J'y suis donc allé du bout de la patte et j'ai surtout tourné autour.

Je craignais pour la patte et je craignais pour la ronce...

De l'utilité de lire avec des gants : on ose y goûter. Wink

Pour le prochain roman, il faudra se munir d'un casque...

En janvier 2019 paraît L'Explosion de la tortue ! Cool
Louvaluna
Louvaluna

Messages : 1006
Date d'inscription : 19/03/2017

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

contemythe - Éric Chevillard - Page 2 Empty Re: Éric Chevillard

Message par Quasimodo le Mar 20 Nov 2018 - 17:59

@Louvaluna a écrit:En janvier 2019 paraît L'Explosion de la tortue ! Cool
J'ai hâte bounce

_________________
Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 3346
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 24

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

contemythe - Éric Chevillard - Page 2 Empty Re: Éric Chevillard

Message par topocl le Mer 21 Nov 2018 - 3:37

Vous auriez un conseil pour un Chevillard?

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

contemythe - Éric Chevillard - Page 2 Empty Re: Éric Chevillard

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum