The sound of silence/Les sons de la nature

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: The sound of silence/Les sons de la nature

Message par Bédoulène le Dim 12 Aoû - 15:50

dans ma jeunesse je suis allée à Cheval Blanc car j'avais de la famille à Cavaillon.

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 7745
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: The sound of silence/Les sons de la nature

Message par bix_229 le Dim 12 Aoû - 20:17

Se prépare une belle tempete, vent à plus de 100 km/h
Je vous transporte en Bretagne et je débranche.
avatar
bix_229

Messages : 6213
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: The sound of silence/Les sons de la nature

Message par bix_229 le Mar 14 Aoû - 17:17


Surtout ne pas quitter les oiseaux sans quelques uns de mes favorits.
Le faucon pélerin (à suivre un extrait d' un spécialiste) est un oiseau qui fascine
parce que, outre sa beauté, il est connu, admiré et respecté, voire utilisé par
l' homme pour sa qualité principale, la vitesse.
L' aigle ou l' autour sont plus puissants ou plus efficaces, le pélerin est plus rapide.
A tel point que les chiffres sont variables concernant sa vitesse en piqué.
Il a inspiré pas mal d' auteurs qui lui ont rendu hommage.
Il a failli disparaitre et c' est sans doute grace à des auteurs et des écologistes
qu' il doit sa survie.

"Depuis sans doute des centaines de milliers d’années, le faucon pèlerin a su s’imposer sur la scène de l’évolution comme la plus parfaite machine à voler pour capturer en vol les oiseaux dont il se nourrit. Preuve de cette perfection, il est unique en son genre et à quelques détails près occupe presque toute la planète.
Cette perfection ne l’a pas empêché de connaître bien des mésaventures quand il s’est agi de cohabiter avec Homo sapiens…
L’homme primitif, encore paléolithique, a bien dû découvrir et utiliser ses fabuleuses facultés de chasseur… La fauconnerie était née et ce rapace allait connaître ses heures de gloire, quand il fut célébré dans toutes les cours d’Europe, comme l’oiseau de haut vol par excellence.
La haine des prédateurs qui a accompagné les réformes cynégétiques des derniers siècles n’a pas épargné notre faucon, qui d’oiseau roi est devenu nuisible et bec-crochu, à éliminer par tous les moyens.
Si l’on ajoute le « Printemps silencieux » décrit dans les années 1950 par Rachel Carson, où les pesticides organochlorés empêchaient ce rapace de se reproduire, on a frisé le désastre de sa disparition imminente.
Il n’en fallait pas moins pour déclencher un mouvement sans précédent pour venir en aide à ce rapace mythique, et c’est bien à l’appel de ces amoureux du faucon pèlerin, que sont nées à la fin des années 60, de nombreuses initiatives pour empêcher l’irrémédiable. Le Fonds d’Intervention pour les Rapaces, très vite connu comme le FIR dès 1972, va regrouper et dynamiser toutes ces énergies. Un réseau de surveillance des aires de faucons jusqu’à l’envol des jeunes se met en place, d’abord en Lorraine et dans le Jura, puis en Alsace et dans les pays limitrophes comme la Belgique, l’Allemagne ou la Suisse, afin d’empêcher les fauconniers venus d’Europe ou du Moyen-Orient, de dénicher les derniers et précieux nids.
En 1974, les premières circulaires du FIR font état d’une cinquantaine d’aires de faucon pèlerin surveillées, cette fois jusqu’au Massif central et dans les Pyrénées.
Aux USA, la même situation de quasi-extinction de cette espèce prestigieuse, a permis la création d’une autre formidable machine à protéger les rapaces, le Peregrine Fund qui s’est donné pour mission de reconstituer l’ancienne population de faucon pèlerin américain.
Aujourd’hui, le Peregrine Fund est l’un des plus puissants organismes mondiaux de protection des rapaces.
Quant à nous qui avons vécu ces presque cinquante années de lutte, nous mesurons avec émerveillement le chemin parcouru. Avoir été les témoins de la disparition totale, année après année, des faucons de Normandie dans les années 1960 et de leur retour triomphal depuis une dizaine d’années, dans les falaises du Pays de Caux et de la vallée de Seine, laisse bien imaginer les déchirements et les joies que nous avons connus.
Dernières bonnes nouvelles: l’installation en ville de nombreux couples vient ajouter un nouveau jalon plein d’espoir à l’histoire mouvementée de cette espèce, bien décidée à nous prouver encore un peu plus son incroyable plasticité et son aptitude à coloniser de nouveaux territoires.
Paradoxalement, l’oiseau chasseur est entré en beauté dans ce XXIe siècle. Nous ne doutons pas qu’il sera accompagné dans cet avenir plein d’embûches par le même enthousiasme et le même élan de protection.


Michel Terrasse, Vice-président de la LPO Mission Rapaces
avatar
bix_229

Messages : 6213
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: The sound of silence/Les sons de la nature

Message par bix_229 le Mar 14 Aoû - 17:44


Une séquence de chasse du faucon pélerin contre un pigeon, filmée par la BBC.
A noter que si, des princes arabes (mais pas seulement) continuent à utiliser
le faucon pour chasser, par plaisir et cruauté, le faucon, lui, ne chasse que pour se nourrir.
Et comme la plupart des prédateurs, il rate souvent sa proie.
avatar
bix_229

Messages : 6213
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: The sound of silence/Les sons de la nature

Message par Tristram le Mar 14 Aoû - 19:22

Et c'est aussi lui qui occasionne les magnifiques évolutions des formations d'étourneaux !

avatar
Tristram

Messages : 4565
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 61
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: The sound of silence/Les sons de la nature

Message par Bédoulène le Mar 14 Aoû - 20:55

éblouie !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 7745
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: The sound of silence/Les sons de la nature

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Points de vue et passe-temps :: Points de vue et passe-temps

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum