LC Gaétan Soucy

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: LC Gaétan Soucy

Message par Jack-Hubert Bukowski le Mar 4 Sep - 11:22

J'ai commencé cette relecture de La petite fille qui aimait trop les allumettes. Fidèlement à mon habitude de siroter mes boissons, je sirote les extraits en les lisant les uns après les autres. En attendant, je vous convie à cette incursion dans le texte de Marie-Pascale Huglo, toujours dans Contre-Jour :

La langue du secrétarien est un véritable feu d'artifice entrechoquant le haut et le bas dans une étendue de registres et de tonalités ravigotantes. L'écriture jongle avec les extrêmes pour nous ravir (niais que nous sommes), elle agite comme nulle autre l'incongruité du verbe, cacophonie monstre faite de morceaux épars. Des monstres, chez Soucy, on en trouve autant que des jumeaux, mais seule La petite fille fait prendre langue à la foirade du monde déchu. La langue classique volée à Saint Simon flirte avec des québécismes, le vulgaire fraye avec le poétique, etc. Il n'y a que la petite fille pour faire tenir le bric en équilibre avec le broc et embraser le tout. Cette langue incongrue, longue comme une mémoire dépareillée, fait sonner et trébucher ce qui, ailleurs dans l'oeuvre, s'énonce en sourdine, en nuance.
avatar
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1295
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 37
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: LC Gaétan Soucy

Message par Bédoulène le Mar 4 Sep - 15:12

merci Jack, c'est très juste !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 8407
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: LC Gaétan Soucy

Message par Louvaluna le Mar 4 Sep - 19:28

Encore moins de temps pour lire avec la rentrée.

Et puis je déguste cette relecture. Le fait de bien me souvenir de la trame ne me gêne aucunement, puisque l'écriture est déroutante et superbe, à mon goût.

Ce livre est monstrueux et féerique à la fois. Comme dirait la narratrice au sujet de la musique : "C'est horrible comme c'est beau".

Merci beaucoup, Jack-Hubert, pour ce texte de Marie-Pascale Huglo, je le trouve très juste, comme Bédoulène. Smile
avatar
Louvaluna

Messages : 414
Date d'inscription : 19/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: LC Gaétan Soucy

Message par Louvaluna le Mer 5 Sep - 9:36

@Jack-Hubert Bukowski a écrit:J'ai commencé cette relecture de La petite fille qui aimait trop les allumettes. Fidèlement à mon habitude de siroter mes boissons, je sirote les extraits en les lisant les uns après les autres.
Possibilité offerte par les livres délicieux. Wink

J'ai recroisé cette formule qui m'avait tant plu la première fois déjà, et que j'avais fini par intégrer dans mon propre discours pour la savourer encore plus : "sur cette planète satanée" ; "qu'il avait une trouille satanée" ; "pour pouvoir ainsi traîner la boîte à trou satanée" ; etc.
avatar
Louvaluna

Messages : 414
Date d'inscription : 19/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: LC Gaétan Soucy

Message par Bédoulène le Mer 5 Sep - 10:15

c'est vrai, je me souviens !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 8407
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: LC Gaétan Soucy

Message par Jack-Hubert Bukowski le Mer 5 Sep - 10:52

J'ai lu jusqu'à la page 85 de mon exemplaire Boréal. Pour l'instant, je relève cette citation :

Mais enfin je n'étais pas non plus là pour bénir mes semblables et, mes larmes taries, je m'engageai plus avant sur le chemin du village. Je ne sais d'où me venait cette audace, je crois que j'étais soutenu par le sentiment de mon devoir envers père. Quelles raisons aurais-je eues auparavant de m'adresser à des prochains puisqu'il y avait feu mon papa, mais maintenant qu'il n'était plus là pour se défendre il fallait bien que quelqu'un s'en charge, en outre pour lui trouver un costume de sapin, et cela me mettait le vent en poupe toutes voiles dehors. Je remarquais en outre que, ayant désobéi à papa sur le chapitre des interdictions touchant ma sortie hors de l'enceinte du domaine, une fois cette limite franchie, on passait à travers les autres aussi aisément qu'en été dans le petit bois je passais au-travers des toiles d'araignée serties de gouttelettes d'argent qui me restaient comme des étoiles du matin dans les cheveux, et puis voilà.

(p. 48)

Je remarque que l'incipit de la petite fille est bien entrepris. Il y a des choses que j'ai soulignées mais qu'on connaît beaucoup. Comme il s'agit d'une relecture, j'ai une distance plus critique et mon regard de lecteur est moins profane que la première fois. Le livre se lit assez aisément. Les paragraphes sont plus ou moins longs avec une mi-longueur que j'ai tendance à trouver longue, donc moins commode à citer. Gaétan Soucy a beaucoup donné dans ce livre, et il est dommage qu'il n'ait pas su dépasser cette vive impression avant qu'il nous ait quittés.
avatar
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1295
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 37
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: LC Gaétan Soucy

Message par Jack-Hubert Bukowski le Mer 5 Sep - 10:55

Et merci pour vos réactions à cet extrait de Marie-Pascale Huglo, Bédoulène et Louvaluna. Pour ce qui est du dernier extrait, j'ai eu une petite pensée pour le fil d'araignée tissé par Tristram... Wink
avatar
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1295
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 37
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: LC Gaétan Soucy

Message par Jack-Hubert Bukowski le Dim 16 Sep - 22:50

J'ai fait cette relecture de La petite fille qui aimait trop les allumettes en deux-trois jours à ce qu'il semble. Pour cette deuxième lecture, je me suis concentré sur l'écriture elle-même, voir ce qui faisait ses lignes de force. Il y a un processus de «désenchantement» des effets de lecture qui entre en ligne de compte. Dans mon commentaire précédent, j'évoquais le fait que la force de La petite fille qui aimait trop les allumettes se situait au niveau des paragraphes. Il y a quelques phrases courtes qui sont croustillantes et les traits d'esprit y sont spécieux et succulents même si le sujet étudié évoque un grand drame humain. Le côté ludique de l'écriture a tendance à dédramatiser ce qui serait «heavy» autrement... pour ma part, je constate que l'écriture est très travaillée et j'ai même l'impression que Gaétan Soucy a été aidé par un travail d'édition, mais il se peut qu'il ait été méticuleux dans ce roman en particulier...

J'avais l'impression que la structure de ses paragraphes était plus ou moins assez uniforme. Il y avait des coups d'éclat au niveau de quelques phrases, mais le paragraphe reste le centre de l'écriture de La petite fille. On sent qu'il y a un noyau autour duquel s'organisent quelques sinuosités. Je n'irai pas plus loin dans la démonstration, mais je tenais à vous partager cette impression de lecture comme pour vous dire qu'en seconde ou troisième lecture, nous pouvons mieux percevoir des choses. Il est important de varier nos niveaux de lecture, les choses sur lesquelles nous prêtons notre attention.

Il y a un extrait que je veux vous citer pour vous laisser sur cette réflexion :

L'aube commençait à pointer du doigt. Je jetai un dernier coup d'oeil dehors, car j'entendais des rumeurs de marteau. Mon frère était en train de clouer un siège au sommet de deux escabeaux qu'il avait joints l'un à l'autre par des courroies. Cela à l'orée du potager, à peine une dizaine de jambes devant la maison. On peut vérifier, ils y sont encore, ces escabeaux de malheur. C'est alors que je vis apparaître une forme à l'autre bout du champ en bordure de la pinède parmi les églantiers et je ne pouvais pas arrêter mon jugement sur ce que c'était. Je crois avoir noté ici même dans ce testament cette étrange apparition au moment juste où elle se produisait, une cinquantaine de pages plus haut. Mais je finis par connaître ce que c'était cette silhouette dans l'aube, rien de moins que notre semblable debout sur son manche, qui avançait en sautillant comme une pie sur cette terre, le mendiant.

p. 135

Il y a un certain mystère qui subsiste de cette lecture ou évocation. Il est rare que des romans aient tendance à nous marquer. À l'époque que j'avais pu le lire, Poussière sur la ville d'André Langevin m'avait laissé une telle impression. C'est le propre des lectures qui deviennent des classiques. Le libraire de Gérard Bessette m'avait également laissé une impression. La littérature québécoise est une littérature qui évolue dans un contexte minoritaire au sens où elle est en périphérie de la métropole française et du contexte nord-américain. Il en subsiste quand même une littérature bien distinctive et nous ne pourrons pas vraiment la confondre avec la littérature canadienne-française... car les thèmes évoquent une condition de l'âme qui semble bien spécifique à des traits culturels et littéraires québécois.
avatar
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1295
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 37
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: LC Gaétan Soucy

Message par Jack-Hubert Bukowski le Dim 16 Sep - 23:41

Je vais convoquer la lecture du texte d'Étienne Beaulieu dans Contre-Jour :
.
La soeur jumelle de la Petite fille ou le frère jumeau dans l'Immaculée sont enfermés, l'un dans une bibliothèque, l'autre dans un caveau, pendant toute une enfance et jusqu'à l'horreur de leur transformation en formes larvaires, à l'image d'une humanité invalide et putrescente d'être demeurée si longtemps sans lumière dans la grotte d'ici-bas. Bienvenue dans ce monde de brutes imbéciles, idiotes et violentes, vous êtes sur Terre, vous êtes chez Gaétan Soucy.

Ce que je vais dire de Gaétan Soucy ne plaira pas aux bouffeurs de curés professionnels qui pullulent aujourd'hui dans les Lettres québécoises : cette oeuvre, parmi l'une des plus étouffantes de l'histoire littéraire contemporaine, demeure lettre morte si l'on s'obstine à la séparer de son arrière-plan théologique (comme c'est le cas d'ailleurs de tout roman). C'est une oeuvre à la fois sur et contre la grâce, une inspection minimale des titres devrait déjà indiquer au lecteur dans quel secteur de la pensée il se trouve. Contre la grâce : parce qu'elle tourne, non pas en dérision, comme dans Don Quichotte, mais en horreur, en monstruosité insupportable, tout porteur d'idéal quel qu'il soit.

Dans le fond, on revient un peu à la condition de l'inachèvement de cette sortie de la grande noirceur des années 1960. Gaétan Soucy a été diablement efficace pour souligner les traits momifiés de cette mise en minorité de la condition québécoise. Il faut dire que c'est assez lumineux derrière cette obscurité de l'oeuvre. Je vous laisse en parler dans vos interventions à venir car je constate que c'est resté à l'arrière-plan depuis le 5 septembre.
avatar
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1295
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 37
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: LC Gaétan Soucy

Message par bix_229 le Lun 17 Sep - 2:48

Merci pour ton commentaire, Jack-Hubert.
Comme moi tu sembles avoir bénéficié des effets d' une seconde lecture.
C' est aussi ce qui se passe pour moi en relisant Le Toit de tole rouge de
Nirmal Verma.
On devrait vraiment relire plus souvent !
avatar
bix_229

Messages : 6802
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: LC Gaétan Soucy

Message par Bédoulène le Lun 17 Sep - 8:02

les lectures sont terminées pour certains Jack.

" car les thèmes évoquent une condition de l'âme qui semble bien spécifique à des traits culturels et littéraires québécois."

quelle condition de l'âme ? quels traits culturels et littéraires québécois ?

"Gaétan Soucy a été diablement efficace pour souligner les traits momifiés de cette mise en minorité de la condition québécoise. "

les québécois seraient donc "à part" ?

dans le texte de Beaulieu ; "cette oeuvre, parmi l'une des plus étouffantes de l'histoire littéraire contemporaine, demeure lettre morte si l'on s'obstine à la séparer de son arrière-plan théologique (comme c'est le cas d'ailleurs de tout roman)"
la condition d'homme de Foi ne m'avait pas échappée, non plus que les punitions que le père s'infligeait.

"Dans le fond, on revient un peu à la condition de l'inachèvement de cette sortie de la grande noirceur des années 1960." explique stp







_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 8407
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: LC Gaétan Soucy

Message par Jack-Hubert Bukowski le Lun 17 Sep - 9:44

@Bédoulène a écrit:les lectures sont terminées pour certains Jack.

" car les thèmes évoquent une condition de l'âme qui semble bien spécifique à des traits culturels et littéraires québécois."

quelle condition de l'âme ? quels traits culturels et littéraires québécois ?

Je parlerais plutôt de cette situation où l'omniprésence de la religion catholique s'est fait sentir - le Québec évoluant dans un cadre colonial et le clergé ayant conclu une alliance avec les autorités britanniques et canadiennes anglaises pour s'occuper des ouailles québécoises pendant plusieurs générations. Les institutions religieuses s'occupaient des missions habituellement dévolues au secteur public et à l'État - santé, éducation.

"Gaétan Soucy a été diablement efficace pour souligner les traits momifiés de cette mise en minorité de la condition québécoise. "

les québécois seraient donc "à part" ?

Je dirais qu'il y a momification dans la mesure où les Québécois-es ont vécu avec les séquelles de cette domination religieuse et coloniale. Nous n'avons pas encore tout à fait récupéré de cette coupure historique survenue à la Révolution tranquille. Il y a une certaine tentation de nostalgie et de retour à un passé désormais révolu... il y a ce vide spirituel...

dans le texte de Beaulieu ; "cette oeuvre, parmi l'une des plus étouffantes de l'histoire littéraire contemporaine, demeure lettre morte si l'on s'obstine à la séparer de son arrière-plan théologique (comme c'est le cas d'ailleurs de tout roman)"
la condition d'homme de Foi ne m'avait pas échappée, non plus que les punitions que le père s'infligeait.

"Dans le fond, on revient un peu à la condition de l'inachèvement de cette sortie de la grande noirceur des années 1960." explique stp

Gaétan Soucy a publié La petite fille qui aimait trop les allumettes en 1998. Le Québec venait de perdre deux référendums, on se réfère toujours autant à l'oeuvre de la Révolution tranquille, et il y avait une tentation au repli sur soi pour surmonter ces épreuves historiques vécues. Je dirais que le roman témoigne d'un certain écartèlement à l'oeuvre dans la conscience de la nation québécoise.






avatar
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1295
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 37
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: LC Gaétan Soucy

Message par Bédoulène le Mar 18 Sep - 7:43

merci Jack pour ces éclaircissements, bien utiles pour la compréhension du livre

Je me souviens que Bulle avait parlé du poids de la religion en rapport avec sa famille d' ailleurs.

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 8407
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: LC Gaétan Soucy

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Discussions autour des livres :: Nos Lectures Communes

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum