Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Gertrude Stein

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gertrude Stein Empty Gertrude Stein

Message par topocl le Sam 18 Aoû - 16:55

Gertrude Stein
1874 - 1946


Gertrude Stein Gertru10


Gertrude Stein, née le 3 février 1874 à Allegheny West en Pennsylvanie et morte le 27 juillet 1946 à l'Hôpital américain de Neuilly-sur-Seine près de Paris, est une poétesse, écrivaine, dramaturge et féministe américaine. Elle passa la majeure partie de sa vie en France et fut un catalyseur dans le développement de la littérature et de l'art moderne. Par sa collection personnelle et par ses livres, elle contribua à la diffusion du cubisme et plus particulièrement de l'œuvre de Picasso, de Matisse et de Cézanne.

Elle naît en Pennsylvanie, dans une famille juive aisée émigrée d'Allemagne qui a fait fortune dans l'immobilier et les tramways, et est la benjamine d'une fratrie de cinq enfants. L'allemand et l'anglais sont parlés en famille. Elle passe sa petite enfance à Vienne et à Paris. À l'âge de quatre ans, elle retourne avec ses parents aux États-Unis et vit en Californie. Elle entre au Radcliffe College, puis étudie la médecine à l'université Johns-Hopkins. Pendant ses études, qui resteront inachevées, elle s'intéresse à l'hystérie féminine et se penche sur les cas d'écriture pathologique.

Gertrude Stein arrive à Paris en 1904, rejoignant son frère Leo, arrivé lui en 1903. Ils sont attirés par l'effervescence artistique du quartier du Montparnasse du début du XXe siècle. Michael, l'aîné de la fratrie, et sa femme emménagent à leur tour.
Les deux sont collectionneurs : Gertrude défend l'art moderne, notamment les cubistes et Picasso (qui fera d'elle un célèbre portrait en 1906), alors que son frère reste plus traditionaliste. Elle devient l'un des grands collectionneurs de la jeune génération de l'École de Paris. Son appartement du 27 rue de Fleurus devient un lieu de rencontre pour l'avant-garde du monde entier. Michael et Sarah reçoivent tous les samedis dans la tradition des salons du XVIIIe siècle à 18 heures, tandis que Gertrude et Leo reçoivent à 21 heures. Le Tout-Paris artistique s'y presse tout comme les étrangers de passage et surtout les Américains.

En 1907, elle rencontre Alice B. Toklas, la secrétaire de Leo, avec qui elle partagera sa vie de 1909 jusqu'à sa mort. Cette relation saphique, plus le soutien au mouvement Cubiste de Gertrude, brouille définitivement Leo et sa sœur.

Entre 1906 et 1908, elle écrit les mille pages de The Making of the Americans, qu'elle considère comme sa grande œuvre, mais qui est l'objet d'un différend avec son frère Leo, qui n'approuve pas cette écriture.

Lorsqu'éclate la Première Guerre mondiale, Stein et Toklas, par fidélité à la France, leur patrie d'adoption, participent à l'approvisionnement des hôpitaux de campagne et au transport des blessés avec leur propre voiture. Elles seront récompensées par le gouvernement pour cet engagement.

Après la guerre, le salon de la rue de Fleurus a moins de succès, mais elle a le plaisir de voir paraître The Making of Americans en 1925 aux éditions Contact. Elle poursuit sa collection mais ses moyens ne lui permettant plus de s'offrir des Picasso, elle jette son dévolu sur Juan Gris et Masson puis sur Balthus et Picabia.

Le succès ne vient qu'avec Autobiographie d'Alice Toklas.
C'est elle qui qualifie les jeunes auteurs, parmi lesquels Ernest Hemingway et Francis Scott Fitzgerald, de lost generation (« Vous autres, jeunes gens qui avez fait la guerre, vous êtes tous une génération perdue », rapporte Hemingway dans Paris est une fête).

Pendant la seconde guerre, Juive et homosexuelle, Gertrude Stein préféra se réfugier en zone libre, à Bilignin, dans l'Ain, durant cette époque, avec son amie Alice B. Toklas. Mais elle eut une attitude très équivoque, traduisant les discours de Pétain et recevant chez elle Bernard Faÿ, collaborateur zélé, dont on suppose qu'il la protégeait. .

Gertrude Stein meurt le 27 juillet 1946 à Neuilly-sur-Seine des suites d'un cancer de l'estomac. Elle est inhumée au cimetière du Père-Lachaise (94e division).

Publications en français :

 Dix Portraits, La Montagne, 1930
 Américains d’Amérique, Paris, Stock, 1933, Page 1
 Picasso, (ouvrage écrit en français), Floury, 1938
 Paris France, Charlot, 1941.
  Petits poèmes, pour un livre de lecture, Charlot, 1944.
 À la recherche d'un jeune peintre, Francisco Riba-Rovira, Revue Fontaine, n° 42, Paris, 1945, p. 287-288.
 Autobiographies, Confluences, 1945.
 Brewsie and Willie, Morihien, 1947.
 Les Guerres que j’ai vues, Charlot, 1947.
 Trois vies, Gallimard, 1954
 Autobiographie d’Alice Toklas,Mazenod, 1965
 Autobiographie de tout le monde, Le Seuil, 1978.
 L’Histoire géographique de l’Amérique ou la relation de la nature humaine avec l’esprit humain, Christian Bourgois, 1978.
 Ida, Le Seuil, 1978
 Lectures en Amérique, Christian Bourgois, 1978.
 Du sang sur le sol de la salle à manger, Christian Bourgois, 1984.
 La Terre est ronde, Transédition, 1984.
 Une pièce circulaire, Traversière, 1985.
 Q.E.D. Les choses comme elles sont, Vlasta/Remue Ménage, 1986.
 Interview transatlantique, Transédition, 1987.
  Le monde est rond, Tierce, 1984
 Poèmes, Textuel, « L’œil du poète », 1999.
 Strophes en méditation, Al Dante, 2005.
 Tendres Boutons, Nous, 2005.
 Flirter au Bon Marché, Phébus, 2008.
 Henry James, (précédé de Shakespeare, par Henry James), Phébus, 2008.
 Willie est Willie, L'Esperluète, 2010.

Source wikipedia

MAJ de l'index le 25/09/2018

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6413
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gertrude Stein Empty Re: Gertrude Stein

Message par topocl le Sam 18 Aoû - 18:50

Américains d'Amérique


Gertrude Stein Proxy_51

Ce livre était fait pour moi, ai-je cru. Gertrude Stein, l’une des figures-phare de la vie intellectuelle et artistique du début du XXème siècle revient sur l’histoire de sa famille, sans la nommer. Comme dans toutes les familles d’Amérique ou presque, on y retrouve des ancêtres qui ont immigré, des générations qui ont travaillé pour devenir de bons Américains. Autour d’eux des voisins, des gouvernantes, des couturières à travers qui Gertrude Sein veut brosser un portrait général de l’Amérique, excusez du peu.

L’un des problèmes, c’est que l’histoire de cette famille et de ses périphériques occupe moins de la moitié du livre, - et en occupe de moins en moins au fil des pages  - et est en outre racontée de façon totalement analytique et démonstrative, sans aucune empathie voire sympathie, qui fait que ces personnages restent prototypiques, désincarnés, inconnaissables. Ils ne sont qu’un prétexte à une logorrhée, une mise par écrit des théories socio-psychologiques parfois discutables de Mme Stein,  pour qui  la généralité semble un mode de pensée. Elle postule que chacun est un « tout », a une nature profonde, mais que celle-ci ne s’inscrit que dans la répétition de ses propres comportements et agissements, et des comportements des autres, permettant de regrouper les gens en catégories, qui agissent  comme ci, qui agissent comme ça.

C’est d’un fastidieux absolu. Car l’idée de répétition, n’est pas qu’une idée, c’est un fait que Gertrude Stein nous fait vivre dans nos tripes. Elle répète  des phrases entières, discrètement modifiées ou même pas, des paragraphes entiers, des anecdotes entières, des réflexions et analyses entières. Elle se répète indéfiniment, au paragraphe suivant, à la page suivante, au chapitre suivant, au sein duquel elle se répète encore trois fois dans la même page, puis à la page suivante etc… C’est une accumulation de répétitions de faits, mais surtout de théories psychologisantes fumeuses et définitives. Une vague pudeur ( ?) lui fait insérer moultes fois « je l’ai déjà dit » au fil des pages (des fois qu’on n’aurait pas remarqué)

Au bout d’un certain temps de lecture, lectrice dépitée et submergée, je me suis rendue sur internet, et je n’ai pas tardé à trouver ça, sur le site En attendant Nadeau :

Claude Grimal a écrit:« C’est donc un texte connu pour son extrémisme ou son illisibilité romanesque que l’on nous propose de lire. Pourtant, indéchiffrable il ne l’est pas ; difficile à suivre, oui ; monstrueux, certainement. Il s’allonge en effet de manière démesurée sans construire vraiment d’intrigue, empilant quasi ad infinitum phrases et paragraphes en une tyrannie de répétition syntaxique et phonétique. Le prétexte narratif – une histoire de tous les membres d’une famille américaine, inspirée de celle de Stein, débouchant sur un roman national ou même universel – se trouve submergé par les déferlantes de prose répétitive dans un ensemble cependant assez composite.

Cela m’a bien rassérénée : bon, c’est elle qui a fumé la moquette, pas moi. Dans le même article j’apprends avec horreur que l’édition originale de « cet étrange opus, aujourd’hui grand classique du modernisme anglo-saxon, peu lu mais toujours cité comme pièce maîtresse de l’avant-garde du XXe siècle » comportait«  925 pages de 44 lignes, imprimées en caractères très serrés » (mon édition en fait 316). Et j’ai une certaine compréhension pour les éditeurs qui se sont fait tirer l’oreille : terminé en 1911, le livre n’a été publié qu’en 1925.

J’ai courageusement  continué mon travail de petite soldate lectrice, engloutie par ce flot d’assertions définitives, car tout bien réfléchi, partant de l’absence totale d’humour de l’auteur, j’y ai vu moi un côté comique, voire absurde qui méritait que le cycle soit bouclé, que cette écriture sans queue ni tête, simplement assujettie à un fil directeur obsessionnel soit réellement saisie comme un tout. A mi-parcours je me suis accordé une petite pause ludique, je me suis mise à compter : Page 180, les mots répétition et répéter apparaissent 12 fois, 9 fois page 181, 14 fois page 182, 7 fois page 183. Pour ne pas céder au désespoir, j’en suis restée là, mais cela pourrait continuer. J’imagine que si j’avais une liseuse, j’aurais une fonction qui me permettrait de trouver le nombre d’occurrence dans l’ensemble du livre ; mon dieu, comme mon refus du progrès humain me prive d’informations passionnantes. !

Mais ne croyez pas que ce texte faussement pensé est incompréhensible – « illisible » - parce qu’il utilise un vocabulaire recherché, un style travaillé. C’est d’une platitude peu commune, les mots, souvent assez imprécis (traduction ?) sont enfilés comme des perles sans aucun souci d’élégance, dans des litanies infatuées d’elles-mêmes, et de la  certitude de la compréhension ultime de l’homme, et de l’incroyable capacité d’analyse, que s’attribue Gertrude Stein.

Ecouter cette répétition qui se complète elle-même jusqu’à la compréhension complète, c’est toute ma vie.

J‘écrirai un jour un  l’histoire de tous, de toutes les catégories possibles d’hommes et de femmes.

Magma à l’illisibilité largement reconnu, Américains d’Amérique ne laisse pas le moindre interstice pour une parcelle de charme, d’humour, de grâce. Il abandonne son sujet pour des discours théoriques abscons et redondants, il assène catégorise et distribue, il m’a laissée sidérée face à une pensée rigide et jamais remise en question, comme un sillon labouré et relabouré, définitivement improductif. Il m’a laissé assez interrogative sur le projet d’un éditeur français de rééditer ce texte en 2018, et qui plus est de le qualifier de roman.

Je suis ressortie de là comme d’une expérience  éprouvante, déroutante, à laquelle je pensais finalement pouvoir donner un sens. Mais c’est de la part d’une femme qui ne parle que d’elle-même, une tentative si désespérée de mettre sa soi-disant perspicacité en scène que cela  en tourne à un obscur absurde non recherché.

Mots-clés : #famille #psychologique


Dernière édition par topocl le Mar 21 Aoû - 9:31, édité 1 fois

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6413
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gertrude Stein Empty Re: Gertrude Stein

Message par bix_229 le Sam 18 Aoû - 19:31

J' avais ressenti rapidement son narcissisme épais et envahissant sans envie d' en lire plus.
bix_229
bix_229

Messages : 10225
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gertrude Stein Empty Re: Gertrude Stein

Message par animal le Sam 18 Aoû - 19:50

tu sa déjà tenté La route des Flandres topocl ?

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9887
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gertrude Stein Empty Re: Gertrude Stein

Message par Tristram le Sam 18 Aoû - 20:28

Animal, s'il s'agit de comparer Gertrude Stein à Claude Simon, elle s'en trouve vivement rehaussée !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8078
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gertrude Stein Empty Re: Gertrude Stein

Message par animal le Sam 18 Aoû - 20:33

Une partie du commentaire m'y fait penser oui... Abattoir 5 aussi d'ailleurs, comme quoi les échos peuvent être variés ?

j'avais lutter sur La route des Flandres mais je pense le relire un jour et je suis très content d'avoir lu Claude Simon (et de pouvoir recommencer).

Là tout de suite Gertrude Stein ça m'appelle beaucoup moins !

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9887
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gertrude Stein Empty Re: Gertrude Stein

Message par Tristram le Sam 18 Aoû - 20:47

Je comprends mieux !
Il y a de très belles choses dans Claude Simon (je découvre son fi à cette occasion), notamment dans La Route des Flandres, mais c'est vrai que la narration se suit parfois difficultueusement...
Pour en revenir à Gertrude Stein (que je n'ai pas lue), il me semble qu'elle a lu Kierkegaard,notamment La reprise :
« tout ce que l’on se rappelle est une répétition, mais exister en tant qu’être humain, c'est-à-dire être, écouter et entendre, ce n’est jamais une répétition. »
Gertrude Stein, citée par David Lodge dans « Changement de décor »

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8078
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gertrude Stein Empty Re: Gertrude Stein

Message par topocl le Sam 18 Aoû - 21:43

@animal a écrit:tu sa déjà tenté La route des Flandres topocl ?
C'est aussi un truc rigolo?
(non, jamais tenté, et l'association ne me fait pas forcément envie Gertrude Stein 575154626)

@animal a écrit:Là tout de suite Gertrude Stein ça m'appelle beaucoup moins !
@Tristram a écrit:Morale : ne pas considérer ce forum comme un moyen de jauger sans lire...

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6413
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gertrude Stein Empty Re: Gertrude Stein

Message par animal le Sam 18 Aoû - 21:55

huhu. ce n'est pas hyper rigolo et mieux vaut être branché canassons mais sans celui là je n'aurais peut être pas lu les autres et "ça me reste", l'air de rien. Shanidar le défendait très bien d'ailleurs ce bouquin un peu monstrueux.

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9887
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gertrude Stein Empty Re: Gertrude Stein

Message par Tristram le Sam 18 Aoû - 21:59

Effectivement, de très belles images de chevaux sur la route des Flandres !
Bien vu Topocl, c'est en lisant ton commentaire sur Américains d'Amérique que je me suis dit avoir déclaré trop tôt de ne pas considérer ce forum comme un moyen de jauger sans lire !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8078
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gertrude Stein Empty Re: Gertrude Stein

Message par Armor le Sam 18 Aoû - 22:42

Bah dis donc, ça ne donne pas envie ! Comment donc ce texte a-t'il pu devenir un "grand classique du modernisme anglo-saxon, toujours cité comme pièce maîtresse de l’avant-garde du XXe siècle" ?

_________________
"Et au plus eslevé trone du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul." (Michel de Montaigne)
Armor
Armor

Messages : 3432
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 38
Localisation : A l'Aise Breizh

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gertrude Stein Empty Re: Gertrude Stein

Message par topocl le Dim 19 Aoû - 8:06

Quelque chose qui a à voir avec la pâmoison face à certains trucs innommables d'art contemporain?

Je ne sais pas. Je réfléchis justement à cela qu'un éditeur (Bartillat)se propose pour le rééditer. Et comme il est fort peu probable que cela devienne un best-seller, l'idée n'est sans doute pas de faire de l'argent avec, mais de défendre une certaine littérature. Quelque chose qui n'est pas pour le lecteur moyen, certes, mais qui doit parler à certain, et être suffisamment précieux pour engager les frais de ce processus de réédition. Un truc assez élitiste, d'intello en quelque sorte. Mais ces choses élitistes sont utiles aussi, sans doute. Elles tirent le reste derrière elles. Peut-être en son temps, cela a t'il marqué un tournant, une ouverture vers quelque chose qui n'existait pas, qu'il a fallu polir, affiner, mais qui a joué son rôle?
Tout cela m'interroge.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6413
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gertrude Stein Empty Re: Gertrude Stein

Message par Bédoulène le Dim 19 Aoû - 8:19

merci topocl pour ce commentaire argumenté ! on tire toujours quelque chose d'une lecture marquante, côté positif comme négatif je pense.

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12364
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gertrude Stein Empty Re: Gertrude Stein

Message par Arturo le Dim 19 Aoû - 10:03

C'est peut-être la vague féministe actuelle qui explique sa republication ? Gertrude Stein 2441072346
Arturo
Arturo

Messages : 2949
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gertrude Stein Empty Re: Gertrude Stein

Message par colimasson le Dim 19 Aoû - 15:55

@Arturo a écrit:C'est peut-être la vague féministe actuelle qui explique sa republication ? Gertrude Stein 2441072346

Gertrude Stein 3866672782 ça ne servira pas la cause alors !
colimasson
colimasson

Messages : 542
Date d'inscription : 24/11/2017
Age : 28
Localisation : Lyon

http://colimasson.blogspot.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gertrude Stein Empty Re: Gertrude Stein

Message par Armor le Dim 19 Aoû - 15:58

@colimasson a écrit:
Gertrude Stein 3866672782 ça ne servira pas la cause alors !

Gertrude Stein 1390083676

_________________
"Et au plus eslevé trone du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul." (Michel de Montaigne)
Armor
Armor

Messages : 3432
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 38
Localisation : A l'Aise Breizh

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gertrude Stein Empty Re: Gertrude Stein

Message par Tristram le Dim 19 Aoû - 16:12

Ça ne serait pas tout simplement une grande difficulté d'accès, comme j'en connais avec La mort de Virgile de Broch par exemple ? De ces livres dont on dit "ce n'est sans doute pas pour moi" ? (Vous allez finir par me le faire "essayer" !)

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8078
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gertrude Stein Empty Re: Gertrude Stein

Message par bix_229 le Dim 19 Aoû - 17:00

Gertrude Stein faisait partie de ces américains cosmopolites qui connaissait
le tout Paris des artistes de l' époque et qui préssentait qu' ils deviendraient
célèbres.
C' est cette sorte de flair qui lui donnait de l' autorité à l' ombre de sa personnalité
égocentrique et tutélaire.
Et pouvait faire croire à son génie.
Sylvia Beach avait un role plus concret, puisque, par l' intermédiaire de sa librairie Shakespeare and Cie,
elle jouait les mécènes pour Joyce, Hemingway et bien d' autres, sans se mettre en avant pour autant.
bix_229
bix_229

Messages : 10225
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gertrude Stein Empty Re: Gertrude Stein

Message par topocl le Mar 21 Aoû - 9:27

@Arturo a écrit:C'est peut-être la vague féministe actuelle qui explique sa republication ? Gertrude Stein 2441072346

Il n'y a rien de féministe là-dedans. jute une pensée rigide qui met les gens dans des cases.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6413
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gertrude Stein Empty Re: Gertrude Stein

Message par topocl le Mar 21 Aoû - 9:31

@Tristram a écrit:Ça ne serait pas tout simplement une grande difficulté d'accès, comme j'en connais avec La mort de Virgile de Broch par exemple ? De ces livres dont on dit "ce n'est sans doute pas pour moi" ? (Vous allez finir par me le faire "essayer" !)

Ce n'est pas vraiment difficile, c'est juste imbuvable et interminable. Je reconnais volontiers que j'ai mes faiblesses face à certains textes compliqués, mais ce n'est pas vraiment compliqué; que j'ai mes humeurs face à d'autres où ma critique reste, même acerbe, purement personnelle et, bien sûr, n'implique que moi. Mais là, c'est juste illisible , rasoir et de peu d'intérêt. Objectivement.
Même si on peut certainement trouver des gens que ça éclate.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6413
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gertrude Stein Empty Re: Gertrude Stein

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains des États-Unis d'Amérique

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum