Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Monte Schulz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Monte Schulz Empty Monte Schulz

Message par Bédoulène le Jeu 23 Aoû - 9:29

Monte Schulz
Né en 1951

Monte Schulz Monte-10
Monte Schulz est né en 1951 dans le Minnesota. Son père n’est autre que Charles Monroe Schulz, le créateur des Peanuts. En 1990, Monte Schulz publie son premier roman, Down the River, puis se consacre pendant douze ans à la composition d’une trilogie sur les années 1920-1930, époque glorieuse du jazz, dont Sur l’autre rive du Jourdain est le premier volet. Conquise, la presse américaine a évoqué à son sujet les noms de Flannery O’Connor, Carson McCullers, Joan Didion et John Steinbeck.
L’écrivain vit en Californie, non loin de Santa Barbara.
Monte Schulz a reçu sa maîtrise en études américaines de l’UCSB. Il a publié son premier roman, Down by the River , en 1990, et a passé les douze années suivantes à écrire un roman de l' ère du jazz , qui est désormais disponible dans Crossing Eden ou en trois parties: This Side of Jordan , The Last Rose of Summer et The Big Town . Il l'a écrit pour son père, le regretté caricaturiste Charles M. Schulz.

Depuis 2010, Monte est propriétaire de la Santa Barbara Writers Conference et a donné un cours de chant et de style à UCSB.

Il est également compositeur / compositeur avec un album sorti dans le monde entier: "Seraphonium - After Many a Summer. "

source Decitre et autre

2011 : Sur l'autre rive du Jourdain

(ce livre fait partie d'une trilogie, mais je n'ai récolté que peu de renseignement)


_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12827
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Monte Schulz Empty Re: Monte Schulz

Message par Bédoulène le Jeu 23 Aoû - 10:36

Sur l'autre rive du Jourdain

Monte Schulz Bm_97811

Résumé babelio : A la veille du krach de 1929, trois aventuriers se livrent au braquage de banques et au meurtre à travers l’Illinois, le Nebraska, le Mississippi et le Kansas : Chester Burke, malfrat psychopathe, Alvin Pendergast, fils de fermier rongé par la tuberculose, sentimental et désespéré, et Rascal, un nain doté d’une imagination débordante.

Lecture mitigée, écriture agréable, fluide. Les rôles sont donnés :  le malfrat psychopathe, Chester,  incarne le Mal, le meneur, le décideur,  les "suiveurs"  Alvin le fermier et Rascal le nain impliqués dans  ce road-trip meurtrier. Mais l'ascendant que Chester a sur  Alvin et Rascal n'est pas, à mon avis, assez analysé, le personnage reste plat.

L'auteur décrit les crimes de manière froide, sobre, ce sont les sentiments du jeune fermier Alvin qui montrent le poids des actes.

L'ambiance de ce midwest est par contre assez prégnante.

De nombreuses digressions sont les racontars du  nain mythomane ; une façon de supporter ce road-trip meurtrier ?

Alvin lui lutte tous les jours contre sa maladie, cette lutte l'aiderait-elle aussi à supporter ce road-trip ?

La rencontre du trio avec un cirque et surtout une troupe de Nains a un petit air de "Freaks".  La séance de spiritisme m'a passablement ennuyée.

J'ai été attirée par la 4ème de couverture qui mentionnait :  Conquise, la presse américaine a évoqué à son sujet les noms de Flannery O’Connor, Carson McCullers, Joan Didion et John Steinbeck.

Je donnerais néanmoins une autre chance à cet auteur.


mots-clés : #lieu #social #violence

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12827
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains des États-Unis d'Amérique

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum