Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Rainer Maria Rilke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rainer Maria Rilke Empty Rainer Maria Rilke

Message par Dreep le Dim 7 Oct - 16:13

Rainer Maria Rilke
(1875 - 1926)


Rainer Maria Rilke Rainer10

Destiné à une carrière militaire, le jeune Rainer s'y prépare en suivant à Vienne, de 11 à 16 ans, une école pour futurs officiers. Puis il revient à Prague et se voue à la littérature. Ses premiers poèmes sont très romantiques. Il voyage beaucoup: Munich, Berlin, Russie où il rencontre Tolstoï en 1899, année qui est aussi celle de son premier ouvrage, imité de Maeterlinck «Légende d'amour et de mort du cornette Christophe Rilke».

Il visite l'Italie, la Suède, le Danemark où il rencontre Rodin et dont il épouse la nièce, pour divorcer l'année suivante. Devenu le secrétaire du sculpteur, il se brouille avec lui. Dans son «Livre d'heures», ses «Poésies nouvelles» et dans son œuvre maîtresse, les «Cahiers de Malte Laurids Brigge», il laisse transparaître son inquiétude métaphysique: l'amour de la vie et l'angoisse devant la mort s'y combattent sans relâche.

Après la Dalmatie, l'Espagne et Munich (1914-1919) c'est à Sierre en Valais qu'il se fixe, au Château de Muzot. Il y restera jusqu'à sa mort, écrivant dès 1924 en français. Il y entretient une correspondance suivie avec Paul Valéry, qu'il traduit, avec le peintre Balthus alors enfant et avec ses amies Yvonne von Wattenwyl et Catherine Pozzi, entre autres.

Mais Rilke est atteint de leucémie, ce qui l'oblige à faire, dès 1923, de fréquents séjours à la clinique Val Mont à Glion. C'est ici qu'il décède le 29 décembre 1926 à 5 h du matin.

«(...) Souffrant moi-même, je me trouve depuis cinq ou six semaines à la Clinique Val Mont, où je me repose en suivant un petit traitement; mais cela n'a pas d'importance. En pensant à vous j'ai un peu honte de me soigner tant pour si peu de chose. Vous constatez que je ne suis pas venu... Vous avouerai-je qu'ici je rêve d'aller enfin à Paris, aussitôt que le médecin me permettra de partir; j'aurais quelque appréhension de rentrer dans la solitude de ma vieille tour dans un moment où je voudrais m'écarter non pas de moi, certes, mais de certaines assiduités de mon corps. Et j'ai depuis longtemps, un si grand besoin de Paris(...)»[in «Lettres»]

montreux.ch

Pour une biographie plus développée : wikipedia.org

Bibliographie :

- Vie et chanson (1894)
- Dans l'attente du chemin de la vie (1896)
- Maintenant et à l'heure de notre mort... (1896), théâtre
- Offrandes aux lares (1895), poésie
- Couronné de rêve (1896), poésie
- Pour le gel matinal (1897)
- Avent (1898)
- Sans présent (1898)
- Vers la vie (1898)
- Au fil de la vie (1898), nouvelles
- Le Livre d'images (1899)
- Histoires du bon Dieu (1900), nouvelles
- Geldbaum (1901), essai
- Le Livre de la pauvreté et de la mort (1903)
- Sur Rodin (1903), essai
- La Chanson de l'amour et de la mort du cornette Christophe Rilke (1904)
- Le Livre de la vie monastique (1905)
- Lettres à un jeune poète (1903-1908)
- Nouveaux poèmes (1907)
- Requiem (1909)
- Les Cahiers de Malte Laurids Brigge (1910), roman
- La Vie de Marie (1913)
- Rumeur des âges (1919)
- Élégies de Duino (1922)
- Sonnets à Orphée (1922)
- Vergers (1926) (en français)
- Quatrains Valaisans (1926) (en français)
- Les Roses (1927, publ. posthume) (en français)
- Les Fenêtres | dix poèmes de Rainer Maria Rilke illustrés de dix eaux-fortes par Baladine [Klossowska] (1927, publ. posthume) (en français)
- Poèmes à la nuit (1913-1916, publ. 1976)
- Six lettres à A. A. M. Stols (1943)
- Poèmes français (1944, contient Vergers, Quatrains valaisans, Les Roses, Les Fenêtres, Carnet de poche) (en français)
- Notes sur la mélodie des choses (publié en 1955-1966, 2008 pour la trad. française)
- Lettres à une amie vénitienne (1985) (en français)
- Lettres à une musicienne (1998) (échanges épistolaires avec Magda von Hattingberg)
- Histoires Pragoises (1899)
Dreep
Dreep

Messages : 565
Date d'inscription : 08/12/2016
Age : 27

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Rainer Maria Rilke Empty Re: Rainer Maria Rilke

Message par Dreep le Dim 7 Oct - 16:14

Rainer Maria Rilke 51phsa10

Histoires pragoises

Je suis un peu intimidé pour dire quelques mots sur ce livre : je n'ai fait qu'effleurer pour le moment son œuvre, avec ces deux nouvelles écrites avant Les Cahiers de Malte Laurids Brigge, avant Les Elégies de Duino, en 1899... on a envie, après avoir lu un tel livre, de parler de ce qu'on ressent spontanément plutôt que de faire la moindre analyse. Rilke recréé la Prague de son époque, où l'antagonisme entre le peuple tchèque et la domination animait les conversations, mais semble laisser tout cela dans un arrière-plan confus et fantomatique. Des images saisissantes s'y superposent, et marquent davantage : des lieux plein de silences ou trop sonores, trop vastes, qui touchent les personnages dans ce qu'ils cachent au plus profond d'eux-mêmes.


mots-clés : #autobiographie #lieu #nouvelle #xixesiecle
Dreep
Dreep

Messages : 565
Date d'inscription : 08/12/2016
Age : 27

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Rainer Maria Rilke Empty Re: Rainer Maria Rilke

Message par bix_229 le Dim 7 Oct - 16:19

J' avais vraiment beaucoup apprécié Les Cahiers de Malte Laurids Brigge.
Qu' en serait-il si je les lisais maintenant ?
bix_229
bix_229

Messages : 10270
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Rainer Maria Rilke Empty Re: Rainer Maria Rilke

Message par Tristram le Lun 8 Oct - 0:41

Grande source de citations, Rilke ! Plus peut-être que le sens de la formule, celui de percer à jour, du mot juste.
« Une œuvre d’art et bonne quand elle est issue de la nécessité. Elle est jugée par la nature de son origine, et par rien d’autre. »
Rainer Maria Rilke, « Lettres à un jeune poète », 17 février 1903

« Dans une seule pensée de créateur revivent mille nuits d’amour oubliées, qui la remplissent de majesté et de sublime. Et ceux, au long des nuits, qui s’unissent et s’entrelacent dans les bercements de la volupté font un travail plein de sérieux, amassent des douceurs, de la profondeur et de la force destinées à nourrir le chant de quelque poète à venir, qui se lèvera pour dire d’indicibles délices. »
Rainer Maria Rilke, « Lettres à un jeune poète », 16 juillet 1903

« [Être aimée veut dire se consumer dans la flamme. Aimer c'est rayonner d'une lumière inépuisable. Être aimée c'est passer, aimer c'est durer.] »
Rainer Maria Rilke, "écrit en marge du manuscrit" de « Les cahiers de Malte Laurids Brigge »

« Beaucoup plus tard seulement il se rappellera avec quelle fermeté il avait alors décidé de ne jamais aimer, pour ne placer personne dans la situation atroce d'être aimé. »
Rainer Maria Rilke, « Les cahiers de Malte Laurids Brigge » (l'enfant prodigue)

« Est-il possible que l’on dise les femmes, les enfants, les garçons, et qu’on ne se doute pas que, malgré toute sa culture, que ses mots, depuis longtemps, n’ont plus de pluriel, mais n’ont qu’infiniment de singuliers ? »
Rainer Maria Rilke, « Les cahiers de Malte Laurids Brigge »
L’"infiniment de singuliers" me touche particulièrement.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8154
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Rainer Maria Rilke Empty Re: Rainer Maria Rilke

Message par Arturo le Lun 8 Oct - 11:39

Bien aimé les Lettres à un jeune poète. Les élégies de Duino aussi.
Par contre, plus réservé sur ces Histoires Pragoises, je m'étais plutôt ennuyé je crois.
Arturo
Arturo

Messages : 2979
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Rainer Maria Rilke Empty Re: Rainer Maria Rilke

Message par anagramme le Lun 8 Oct - 15:31

et Nouveaux poèmes, vous avez lu?
anagramme
anagramme

Messages : 1089
Date d'inscription : 12/12/2016
Age : 51

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Rainer Maria Rilke Empty Re: Rainer Maria Rilke

Message par bix_229 le Lun 8 Oct - 16:03

@Arturo a écrit:Bien aimé les Lettres à un jeune poète. Les élégies de Duino aussi.
Par contre, plus réservé sur ces Histoires Pragoises, je m'étais plutôt ennuyé je crois.
Idem.
bix_229
bix_229

Messages : 10270
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Rainer Maria Rilke Empty Re: Rainer Maria Rilke

Message par tom léo le Lun 8 Oct - 16:29

C’est pour des raisons compréhensibes que vous mettez en évidence le prosaiste Rilke. Néanmoins je pense (comme Allemand) qu’il est aimé et unique surtout pour son œuvre poètique. La mélodie et l’élégance de sa langue n’a pas beaucoup de parail dans la langue allemand. Puis il y a si souvent une profondeur du propos. Même si parfois il risque de se perdre dans certaines formules trop vagues… Ici un de ses poèmes les plus connus :


Der Panther

Im Jardin des Plantes, Paris

Sein Blick ist vom Vorübergehn der Stäbe
so müd geworden, dass er nichts mehr hält.
Ihm ist, als ob es tausend Stäbe gäbe
und hinter tausend Stäben keine Welt.

Der weiche Gang geschmeidig starker Schritte,
der sich im allerkleinsten Kreise dreht,
ist wie ein Tanz von Kraft um eine Mitte,
in der betäubt ein großer Wille steht.

Nur manchmal schiebt der Vorhang der Pupille
sich lautlos auf -. Dann geht ein Bild hinein,
geht durch der Glieder angespannte Stille -
und hört im Herzen auf zu sein.


Rainer Maria Rilke, 6.11.1902, Paris

Ecouter une interprétation : https://www.youtube.com/watch?v=pFFZKG5Yq_w
Ou/et essayer de clamer, lire ce poème vous-même, en allemand, bien sûr! Remarquez les sons, tonalités dominantes de chaque paragraphe: 1. e, ä 2. ei, i 3. a, au, i


Traduction française (source: https://lyricstranslate.com/fr/der-panther-la-panth%C3%A8re.html ):

La Panthère

Dans le Jardin des Plantes, Paris

Son regard, à force d’user les barreaux
s’est tant épuisé qu’ il ne retient plus rien.
Il lui semble que le monde est fait
de milliers de barreaux et au-delà rien.

La démarche feutrée aux pas souples et forts,
elle tourne en rond dans un cercle étroit,
c’est comme une danse de forces autour d’un centre
où se tient engourdie une volonté puissante.

Parfois se lève le rideau des pupilles
sans bruit. Une image y pénètre,
parcourt le silence tendu des membres
et arrivant au coeur, s’évanouit.



Très intéressant et très beau comment ce poème a trouvé une place dans un film…(attention : en anglais!) :
https://www.youtube.com/watch?v=T5xuzSjl8eU
tom léo
tom léo

Messages : 1061
Date d'inscription : 04/12/2016
Localisation : Bourgogne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Rainer Maria Rilke Empty Re: Rainer Maria Rilke

Message par Tristram le Lun 8 Oct - 17:04

Merci Tom, le poème est très beau, mais aussi ses déclinaisons polyphoniques et multilingues !
Curieusement, j'ai vu récemment une panthera onca (jaguar) tourner en rond dans son enclos...

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8154
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Rainer Maria Rilke Empty Re: Rainer Maria Rilke

Message par bix_229 le Lun 8 Oct - 17:21

J' ai vu une panthère noire en cage une fois. Je préfèrerais l' oublier.
bix_229
bix_229

Messages : 10270
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Rainer Maria Rilke Empty Re: Rainer Maria Rilke

Message par tom léo le Ven 14 Juin - 7:40

On aimerait faire partager à quel point Rilke a su manier la langue allemande qui sous son savoir faire est d’une beauté et musicalité splendide. J’aurais, en écoutant souvent les stéréotypes d’une langue aboyée et laide par exemple en beaucoup de films internationaux, voulu leur faire goûter la mélodie de certains poèmes de Rilke ou la subtilité de son œuvre tardive.


Oh, dass wir so endlos werden mussten

Oh, dass wir so endlos werden mussten!
Immer noch Entfalten um Entfalten,
und wir haben unsrer Kälte Krusten
lange, lange für den Grund gehalten.

Und ob wir uns aneinander binden
und in Furcht uns immer fester fassen
und uns langsam, wie von Brunnenwinde,
weiter in uns selber gleiten lassen:

keine kann mit ihren blassen, blinden
Händen tastend unsre Tiefen finden.


Rainer Maria Rilke, 6.5.1898, Florenz (Rovezzano)/tiré du livre “Mir zur Feier”

Essayez une fois de lire cela! Pour la prononciation:
U allemande est ou français!
Plutôt les premières syllabes accentuées dans les mots à deux syllabes ;
L’avant-dernière dans les pluri syllabées !

Traduction « littérale », approximative, pas une adaptation (corrections bienvenues) :

O qu’il fallait devenir si infini

O qu’il fallait devenir si infini
Encore et encore se déployer, se déployer,
Et nous avons pris les croûtes de nos froideurs
si longtemps, si longtemps pour le fond.

Et si nous nous attachons les uns aux autres
Et nous prenons de crainte plus fortement
Et nous laisser lentement, comme par des leviers de puits,
Glisser plus en avant en nous-mêmes :

Nul (levier) ne peut avec ses pâles, aveugles
Mains tâtonnant trouver nos profondeurs.

tom léo
tom léo

Messages : 1061
Date d'inscription : 04/12/2016
Localisation : Bourgogne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Rainer Maria Rilke Empty Re: Rainer Maria Rilke

Message par Bédoulène le Ven 14 Juin - 19:00

donc en audio pour la poésie Smile

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12423
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Rainer Maria Rilke Empty Re: Rainer Maria Rilke

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens de langue allemande

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum