Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Edouard Louis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

politique - Edouard Louis Empty Edouard Louis

Message par topocl le Mar 23 Oct - 20:34

Edouard Louis
né en 1992

politique - Edouard Louis Edouar10

Édouard Louis, né Eddy Bellegueule, est un écrivain français.
Il grandit à Hallencourt (Somme) avant d'entrer en classe de théâtre au lycée Madeleine Michelis d'Amiens.
De 2008 à 2010, il est délégué de l'académie d'Amiens au Conseil national de la vie lycéenne, puis étudie l'histoire à l'université de Picardie.

Il poursuit à partir de 2011 des études de sociologie à l'ENS de la rue d'Ulm dont il ne passe pas le concours, mais est admis à suivre des cours en "auditeur libre" sur dossier. En 2013, il obtient de changer de nom et devient Édouard Louis.

La même année, il dirige l’ouvrage collectif Pierre Bourdieu : "L'insoumission en héritage" aux PUF.
En mars 2014, il annonce qu'il dirigera une collection, "Des mots", consacrée à des retranscriptions de conférences, des entretiens et des courts textes, pour cet éditeur.
En février 2014, à 21 ans, il publie "En finir avec Eddy Bellegueule", un roman à forte influence autobiographique. Très commenté dans les médias, et largement salué pour ses qualités, le livre donne lieu aussi à plusieurs polémiques.

Œuvres :

Romans :
En finir avec Eddy Bellegueule, 2014
Histoire de la violence, 2016
Qui a tué mon père, 2018

Autres :
Édouard Louis (dir.), Annie Ernaux, Didier Eribon, Arlette Farge, Frédéric Lordon, Geoffroy de Lagasnerie et Frédéric Lebaron, Pierre Bourdieu : L'Insoumission en héritage, 2013

Source babelio

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

politique - Edouard Louis Empty Re: Edouard Louis

Message par topocl le Mar 23 Oct - 20:37

En finir avec Eddy Bellegueule

politique - Edouard Louis Proxy_69

Je n'aime pas trop les jeunes gens trop médiatiques et les livres trop médiatiques. J'y allais donc vraiment à reculons. J’ai de ces aprioris, parfois. 
J'avais tort. C’est les médias qu'il faut ne pas aimer, et laisser les jeunes gens qui ont des choses à dire écrire leurs livres. Celui-ci ressemble à un conte populaire : les fées d'Édouard Louis c'est  l’école de la République qui pour une fois a joué son rôle et l'a aidé à sortir de sa misère psychique, et à devenir le garçon brillant qu'il est devenu, quoique définitivement marqué. 

D’abord il y a sa famille : Zola en l’an 2000, on l’a dit. Des êtres frustres, rustres. La pauvreté, l’alcool, l’absence d’horizon. On a parlé de règlement de compte, je ne l'ai pas vu. Peut-être en rajoute-t’il, peut-être pas. C’est sans importance (il y a écrit « roman »). Ce sont des faits et des comportements, insoutenables pour nos yeux éduqués et privilégiés. Mais cependant, si on veut mettre un peu de bienveillance dans sa lecture, j'ai cru déceler en eux tous, des failles, une humanité. Et si je l’ai lue, c’est qu’Edouard Louis l’y a glissée. 

Toute cette bassesse,  cette arrogance vulgaire, cette sauvagerie, ce n'est jamais que de la peur, la peur de l'autre chez des gens qui n'ont jamais eu droit à la parole, mais aussi à ce qu'on leur parle, à ce qu'on leur explique. Malgré tout le rejet qu'ils inspirent, ils souffrent et aiment, mais ils n'ont pas eu la chance qu'on leur apprenne à l’ exprimer dignement. Mais quand même, le père a décidé de ne jamais frapper ses enfants, et s'y tient ; croyant mourir, il donne cérémonieusement  une chevalière à son fils, qu'il a pourtant l'air de tant rejeter ; il y a plusieurs tels petits gestes rapportés, sous le flot de grossièretés, qui montrent l'homme en lui. L’homme souffrant. Malgré tous ces dénigrements , malgré l'horreur que leur inspire l'homosexualité de leur fils, pour eux totalement inacceptable, ils n'en sont pas moins fiers.
(Edouard Louis écrit un chapitre qu'il appelle L'autre père où il rapporte des faits "honorables" en rapport avec son père. Si son père pouvait écrire, il écrirait sûrement lui aussi un chapitre intitulé  L'autre fils pour éclairer son ambiguïté à son sujet)

Finalement je me disais : ce qu'il y a de plus curieux, ce n'est pas tant que de tels gens existent, c'est surtout qu’il soit besoin d' expliquer qu'ils existent, car dans la vie, nous en côtoyons, j'en vois dans mon bureau, j'en vois dans ma rue. Il suffit de choisir de les voir.
.
Et puis, cette homophobie, cette horreur de voir leur fils être (et devenir) autre, je ne pense pas que cela soit lié uniquement à leur inculture, c'est trop facile, ce n'est vraiment pas une question de classe sociale (le dernier paragraphe du livre le prouve bien et nous-même comment aurions-nous réagi avec toutes nos belles idées et notre belle conscience donneuse de leçons ?). 

Et c’est le 2e grand thème du livre, ce garçon, qui, dès la petite l'enfance s'est senti différent, et a été ressenti différent par les autres. Qui a discerné peu à peu en quoi cela consistait, en a eu peur, en a même été dégoûté (comme dans Le secret de Brokeback mountain), a subi, dans la famille,  au village, au collège, les humiliations et les insultes qui y étaient liées, a tenté selon les moments de l'apprivoiser, de le nier, de le dépasser, a souffert dans son corps et dans son âme. Ce garçon, qui, quand il est enfin arrivé à sortir avec une fille, jubile en se répétant dans sa tête : « guéri, guéri ». Et qui, peu à peu, construit sa défense : la fuite. Une fuite comme une construction.

Sans pathos, sans fiel, En finir avec Eddy Bellegueule est un roman d’éducation absolument terrible.

Récup 2014

Mots-clés : #autobiographie #discrimination #enfance #famille #identitesexuelle #social #temoignage

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

politique - Edouard Louis Empty Re: Edouard Louis

Message par topocl le Mer 24 Oct - 10:14

Qui a tué mon père

politique - Edouard Louis Proxy_70

Edouard Louis dresse un portrait de son père, cet homme frustre et taiseux qu’il aime et hait tout à la fois, cet homme détruit par la vie, devenu précocement invalide, qui aime et hait son fils tout à la fois. C’est un portrait tout en nuance et ambivalence, très touchant, d’un homme qui est resté captif d’une réalité sociale terrible, alors que son fils, lui, en est sorti . Et du prix terrible à payer : ce fossé infranchissable entre eux (encore que la fin laisse entendre que cela ne soit pas totalement infranchissable).

Puis sur la fin  Edouard Louis en veut à  Chirac, Sarkozy, Macron, et quelques autres, qui ont entretenu et durci un système qui enserre dans la fatalité de la précarité et de l’exclusion, au niveau social, financier, culturel et de la santé. Cette courte partie est malheureusement très superficielle, quasi anecdotique et déçoit en cela.

Le livre étant d’une minceur extrême, on ne pouvait guère s’attendre à mieux (mais peut-être un peu, quand même), d’autant qu’il s’agit plus d’une accumulation d’anecdotes que d’un récit réellement construit et je dois dire que 12 euros pour 76 petites pages, même si quelques unes sont poignantes, ça coince un peu.

mots-clés : #autobiographie #politique #relationenfantparent

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

politique - Edouard Louis Empty Re: Edouard Louis

Message par Tristram le Mer 24 Oct - 11:56

Merci Topocl, je retiens le premier livre, celui du nom difficile à porter. Et ce n'est pas de l'histoire ancienne...

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8467
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

politique - Edouard Louis Empty Re: Edouard Louis

Message par Dreep le Mer 24 Oct - 12:21

J'ai lu aussi deux de ses livres, En finir avec Eddy Bellegueule et Histoire de la violence.

Je me souviens plus très bien ce que j'avais pensé du premier, sauf que, évidemment, c'était dur. L'auteur n'a vraiment pas évolué dans un milieu facile, et c'est une grande preuve de force moral d'être parvenu à s'en sortir, d'avoir écrit et publié des livres dessus alors qu'il est si jeune. (Il a mon âge, pratiquement , je n'ai que quelques mois de plus que lui)

Sur l'autre, Histoire de la violence je peux dire que j'ai trouvé ça à la fois ambitieux et classique dans la forme, et curieusement je trouvais son premier livre plus réussi. Mais c'était très intéressant tout de même, en particulier l'idée d'appropriation de ce qui lui est arrivé, qui lui prend de façon assez obsédante. Il n'appartenait qu'à lui de raconter ça, de le raconter à sa manière, et même de l'interpréter.
Dreep
Dreep

Messages : 565
Date d'inscription : 08/12/2016
Age : 27

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

politique - Edouard Louis Empty Re: Edouard Louis

Message par topocl le Mer 24 Oct - 12:44

@Tristram a écrit:Merci Topocl, je retiens le premier livre, celui du nom difficile à porter. Et ce n'est pas de l'histoire ancienne...

je viens juste de découvrir que Eddy Bellegueule était effectivement son vrai nom... et qu'il en a changé depuis.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

politique - Edouard Louis Empty Re: Edouard Louis

Message par Tristram le Mer 24 Oct - 15:50

@Topocl a écrit:je viens juste de découvrir que Eddy Bellegueule était effectivement son vrai nom... et qu'il en a changé depuis.
Toi aussi, tu publies des bios sans les lire ?

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8467
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

politique - Edouard Louis Empty Re: Edouard Louis

Message par topocl le Mer 24 Oct - 17:08

Mais non, "juste" ça veut dire hier!

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

politique - Edouard Louis Empty Re: Edouard Louis

Message par Tristram le Mer 24 Oct - 17:34

Aaaah. Tu fais donc partie de ceux qui lisent ce qu'ils écrivent ?

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8467
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

politique - Edouard Louis Empty Re: Edouard Louis

Message par topocl le Mer 24 Oct - 18:27

de celles qui lisent ce qu'elles écrivent Wink

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

politique - Edouard Louis Empty Re: Edouard Louis

Message par Tristram le Mer 24 Oct - 19:05

Aaaah. Ça change tout alors.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8467
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

politique - Edouard Louis Empty Re: Edouard Louis

Message par Hanta le Jeu 1 Nov - 9:26

Etrange j'étais sur d'avoir ouvert un fil sur lui.
Hanta
Hanta

Messages : 1360
Date d'inscription : 03/12/2016
Age : 32

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

politique - Edouard Louis Empty Re: Edouard Louis

Message par Hanta le Jeu 1 Nov - 9:27

En finir avec Eddy Bellegueule

politique - Edouard Louis Bm_cvt10

Beaucoup de bruit, de buzz autour de ce livre, ce qui peut enjoindre à patienter avant de le lire par prudence. Et il est vrai qu'on peut se demander comment il peut plaire avec un tel sujet et avec une telle violence sourde et lourde à la fois.
L'histoire de l'auteur, celle d'un enfant maniéré, efféminé, puis adolescent se battant contre ce qu'il pense être son crime dans un milieu social marginal qu'on a tendance à oublier à force de vouloir l'ignorer. Il va devoir lutter contre les autres, contre lui-même, subir les humiliations, son milieu qu'il veut fuir, répondre à des questions sur sa nature à lui-même comme au monde au milieu de la pauvreté, de l'ignorance et de la prévalence des préjugés haineux. Personnellement je m'intéresse à beaucoup de choses mais je ne savais pas encore qu'un tel milieu social existait encore comme quoi ma condition sociale me contraint à ne connaître qu'un champ réduit. Quand j'ai lu ce livre si poignant j'ai de suite pensé à un Germinal moderne.
La qualité littéraire, je veux dire le style n'est pas comparable, c'est un léger bémol que j'ai avec ce livre. le style est classique, sobre parfois trop, j'ai l'impression que l'auteur n'a pas voulu faire de manières tant on le lui a reproché toute sa vie, pourtant cela aurait fait du bien. L'avantage c'est que c'est brut, les émotions nous prennent à la gorge, il m'est même venu de verser une larme ce qui n'est pas habituel pour un livre de ce genre avec lequel j'ai eu tendance à me blinder.
Tout est violent, chaque relation possède une haine forte, avec des actes physiques comme des troubles psychologiques. le malaise est omniprésent et le lecteur se sent obligé de lire, pour savoir, et se rassure en se rappelant que l'auteur s'en est brillamment sorti.
La sexualité est racontée d'un point de vue intéressant, sans code féminin ou masculin, j'ai eu l'impression que les deux sexes pouvaient ressentir les choses et comprendre les émotions et le langage; les mots et leurs significations et se les approprier mais étant un homme je me trompe peut être. Cela sort des caricatures habituelles et m'a beaucoup fait réfléchir sur la sexualité en général
Je déconseille ce livre à tous ceux qui ne souhaitent pas souffrir ou qui se sentent fragiles en ce moment.

Ce livre est assurément celui d'un auteur très talentueux, incroyablement mature pour son âge, hélas pourrait on dire car il n'aura jamais d'insouciance.
C'est un récit poignant, émouvant, violent, turbulent, riche, intéressant, intelligent, important.
Il est utile, il m'a beaucoup apporté.
Hanta
Hanta

Messages : 1360
Date d'inscription : 03/12/2016
Age : 32

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

politique - Edouard Louis Empty Re: Edouard Louis

Message par Hanta le Jeu 1 Nov - 9:29

Histoire de la violence

politique - Edouard Louis Bm_cvt11


C'est un peu comme un soufflé...Cela démarre bien, on s'attend à bien savourer, mais cela traîne en longueur et cela retombe.
Il faut être honnête, il y a suffisamment de contenu uniquement pour une nouvelle, on se perd en réflexions qui viennent de nulle part, en retour en arrière puis fuites en avant puis digressions.
Peut être est ce un procédé littéraire volontaire pour décrire la détresse du narrateur; Des narrateurs puisque la soeur de l'auteur raconte à la troisième personne ce qu'il s'est passé à son mari. Ce récit étant entrecoupé de corrections cette fois-ci de l'auteur en italique ou entre parenthèses pour préciser la vérité.
Oui c'est peut être un procédé littéraire, mais qui nous perd. Qui nous perd et qui en plus rend le style d'Edouard Louis encore plus saccadé et fatiguant qu'avant.
Cela nuit donc au récit, à la cohérence factuelle et à l'immersion du lecteur.
Enfin, c'est un avis personnel mais je trouve un peu narcissique de titrer un livre ainsi et de réduire une histoire de la violence à une seule personne.
Peut être est ce pour se faire le porte parole de toutes les victimes, mais cela renforce le narcissisme.
J'ai peu apprécié ce livre tout compte fait.

Hanta
Hanta

Messages : 1360
Date d'inscription : 03/12/2016
Age : 32

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

politique - Edouard Louis Empty Re: Edouard Louis

Message par topocl le Jeu 1 Nov - 9:37

Après le coup d'éclat d'Eddy Bellegueule, il faudrait donc qu'Edouard Louis comprenne qu'un livre doit au minimum être consistant?

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

politique - Edouard Louis Empty Re: Edouard Louis

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum