Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Pierre Jourde

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ruralité - Pierre Jourde - Page 2 Empty Re: Pierre Jourde

Message par Nadine le Mer 30 Oct - 20:37

Je suppose que c'est un peu comme nier l'existence du nombre d'or comme outil de grâce ?
jocolor
Nadine
Nadine

Messages : 3542
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Pierre Jourde - Page 2 Empty Re: Pierre Jourde

Message par animal le Mer 30 Oct - 20:44

Tu veux dire que c'est un "on" très différent du "on" ramuzien (par exemple) ?

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 10226
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Pierre Jourde - Page 2 Empty Re: Pierre Jourde

Message par Nadine le Mer 30 Oct - 20:47

ABSOLUMENT, Animal. J'y ai beaucoup pensé en lisant....................................................................
Nadine
Nadine

Messages : 3542
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Pierre Jourde - Page 2 Empty Re: Pierre Jourde

Message par Nadine le Mer 30 Oct - 20:55

Il y a de la réification chez Ramuz, me dira t on. C'est vrai. mais il y a un projet (déjà, parce que là je crois vraiment que Jourde souffre trop pour projeter au delà du témoignage de sa morbidité, c'est terrible tout de même, le pauvre)) et celui-ci, je crois, est dirigé vers une volonté créative , ou vision , systémique.
« Un système est un ensemble complexe d’éléments qui entrent en interaction les uns avec les autres, qui échangent de l’information, de l’énergie et qui s’autorégulent dans le but d’assurer leur équilibre, leur développement et leur survie. Chaque système peut être lui-même un sous-système qui devient alors un élément d’un système plus large. »

Cette définition est valable en terme d'élaboration stylistique, en terme intellectuel, je crois, aussi, c'est ce qui fait suivre des gens agaçants mais brillants. Forts en esprit, en intellect.

j'ai trouvé cette définition sur un site que je ne connais pas, je ne sais pas qui /que sont ces "SI : systémiques intégratives"
clic
c'est juste parce que le mot systeme me venait à la bouche, et pour le coup, cette citation là résume bien ce que je cherche à dire.
Nadine
Nadine

Messages : 3542
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Pierre Jourde - Page 2 Empty Re: Pierre Jourde

Message par Nadine le Mer 30 Oct - 20:58

Jourde, c'est moi à 16 ans qui, au lycée, lors de la "semaine de la poesie", glisse mon poeme dans l'urne qui récoltera les poemes affichés dans la semaine sur les murs, et qui glisse un poème qui dit "anamorphose, je n'ose".
"Non mais allo ?"
C'est pas un peu facile ? si.
Un beau mot, une allitération.
Jourde, tu m'énerves aussi pour ça. J'aurais aimé que tu sois meilleur que moi.
ah ah
Nadine
Nadine

Messages : 3542
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Pierre Jourde - Page 2 Empty Re: Pierre Jourde

Message par Nadine le Mer 30 Oct - 21:01

(Et Animal, j ai vraiment failli écrire dans mon commentaire "il réifere, mais pas comme Ramuz, hélas")
Nadine
Nadine

Messages : 3542
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Pierre Jourde - Page 2 Empty Re: Pierre Jourde

Message par animal le Mer 30 Oct - 21:15

C'est ce que ton commentaire pose comme question sur la communauté qui m'a fait faire le lien avec l'usage du "on" de Ramuz qui est d'un portée variable mais "intégrative" plutôt que banalisante ?

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 10226
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Pierre Jourde - Page 2 Empty Re: Pierre Jourde

Message par églantine le Mer 30 Oct - 21:22

Intéressant de lire des réactions aussi vives , spontanées et épidermiques ! Merci Nadine I love you  !
églantine
églantine

Messages : 4297
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Savoie

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Pierre Jourde - Page 2 Empty Re: Pierre Jourde

Message par Nadine le Mer 30 Oct - 21:24

Oui je te suis tout à fait, c'est ça. Il y a une portée variable aussi, très complexe et intéressante, chez Ramuz, c'est hyper intéressant que cette occasion de le re-souligner soit offerte, ton expression est extremement pertinente, "portée variable mais intégrative"; mais là le procédé crèe une transe, ne serait ce qu'en terme d'allitération passive des mots, sombres, sans qu'une vision n'éclose. Tout au contraire, la résolution des déroulés syntaxiques assène toujours des huis clos, des dépreciatifs, qui tournent juste sur des adjectifs forts. De décrepitude, bestialité, saleté, essouflement, enfermement, morbidité etc. Si on relit ensuite une envolée, on se rend compte qu'aucun scheme perceptif n'a été construit, alors même qu'il semblait qu'il veuille creer une sorte de fresque.
Finalement ce n'est pas étonnant qu'il dédie de belles pages aux bouses de vache (ces pages là ne m'ont pas choquées, elles sont "spêcialisées,", c'est vrai, mais leur valeur descriptive est plus maitrisée, on sent que là rien n'est à dire car le facteur émotionnel, societal, ou conceptuel n'a pas sa place.)


Dernière édition par Nadine le Ven 1 Nov - 20:54, édité 1 fois
Nadine
Nadine

Messages : 3542
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Pierre Jourde - Page 2 Empty Re: Pierre Jourde

Message par Nadine le Mer 30 Oct - 21:25

Tant mieux Eglantine si c'est intéressant. C'est tellement dur d'essayer d'expliquer pourquoi on n'aime pas.
Nadine
Nadine

Messages : 3542
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Pierre Jourde - Page 2 Empty Re: Pierre Jourde

Message par Bédoulène le Mer 30 Oct - 22:57

Nadine tu as donc fait cette lecture en souffrance, pourtant grâce à mes insuffisances le commentaire de topocl reste incitatif . Je passerais sans encombre sur les allitérations, le "on" etc... Smile

Merci de ton développement pour expliquer ton ressenti.

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12903
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Pierre Jourde - Page 2 Empty Re: Pierre Jourde

Message par Nadine le Jeu 31 Oct - 8:32

"tes insuffisances" ? hihi, si tu veux parler de mes grands mots, méfies t'en en effet.

J'étais mal à l'aise pour les gens dont il parle, il décrit tout, le lit de la petite morte, les gestes, mais il dit "on", se place partie prenante du deuil des parents, et brode sur la mousse qui sort de la bouche du corps, sur tout et tout, je ne sais ce qu'il s'est passé de violence lorsqu'il est revenu au village, après l'édition de ce livre, mais je comprends je crois la sensation d'avoir été trahis qu'ils ont dû ressentir.
c'est un pillage.
En plus. C'est assez clair que ce n'est pas un roman mais un récit. topocl tu as reçu son humanité, moi j'avais l'impression qu'il n'est pas humaniste, qu'il manque de tendresse, qu'il répète juste ce qu'il a capté de ces figures, mais qu'il ne parvient pas à la retenue ni à la clairvoyance. les extraits que tu as mis topocl sont assez beaux. j essaierai d'en mettre d'autres que je trouve plus maniérés.
Enfin, ou non. Mon avis est donné, ce n'est pas un auteur pour moi, c'est tout.
Nadine
Nadine

Messages : 3542
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Pierre Jourde - Page 2 Empty Re: Pierre Jourde

Message par topocl le Jeu 31 Oct - 9:00

En fait, Nadine, j'ai une lecture nettement moins intellectuelle, je ne sais pas analyser un style comme tu le fais, ou l'impact qu'a un style sur moi. Ma réaction est beaucoup plus instinctive. A tel point que, je l'avoue, ton commentaire et les réactions qui suivent me sont indigestes, voire hermétiques. C'est d'ailleurs pas exceptionnel que ce soit le cas.

Donc Pierre Jourde est un type plutôt sympathique pour moi, avec plein de défauts comme beaucoup de gens qui me sont sympathiques. Et je sais très bien que la sympathie, ça ne se discute pas.

J'espère que l'effet négatif de ta lecture a été compensé par l'intensité de la réflexion et de l'échange qui en ont découlé.
Quelqu’un disait (Picasso????) que ce qui faisait l’importance d'une œuvre d'art ce sont les conversations qu'on a sur elle (citation approximative).

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Pierre Jourde - Page 2 Empty Re: Pierre Jourde

Message par Quasimodo le Jeu 31 Oct - 20:11

Pays perdu

ruralité - Pierre Jourde - Page 2 Jourde10



Vous le savez peut-être, l'homme Pierre Jourde m'est assez antipathique. Mais je ne m'interdis jamais de lire ni d'aimer l'œuvre d'un écrivain dont la personnalité me rebute. Je ne profite donc pas de ce compte-rendu pour faire son procès, car son livre m'a déplu pour des raisons extérieures à ce qui me déplaît habituellement chez lui et dans ses articles de blog. Par ailleurs, je me suis forcé de ne pas lire ton commentaire, @Nadine. Je le lirai dès que j'aurai terminé le mien (et j'ai hâte !)

***
                                                                                         
Dans le village déshérité où vit encore une partie de la famille du narrateur, un enterrement a lieu. Cet enterrement est le fil rouge du roman, autour duquel s'entrecroisent les portraits des habitants de ce "pays perdu". Le narrateur, à travers et par-delà ces portraits, engage une réflexion sur la mémoire, sur le deuil et sur l'impermanence des choses.

Dans l'incipit, le narrateur retrace l'itinéraire de la ville jusqu'au "pays perdu", qu'il suivait avec son père lorsqu'ils allaient visiter leur famille. Cet itinéraire du cœur du monde à ses confins, paradoxalement brouillé par la précision des explications géographiques, nous fait mesurer l'isolement de ce "pays". Ceci entendu, cette énumération nécessairement longue et répétitive des routes, des villages, des crevasses, des montagnes, des rocs, des steppes brûlées, du ciel "comme une mer", matérialisant le gouffre spatial et temporel entre le "pays perdu" et le monde civilisé, à cause de sa longueur même, se devrait d'être sinon un manifeste esthétique, du moins une démonstration de style, sous peine d'être pur excédent et véritable pensum.

Or, d'entrée de jeu et tout le long du roman, c'est précisément le style qui pèche.

Sa phrase est encombrée de détails terre-à-terre censés produire un effet de réel, mais qui ne font guère illusion : ces détails, simples notations dépourvues de tout traitement littéraire et qui me semblent par ailleurs tout à fait accidentelles, se résument à un vain remplissage. Entre plusieurs artifices, Jourde a fréquemment recours à un vocabulaire excessif et tonitruant, qu'il semble confondre avec l'éloquence et la force d'évocation; afin de donner vigueur et mouvement à ses descriptions, il prête vie aux paysages et aux objets d'une façon maladroite et inefficace. Enfin, son texte juxtapose bien souvent un vocabulaire vulgaire jugé celui d'un campagnard et le lexique choisi d'un spécialiste (manifestations qu'on peut également observer à l'échelle de la syntaxe) : je suppose qu'il s'agit d'un choix conscient, non entièrement dénué d'humour, mais qui n'en est pas moins agaçant.
Je trouve par exemple cette phrase assez drôle, mais ça ne vient pas sans un léger malaise : quel regard du narrateur est-ce que cela traduit, au-delà de l'effet comique ?
Il est arrivé que Gustave, la bouche pleine de potage, puant la vinasse et la sueur, projette dans mon assiette, scories d'une éruption spasmodique de mots, quelques fragments de vermicelle.
Sans développer outre-mesure, je suis encore stupéfié par le passage consacré à la typologie des bouses de vache, dont topocl a déjà parlé. Je pense ne jamais avoir rien lu de plus vulgaire, mais j'avoue que je me suis bien amusé.

En somme, l'écriture de Jourde est une écriture inopérante : ce n'est pas le roman qui se regarde fonctionner, c'est l'auteur qui se regarde écrire. Et c'est regrettable, car ses portraits auraient pu m'intéresser. À leur tonalité on sent qu'ils se voudraient intimes, empathiques, et cependant sans concessions. Je les trouve sans chaleur car Jourde ne parvient jamais à faire oublier sa présence : c'est à peine si je vois rien d'autre que la page du livre que je suis en train de lire. Trop souvent, il sacrifie à la belle formulation et au trait d'esprit la justesse de ses peintures.
Avec sa casquette, sa veste de grosse toile bleue et ses moustaches, c'est l'effigie du paysan en visite. Le travail de soixante années tombe sur cette silhouette neutralisée et la rive au sol.
Dans la robe blanche qui peine à faire le tour de sa carrure puissante, la couronne des épousées sur le crâne, elle figurerait aussi bien, avec le même naturel, sur la photographie d'un mariage à Oulan-Bator dans les années quarante.

On trouve tout de même, çà et là, de courtes réflexions sur la douleur et sur le deuil qui m'ont paru plutôt justes.
À présent je ne viens plus toucher la tombe pour sentir sa peau, mais pour tenter de me remémorer une sensation morte. C'est à la sensation que je songe, et non à lui. Alors je me reproche ce geste vide. Je m'en veux de cette sentimentalité sans contenu, qui blasphème une piété disparue, réduite à des rites. Mais peut-on s'en vouloir d'accomplir les rites sans recevoir la visite du dieu ? Qu'il faille avoir honte de son absence signifierait que la douleur est honorable. La douleur n'a rien d'honorable. L'idée même est déplaisante, comme si l'on pouvait tirer quelque rétribution de cela. Ni la souffrance, ni l'absence de souffrance ne peuvent se vivre sans culpabilité. Il faudrait apprendre à ne plus s'en vouloir.

Quant à l'agression qu'il a subie après la parution de ce texte, je n'en vois pas le motif. Ce livre n'a pourtant rien d'une insulte…


Mots-clés : #intimiste #mort #nature #ruralité #social #solitude


Dernière édition par Quasimodo le Ven 1 Nov - 12:10, édité 2 fois

_________________
Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 3370
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 24

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Pierre Jourde - Page 2 Empty Re: Pierre Jourde

Message par Quasimodo le Jeu 31 Oct - 20:54

Je me suis demandé si j'avais bien fait de ne pas lire vos échanges, de ne pas écrire à partir de ce que vous disiez. Eh bien ! après vous avoir lus, je ne regrette pas, parce que je n'aurais pas osé tout écrire.

Je suis tout à fait d'accord, Nadine, entre autres, avec ce que tu dis de la réification (que je n'avais pas perçue, j'ai d'ailleurs curieusement parlé de l'inverse…), de son côté "montreur de foire", des images obsessionnelles plutôt que justes.

Il me semble mieux comprendre, à la lumière de ton commentaire, ce qui a pu être ressenti comme une trahison par les habitants du "pays", même si je continue de croire, à tort évidemment, que le roman est trop inefficace pour provoquer la moindre réaction violente.

Jourde, tu m'énerves aussi pour ça. J'aurais aimé que tu sois meilleur que moi.
… et voilà une réflexion inattendue… que je pourrais certainement reprendre à mon compte. Pour nuancer un peu tout ce que j'ai dit jusque là.

_________________
Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 3370
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 24

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Pierre Jourde - Page 2 Empty Re: Pierre Jourde

Message par Aventin le Ven 1 Nov - 5:41

Vous m'intriguez, Topocl, Nadine et Quasimodo, je note tout ça, pas sûr toutefois que cette lecture soit dans mes humeurs du moment (beau fil en tous cas) !
Aventin
Aventin

Messages : 1118
Date d'inscription : 10/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Pierre Jourde - Page 2 Empty Re: Pierre Jourde

Message par Quasimodo le Ven 1 Nov - 12:24

Curieux de savoir ce que tu en penses, Aventin ! Quoi qu'il en soit, ça n'engage pas à grand chose (175 pages en grand format).

J'ai incorporé quelques citations à mon commentaire. En fait, lorsque je trouve que Jourde s'éloigne du vif de ses portraits par un excès de littérature, c'est précisément (ce que je n'avais pas remarqué, et que Nadine a mis en lumière) dans le même mouvement qu'il "réifère", fige, embaume.

Et c'est son drame, à mon avis. Il a réellement vécu et ressenti tout ce qu'il rapporte dans son récit; je l'ignorais hier, je l'ai appris sur son site. Mais il échoue à traduire sa tendresse et sa douleur, à mon avis car il est trop livresque : il laisse échapper toute la singularité (et… toute l'universalité) de son expérience, car il se saoule de mots creux. Cette transe, dont parle Nadine, incapable de rien évoquer.

_________________
Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 3370
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 24

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Pierre Jourde - Page 2 Empty Re: Pierre Jourde

Message par Bédoulène le Ven 1 Nov - 15:29

du coup c'est de plus en plus incitatif ! Smile (je ferai la lecture lus tard, j'ai 3 intentions de lectures avant)

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12903
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Pierre Jourde - Page 2 Empty Re: Pierre Jourde

Message par bix_229 le Ven 1 Nov - 15:43

Et si, pour essayer de mieux comprendre Jourde (je n'ai pas dit apprécier) vous lisiez Paradis Noirs (l'enfance) et Winter is coming (la perte d'un fils).
bix_229
bix_229

Messages : 10655
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Pierre Jourde - Page 2 Empty Re: Pierre Jourde

Message par Nadine le Ven 1 Nov - 17:39

Ma foi, merci pour ton retour Quasimodo, parce qu'il est plus précis et plus tempéré en son expression.
ça me fais une leçon de fluidité, je t'assure.

J'ai du mal à ne pas mobiliser des jargons , ce ne serait pas gênant si je prenais la peine de récolter des exemples, merci pour tes extraits, je me souviens de tous et ils sont bien choisis (même le "bon")

En lisant votre fil avant mon commentaire, à vrai dire, j'ai eue le sentiment de mieux comprendre l'auteur, ça a atténué ma critique sur sa posture d'artiste, j'ai pensé qu'il contrôlait moins que je ne pensais, et que ses expériences très rudes le rendaient trop désespéré peut être , pour transmuer ses impressions autrement que de cette manière qui m'a parue froide, dissociée (dissociation c'est un mot que j'ai rencontré dans la bouche d'une personne psychologue clinicienne, je dois assez mal comprendre ce que cela recouvre, mais tout en même temps il me semble que ça donne à dire sur ce que je ressentais : un chant qui ne s'envole jamais, un absolu qui s'échappe, des veines brutes qui ne se mêlent pas, une mayonnaise qui ne prend pas, et un traitement humaniste échoué, trop..dissociant.
Je crois que je n'essaierai pas de relire.

Je suis , je l'avoue, très heureuse que Quasimodo ait trouvé des carences de style, c'est le point qui m'importait le plus, ça me frappais tellement. Je vais plutôt essayer de continuer à lire d'autres textes que les siens, et y reviendrai un jour seulement si j'ai besoin de jalons d'analyse.
Mais j'ai hâte que d'autres lectures de lui fassent avancer toutes ces impressions collectives, je lirai ce fil !
Nadine
Nadine

Messages : 3542
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

ruralité - Pierre Jourde - Page 2 Empty Re: Pierre Jourde

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum