Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Gustave Le Bon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gustave Le Bon Empty Gustave Le Bon

Message par Tristram le Mar 27 Nov - 15:54

Gustave Le Bon
(1841-1931)


Gustave Le Bon Gustav11

Gustave Le Bon, né le 7 mai 1841 à Nogent-le-Rotrou et mort le 13 décembre 1931 à Marnes-la-Coquette, est un médecin, anthropologue, psychologue social et sociologue français. Aussi grand voyageur, écrivain polygraphe, il dénonça notamment la montée des dictatures fascistes.

Gustave Le Bon fait ses études au lycée de Tours, puis à la faculté de médecine de Paris, où il obtient le titre de docteur en médecine en 1866.
Il parcourut l’Europe, l'Asie et l'Afrique du Nord entre les années 1860 et 18803. Il écrit des récits de voyage, des ouvrages d’archéologie et d’anthropologie sur les civilisations de l’Orient et participe au comité d'organisation des expositions universelles.
En 1879, il fait une entrée remarquée au sein de la Société d'anthropologie de Paris qui lui décerne l’année suivante le prix Godard pour son mémoire « Recherches anatomiques et mathématiques sur les lois de variation du volume du cerveau et sur leur relation avec l’intelligence ». En 1888, il démissionne et rompt tout contact avec cette société peu ouverte à ses approches psycho-sociologiques novatrices ; pour lui, « il n'y a pas de races pures dans les pays civilisés » et il entend le terme de « race », à l'instar de Taine ou Renan, comme un synonyme de « peuple », c'est-à-dire « un agrégat d'hommes appartenant au même milieu et partageant la même culture (langue, tradition, religion, histoire, coutumes vestimentaires, alimentaires, etc.) ».

« Les classifications uniquement fondées sur la couleur de la peau ou sur la couleur des cheveux n'ont guère plus de valeur que celles qui consisteraient à classer les chiens d'après la couleur ou la forme des poils, divisant, par exemple, ces derniers en chiens noirs, chiens blancs, chiens rouges, chiens frisés, etc. »

Au chapitre de la colonisation, Le Bon partage avec l’anthropologue Armand de Quatrefages une position hétérodoxe : le rôle de la puissance colonisatrice devait se borner à maintenir la paix et la stabilité, à prélever un tribut, à nouer ou à développer des relations commerciales, mais en aucun cas ne doit s’arroger le droit d’imposer sa civilisation à des populations réticentes.

Son premier grand succès de librairie en sciences sociales est la publication en 1894 des Lois psychologiques de l'évolution des peuples, ouvrage qui se réfère aux lois de l'évolution darwinienne en les étendant de la physiologie à la psycho-sociologie.
L'année suivante, il écrit Psychologie des foules, pour lequel il est félicité par Mussolini.
Le Bon participe par la suite activement à la vie intellectuelle française. En 1902, il crée la Bibliothèque de philosophie scientifique chez Flammarion, qui est un vrai succès d'édition, avec plus de 220 titres publiés et plus de deux millions de livres vendus à la mort de Le Bon en 1931. À partir de 1902 il organise une série de « déjeuners du mercredin  » auxquels sont conviées des personnalités telles que Henri et Raymond Poincaré, Paul Valéry, Émile Picard, Camille Saint-Saëns, Marie Bonaparte, Aristide Briand, Henri Bergson, etc. Il convie également à ces déjeuners la comtesse Greffulhe, icône de la Belle-Époque et inspiratrice de Proust pour À la recherche du temps perdu, avec qui il entretient une correspondance aussi abondante que familière.

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (89e division).

Bibliographie limitée

Voyages, histoire et psychologie
• Voyage aux Monts-Tatras (1881)
• L'Homme et les sociétés - Leurs origines et leur histoire (1881)
• La Civilisation des Arabes (1884).
• Voyage au Népal (1886)
• Histoire des Civilisations de l'Inde (1886)
• Les Premières Civilisations de l'Orient (1889)
• Les Civilisations de l'Inde (1893)
• Les Monuments de l'Inde (1893)
• Les lois psychologiques de l'évolution des peuples (1894)
• Psychologie des Foules (1895)
• Psychologie du socialisme (1898)
• Psychologie de l'éducation (1902)
• La Psychologie politique et la défense sociale (1910)
• Les Opinions et les croyances (1911)
• La Révolution française et la psychologie des révolutions (1912)
• Aphorismes du temps présent (1913)
• La Vie des vérités (1914)
• Enseignements psychologiques de la guerre européenne (1915)
• Premières conséquences de la guerre : transformation mentale des peuples (1916)
• Hier et demain. Pensées brèves (1918)
• Psychologie des temps nouveaux (1920)
• Le Déséquilibre du monde (1923)
• Les Incertitudes de l'heure présente (1924)
• L'évolution actuelle du monde, illusions et réalités (1927)
• Bases scientifiques d'une philosophie de l'histoire (1931)

Recherches scientifiques
• La Méthode graphique et les appareils enregistreurs (1878)
• Recherches anatomiques et mathématiques sur les variations de volume du cerveau et sur leurs relations avec l'intelligence (1879)
• La Fumée du tabac (1880)
• Les Levers photographiques (1888)
• L'Équitation actuelle et ses principes. Recherches expérimentales (1892)
• L'évolution de la matière (1905)
• La naissance et l'évanouissement de la matière (1907)
• L'évolution des forces (1907) [/spoiler]


Dernière édition par Armor le Ven 11 Jan - 14:03, édité 2 fois (Raison : retouches de mise en forme)

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 7326
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 62
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gustave Le Bon Empty Re: Gustave Le Bon

Message par Tristram le Mar 27 Nov - 16:07

Psychologie des foules

Gustave Le Bon Psycho10


La Psychologie des foules (1895) est l’ouvrage le plus célèbre de Le Bon, et garde encore beaucoup de pertinence.
La grande difficulté à lire ce livre est le vocabulaire et certaines conceptions datées. Ainsi, « foule » est pris pour peuple, démocratie, collectif, opinion, au moins dans les préface et introduction. Anti-colonisateur paraît-il, Le Bon baignait cependant dans cette époque où primitif, femme et enfant étaient pratiquement synonymes. Il parle de « race », apparemment au sens de population ayant les mêmes milieu et culture. Est un peu dépassé le schéma allant de la foule à la foule, des barbares à la décadence en passant par la race qui, unie autour d’un idéal, donne temporairement une civilisation. Tout cela rend difficile cette lecture, d’autant plus que l'ouvrage a dûment été étudié par certains dictateurs (mais cela ne peut lui être reproché : c’est comme quand je relis Le carnet d’or, mon livre préféré, pour me préparer à draguer).
La foule a toujours été ce qui m’approche le plus du dégoût voire de la frayeur. Son panurgisme, son imbécillité, sa puissance aveugle et sourde m’ont toujours alarmé ; l’expérience de contrées où un accident automobile déclenche un mouvement de foule-massacre a renforcé ma circonspection. Depuis mes premières lectures, Baudelaire, Poe, je m’interroge sur cette entité irraisonnée. J’en garde une grande prudence vis-à-vis de tout ce qui est mobilisation collective (stades, colisées, forums, etc.). Et me rebute singulièrement le fait d’être mu à mon corps/ esprit défendant lorsque je suis pris dans le mouvement brownien de la foule-troupeau. Alternativement tyrannique et veule, destructrice et servile, incontrôlable et manipulée, simpliste et impressionnable, de conviction démocratique ou d’intoxication totalitaire, la foule semble un monstre d’exagération primaire :
« Mes premières observations sur l'art d'impressionner les foules et sur les faibles ressources qu'offrent sur ce point les règles de la logique remontent à l'époque du siège de Paris, le jour où je vis conduire au Louvre, où siégeait alors le gouvernement, le maréchal V... qu'une foule furieuse prétendait avoir surpris levant le plan des fortifications pour le vendre aux Prussiens. Un membre du gouvernement, G. P..., orateur fort célèbre, sortit pour haranguer la foule qui réclamait l'exécution immédiate du prisonnier. Je m'attendais à ce que l'orateur démontrât l'absurdité de l'accusation, en disant que le maréchal accusé était précisément un des constructeurs de ces fortifications dont le plan se vendait d'ailleurs chez tous les libraires. À ma grande stupéfaction ‒ j'étais fort jeune alors ‒ le discours fut tout autre. "Justice sera faite, cria l'orateur en s'avançant vers le prisonnier, et une justice impitoyable. Laissez le gouvernement de la défense nationale terminer votre enquête. Nous allons, en attendant, enfermer l'accusé." Calmée aussitôt par cette satisfaction apparente, la foule s'écoula, et au bout d'un quart d'heure le maréchal put regagner son domicile. Il eût été infailliblement écharpé si l'orateur eût tenu à la foule en fureur les raisonnements logiques que ma grande jeunesse me faisaient trouver très convaincants. »
Une place importante est faite à l’inconscient (freudien) dans le mécanisme de la foule. Intéressant aussi, la « moralité » de la foule, avec son aspect paradoxalement conformiste.
Le Bon n’est pas tendre pour les croyances collectives (notamment religieuses).
« L'intolérance et le fanatisme constituent l'accompagnement nécessaire d'un sentiment religieux. »
Il reste souvent d’actualité, comme lorsqu’il traite des meneurs (et de l’éloquence).
« L'orateur qui veut la séduire doit abuser des affirmations violentes. Exagérer, affirmer, répéter, et ne jamais tenter de rien démontrer par un raisonnement, sont des procédés d'argumentation bien connus des orateurs des réunions populaires. »

« Il est rare qu'un meneur précède l’opinion ; presque toujours il se borne à la suivre et à en épouser toutes les erreurs. »

« Il est quelquefois effrayant de songer au pouvoir que donne à un homme possédant du prestige une conviction forte unie à une extrême étroitesse d'esprit. Il faut pourtant réaliser ces conditions pour ignorer les obstacles et savoir vouloir. D'instinct les foules reconnaissent dans ces convaincus énergiques le maître qu'il leur faut toujours. »
Son observation des assemblées parlementaires n’a pas vieilli.
« Les décisions d'intérêt général prises par une assemblée d'hommes distingués, mais de spécialités différentes, ne sont pas sensiblement supérieures aux décisions que prendrait une réunion d'imbéciles. Ils ne peuvent mettre en commun en effet que ces qualités médiocres que tout le monde possède. Dans les foules, c'est la bêtise et non l'esprit, qui s'accumule. »
Curieusement, Le Bon n’insiste pas sur l’unanimité dans la foule, et ne fait pratiquement pas allusion aux troupes militaires (sans doute « réservant l'étude des foules homogènes (sectes, castes et classes) pour un autre volume »).
L’ouvrage constitue un gigantesque gisement de citations :
« La plus gigantesque de ces expériences fut la Révolution française. Pour découvrir qu'on ne refait pas une société de toutes pièces sur les indications de la raison pure, il a fallu massacrer plusieurs millions d'hommes et bouleverser l'Europe entière pendant vingt ans. »

« …] l'individu en foule acquiert, par le fait seul du nombre, un sentiment de puissance invincible qui lui permet de céder à des instincts que, seul, il eût forcément refrénés. Il sera d'autant moins porté à les refréner que, la foule étant anonyme, et par conséquent irresponsable, le sentiment de la responsabilité, qui retient toujours les individus, disparaît entièrement. »

« Les foules ne connaissant que les sentiments simples et extrêmes ; les opinions, idées et croyances qui leur sont suggérées sont acceptées ou rejetées par elles en bloc, et considérées comme des vérités absolues ou des erreurs non moins absolues. Il en est toujours ainsi des croyances déterminées par voie de suggestion, au lieu d'avoir été engendrées par voie de raisonnement... N'ayant aucun doute sur ce qui est vérité ou erreur et ayant d'autre part la notion claire de sa force, la foule est aussi autoritaire qu’intolérante. L'individu peut supporter la contradiction et la discussion, la foule ne les supportent jamais. »
Je recommanderais les articles Wikipédia sur l’auteur et le livre pour qui voudrait en savoir plus sans lire ce dernier (par ailleurs gratuit sous format numérique car libre de droits) ; à ce propos, l’essentiel de l’intérêt de ce court ouvrage (moins de deux cent pages) tient dans son premier livre, soit un tiers ‒ sans que toutefois le reste en soit dépourvu.
Ce livre procure décidément une curieuse lecture ‒ à considérer avec circonspection.



mots-clés : #social

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 7326
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 62
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gustave Le Bon Empty Re: Gustave Le Bon

Message par Bédoulène le Mar 27 Nov - 16:46

merci Tristram pour ce commentaire intéressant appuyé par le choix des extraits et pour les bribes de pensées de l' individu Tristram ! Smile

l

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 11718
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gustave Le Bon Empty Re: Gustave Le Bon

Message par Arturo le Mar 27 Nov - 18:45

Mi-figue mi-raisin ? ça me donne moyennement envie suite à la lecture de ton commentaire, je suis davantage alléché par le titre, que par son traitement.
Arturo
Arturo

Messages : 2649
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gustave Le Bon Empty Re: Gustave Le Bon

Message par Tristram le Mar 27 Nov - 18:49

C'est une très intéressante lecture, même s'il faut garder une certaine réserve _ qui est toujours nécessaire, plus évidente ici qu'avec des ouvrages plus récents.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 7326
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 62
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gustave Le Bon Empty Re: Gustave Le Bon

Message par animal le Mar 27 Nov - 22:14

Aussi détaillé qu'énigmatique !

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9410
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gustave Le Bon Empty Re: Gustave Le Bon

Message par Tristram le Mar 27 Nov - 22:18

J'ai encore deux tonnes de citations, mais le mieux c'est d'aller y fourrer sa truffe...

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 7326
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 62
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gustave Le Bon Empty Re: Gustave Le Bon

Message par ArenSor le Mer 28 Nov - 18:31

Des citations qui font un peu froid dans le dos. On a beau savoir que l'homme ne change pas ; n'empêche que depuis l'époque de Le Bon, la capacité humaine (d'auto) destruction a été multipliée par X puissance ce que vous voudrez Very Happy
ArenSor
ArenSor

Messages : 1794
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gustave Le Bon Empty Re: Gustave Le Bon

Message par Tristram le Mer 28 Nov - 18:54

Ce doit aussi être un essai intéressant sous l’œil d'un historien : je ne sais pas trop ce que vaut son analyse de la Révolution, de l'Empire, ni même du pré-Guerre Mondiale...
Il présente en tout cas un point de vue significatif sur les idées de son temps (colonialisme, socialisme, place de la femme, etc.)

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 7326
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 62
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gustave Le Bon Empty Re: Gustave Le Bon

Message par colimasson le Jeu 29 Nov - 16:12

@Tristram a écrit:Curieusement, Le Bon n’insiste pas sur l’unanimité dans la foule, et ne fait pratiquement pas allusion aux troupes militaires (sans doute « réservant l'étude des foules homogènes (sectes, castes et classes) pour un autre volume »).

Publié 26 ans après La psychologie des foules, Freud élargit le raisonnement de Gustave le Bon avec Psychologie collective et analyse du moi. Il s'interroge sur ce qui fait la puissance du chef et parle des grandes institutions telles que l'église et l'armée. Les deux se lisent très bien en complément/parallèle.
colimasson
colimasson

Messages : 542
Date d'inscription : 24/11/2017
Age : 28
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.blogspot.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gustave Le Bon Empty Re: Gustave Le Bon

Message par Tristram le Ven 11 Jan - 13:07

https://www.linkedin.com/pulse/pourquoi-la-violence-de-foule-isabelle-barth/
Un article qui resitue Le Bon, Freud et d'autres auteurs (dont Hanna Arendt) dans l'actualité...
Tombe à point pour me rassurer quant à l'élitisme ou la paranoïa éventuels de ma répulsion pour certaines "émotions" ou réactions actuelles.
Eddie Constantine a écrit:Je suis seul dans la foule

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 7326
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 62
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gustave Le Bon Empty Re: Gustave Le Bon

Message par Bédoulène le Ven 11 Jan - 15:28

cette analyse me paraît très juste !

Flannery O'Connor : Et ce sont les violents qui l'emportent ; et effectivement en ce qui concerne l'actualité il faut reconnaître que c'est bien la violence qui a "activé" la compréhension du Président

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 11718
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gustave Le Bon Empty Re: Gustave Le Bon

Message par Tristram le Ven 11 Jan - 15:31

@Bédoulène a écrit:c'est bien la violence qui a "activé" la compréhension du Président
Peut-être _ mais cela n'a pas stoppé la violence _ comme on pouvait s'y attendre, à la lecture de ces psychologues.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 7326
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 62
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gustave Le Bon Empty Re: Gustave Le Bon

Message par Bédoulène le Ven 11 Jan - 16:34

la violence physique peut s'arrêter plus facilement que la violence morale me semble !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 11718
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gustave Le Bon Empty Re: Gustave Le Bon

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Documents et essais :: Philosophie-Sociologie-Société

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum