Camille Laurens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Camille Laurens

Message par topocl le Jeu 6 Déc - 11:38

Camille Laurens
Née en 1957




Camille Laurens, de son vrai nom Laurence Ruel, est un écrivain français, née le 6 novembre 1952 à Dijon. Elle fait partie du jury du prix Femina.

Agrégée de lettres modernes, Camille Laurens a enseigné à Rouen en Normandie, puis à partir de 1984 au Maroc, où elle a passé douze ans. Depuis septembre 2011, elle enseigne à l'Institut d'études politiques de Paris.

Elle participe, de manière sporadique, à de nombreuses revues telles La Licorne, Théodore Balmoral, Quai Voltaire, La Revue littéraire, La Faute à Rousseau ou encore Les Moments littéraires.

Œuvres

Romans et récits
Index, roman, P.O.L, 1991 ;
Romance, roman, P.O.L, 1992 ;
Les Travaux d'Hercule, roman, P.O.L, 1994 ;
Philippe, récit, P.O.L, 1995 ;
L'Avenir, roman, P.O.L, 1998
Dans ces bras-là, roman, P.O.L, 2000
L'Amour, roman, roman, P.O.L, 2003
Cet absent-là, récit, Léo Scheer, 2004
Ni toi ni moi, roman, P.O.L, 2006 ;  
Romance nerveuse, roman, éd. Gallimard, 2010
Celle que vous croyez, roman, éd. Gallimard, 2016

Essais
Quelques-uns, recueil de textes lexicologiques, P.O.L , 1999,
Le Grain des mots, recueil de textes lexicologiques, P.O.L, 2003 ;
Tissé par mille, recueil de textes lexicologiques, éd. Gallimard, 2008
Les Fiancées du diable – enquête sur les femmes terrifiantes, beau-livre, éditions du Toucan, 2011
Le Syndrome du coucou, essai, Stock, 2011
Encore et jamais, variations, éd. Gallimard, 2013
La Petite Danseuse de quatorze ans, éd. Stock, 2017

Théâtre
Le Pouce, dans Les Cinq Doigts de la main, théâtre, collectif, Actes Sud, 2006.
Euridyce ou l'Homme de dos, théâtre, dans Guerres et Paix, 8 pièces courtes, L'Avant-scène/Théâtre, 2012
La scène, dans Le courage, recueil collectif, L'Avant-scène/ théâtre, 2017

Divers

Spoiler:
Participations
1998 : Mourir avant de n'être ?, collectif, sous la direction de René Frydman et Muriel Flis-Trève, éditions Odile Jacob.
1999 : (d'après photo) de Sandrine Jousseaume, Méréal.
1999 : Une bibliothèque d'écrivains, collectif, éditions du Rocher.
2002 : Les Femmes et l'Amour de Jérôme Clément, Stock.
2002 : Bests Regards, éditions du Regard.
2006 : Lettres à Marguerite Duras, collectif, sous la direction de Danielle Laurin, Québec, éditions Varia.
2006 : Le Pouce, dans Les Cinq Doigts de la main, théâtre, collectif, Actes Sud.
2007 : Genèse et Autofiction, sous la direction de Jean-Louis Jeannelle et Catherine Viollet, Academia-Bruylant.
2008 : Familles, explosion ou évolution ?, sous la direction de Joyce Aïn, Érès.
2008 : Le Premier Homme de ma vie, d'Olivia Benamou, Laffont
2009 : Lettres à un adolescent. Les plus beaux messages des grands auteurs à leurs enfants, anthologie, Bayard.
2010 : Petit pan de mur jaune. 22 écrivains du côté du Louvre, collectif, Skira.
2010 : Autofiction(s), actes du colloque de Cerisy 2008, sous la direction de Claude Burgelin et Isabelle Grell, Presses universitaires de Lyon.
2012 : Euridyce ou l'Homme de dos, théâtre, dans Guerres et Paix, 8 pièces courtes, L'Avant-scène/Théâtre.
2015 : Louise Labé, dans L’Une et l’Autre, éditions de l'Iconoclaste
2016 : Écritures de soi, écritures du corps, sous la direction de J.F Chiantaretto et C. Matha, Hermann
2017 : L'ascenseur, dans Sur le divan, recueil collectif, éditions Stilus
2017 : La scène, dans Le courage, recueil collectif, éditions L'Avant-scène théâtre
Articles, préfaces
1996 : « À quoi bon ? Bon à quoi ? », La Licorne, Université de Poitiers.
1997 : « Le sel de la littérature », La Licorne, Université de Poitiers.
1997 : « Le livre auquel je pense... », Théodore Balmoral, printemps/été.
2000 : « La ponctuation », La Licorne, Université de Poitiers.
2004 : « L'Amour, cinéma », La Revue littéraire, no 8, novembre.
2005 : « Jour de foire », La Revue littéraire, no 9, octobre.
2005 : « Abandon-née », Naissances, collectif, L'Iconoclaste.
2007 : « Marie Darrieussecq ou le syndrome du coucou », La Revue littéraire, no 32, automne.
2010 : « Duras, "que cette inconnue entre et gêne" », Le Magazine littéraire, no 493, janvier.
2010 : Préface à Nuit et Jour de Virginia Woolf.
2010 : « Encore », Psychologies magazine.
2012 : « Rousseau et l'autofiction », Le Nouvel Observateur, 25 juin.
2013 : Préface à La Beauté de Dominique Paquet
2015 : Chronique «Écritures», Sous les mots, il y a des gens

Collaborations artistiques

2000 : écriture d'un texte sur une chorégraphie de Luis Ayat, Festival « Corps et graphie », Chai du Terral (Saint-Jean-de-Védas).
2000 : écriture d'un texte, « Attente / Temps », pour l'exposition « Le temps vite », Centre Pompidou.
2002 : écriture d'une chanson, Comateen II sur l'album Paradize du groupe Indochine.
2008 : écriture d'un texte, « Le bout de la langue » pour le spectacle théâtral Corpus Eroticus, mis en scène par Virginie Deville, Maison des Métallos.
2008 - 2010 : lectures-concerts avec Philippe Mion. Enregistrement d'un CD en duo, Tissé par mille, Gallimard
2010 : collaboration avec la compagnie Vendaval et la chorégraphe Carmela Acuyo pour le spectacle La mer dans un verre.
2017 : Le Courage avec Penda Diouf, Julie Gilbert, Céline Delbecq, Sandie Masson et Emma la clown

Adaptations théâtrales
2001 : Seule avec lui, d'après Dans ces bras-là, mise en scène par Odile Roire, Théâtre du Chaudron, Vincennes.
2006 : L'amour, roman, mise en scène par Carole Drouelle sous le titre L'amour, théâtre, La Grange Dîmière, Fresnes.
2006 : Au nom du père, du fils et de l'amant, d'après Dans ces bras-là, mise en scène par Gérald Chevrolet sous le titre, Théâtre du Caveau, Genève.
2012 : Eurydice ou L'homme de dos, mise en espace par Ladislas Chollat, Théâtre des Mathurins, Paris.
2017 : La scène, mise en espace par Catherine Schaub dans le cadre des Intrépides- SACD, Théâtre Antoine, Paris

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 4860
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Camille Laurens

Message par bix_229 le Jeu 6 Déc - 16:54


L'AMOUR, ROMAN. - Gallimard

Elle aime aimer, Camille Laurens, sa narratrice aussi, et ce n'est pas sa faute si c'est rarement réciproque.
Elle mène l'enquête dans sa propre famille et dans sa propre vie. A travers La Rochefoucauld aussi. Ce n'est pas brillant. En est du véritable amour comme de l'apparition des esprits : tout le monde en parle, mais peu de gens en ont vu.
Alors elle conclut qu' il n'y a pas d' amour seulement des moments d'amour.
Des moments d'attente et d' espoir...

L'objet de l'attente, on peut l'appeler le prince charmant, si l'on veut, histoire de se moquer, de renvoyer le rêve à sa légende et la femme à son absence.
Mais ce n' est pas ça. Ce qu'attend l'âme dans cette chambre, et ce qu'attend le corps collé à la vitre dans le coin le plus reculé, ce n'est pas un prince fût-il charmant, non, c'est un pas, un bruit de pas, non pas l'homme qui marche, mais l'écho d'une marche, non pas l'homme qui vient, mais le pas qui ne vient pas, pas jusque là, pas jusqu'à elle, l'attentive - pas jusqu'à moi, ce pas que tout m'oppose, je ne t'aime pas, je ne peux pas, je ne sais pas, ce pas qui n' arrive pas, je n' y arrive pas, ce pas qui n'arrive jamais, je n'y arriverai jamais, ce pas qui m'abandonne, est-ce une raison pour cesser de la guetter ?
Est-ce qu'on fait autrement pour les poèmes et les romans ? Est-ce qu'on fait autrement que d'espérer ce qui ne vient jamais - la forme pure, le souffle divin, le mot juste ?
Quelque chose qu'on pourrait saisir sans détruire le désir qu'on a de lui ? (P 220-221)

On peut parler des filles et de leur Prince Charmant, mais que dire du rêve que poursuivent les hommes avec au moins autant d'obstination : l' Autre Femme, la femme d'à côté, l'autre côté de la mer ? Si les femmes attendent un bruit de pas qui n'arrive jamais, les hommes fuient vers un pays où ils n'arrivent jamais - ou bien, à peine au port ils n'ont de cesse de repartir, Circé les pousse vers Pénélope, et près de Pénélope ils rêvent au chant des Sirènes. Ils auront beau se moquer, quelle différence ? Ils ne lisent pas les mêmes livres, c'est tout. (p. 248)



Récupéré


mots-clés : #amour
avatar
bix_229

Messages : 7238
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Camille Laurens

Message par topocl le Jeu 6 Déc - 18:19

Philippe



Philippe, le fils aîné de Camille Laurens est décédé quelque heures après sa naissance. Si la première partie « Souffrir » décrit les beaux moments de la grossesse et de l'attente, amères à la lueur du destin par nous connu, la suite « Comprendre » est surtout un pamphlet de récrimination contre l’accoucheur incompétent et négligent (copies du dossier médical et de l’expertise à l'appui) et l'entourage globalement maladroit à l'exception de quelques amis « courageux ». puis la troisième partie « Ecrire » , c'est l'écriture pour faire « survivre » l'enfant.

Je comprends tout à fait le besoin de Camille Laurens en tant qu'écrivain de jeter (car c’est plus souvent jeter qu'écrire) cette histoire sur le papier, et en tant que femme de hurler cette cruelle ignominie à la face du public. Il ressort bien évidemment de cette lecture une impression d'horreur, de révolte  et de malheur auxquels le lecteur, comme la lectrice ne sauraient échapper.
Dire que c’est un bon livre est sans doute autre chose, à laquelle je ne puis me résoudre, même si je n'aime pas tirer sur les ambulances. C'est  pour l'essentiel un acte de dénonciation, qu'on peut considérer comme salutaire (encore que...), peut-être même de vengeance, mais cela n' a qu'un lointain rapport avec la littérature.

Quant à la polémique Laurens-Darrieusecq à propos de Tom est mort elle ne peut être comprise par l'observateur non impliqué que comme l'expression de l'ampleur de la déchirure de Camille Laurens.

Et je ne parlelrai pas du ridicule achevé de la couverture du Folio...
Spoiler:


mots-clés : #autofiction #medecine #mort #relationenfantparent

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 4860
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Camille Laurens

Message par Quasimodo le Jeu 6 Déc - 20:11

Je ne sais pas si j'aurais ton courage, pour lire de tels livres...

@topocl a écrit:Et je ne parlelrai pas du ridicule achevé de la couverture du Folio...
Spoiler:
Il n'y a pas d'autres mots !

_________________
Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
avatar
Quasimodo

Messages : 2485
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Camille Laurens

Message par topocl le Jeu 6 Déc - 20:29

@Quasimodo a écrit:Je ne sais pas si j'aurais ton courage, pour lire de tels livres...

En fait je me coltine un peu au quotidien avec les drames des gens; et j'espère que ce genre de lectures m'aide à m'y prendre mieux.
(parmi les nombreuses forces qui me pousse à lire "de tels livres")

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 4860
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Camille Laurens

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum