Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Vincent Hein

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vincent Hein Empty Vincent Hein

Message par topocl le Lun 31 Déc - 10:38

Vincent Hein
Né en  1970


Vincent Hein Oro15810


Vincent Hein est un écrivain français. Il est né le 4 août 1970 à Thionville (Moselle).

Vincent Hein passe une partie de son enfance en Côte d'Ivoire, à Abidjan, où son père était cadre dans une entreprise française de travaux publics. Ces années lui donneront "[...] à tout jamais le goût de l'ailleurs, des autres et ce sentiment doux-amer d'être pour toujours un étranger chez soi." écrira-t-il plus tard.

En 1988, il s'inscrit à l'École normale des langues étrangères de Pékin (Beijing Waiyu Shifan Xueyuan) pour y apprendre le chinois. Il sera rapatrié en France suite aux événements du 4 juin 1989 sur la place Tian'anmen.

Il étudie la psychanalyse à l’Institut Freudien de Psychanalyse. Puis le chinois à l'Institut des langues et civilisations orientales (INALCO). Puis le Droit à l'Université Paris I-Sorbonne.

En 1996, il entre comme secrétaire d'édition aux Éditions Phébus, participe régulièrement à la revue internationale d'art et de littérature Passages d'Encre et crée avec Mariam Loussignian, Sébastien White et Hélène Hein, la revue de critique littéraire Calamar - à laquelle participeront les écrivains Arnaud Cathrine, Arno Bertina, Richard Dalla Rosa, Mathieu Terence et Daniel Arsand.

Il collabore à la revue Charles.

Il a vécu de 2004 à 2016 en Chine. Il vit aujourd'hui à Marseille.

Œuvre

2009 : À l'est des nuages, éditions Denoël,
2012 : L'Arbre à singes Prix Littéraire de l'Asie 2013, éditions Denoël,
2016 : Les flamboyants d'Abidjan,  éditions Stock,
2018 : Kwaï,  éditions Phébus

Participation à des ouvrages collectifs
2012 : Noël quel bonheur ! - ouvrage collectif -, éditions Armand Colin,
2013 : Le New York des écrivains - ouvrage collectif -, éditions Stock

Wikipedia

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Vincent Hein Empty Re: Vincent Hein

Message par topocl le Lun 31 Déc - 11:11

Kwai

Vincent Hein Kwai_010

Vincent Hein, grand voyageur asiatique, fait escale en Thaïlande, pour retrouver les traces du pont de la Rivière Kwai. Il ne reste pas grand chose du fameux pont, et rien des camps de prisonniers en dehors d‘un musée et un cimetière. La nature sauvage a repris ses droits. Mais ce voyage, comme tout voyage, est bien loin d’être stérile. Vincent Hein hume les paysages, écoute les gens du pays, savoure sa présence en ces lieux. Remontent à la surface l’attachement de l’auteur à ce vieux film, et aux peplums et autres westerns de sa jeunesse, les moments partagés avec son père , et une vieille tante, devant l’écran de télévision, les premières promenades en forêt qui lui donnèrent le goût du voyage, les hommes référents de sa formation, qu’ils soient botanistes, cinéastes, écrivains-voyageurs, les hommes de sa famille qui soldats, blessés, prisonniers participèrent à ce grand bazar mondial des guerres, des hommes qu’on força à être des  vainqueurs ou des vaincus. Il donne passage un bon coup de tatane à Pierre Boule, l’auteur du roman éponyme.

Vincent Hein 18770910



Il y a un réel charme  à ce récit, tout à la fois cohérent et disparate, relevant du principe des associations d’idées (Vincent Hein ne s’est pas formé à la psychanalyse pour rien), des humeurs, des ressentis, mais qui n’échappe pas pour autant à la main mise  de l’Histoire. C’est un vagabondage élégant, poétique, délicieux au sein duquel j’ai relevé les quatre plus belles pages que j’ai pu lire sur la pluie (qui, en fait, sont les pluies).

Vincent Hein Proxy_96


mots-clés : #autofiction #deuxiemeguerre #devoirdememoire #voyage

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Vincent Hein Empty Re: Vincent Hein

Message par Tristram le Lun 31 Déc - 13:13

@Topocl a écrit:les quatre plus belles pages que j’ai pu lire sur la pluie (qui, en fait, sont les pluies)
Pas de citation ? Un extrait, STP !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8467
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Vincent Hein Empty Re: Vincent Hein

Message par topocl le Lun 31 Déc - 16:15

J'avais un peu la flemme de recopier, mais tu m'as donné du courage!

Vincent Hein a écrit:Il a plu toute la nuit. Une pluie tropicale, fracassante, discontinue et tiède. Une pluie durassienne. Je les aime bien celles-ci. Elles sont mes pluies de voyages. Elles me restaurent, elle me réparent, me baptisent. Elles sont lourdes, franches et mélancoliques. Elles apportent de la touffeur. Elles entortillent le sommeil dans les draps.Elles donnent au petit jour des ciels de vapeur et je me dis qu’un jour j’écrirai une « géographie » de la pluie, car elles sont innombrables et singulières. Elles ont leur parfum, leur propre caractère et leur propre musique. Certaines sont des pluies de promenades, de cirés et de bottes de caoutchouc.Elles sentent le sous-bois, la bruyère et le foin mouillé. Ce sont des pluies d’été, des pluies de grandes vacances.Elles sont prévisibles et souvent attendues. On les voit arriver de loin et on les entend gronder dans le ventre d’un gros nuage noir.
D’autres sont plus légères, plus farceuses, plus infantiles. Elles aiment la surprise. Elles arrivent sans prévenir, alors qu’il fait grand bleu. Elles sont fraîches. Elles s’en vont, puis reviennent, elles jouent avec les nerfs. Elles rendent les mariages heureux ou gâchent les barbecues, les concours de pêche, les 1er mai et les fêtes votives.
Certaines brouillent les cartes, se transforment en neige, en brumes ou verglacent les routes . Elles sont moins drôles. Elles créent des accidents. Elles font des morts et des blessés. Elles donnent du rhumatisme.
D’autres portent en elle l’abominable impôt de l’ennui. Elles tombent en biais et d’un ciel immobile, à la fin de l’automne ou au début de l’hiver. Ce sont des pluies de mercredi après-midi. Des pluies de cartables. Des pluies d’appartements qui donnent sur un parking, l’entrée de la poste ou une voie ferrée. Ce sont des pluies de livret A, de  collection de timbres, de canapé Conforama, de chips humides, d’exercices de Bled, d’albums Boule et Bill et  de jeux télévisés.
(…)
D’autres, enfin, tapent dans les lumières de l’adolescence. Elles cherchent à plaire et à fabriquer de bons souvenirs. Elles accompagnent les premiers rendez-vous sous une porte cochère, les promenades sous un parapluie ou à l’abri d’un blouson tendu au-dessus des deux têtes. Elles favorisent les premiers baisers, les promesses d’éternité, les folies, les situations cocasses et les éclats de rire irrépressibles. Ce sont d’habitude des pluies de printemps. Elles sont jeunes et insouciantes. Elles sont mes préférées. Elles frissonnent dans les verts et donnent au soir une si belle couleur d’inox qu’on voudrait les garder intactes, contre son cœur, dans une boîte, dans une poche, dans une « boule à pluie »  au cas où… juste au cas où… un peu comme ces marins qui, d’une main tremblante, enfouissent leurs navires dans le ventre d’une bouteille afin de pouvoir, avec les yeux au moins, un jour reprendre la mer.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Vincent Hein Empty Re: Vincent Hein

Message par Tristram le Lun 31 Déc - 16:43

Merci Topocl ! Et, oui, ça valait la peine !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8467
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Vincent Hein Empty Re: Vincent Hein

Message par topocl le Lun 31 Déc - 17:20

Ca raconte plein de choses de la pluie, et de lui en même temps, et de nous!

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Vincent Hein Empty Re: Vincent Hein

Message par Bédoulène le Mar 1 Jan - 9:00

merci topocl ! je regarderai la pluie d'une autre façon !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12887
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Vincent Hein Empty Re: Vincent Hein

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum