Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Elisa Shua Dusapin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

psychologique - Elisa Shua Dusapin Empty Elisa Shua Dusapin

Message par tom léo le Dim 6 Jan - 9:24

Elisa Shua Dusapin
né en 1992


psychologique - Elisa Shua Dusapin 01femi10

Elle a une mère coréenne et un père français. Elle a grandi entre Paris, Seoul et Porrentruy où elle faisait son bac en 2011. Elle a fait un diplôme à l’Institut Suisse de Littérature à Bienne (patrie de Robert Walser!). Ayant écrit un spectacle musicale avec le chanteur Thierry Romanens elle travaillait en 2014 comme actrice.

Oeuvres :

Hiver à Sokcho, 2016
Les Billes de Pachinko, 2018


Dernière édition par tom léo le Dim 6 Jan - 9:41, édité 1 fois
tom léo
tom léo

Messages : 1101
Date d'inscription : 04/12/2016
Localisation : Bourgogne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Elisa Shua Dusapin Empty Re: Elisa Shua Dusapin

Message par tom léo le Dim 6 Jan - 9:41

psychologique - Elisa Shua Dusapin 31uysc10

Hiver à Sokcho

Originale : Français, 2016

CONTENU:
A Sokcho, petite ville portuaire proche de la Corée du Nord, une jeune femme franco-coréenne rêve d'ailleurs dans une pension modeste. Chaque jour, elle cuisine pour les rares visiteurs venus s'isoler du monde. L'arrivée d'un Français de Normandie, auteur de bandes-dessinées, vient rompre la monotonie de l'hiver qui teinte tout et ralentit la vie par sa froideur. Ils s'observent, se frôlent, et à mesure que l'encre coule, un lien fragile naît entre ces deux êtres aux cultures si différentes, en quête d'absolu. Vont-ils se trouver ou rater une occasion ?

REMARQUES :
La narratrice travaille chez l’aubergiste Monsieur Park et retourne le week-ende chez sa mère. Celle-ci est vendeuse de possions sur le marché, très proche de sa fille. Mais on trouvera une sorte de résistance chez celle-ci. Pareillement une sorte de rejet-attrait, une harmonie une peu tordue, finement et délicatement dessinées dans le mariage qui se profile à l’horizon avec le mannequin Jun-Oh. Son père à elle, un Français, avait rapidemment disparu…, malgré cela : ses études à Seoul de la littérature française. Des questions qui demeurent dans le coeur, espaces vides ?

Mais ce petit roman d’une langeur presque typiquemment coréenne commence même ailleurs : L’arrivée d’un dessinateur français en recherche d’inspiration. Ici aussi : une forme de dissonance bizarre, un être à coté ET être attiré à la fois. Oui, une sorte de ballet d’évitements et d’attractions, me rappelant p ex un film comme « In the mood for love » de Wong Kar-Wai. Mais jamais une banale histoire de (seulement) de corps, mais quelque chose de « plus ».

Les phrases, la langue sont courtes et compréhensibles : pas de pose avec des grandes manœuvres et phrases. Ainsi le livre vient dans un certain sens dans une certaine simplicité et est plutôt un livre des tonalités douces. Qui cherche le brouhaha ordinaire et le grand bruits sera mal servi. Mais qui s’attarde un peu et essaie de comprendre les gestes à peine effleurées et dessinées, presque impalpables, trouvera une jeune auteure qui n’a pas pour rien gagné le prix Robert Walser.

Ce roman est en dehors de la soupe ordinaire et me plaisait beaucoup. Et j’y ajoute le plaisir personnel de retrouver la Corée où j’ai séjourné deux fois plus longtemps...


mots-clés : #psychologique
tom léo
tom léo

Messages : 1101
Date d'inscription : 04/12/2016
Localisation : Bourgogne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Elisa Shua Dusapin Empty Re: Elisa Shua Dusapin

Message par Armor le Dim 6 Jan - 11:28

Merci Tom léo, ça me tente bien.

_________________
"Et au plus eslevé trone du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul." (Michel de Montaigne)
Armor
Armor

Messages : 3526
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 38
Localisation : A l'Aise Breizh

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Elisa Shua Dusapin Empty Re: Elisa Shua Dusapin

Message par tom léo le Dim 6 Jan - 12:19

@Armor a écrit:Merci Tom léo, ça me tente bien.

Assez probablement à juste titre... Récommandation spéciale pour la Brétonne!
tom léo
tom léo

Messages : 1101
Date d'inscription : 04/12/2016
Localisation : Bourgogne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Elisa Shua Dusapin Empty Re: Elisa Shua Dusapin

Message par Armor le Dim 6 Jan - 12:25

@tom léo a écrit:Récommandation spéciale pour la Brétonne!

Wink

_________________
"Et au plus eslevé trone du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul." (Michel de Montaigne)
Armor
Armor

Messages : 3526
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 38
Localisation : A l'Aise Breizh

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Elisa Shua Dusapin Empty Re: Elisa Shua Dusapin

Message par Bédoulène le Dim 6 Jan - 17:43

merci Tom Léo ! tes choix nous interpellent souvent ! Smile

j'ai le deuxième livre !

les séjours étaient agréables en Corée ?

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12828
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Elisa Shua Dusapin Empty Re: Elisa Shua Dusapin

Message par tom léo le Dim 6 Jan - 18:29

Merci, Bédoulène!

@Bédoulène a écrit: ...les séjours étaient agréables en Corée ?

Le premier séjour durait trois mois, puis le deuxième env sept/huit semaines. C'étaient entre 2007-2009. Bien sûr une vraie immersion dans une autre culture... Je vivais chez des connaissances européennes, mais dans un quartier coréen et très proche de ce qui se passait dans la pays. Parfois je me baladais pour quelques jours, seul, dans le pays. Ici quelques impressions (je ne sais pas où les poster sinon?):

https://www.flickr.com/photos/24588086@N05/albums/with/72157604441967930
tom léo
tom léo

Messages : 1101
Date d'inscription : 04/12/2016
Localisation : Bourgogne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Elisa Shua Dusapin Empty Re: Elisa Shua Dusapin

Message par Armor le Dim 6 Jan - 18:40

Je me souviens bien de certaines photos que tu avais postées à l'époque. Tu peux tout à fait créer un fil pour la Corée du sud dans la rubrique "Balades en...", qui se trouve ici : clic
C'est toujours un plaisir de partager autour des voyages des uns et des autres.

_________________
"Et au plus eslevé trone du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul." (Michel de Montaigne)
Armor
Armor

Messages : 3526
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 38
Localisation : A l'Aise Breizh

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Elisa Shua Dusapin Empty Re: Elisa Shua Dusapin

Message par tom léo le Mar 8 Jan - 7:47

Les billes du Pachinko


psychologique - Elisa Shua Dusapin 41o38f10

Originale : Français, 2018

CONTENU :
Claire, avec une mère coréenne, un père Suisse (organiste), ayant grandi en Suisse, passe l'été chez ses grands-parents maternels à Tokyo. Son idée : convaincre son grand-père de quitter quelque temps le Pachinko qu'il gère ; aider sa grand-mère à mettre ses affaires en ordre ; et les emmener revoir leur Corée natale, où ils ne sont pas retournés depuis la guerre, il y a cinquante ans. Le temps de les décider à faire ce voyage, Claire s'occupe de Mieko, une petite Japonaise à qui elle apprend le français.

REMARQUES :
Une petite note sur le titr : les « Pachinkos » sont des lieux pleinns de machines à billes, sortes de « flipper vertical », rangées en longues files. C’est le grand-père de Claire, la narratrice, qui tient une telle boutique, le « Shiny », dans un quartier de Tokyo. Jeu extrêmement répandu au Japon, mais aussi : mal famé et presque entièrement dans les mains des Corées. Ce qui les met doublement à part dans la societé japonaise. Il y a en a deux « sortes » de Coréens vivant le pays : ceux qui avaient été déportés par les Japonais lors de leur main-mise sur la Corée (jusqu’en 1945), et ceux qui avaient fui la Corée suite aux guerres, mondiales, ou civile (1950-53). Ces Coréens ne se mèlent pas beaucoup, vivent souvent dans « leur » quartier, prolongent des cultures de leur pays, etc. Ainsi même après 50 ans de présence dans leur pays d’accueil, on sent une certaine forme d’étrangereté chez les grands-parents : ils parlent encore très mal le Japonais !

Et Claire ? Avec sa peau asiatique est pris dans sa Suisse natale aussi comme une « étrangère ». Ayant étudiée le Japonais (faute de pouvoir apprendre le Coréen dont elle ne maîtrise pas ou plus la langue) en Suisse, elle ne peut que difficilement communiqué avec ses grands-parents. Lors de son séjour estival (on devrait se trouver dans ce roman autour de 2013) chez eux, elle va s’engager auprès de Mieko, fille d’une prof de français qui, elle, rêve d’envoyer sa fille en… Suisse pour l’éduquer.

On l’aura compris que ce roman joue sur différentes niveaux avec le sujet du « chez soi », et du sentiment restant d’être étranger. L’auteur nous suggère très finement les décalages, les petites fissures, mal-entendus, des mal-à-l’aise suite à leur insertion ou non-insertion dans des milieux étrangers. Légères ruptures entre pays, cultures, générations, dans les relations de couples…

Tout cela est bien écrit, sans coups de marteaux fracassant, mais avec beaucoup de finesse. C’est raconté dans le présent, et on suit Claire dans son chemin.

Recommandation !


mots-clés : #exil #famille #lieu


Dernière édition par Bédoulène le Mar 8 Jan - 13:34, édité 1 fois (Raison : ajout de la miniature et #)
tom léo
tom léo

Messages : 1101
Date d'inscription : 04/12/2016
Localisation : Bourgogne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

psychologique - Elisa Shua Dusapin Empty Re: Elisa Shua Dusapin

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum