Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Gila Lustiger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

devoirdememoire - Gila Lustiger Empty Gila Lustiger

Message par topocl le Jeu 17 Jan - 19:42

Gila Lustiger
Née en  1963


devoirdememoire - Gila Lustiger Proxy110

Après avoir grandi à Francfort, elle part en 1981 en Israël, où elle étudie la littérature comparée à l'université hébraïque de Jérusalem. Elle travaille dans l'édition à Tel Aviv. En 1987, elle s'installe avec l'écrivain Emmanuel Moses à Paris. Son père Arno Lustiger est historien de la shoah et écrivain allemand.

"Juive en Allemagne, allemande en Israël, étrangère en France, je suis consciente de mon ambivalence, mais j’aime cette gymnastique entre les cultures et les pays."

Bibliographie

 L'Inventaire , Grasset, 1998.
Quel bonheur ! , Grasset, 2000.
Nous sommes , Stock, 2005.
Un bonheur insoupçonnable , Stock, 2008
Cette nuit-là, Stock, 2013
Les Insatiables, 2016, traduit de l’allemand par Isabelle Liber, Actes Sud

Source Wikipedia


Dernière édition par Bédoulène le Jeu 17 Jan - 21:18, édité 6 fois (Raison : Mise en forme, 2 : hauteur photo + police nom ôté le gras)

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

devoirdememoire - Gila Lustiger Empty Re: Gila Lustiger

Message par topocl le Jeu 17 Jan - 20:35

Nous sommes

devoirdememoire - Gila Lustiger G10

Mon père a toujours voulu nous protéger de lui-même ; pas des Allemands, de lui-même. Pas de l’homme, bien sûr, qu’il était venu après tant d’années vouées à la rigueur et à la discipline de son travail de refoulement; mais de son pire ennemi, qu’il a combattu pendant cinquante nous ans et qu’il croit à présent avoir vaincu, lui, l’homme d’affaires et l’essayiste en vue : le garçon exténué du camp de concentration. Mon père a toujours voulu nous protéger de ce jeune homme et ne nous a jamais laissé voir son visage d’enfant parce qu’il n’était ni innocent, ni tendre, ni joufflu, ni pur. Mais c’est justement ce visage que ma sœur et moi avons cherché toute notre vie. En vain.

Dans ce texte tardivement autobiographique, Gila Lustiger raconte sa famille Ses parents, ses grands-parents. Son grand-père maternel, le jeune sioniste, communiste convaincu, qui embarque de Pologne sa bourgeoise de fiancée, pour de ses mains  participer à la création de l’État d’Israël. Son père réchappé d’Auschwitz, enfermé dans son silence, ses journaux, ses livres et qui a nommé ses filles l’une Bonheur, l’autre Joie.

Au-delà des portrait émouvants, et souvent savoureux, elle raconte aussi ce livre en train de se faire, ce que cela coutes d’être écrivain et romancière dans une famille  vouée au silence, et qui  peut considérer la fiction comme une insulte à ce qu’elle a vécu.

Gila Lustiger est prise entre une fougueuse admiration, une compassion bouleversée, mais aussi une détestation déterminée : le poids du silence, le devoir d’assumer ce fardeau, censé déterminer la conduite de tous les descendants, un devoir de courage et de bonheur par respect pour ceux qui sont revenus.

Pas facile de grandir, puis d’être une adulte libre là au milieu

C’est assez disparate,  La traduction joue peut-être son rôle. Mais Gila Lustiger gagne son lecteur par son humour décapant, son ironie, qui peut parfois aller jusqu’à la hargne, sa capacité à briser les tabous et à s’autoriser la subversion.

Eh oui, c’est la vérité, même si elle est inavouable : ce n’est pas aux assassins que j’en voulais, ni aux collaborateurs, aux lâches, aux voleurs, aux tortionnaires et aux traîtres, mais à ma famille qui avait été anéantie pendant la guerre à cause des Allemands. Je pensais : Il fallait que ça tombe sur toi. Être justement ce qui te déprime, le rejeton d’une famille anéantie.


En tout cas, merci à bix pour cette lecture qui, derrière l’émotion, marque son originalité par un côté pas toujours politiquement correcte, pas du tout.


mots-clés : #autofiction #campsconcentration #communautejuive #conflitisraelopalestinien #devoirdememoire #famille


Dernière édition par églantine le Jeu 17 Jan - 20:44, édité 2 fois (Raison : Mots clés)

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

devoirdememoire - Gila Lustiger Empty Re: Gila Lustiger

Message par Bédoulène le Jeu 17 Jan - 20:59

merci topocl, je note encore !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12848
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

devoirdememoire - Gila Lustiger Empty Re: Gila Lustiger

Message par bix_229 le Jeu 17 Jan - 22:18

Content que ça t'aie plu !
Meme si tu nuances un peu. Ce que je ne sais pas faire quand j'aime.
Et oui, elle aime bien s'insinuer dans l'intimité des familles et lever les
masques, Gila Lustiger.
bix_229
bix_229

Messages : 10618
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

devoirdememoire - Gila Lustiger Empty Re: Gila Lustiger

Message par topocl le Ven 18 Jan - 7:56

Ma réserve est sur la forme avec une écriture qui surprend, faite de questions, de raccourcis, d'interpellations au lecteurs, de glissements insensibles. Ca m'a parfois un peu déstabilisée. C'est pour ça que je posais la question de la traduction. Mais le fond est passionnant.
Tu (ou d'autres) en as lu d'autres de cette auteur?

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

devoirdememoire - Gila Lustiger Empty Re: Gila Lustiger

Message par bix_229 le Ven 18 Jan - 15:19

Cette nuit-là m'a laissé sur ma faim, mais je tenterai autre chose.
bix_229
bix_229

Messages : 10618
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

devoirdememoire - Gila Lustiger Empty Re: Gila Lustiger

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens de langue allemande


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum