Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Flore Vasseur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Flore Vasseur Empty Flore Vasseur

Message par topocl le Ven 1 Fév - 10:06

Flore Vasseur
née en 1973


Flore Vasseur Proxy111


Flore Vasseur par Wikipedia
Flore Vasseur est née en 1973 à Annecy. Elle pratique le snowboard durant sa jeunesse, tout en étudiant à l'institut d'études politiques de Grenoble où elle bénéficie d'horaires aménagés. Elle intègre ensuite l'école des hautes études commerciales de Paris (HEC Paris).

À l'issue de ses études, Flore Vasseur est recrutée par un groupe de l'industrie du luxe. Elle s'installe à New York en 1999 et fonde une société de marketing. Après l'explosion de la bulle internet et les attentats du 11 septembre 2001, elle retourne en France et travaille en tant que consultante.


Flore Vasseur par elle-même (sur son site)
Je m’installe à New York à 25 ans pour créer mon cabinet d’études marketing. Je vis la bulle Internet, le 11 Septembre, un système capitaliste qui craquèle de toute part. Depuis, j’écris pour comprendre la fin d’un monde, l’émergence d’un autre et le travail de celles et ceux qui, peut-être, le feront.
Je m’attaque à l’emprise de la finance et à la folie d’un monde assis sur la technologie. J’interroge notre rapport au pouvoir, l’élite en mode panique, nos consentements. En fait, je tire le fil qui, depuis le 11 septembre, ne m’a jamais quitté : qui gouverne ?

J’apprends à utiliser tous les autres supports (articles, film, roman, chroniques, séries) et tous les espaces (presse, livres, TV, web).

Avec TEDStories, la série documentaire que j’ai créée pour les conférences TED et Arte en 2014, j’ai tenté de mettre mettre en avant les idées et l’énergie de ceux qui veulent changer leur monde. Ce qu’ils y gagnent et ce que cela leur coûte. J’avais réalisé ce genre de portrait croisé entre une idée et une histoire personnelle, pour le quotidien Le Monde.

Depuis des années, je couvre les idées et initiatives de Larry Lessig, de Birgitta Jonsdottir et, dans une moindre mesure d’Edward Snowden. Mais jamais je n’ai rassemblé mes sujets de prédilection dans une même unité de lieu et de temps, mon film MEETING SNOWDEN. Il est l’aboutissement d’un travail au long cours sur la piste des pirates et des lanceurs d’alerte. Travail qui finalement se poursuit avec la parution, en janvier de 2019 de CE QU’IL RESTE DE NOS REVES, consacré à une figure essentielle, certainement l’inspirateur d’un bon nombre de lanceurs d’alerte et de militants de la démocratie : Aaron Swartz.

J’ai récemment créé ma société de production, BIG MOTHER PRODUCTIONS, dédiée aux contenus engagés, sur tout format, films, livres, conférences. Un premier long-métrage de cinéma (documentaire) est en fin de développement.

J’ai grandi au bord du lac d’Annecy en Haute Savoie, suis diplômée d’HEC et maman de deux enfants.

Livres

Une fille dans la ville, 2006
Comment j’ai liquidé le siècle, 2010
En bande organisée, 2013
Ce qu'il reste de nos rêves, 9 janvier 2019

Film

Meeting Snowden, film documentaire, 2016, 48 min, avec Edward Snowden, Lawrence Lessig et Birgitta Jónsdóttir
En accès libre



Dernière édition par Bédoulène le Ven 1 Fév - 18:19, édité 3 fois (Raison : photo auteur, taille police)

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6412
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Flore Vasseur Empty Re: Flore Vasseur

Message par Quasimodo le Ven 1 Fév - 14:28

Voici les messages récupérés sur le précédent fil : (suite à fusion)

@shanidar a écrit:Flore Vasseur Florev10

Comment j'ai liquidé le siècle

L'intérêt de ce livre est à mon avis qu'il s'agit autant d'un roman que d'un documentaire sur la vie des traders. Ecrit avec le même ton incisif que l'American Psycho d'Ellis et bourré de références aux marques (vous souvenez-vous de l'odeur de la laque Elnett, des Wham ou de votre premier jean ??), ce livre se lit comme un thriller. Avec des phrases courtes, nerveuses, incisives, Flore Vasseur nous entraîne dans le monde de Pierre, miraculeux trader français vivant à cent à l'heure et qui amasse des millions, sans grand plaisir. Loin de nous dépeindre un personnage cynique ou odieux, Vasseur a l'élégance de nous présenter un 'matheux', avec tout ce que cela comporte de déconnexion d'avec le réel. Plein de bonnes trouvailles, très rythmé, ce livre est un petit bonbon très agréable, un peu acidulé voir même parfois particulièrement piquant.

Ecrit sans aucune ambition littéraire mais plutôt comme une radiographie de l'horreur économique, le livre de Flore Vasseur se lit avec rapidité et avidité, s'abstenant de verser dans la caricature.

L'histoire tient à peu de choses, mais elle paraît si probable que parfois un frisson nous saisit : si l'on considère que 70% des échanges boursiers sont dirigés par des programmes informatiques, il suffit de lancer un programme dingue pour rendre les marchés fous. Pierre est contacté par Mme Krudson, la femme qui dirige le monde, nomme les présidents américains, la femme qui a inventé le capitalisme et qui en 2010, après la crise, décide de faire exploser le système. Elle demande donc à Pierre de mettre sur le marché un programme contenu dans une clé USB à l'effigie de Hello Kitty, un programme qui doit faire imploser la machine.

Pour tout ceux qui cherchent à penser le monde, le capitalisme, la crise, ce livre est un peu comme une loupe posée sur le cynisme du marché, des bulles financières, des acteurs d'un ordre qui ne repose plus que sur l'illusion d'une puissance. Réflexion simple sur la montée de la Chine, sur le déclin du monde occidental, parfois même assez juste et assez drôle dans sa manière de nous révéler les travers d'une société pourrie par l'argent, Flore Vasseur s'amuse à grossir les traits et à nous rendre intelligible l'univers complexe des traders. Loin d'être une bombe, ce livre est tout de même un sacré pavé bien utile pour comprendre ce qui ne tourne pas rond dans un monde où la finance sans monnaie continue à faire avancer les politiques.

@Tristram a écrit:Je prends note, Shanidar (quoique n'étant plus à convaincre de la folie virtuelle qui bousille le réel, celui des gens comme celui de l'environnement, c'est tellement sidérant comme non-fiction qu'on a peine à se l'expliquer, voire à y croire...)

_________________
Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 3049
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 24

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Flore Vasseur Empty Re: Flore Vasseur

Message par topocl le Ven 1 Fév - 19:24

Ca ne m'étonne guère qu'elle lui ait plu, à shanidar, Flore Vasseur.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6412
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Flore Vasseur Empty Re: Flore Vasseur

Message par topocl le Sam 2 Fév - 10:53

Ce qu’il reste de nos rêves

Flore Vasseur 41phlv10

Sa disparition révèle un destin,  une époque et notre tragédie. Il a su lire à trois ans, programmer à huit. À  quatorze ans, il a posé  ses mains minuscules sur le code source du Web. Il a abandonné l’école pour travailler avec son inventeur, Tim Berners-Lee. Il a partagé ses recettes, ses partitions. Il a cru en sa bonne étoile, en son temps. À dix-neuf ans, l’une de ses créations l’a rendu frêle millionnaire. À l’abri, il s’est méfié  peu à peu de son seul pays, Internet. Il a tenté de nous alerter : derrière le miroir aux alouettes se joue une bataille de tranchées pour ce qu’il reste de la liberté, de notre capacité à penser. L’économie de marché a massacré relations, nature et air libre. Nos  cerveaux sont le dernier territoire à brûler.  Le silence des algorithmes remplace peu à peu le bruit des bottes. Il les installe.


Aaron Schwartz, c’est ce garçon de 12 ans à qui  les grands de l’Internet demandaient conseil. C’est ce jeune homme convaincu de la nécessité de l’accès libre et universel  aux savoirs, ce millionnaire malgré lui qui peut enfin appliquer le précepte de son père, « gagner de l’argent puis s’en servir pour aider les autres » .C’est l’un des créateurs des  Creative Commons ( qui permettent n’importe quel auteur de libérer son œuvre du droit de propriété intellectuelle), du flux RSS parenthèse qui permet de choisir d’échapper ainsi à la verticalité algorithme),  de l’Open Library (catalogue de tous les livres publiés), le créateur du site communautaire Reddit. C’est l’activiste acharné qui va prendre d’assaut le système. C’est l’icône des hackers décodeur qui abandonne la programmation pour le combat politique, avec ce vaste programme :
     
« Nous disposons d’un système de communication puissant déployée largement, globalement non contrôlée. Le net sera ce que nous en faisons. C’est à nous de décider. Cela dépend de nous de changer le monde. »  
                                                                                                                                                                              Il s’élève contre la première tentative de  censure du Web aux États-Unis (la SOPA, Stop Online Piracy Act), répond en piratant les banques de données de la bibliothèque universitaire du MIT, ce qui mènera à sa perte, et en rameutant toute la communauté du Web, des internautes lambda aux GAFA pour bombarder les sénateurs de milliers de messages qui finiront par faire plier Obama.

C’est cet homme asocial et charismatique, torturé, énigme pour tous jusqu’à se splus chers amis, qui va finir par se pendre dans son appartement New-yorkais, plutôt que d’affronter une  justice inique, décidée à détruire coûte que coûte cet agitateur dérangeant.

Ce livre, c’est Aaron par ceux qui l’aiment. Ceux qui le détestent ont déjà gagné. Tout raflé. Tout acheté.

Aaron Schwartz,  c’est l’étoile qui continue à guider les hackers, c’est  l’idole  de Flore Vasseur qui livre cette biographie très personnelle, subjective  car passionnée, menée à 100 à l’heure, où elle se livre aussi elle-même, entière, ses tripes , ses colères, ses espoirs. Où elle interroge les moyens que nous voulons nous donner pour lutter contre l’emprise capitaliste qui traque l’argent au détriment de la pensée. Car internet est le lieu de toutes les libertés, de la vulnérabilité du système, détourné en faveur du profit et de l’asservissement des populations,.  IL faut se réapproprier  cette « ultime entreprise de docilité »  pour lui donner une force politique.

Les grands argentiers tenaient les politiques ; les GAFA empoignent directement le cerveau des électeurs. Bientôt, ils seront LA politique. D’ici là, rien, aucune pensée ou prise de recul, ne doit enrayer la machine à clics, leur prospérité, voire leur plan pour le monde. Tôt ou tard, le verrouillage de la pensée au nom du profit deviendra trop évident. La désobéissance civique atteindra la masse critique et menacera l’ultime poule aux œufs d’or. La médiocrité organisée ne suffira plus. Les GAFA se débarrasseront des   derniers simulacres de démocratie, élus et opinions. La censure du Web s’inscrit dans le temps. D’ici là, ils auront noyauté puis asphyxié la presse, la littérature, les arts. Avec eux, le libre arbitre. Il n’y aura rien ni personne pour s’interposer. Ni Aaron.

[après le 11 septembre 2001]  À terme, en mettant la main sur les données personnelles, le Patriot Act offre au capitalisme sa dernière allumette, le Big Data. En fusionnant, économie de marché et État d’urgence accouchent d’un marché de plus de  100 milliards par an : le capitalisme de la surveillance. La folie du projet totalitaire se loge au cœur de l’algorithme  devin, vendu comme figure ultime du progrès. Il faut « vectoriser » les humains. Tout déterminer, asservir.

mots-clés : #biographie

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6412
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Flore Vasseur Empty Re: Flore Vasseur

Message par Bédoulène le Sam 2 Fév - 12:05

merci topocl de porter ce livre à notre connaissance.

"Le silence des algorithmes remplace peu à peu le bruit des bottes. Il les installe."

c'est noté !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12357
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Flore Vasseur Empty Re: Flore Vasseur

Message par bix_229 le Sam 2 Fév - 15:56

L’esprit d’Aaron Swartz plane toujours sur le Web
Par Morgane Tua
l, un article sur le sujet, dans le Monde.
Je n'ai pas mis la réf. l'article n'étant pas disponible [parait-il].
J'aimerais avoir ton avais, Topol, je ne connaissais pas Aaron Schawartz.
bix_229
bix_229

Messages : 10213
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Flore Vasseur Empty Re: Flore Vasseur

Message par topocl le Sam 2 Fév - 16:19

Il avait fait la couverture de télérama au moment de son suicide, c’est comme ça que je l'ai connu. C'est Flore Vasseur qui m'a remise sur la piste. Je connaissais ses actions de piratage au MIT, et la cabale d'internet les derniers jours avant la loi contre le piratage, sans savoir qu’il y était lié.

Tu veux mon avis sur quoi? Sur l'article? (et ce n'est pas parce que j'ai lu ce bouquin que je suis une experte qui a droit d'avoir un avis Flore Vasseur 1390083676 ) Mais de toute façon, je vais le lire cet article qui ne semble pas si indisponible que cela.


Flore Vasseur 1c1f7c10

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6412
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Flore Vasseur Empty Re: Flore Vasseur

Message par bix_229 le Dim 10 Fév - 11:45

Elle a le sens de la formule, Flore Vasseur :

Comment j'ai liquidé le siècle de Flore Vasseur

"Mes attaches sont placées sur un compte bancaire. Son montant indique la valeur de ma vie. Sa qualité se définit par l’évolution du Dow Jones, le nombre de chaussures dans mon placard, le cours du cuivre. J’appartiens à une oligarchie motivée par l’ambition, avec le conservatisme comme idéal et la technologie pour rêve. J’ai la plus belle performance du floor. C’est tout ce qui compte, le montant de cash à l’instant t, la maximisation de mon gain individuel. Mon hédonisme est relatif: je n’ai aucune spiritualité ni conviction. Je vis dans une bulle inviolable, dans l’ultra-présent. N’importe où et toujours seul."
bix_229
bix_229

Messages : 10213
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Flore Vasseur Empty Re: Flore Vasseur

Message par Tristram le Mer 17 Avr - 2:54

Je viens de visionner Meeting Snowden, le docu Arte, 2016, et c'est intéressant à plus d'un titre, surtout avec le recul.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8074
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Flore Vasseur Empty Re: Flore Vasseur

Message par topocl le Mer 17 Avr - 8:06

Rollala! faut vraiment que je me bouge pour le regarder!

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6412
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Flore Vasseur Empty Re: Flore Vasseur

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Documents et essais :: Autres

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum