Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Rosella Postorino

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rosella Postorino Empty Rosella Postorino

Message par Cliniou le Dim 17 Fév - 16:02

Rosella Postorino
Née en 1978

Rosella Postorino Postor10

Née à Reggio de Calabre en 1978, Rosella Postorino vit aujourd'hui à Rome. Elle est journaliste et éditrice chez Einaudi. Elle écrit des romans, des essais, des pièces de théâtre et contribue à des anthologies.
Ses trois premiers romans, La stanza di sopra, L’estate che perdemmo Dio et Il corpo docile, ont été couronnés par plusieurs prix. La goûteuse d’Hitler est son premier roman traduit en français. Il vient d’être récompensé par le prestigieux Prix Campiello.
source : Editions Albin Michel

Ouvrages traduits en français :

- La goûteuse d'Hitler, Albin Michel 2019




Rosella Postorino 51x25v10

La goûteuse d'Hitler


Histoire:
Berlin, 1939, Rosa est une jeune secrétaire, mariée à Gregor ingénieur et chef de cette dernière. A peine après un an de mariage, Gregor s'engage dans l'armée et part au front, laissant Rosa seule avec sa mère. En 1943, après un lourd bombardement, son immeuble est fortement endommagé et sa mère meurt. N'ayant plus rien ni personne en ville, elle part à Gross-Partsch chez ses beaux-parents. Le village se situe non loin de la Tanière du Loup (wolfschanze), quartier général où se cache Hitler ( et où aura lieu l'attentat manqué en 1944).
Rosa a 26 ans, elle est jeune et coquette, c'est normal elle vient de Berlin; est-ce pour cela qu'elle sera choisie ? Nul ne sait.
Une semaine après son arrivée chez ses beaux-parents, les SS viendront la chercher et elle deviendra une des 10 goûteuses d'Hitler. Le principe est simple: avant de servir le fürher, les plats doivent être goûtés par les jeunes femmes qui, après avoir mangé, doivent attendre 1 heure dans le réfectoire, sous surveillance SS, afin de s'assurer qu'aucun aliment n'a été empoisonné.
Dix femmes allemandes, qui ne se connaissent pas, n'ont pas la même vision du nazisme, n'ont pas la même force de caractère, vont devoir apprendre à risquer leur vie ensemble tous les jours à chaque repas devant la froide indifférence des SS. Des liens vont se créer, des animosités aussi., beaucoup de larmes couleront.
Rosa va être remarquée par un lieutenant SS avec qui elle aura une liaison et c'est grâce à lui qu'elle pourra fuir à temps dans le train de Goebbels, avant l'arrivée de l'armée rouge.

Points positifs:
Le sujet est original. J'ignorais qu'il y eut des goûteuses d'Hitler durant 2 ans. L'auteur s'inspire directement de l'histoire de Margot Wölf, et elle choisit de relater les faits en se positionnant du côté de ces femmes allemandes qui savaient très peu de choses, voire rien, sur les horreurs commises durant cette guerre. Les informations sont filtrées et manipulées par la propagande, les lettres des maris au front sont censurées. Certaines vénèrent Hitler, d'autres s'inquiètent. C'est une option de l'auteur qui colle bien avec le contexte. Rosa, qui narre toute l'histoire, explique bien qu'elle n'est pas dupe et découvrira toute la vérité par la suite.
Les sources historiques sont fiables et l'ambiance du lieu bien restituée. Ayant été sur place, il y a quelques années, je n'ai pas eu de mal à me remémorer les images.
L'écriture de R. Postorino est habile et plaisante.

Points négatifs:
On est un peu abusé par le titre accrocheur. La romance avec le lieutenant SS prend finalement trop de place par rapport à ce que le titre nous laissait attendre; c'est ce qui affaiblit le roman, le banalise.
Peut-être l'auteur manquait-elle d'éléments pour donner plus de densité historique ? (lorsqu'elle a eu connaissance du témoignage de Margot Wölf et a voulu rencontrer cette dernière, R. Postorino a appris que la vieille dame venait de décéder.) Mais étant donné que c'est Rosa qui relate tous les événements, l'auteur nous donnent très peu d'opportunités de projections sur ce qui gravitait autour de ces goûteuses; c'est un peu dommage.
On peut aussi être un peu surpris par la fin assez brusque, limite baclée (troisième partir fait 30 pages sur les 382).

Ma conclusion:
J'ai appris des choses et je vais essayer d'aller un peu plus loin dans les recherches à ce sujet. C'est une lecture plaisante mais trop facile et un peu légère. Plutôt une lecture de vacances ?
Cliniou
Cliniou

Messages : 562
Date d'inscription : 06/12/2016
Age : 48

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Rosella Postorino Empty Re: Rosella Postorino

Message par Marie le Lun 18 Fév - 15:14

Merci Jane, je ne savais pas non plus qu'Hitler utilisait des " goûteuses".
Marie
Marie

Messages : 611
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Rosella Postorino Empty Rosella Postorino

Message par Armor le Lun 25 Fév - 10:13

Arf, un peu déçue que la romance constitue l'essentiel de La goûteuse d'Hitler. Comme toi, j'espérais quelque chose de plus consistant historiquement. Probablement l'auteur manquait-elle de documentation, en effet.
Je ne vais pas me précipiter dessus, du coup, mais je garde quand même le titre en tête. (et merci d'avoir posté un avis !)

_________________
"Et au plus eslevé trone du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul." (Michel de Montaigne)
Armor
Armor

Messages : 3439
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 38
Localisation : A l'Aise Breizh

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Rosella Postorino Empty Re: Rosella Postorino

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains Italiens et Grecs


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum