Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Eric Rohmer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Eric Rohmer Empty Eric Rohmer

Message par Arturo le Dim 10 Mar - 16:14

Eric Rohmer
(1920 - 2010)


Eric Rohmer Eric_r10

Maurice Schérer, dit Éric Rohmer, est un réalisateur français, né à Tulle en Corrèze le 21 mars 1920 et mort le 11 janvier 2010 dans le 13e arrondissement de Paris. Il a réalisé au total vingt-trois longs métrages qui constituent une œuvre atypique et personnelle, en grande partie (pour les deux tiers de ses longs-métrages) organisée en trois cycles : les Contes moraux, les Comédies et proverbes et les Contes des quatre saisons. Considéré avec Jean-Luc Godard, François Truffaut, Claude Chabrol et Jacques Rivette comme l'une des figures majeures de la Nouvelle Vague, il a obtenu en 2001 à la Mostra de Venise un Lion d'or pour l'ensemble de sa carrière.

Comme ses camarades de la Nouvelle Vague, Éric Rohmer a commencé sa carrière dans le cinéma comme critique. Après avoir rédigé ses premiers articles à la fin des années 1940, il rejoint les Cahiers du cinéma peu après leur création au début des années 1950. Il est rédacteur en chef de la revue de 1957 à 1963. Parallèlement à sa carrière de critique, il réalise tout au long des années 1950 des courts métrages et peut même réaliser, en 1959, son premier long métrage (Le Signe du Lion). À la différence de ceux de Claude Chabrol, François Truffaut et Jean-Luc Godard, ses premiers films ne rencontrent aucun succès.

Évincé des Cahiers du cinéma par Jacques Rivette en 1963, il travaille pour la télévision scolaire, pour laquelle il réalise des films pédagogiques. Dans le même temps, il entame la réalisation de ses Six contes moraux et s'assure une indépendance financière en créant avec Barbet Schroeder sa propre société de production Les Films du Losange. Il rencontre un premier succès d'estime en 1967 avec La Collectionneuse puis accède à une notoriété internationale avec les trois films suivants : Ma nuit chez Maud (1969), Le Genou de Claire (1970) et L'Amour l'après-midi (1972).

Au cours des années 1980, après deux films d'époque, adaptés d'œuvres littéraires (La Marquise d'O… et Perceval le Gallois), il réalise les six films du cycle Comédies et proverbes puis au cours des années 1990 le cycle des Contes des quatre saisons. Dans les années 2000, il revient à la réalisation de films d'époque avec un film sur la Révolution française (L'Anglaise et le Duc, 2001), un film sur une histoire d'espionnage dans les années 1930 (Triple agent) et une adaptation de L'Astrée (Les Amours d'Astrée et de Céladon).

Son cinéma se caractérise à la fois par l'importance du thème des rencontres amoureuses et de la séduction, par l'écriture et l'importance de ses dialogues, et par une grande économie de moyens. Malgré sa notoriété, Rohmer a souvent tourné dans des conditions proches de l'amateurisme avec une équipe technique légère et une caméra 16 mm.

Longs métrages :

1959 : Le Signe du Lion
1962-1972 : Six contes moraux :
1962 : La Boulangère de Monceau (voir courts métrages)
1963 : La Carrière de Suzanne (voir courts métrages)
1967 : La Collectionneuse
1969 : Ma nuit chez Maud
1970 : Le Genou de Claire, prix Louis-Delluc
1972 : L'Amour l'après-midi
1976 : La Marquise d'O…
1978 : Perceval le Gallois (Prix Méliès)
1981-1987 : Comédies et proverbes :
1981 : La Femme de l'aviateur ou On ne saurait penser à rien, antithèse de l'œuvre de Musset On ne saurait penser à tout
1982 : Le Beau Mariage ou Quel esprit ne bat la campagne qui ne fait château en Espagne de La Fontaine
1983 : Pauline à la plage ou Qui trop parole, il se mesfait de Chrétien de Troyes
1984 : Les Nuits de la pleine lune ou Qui a deux femmes perd son âme, qui a deux maisons perd sa raison, proverbe de la province de Champagne
1986 : Le Rayon vert ou Que le temps vienne où les cœurs s'éprennent, vers extraits du poème Chanson de la plus haute tour d'Arthur Rimbaud
1987 : L'Ami de mon amie, proverbe Les amis de mes amis sont mes amis
1987 : Quatre aventures de Reinette et Mirabelle
1990-1998 : Contes des quatre saisons :
1990 : Conte de printemps
1992 : Conte d'hiver
1996 : Conte d'été
1998 : Conte d'automne
1993 : L'Arbre, le Maire et la Médiathèque
1995 : Les Rendez-vous de Paris
2001 : L'Anglaise et le Duc
2004 : Triple Agent
2007 : Les Amours d'Astrée et de Céladon
Arturo
Arturo

Messages : 2703
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Eric Rohmer Empty Re: Eric Rohmer

Message par Arturo le Dim 10 Mar - 16:22

Ma nuit chez Maud (1969)

Eric Rohmer My-nig10

Clermont-Ferrand, quelques jours avant Noël. Un jeune ingénieur, récemment revenu de l'étranger, remarque à la messe une jeune femme blonde et décide qu'elle sera sa femme. Il retrouve par hasard Vidal, un ancien ami, communiste, qui l'invite à un dîner le soir de Noël chez une amie divorcée, Maud. La soirée se passe en longues discussions sur le mariage, la morale, la religion, Blaise Pascal, à trois, puis à deux, mariant également sincérité et séduction, mais au terme de laquelle la barrière platonique ne sera pas franchie. Le lendemain, l'ingénieur aborde la jeune femme blonde, Françoise. À quelque temps de là, il lui propose de l'épouser mais celle-ci refuse car elle vient de sortir d'une liaison avec un homme marié.

Cinq ans plus tard, sur la plage, Maud, Françoise et l'ingénieur se croisent, échangent des banalités, avant que quelques vérités ne se mettent en place.

J'avais eu une première expérience décevante avec ce monstre sacré de notre cinéma. Un des contes (d'été, ou d'hiver je ne sais plus), qui m'avait très vite plongé dans une sieste impromptue.
J'ai mis le temps, mais je suis revenu à Rohmer, pour essayer un autre chose, un de ses grands succès apparemment, et je n'ai pas été déçu !
Un film qui m'a happé du début à la fin, très intense, merveilleux dans le cadrage, la réalisation, de cette ville de Clermont sous la neige, dans un noir et blanc magnifique.
ça parle philo et religion (surtout pascal), ptet que certains trouveront ça oiseux, verbeux, mais moi ça m'a parfaitement convenu. ça parle du sexe, aussi, de la vie de couple, c'est bavard mais intelligent. Du très bon, pour moi. Trintignant et Fabian sont au-dessus du lot.

Eric Rohmer 4civbc10

Eric Rohmer Ma_nui10
Arturo
Arturo

Messages : 2703
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Eric Rohmer Empty Re: Eric Rohmer

Message par ArenSor le Dim 10 Mar - 18:06

Très grand cinéaste Rohmer. Une écriture subtile qui parfois peut passer auprès de certains comme banale, ce qu'elle n'est en rien Very Happy
ArenSor
ArenSor

Messages : 1834
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Eric Rohmer Empty Re: Eric Rohmer

Message par Arturo le Dim 7 Juil - 15:28

Le rayon vert (1986)

Eric Rohmer Le-ray10

Delphine voit son projet de vacances en Grèce s'écrouler lorsque l'amie avec qui elle devait partir se décommande. Elle va chercher en vain une alternative qui la satisfasse. Tout en rêvant au grand amour et en se plaignant de sa solitude, elle se comporte au long du film de manière à renforcer cette solitude et à s'y morfondre. Elle suit un itinéraire initiatique où chacune de ses rencontres se présente comme une épreuve à surmonter. En effet, pour la sauver de cette solitude, chacun la pousse à renoncer à ce qu'elle est, une romantique qui croit au grand amour.

Un film donc sur la recherche de l'amour et sur la solitude.
Je suis toujours aussi fan de Rohmer, de sa patte, de sa mise en scène.
J'ai pu être aussi touché par certains aspects du personnage principal : Delphine
Eric Rohmer Tumblr10

... non pas ses jambes ! Razz

mais par son côté hors sol, "aérienne" dira-t-elle dans ses élecubrations ou "instinctive", perchée aussi diront d'autres... Hypersensible, sans doute également. Décalée, définitivement.

J'ajouterai tout de même un bémol sur le fond, sur le traitement de la solitude. J'ai fini par la trouver agaçante cette Delphine. Comme si elle n'était qu'une coquille vide (pourtant elle lit Dosto... merde !), complètement désemparée car elle est seule. Pas de mec à l'horizon, seule pour aller à la plage, pour partir en vacance. C'est aussi un argumentaire sur la difficulté d'évoluer seul dans une société qui promeut le couple et l'instinct grégaire. Dommage que Delphine soit incapable de transcender tout ça. Au contraire, la jeune Suédoise rencontrée sera son antithèse.
Et Delphine ne pourra se sentir vivre qu'une fois avec un homme, c'est un peu triste comme constat. Je ne suis pas sûr que ce soit présenté comme ça, mais moi je le vois comme ça.
Puis Delphine c'est aussi le portrait de la femme/homme moderne qui ne sait pas quoi faire de ses dix doigts une fois sorti de son quotidien métro boulot dodo, et les vacances deviennent la purge, l'ennui et le désarroi face à son vide existentiel qui lui pète à la gueule.

Eric Rohmer 62fb8710
Arturo
Arturo

Messages : 2703
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Eric Rohmer Empty Re: Eric Rohmer

Message par Arturo le Mer 10 Juil - 15:33

Arturo
Arturo

Messages : 2703
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Eric Rohmer Empty Re: Eric Rohmer

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Discussions arts divers :: Cinéma, TV et radio :: Réalisateurs

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum