Giacomo Sartori

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Giacomo Sartori

Message par Hanta le Mar 6 Déc - 23:09

Giacomo Sartori
Né en 1958



Né en 1958, Giacomo Sartori, agronome de métier, vit entre le Trentin, sa région natale, et Paris. Il a publié un recueil de nouvelles et trois romans (Insupportable, 10/18, 2002 ; Anatomie de la bataille, Philippe Rey, 2008 et Sacrificio, Philippe Rey, 2009).

Bibliographie en français :

2002 : Anatomie de la bataille
2008 : Sacrificio.


Dernière édition par Hanta le Mar 27 Déc - 15:40, édité 1 fois
avatar
Hanta

Messages : 602
Date d'inscription : 03/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Giacomo Sartori

Message par Hanta le Mar 6 Déc - 23:10



Sacrificio

4e de couverture a écrit:Inspiré par un fait divers qui secoua voici quelques années le Trentin, Giacomo Sartori raconte ici une histoire noire et violente, celle d'un groupe de jeunes gens amis à qui tout semblait sourire. Mais un soir, au retour d'une virée, alors qu'ils s'emploient à guéer un torrent en crue à bord de deux véhicules tout terrain, l'un d'eux meurt noyé. Bouleversée par la tragédie - dont certains des témoins se sentent à juste titre coupables -, cette belle jeunesse aisée et désabusée va, tant bien que mal, tenter de recommencer à vivre, tout empêtrée qu'elle est dans les tracas du quotidien, alcool, drogues et amours difficiles. L'échec semble évidemment guetter ces personnages plus ou moins en situation de rupture et dont on se demande, au fil de ce récit d'une belle et fascinante rudesse, comment ils vont pouvoir s'en sortir.

Une lecture très poignante, très vive et brutale en émotions qui furent elles-mêmes nombreuses et multiples. L'on suit les péripéties de ce groupe survivant, en crise d'identité, en crise de vie finalement, l'on assiste à leurs relations sociales amicales et amoureuses difficiles, leurs interrogations envers l'avenir plus complexes qu'auparavant et cette perte fatale de l'innocence laissée derrière eux avec le drame qu'ils ont vécu.
Pas de mélodrame, pas de mièvrerie c'est brut, à fleur de peau, Marta la narratrice et héroïne possède une douceur désincarné dans son récit et c'est cette désincarnation, cette passivité face à ce qui est dramatique qui fait le plus de mal.
Le style est sans fioriture, clair et simple, le message délivré possède suffisamment de forces pour que l'auteur ne s'encombre pas de techniques esthétiques pour épaissir la densité de l'oeuvre. ce fut un moment de lecture très émouvant qui va indéniablement me marquer très longtemps et que je relirai à l'occasion.
avatar
Hanta

Messages : 602
Date d'inscription : 03/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains Italiens et Grecs

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum