Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Paolo Rumiz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Paolo Rumiz Empty Paolo Rumiz

Message par Tristram le Lun 15 Avr - 23:56

Paolo Rumiz
(né en 1947)


Paolo Rumiz Paolo_10

Paolo Rumiz, né le 20 décembre 1947 à Trieste, est un journaliste et un écrivain voyageur italien.
D'abord envoyé spécial au journal Il Piccolo de Trieste, puis à la rédaction de La Repubblica, Paolo Rumiz suit en 1986 les événements de la zone balkanique et ceux du Danube. Pendant la dissolution de la Yougoslavie, il suit en première ligne le conflit de la Croatie, puis celui de Bosnie-Herzégovine.
En novembre 2001, il est invité à Islamabad, puis à Kaboul, pour couvrir l'attaque des États-Unis en Afghanistan.
En tant qu'écrivain voyageur, il parcourut de nombreux pays, notamment le long des frontières de la communauté européenne.
En mai 2013, il est l'invité du festival Étonnants Voyageurs de Saint-Malo.
Spécialiste mondialement reconnu de l’Europe des Balkans et du Danube, il a suivi la chute du communisme, de la Hongrie à la Roumanie, étudié la montée des populismes en Europe, et couvert tous les conflits nés de l’éclatement de la Yougoslavie pour La Repubblica, où il est grand reporter.
Il a reçu en 1993 le prix Hemingway pour ses textes sur le conflit en Bosnie.
Aux Frontières de l’Europe est son premier livre publié en France, où il raconte son périple à travers l’Europe, jusqu’aux confins de ses territoires.

Parutions en français :

Aux frontières de l'Europe 2011
L'ombre d'Hannibal 2012
Pô, le roman d'un fleuve 2014
Le phare, voyage immobile 2015
La Légende des montagnes qui naviguent 2017
Comme des chevaux qui dorment debout 2018

(Mix Wiki-Babelio)

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8458
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Paolo Rumiz Empty Re: Paolo Rumiz

Message par Tristram le Mar 16 Avr - 0:09

Aux frontières de l’Europe

Paolo Rumiz Aux_fr10


Comme trop souvent, le sens du titre original a été remplacé par une généralisation douteuse : La frontiera orientale dell’Europa correspond bien plus clairement au contenu du livre…
L’« Autre Europe » à sa frontière, six mille kilomètres du Nord au Sud ‒ son centre (entièrement hors de de l’Union Européenne !), la Mitteleuropa, « parcours en zigzag sur la fermeture éclair de l’Europe ». Voyage « vertical », effectué en 2008, avec sa compagne, qui curieusement n’apparaît pas fréquemment dans ce compte-rendu à la première personne du singulier…
Paolo Rumiz a 60 ans, et voyage léger :
« Inutile de se préparer, tant le voyage fera de son mieux pour déjouer tous nos projets. Tout cela, au fond, est une métaphore de la vie, une préparation au grand déménagement. Quelquefois, je me dis que celui qui a franchi de nombreuses frontières est aussi plus prêt à mourir. Il craint moins l’inconnu qu’un sédentaire. »
Il grince beaucoup, conspue la globalisation mondiale et les changements, disparition des paysans et des Juifs, perte d’identité (et d’intérêt pour le voyageur), c’était mieux avant ‒ mais s’il y avait au moins partiellement un fond de vrai dans ces lamentations ? Acariâtreté ou constatation qui s’avère ?
Au départ, c’est l’été, et il neige, car le voyage s’effectuera du Nord au Sud. Norvège, terre du silence. Mourmansk, la Russie près du cercle arctique, presque soviétique, la Frontière incarnée. Péninsule de Kola ravagée par l’exploitation minière, rennes des Samis (Lapons) en voie d’extinction, mer Blanche, poêles et trains russes, Carélie, Baltique, Courlande, Lettonie, Estonie, Lituanie, églises orthodoxes et cimetières juifs, Kaliningrad, Pologne, Biélorussie, Polésie, eaux (lac, rivières, fleuves), Carpates, Ukraine, mer Noire, Bosphore.
Géographie, mais aussi histoire, et donc politique… et un certain engagement, notamment écologique (mais pas pro-Union Européenne).
« …] à l’ouest, l’aventure s’arrêtait, dans le carnet les notes ne manquaient jamais de se raréfier et il y avait dans l’air ce mélange à nul autre pareil de bondieuserie catholique bien-pensante et d’obsession protestante du "faire", qui empoisonne mon univers. Aussitôt son moralisme, sa propreté aseptisée, ses agaçantes petites fleurs aux fenêtres sa présomption d’innocence tout à fait injustifiée m’ont tapé sur les nerfs. Sans parler de sa prétention d’être le cerveau d’un espace politique capable de s’autogouverner, plutôt que son estomac exposé à des maux de ventre de la plus basse origine. »

« Dans la rue, les femmes sont belles, pleines de vie, elles sont le fruit fertile de l’abâtardissement. "Gemischtes Blut is das Beste", disait la vieille dame qui m’apprenait l’allemand, chassée des Sudètes en 1945. Le sang-mêlé est le meilleur. Elle disait que les femmes sont un indice infaillible de ce facteur bâtard de l’Europe. La beauté émigre des ethnies monolithiques pour se mettre en quête des espaces où se font les mélanges. »
La frontière, c’est aussi la ligne sismique, le nouveau rideau de fer…
Voyager c’est encore des attentes, autant d’occasions de rencontres.
On pense bien sûr au Danube de Magris, son aîné également triestin, et à Bouvier évidemment, patron des écrivains-voyageurs. Et ça remue des souvenirs de la route, « […] le livre, père de tous les voyages imaginaires […] »


Mots-clés : #journal #voyage

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8458
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Paolo Rumiz Empty Re: Paolo Rumiz

Message par Bédoulène le Mar 16 Avr - 8:49

ça me tente bien un voyage ! merci Tristram !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12852
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Paolo Rumiz Empty Re: Paolo Rumiz

Message par topocl le Ven 16 Aoû - 9:09

Comme des chevaux qui dorment debout

Paolo Rumiz Proxy198

A bord de trains interminables, Paolo Rumiz part pour de nouveaux voyages, une fois de plus aux frontières de l’Europe, dans une vaste réflexion tout autant intime que géopolitique,

Cette fois-ci c'est sur les traces de son grand-père, soldat de la guerre de 14. Italien de Trieste, il vivait dans cette zone de l'Italie qui était en territoire austro-hongrois. Il est donc parti avec l'armée du  Kaiser, dans les rangs de laquelle il fut méprisé et bafoué. Quand lui et ses congénères sont rentrés après le conflit, ils ont été considérés comme traîtres par les locaux, et gommés des récits et des livres d’histoire.

Paolo visite ce silence, cette douleur. Il traverse des lieux qui stimulent l'imaginaire, entre rêverie, poésie et souffrance. Chaque anfractuosité du terrain évoque une tranchée, chaque bosse suggère un corps enfoui, où les myrtilles et les bouleaux plongent leurs racines dans la chair des soldats tombés au combat. Il va de cimetière en cimetière : là les corps sont honorés, les ennemis réunis,  ailleurs c'est l'abandon le plus complet…

L’émotion d’aujourd’hui rappelle les  drames de jadis. Elle n’empêche pas une réflexion sur cette Grande Guerre, et plus généralement l’histoire d’un siècle où sont en préparation toutes les dérives nationalistes d’aujourd’hui.  

J’ai beaucoup pensé à Marie tout au long de cette lecture.





Mots-clés : #devoirdememoire #lieu #mort #premiereguerre


Dernière édition par topocl le Sam 17 Aoû - 11:18, édité 1 fois

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Paolo Rumiz Empty Re: Paolo Rumiz

Message par Bédoulène le Ven 16 Aoû - 9:19

merci topocl, le livre étant dans ma pal, je le lirai certainement.

J'ai déjà rencontré dans mes lectures des soldats Italiens pendant cette période austro-hongroise et leur situation difficile vis à vis des autres soldats Italiens qui se battaient avec les Alliés.

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12852
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Paolo Rumiz Empty Re: Paolo Rumiz

Message par Bédoulène le Mar 10 Sep - 13:49

"Comme des chevaux qui dorment debout"

Paolo Rumiz 41yzur11

topocl a fait un très juste commentaire je ne dirais donc que quelques mots.

C'est une lecture importante à faire pour qui veut comprendre la situation délicate des cabuti Triestins, Trentins, Istriens.. tous ces hommes dont la région  était sous le régime Austro-Hongrois depuis plus de 400 ans et qui logiquement ont été appelés dans l'armée austro-Hongroise pendant la première guerre.

L' auteur démontre bien l'incidence géopolitique des régions des Balkans, Galicie, Carpathes durant la première guerre, puis s'étend sur la géopolitique actuelle, la situation de l'Europe qui s'est dessinée déjà en 1914.

Il n'hésite pas à plusieurs reprises à donner son opinion en comparant la gestion des Empires et celle des Etats nés de la guerre. Par exemple que sous l'Empire Austro-Hongrois Trieste était florissante alors qu'à notre époque c'est plutôt le démembrement, ceci s'explique par le peu d'intérêt que l'Italie accorde à cette région "coupable" d' avoir été du "mauvais côté".

L'écriture est fluide, poétique, les voyages sont intéressants :  tant par la recherche des soldats morts là-bas, ceux de sa région qu'il souhaite honorer en cette période de "Jours des morts", lesquels d'ailleurs gisent fraternellement avec les ennemis ; que par les descriptions des paysages et de l'accueil réservé.

C'était une très bonne lecture.

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12852
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Paolo Rumiz Empty Re: Paolo Rumiz

Message par topocl le Mar 10 Sep - 16:19

Oui, je t'y voyais bien dans cette lecture!

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Paolo Rumiz Empty Re: Paolo Rumiz

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Documents et essais :: Nature et voyages

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum