Thomas Pynchon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Thomas Pynchon

Message par Hanta le Mar 6 Déc - 23:16

Thomas Pynchon
Né en 1937


Thomas Ruggles Pynchon Junior (né le 8 mai 1937 à Glen Cove dans l'État de New York) est un écrivain américain connu pour ses œuvres mélangeant absurde et érudition. Originaire de Long Island, il commença des études d'ingénieur à l'université Cornell mais arrêta à la fin de sa deuxième année pour rejoindre l'US Navy dans laquelle il passa deux ans. Il retourna à Cornell en 1957 pour suivre des études de lettres. Après la publication de quelques nouvelles à la fin des années 1950 et au début des années 1960, il a publié six romans qui l'ont rapidement classé parmi les écrivains contemporains les plus commentés : V. (1963), Vente à la criée du lot 49 (1966), L'arc-en-ciel de la gravité (1973), Vineland (1990), Mason et Dixon (1997) et, Contre-jour (2008). Pynchon est aussi connu pour son refus de toute apparition publique : depuis les années 1950, très peu de photographies de son visage ont été publiées, ce qui a alimenté de nombreuses rumeurs, allant jusqu'à remettre en cause la réalité de son identité. En 1997, peu après la publication de Mason & Dixon, il fut traqué et filmé par CNN. Irrité par cette invasion de sa vie privée, il accepta de donner une interview en échange de la non-diffusion de ces photographies. Lorsqu'on l'interrogea sur sa nature recluse, il répondit : « Je crois que reclus est un mot de code utilisé par les journalistes et qui signifie qui n'aime pas parler aux reporters ». Le critique littéraire, Harold Bloom, a cité Thomas Pynchon comme un des plus grands romanciers américains de son temps, de pair avec Don DeLillo, Philip Roth et Cormac McCarthy.

Source : Wikipédia

Bibliographie en français :

1963 : V.
1966 : Vente à la criée du lot 49
1973 : Rainbow  (Réédité sous le titre L'Arc-en-ciel de la gravité)
1984 : L'Homme qui apprenait lentement : Page 1
1990 : Vineland
1997 : Mason & Dixon : Page 1
2006 : Contre-jour
2009 : Vice caché
2013 : Fonds perdus

màj le 6/11/2017


Dernière édition par Hanta le Jeu 8 Déc - 0:05, édité 1 fois
avatar
Hanta

Messages : 741
Date d'inscription : 03/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Thomas Pynchon

Message par Hanta le Mar 6 Déc - 23:17

Mason and Dixon



1786 à Philadelphie. En visite chez sa soeur, le révérend Cherry-coke entreprend de raconter à ses neveux les aventures de deux astronomes anglais, Charles Mason et Jeremiah Dixon qui, vingt-cinq ans plus tôt, avaient été chargés par la Royal Society d'observer, au Cap, le passage de Vénus -ce qui les laissera des jours durant dans une profonde hébétude passionnelle- avant de se retrouver embarqués, à partir de 1763, dans une in-croyable odyssée au coeur de l'Amérique du Nord, où ils ont pour mission de tracer d'est en ouest une ligne absolument rectiligne de huit mètres de large, qui devra séparer le Maryland et la Pennsylvanie, et ce à la demande de Lord Baltimore et de Thomas Penn, les héritiers respectifs de ces deux provinces. Les deux compères -le mélancolique Mason et le sanguin Dixon, le veuf inconsolable et le coureur de jupons- ne savent pas bien sûr que cette ligne portera un jour leurs noms et symbolisera plus tard la funeste frontière entre les états de l'Union et le Sud pro esclavagiste. Epiés par des conspirateurs de tous bords, surveillés par les Indiens ou traqués par l'énigmatique jésuite Zarpazo -le « loup de Jésus » !, Mason et Dixon vont fréquenter aussi bien Georges Washington, Benjamin Franklin et Samuel Johnson qu'un homme- castor, un Chinois féru de feng shui, un canard mécanique amoureux d'un cuisinier français, un golem des bois et quelques bizarres croisés... Thomas Pynchon signe là une véritable épopée drôlatique, tourmentée et prodigieusement inventive, truffée de majuscules en hommage à la littérature anglaise du XVIIIe siècle et baignée par cette étrange brume érotique qui envahit le ciel quand Vénus l'éclaire de sa lueur. Mason & Dixon a été salué à sa sortie comme l'un des sommets du roman contemporain. Il a figuré longtemps parmi les meilleures ventes aux États-Unis.

L'un des meilleurs romans que j'ai lus. Fait partie de mon top 5 voire mon top 3. C'est tout simplement un monument de la littérature et je pense que l'on s'en rendra compte quand Pynchon sera mort. Sa qualité de la description est fascinante, il détaille si bien les lieux, les personnages, que l'on se croirait équipé d'une caméra (quelque peu anachronique) avec pour honneur la permission d'assister au récit en spectateur privilégié. Langage très riche et très pointu il faut des fois faire appel au dictionnaire et l'on ne va pas s'en plaindre. il y'a tant de livres qui rabaissent notre niveau de vocabulaire, pour une fois je tombe sur un qui m'en apporte une richesse considérable. Les dialogues sont très bien organisés, ils sont drôles, apportent un rythme, une cadence intéressante, un peu poétique et théâtrale. Et quel humour, quand il n'est pas absurde, il est ironique et subtile. C'est magnifique un roman qui sait allier ces deux formes d'humour, ils sont si rares. Et quelle histoire, c'est une superbe odyssée, une aventure où se mêlent beaucoup de genres littéraires. Le livre est long, pas assez à mon goût, trop pour beaucoup, mais j'aurais voulu que jamais il ne finisse. J'aime et je déteste ce sentiment d'ailleurs quand j'ai l'impression de me sentir orphelin à la fin du livre que j'ai pris plaisir à lire. Là ce fut le cas. J'ai adooooooré !!!


mots-clés : #aventure
avatar
Hanta

Messages : 741
Date d'inscription : 03/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Thomas Pynchon

Message par Avadoro le Dim 22 Jan - 16:48



Mason & Dixon

Un roman d'une très grande ambition et il faut se laisser absorber par une succession de péripéties, qui conduisent les astronomes de l'Afrique du Sud à l'Amérique du Nord, en passant par l'île de Sainte-Hélène. L'exercice de la traduction est forcément fragmentaire mais le parcours de Charles Mason et Jeremiah Dixon conserve une dimension magique, à travers une narration qui se renouvelle sans cesse et crée des moments comme suspendus, au milieu d'un contexte historique passionnant dans ses bouleversements.

Au-delà de l'évocation d'une démarche scientifique, Mason & Dixon m'a beaucoup ému lorsque Pynchon aborde les tourments intimes de ses personnages. L'image de Rebekah, épouse de Mason trop tôt disparue est ainsi un fil conducteur qui transforme des souvenirs et semble intégrer des évènements passés dans un présent mouvant et méditatif. Une rigueur encyclopédique se mêle à une forme d'évasion vers une intimité éphémère, qui porte en elle une grâce éclatante dans sa capacité d'émerveillement.
avatar
Avadoro

Messages : 410
Date d'inscription : 07/12/2016
Age : 32

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Thomas Pynchon

Message par GrandGousierGuerin le Dim 22 Jan - 19:49

Merci @Hanta et @Avadoro !
Pynchon m'intrigue et surtout m'inquiète ... Un peu peur de m'y perdre et de ne pas avoir l'esprit suffisamment disponible pour une telle lecture ...
Mais vos commentaires sont convaincants ....
Et me permet de rebondir sur une lecture de Denis Guedj Le mètre du monde
Résumé éditeur a écrit:La méridienne Dunkerque-Paris-Barcelone a connu son heure de gloire le 14 juillet 2000 : un gigantesque pique-nique y fut organisé pour célébrer, à deux siècles de distance, les travaux de deux académiciens français, Delambre et Méchain, qui s'acharnèrent pendant la Révolution, à en mesurer la longueur exacte afin de définir le mètre. Cette unité nouvelle et universelle, en effet, était définie à partir du tour de la Terre : restait à mesurer, en tout ou partie, la longueur d'un méridien. La tâche consiste à viser, au moyen d'un télescope, un lieu élevé à partir d'un autre lieu élevé, tour ou clocher, jusqu'à couvrir le méridien de triangles, précisément mesurés, de quelques kilomètres de côté. Difficile en elle-même, cette opération de triangulation se révéla homérique - et ô combien romanesque ! - en pleine Révolution. L'auteur du Théorème du perroquet raconte ici cette incroyable traversée, à but scientifique, d'un pays en crise dont les citoyens sont loin de saisir l'importance de la définition d'une unité universelle. --Arthur Hennessy
avatar
GrandGousierGuerin

Messages : 113
Date d'inscription : 11/12/2016
Localisation : A bord du George G. Grundy

Voir le profil de l'utilisateur http://ggg.fr
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Thomas Pynchon

Message par GrandGousierGuerin le Dim 22 Jan - 20:09

En parcourant sa bibliographie, je me rends compte que j'ai déjà lu sa Vente à la criée du lot 49 : histoire complètement timbrée dont j'avais eu une lecture réellement jubilatoire ... Mais il me semble que sa criée est un peu à part dans son oeuvre, non ?
avatar
GrandGousierGuerin

Messages : 113
Date d'inscription : 11/12/2016
Localisation : A bord du George G. Grundy

Voir le profil de l'utilisateur http://ggg.fr
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Thomas Pynchon

Message par shanidar le Dim 22 Jan - 20:32

Je ne suis pas sûre qu'il y ait une réelle ligne narrative chez Pynchon... Je n'ai pas encore lu Vente à la criée du lot 49, il fait partie de mes prochaines lectures et j'ai hâte !!
avatar
shanidar

Messages : 1600
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Thomas Pynchon

Message par Avadoro le Lun 23 Jan - 0:40

Oui, il faut accepter régulièrement de se perdre dans les détours d'un récit. Mais l'écriture n'est pas hermétique et se révèle notamment dans Mason & Dixon d'une grande puissance expressive.
avatar
Avadoro

Messages : 410
Date d'inscription : 07/12/2016
Age : 32

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Thomas Pynchon

Message par GrandGousierGuerin le Lun 23 Jan - 18:23

@shanidar a écrit:Je ne suis pas sûre qu'il y ait une réelle ligne narrative chez Pynchon... Je n'ai pas encore lu Vente à la criée du lot 49, il fait partie de mes prochaines lectures et j'ai hâte !!
Je me rappelle que j'avais choisi ce livre juste pour son titre et l'avais encensé sans avoir la moindre idée sur l'auteur ... Quelle ne fut pas ma surprise en venant sur le site précédent et le découvrir nobélisable !

@Avadoro a écrit:Oui, il faut accepter régulièrement de se perdre dans les détours d'un récit. Mais l'écriture n'est pas hermétique et se révèle notamment dans Mason & Dixon d'une grande puissance expressive.
Cela me rassure un peu ... Merci @Avadoro !
avatar
GrandGousierGuerin

Messages : 113
Date d'inscription : 11/12/2016
Localisation : A bord du George G. Grundy

Voir le profil de l'utilisateur http://ggg.fr
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Thomas Pynchon

Message par shanidar le Lun 23 Jan - 18:37

Déjà qu'il est complètement parano, Thom-Thom, alors si on lui prédit le nobel ça risque de nous l'angoisser sévère ! clown

On redémarre en douceur avec un recueil de nouvelles lu l'été dernier et auquel je repense souvent pour certaines ambiances parfaitement pynchoniennes (= délirantes ou des types qu'on sent bien mal partis dans l'existence mais qui ne semblent pas avoir envie de se donner les moyens de s'en sortir, parce que : ça veut dire quoi : s'en sortir ? Tsss...)

L'homme qui apprenait lentement

"Petite pluie" : première nouvelle d'un recueil qui s'annonce selon les dires de Pynchon lui-même comme le galop d'essai d'un très jeune écrivain. Dans sa préface, Pynchon met en avant toutes les erreurs commises par le débutant qu'il fut, à la fois pour mettre en garde les écrivains en herbe mais également (et non sans humour) pour montrer du doigt les erreurs qu'il continue, allègrement, à commettre (déconstruction du récit, coq à l'âne, etc.).

La première nouvelle du recueil met en scène Levine, un soldat qui ne sait pas très bien pourquoi après l'université il s'est engagé dans l'armée, ni pourquoi il y reste et encore moins ce qu'il serait s'il n'y était plus. Il ne s'agit pas d'une caricature de militaire, ni d'un texte cynique (je ne crois pas d'ailleurs que Pynchon soit jamais cynique) mais d'une vision particulièrement lucide de la condition de Levine, de cette espèce de procrastination fatale qui nous fait toujours remettre à des lendemains chantants les changements douloureux que nécessiterait un gros coup de rein pour se sortir de son banal quotidien… On trouvera également dans ce texte, non dénué de saveur, une réflexion sans concession sur les rapports entre les noirs et les blancs, dans une Amérique encore (toujours ?) sujette à cette forte problématique.

Plus anecdotique, "Basses terres" met en scène un personnage malheureux en mariage qui préfère abandonner son foyer pour se réfugier (avec vins et copains) dans une décharge publique où il découvre tout un monde à la fois fantastique, séduisant et étrange.

Avec "Entropie", on retrouve tous les thèmes chers à Pynchon : un groupe plus ou moins indistincts de personnes faisant une fête interminable, buvant, fumant, écoutant de la musique et lançant de temps en temps une vanne subtile ou s'essayant à quelques dérapages cosmiques vers la cybernétique ou… l'idée d'entropie. Il y a bien sûr les deux hippies qui vivent en vase clos dans une serre où ils sauvent des oiseaux et des marins qui viennent mettre le bronx chez le voisin du dessous. Pynchonien par excellence !!

"Sous la rose" est quand à elle plus proche du Pynchon de Contre-jour avec un regard incisif porté sur l'histoire. Nous sommes en 1900 au Caire et sur cette terre ensoleillée s'affrontent les espions allemands et anglais. On y croise un étrange archéologue organiste, une jeune gourgandine plutôt futée, des voleurs et des trains. Bien sûr, les espions sont en carton pâte et ont tendance (comme Doc Sportello d'Inherent Vice) à tomber par terre de manière totalement intempestive et inconvenante. C'est drôle tout en étant parfaitement documenté sur les agissements des grandes puissances en terre étrangère et coloniale. Délicieux.

La dernière nouvelle "Intégration secrète" est la narration d'une rébellion adolescente au sein d'un petit groupe atypique (génie mathématique, ancien buveur et gamin des rues) rêvant de sodiumiser le monde et surtout celui de leurs parents. On trouve ici côte-à-côte la problématique du racisme, de l'enfance et ses rêves, de l'action violente et un peu potache et d'un léger fantastique.


Dans sa préface, Pynchon insiste sur la pauvreté et le manque de musicalité des dialogues de ses nouvelles, on conviendra volontiers que tout n'est pas parfait (ou du moins qu'il a depuis ses vingt ans largement travaillé cette dimension) mais on restera néanmoins assez ébahi de lire sous la plume d'un si jeune écrivain les traits saillants qui font de lui un auteur totalement atypique et inclassable !


mots-clés : #nouvelle
avatar
shanidar

Messages : 1600
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Thomas Pynchon

Message par GrandGousierGuerin le Lun 23 Jan - 19:04

Donne bien envie aussi ce Pynchon Very Happy
avatar
GrandGousierGuerin

Messages : 113
Date d'inscription : 11/12/2016
Localisation : A bord du George G. Grundy

Voir le profil de l'utilisateur http://ggg.fr
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Thomas Pynchon

Message par Hanta le Lun 23 Jan - 19:25

Faudrait un jour que je fasse un commentaire sur mes lectures de Pynchon
avatar
Hanta

Messages : 741
Date d'inscription : 03/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Thomas Pynchon

Message par GrandGousierGuerin le Lun 23 Jan - 19:42

@Hanta a écrit:Faudrait un jour que je fasse un commentaire sur mes lectures de Pynchon
En voilà une bonne idée !
avatar
GrandGousierGuerin

Messages : 113
Date d'inscription : 11/12/2016
Localisation : A bord du George G. Grundy

Voir le profil de l'utilisateur http://ggg.fr
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Thomas Pynchon

Message par Hanta le Lun 23 Jan - 20:19

Faut que je les relise pour cela...
avatar
Hanta

Messages : 741
Date d'inscription : 03/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Thomas Pynchon

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains des États-Unis d'Amérique


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum