Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Bernard-Marie Koltès

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bernard-Marie Koltès Empty Bernard-Marie Koltès

Message par animal le Sam 27 Avr - 20:12

Bernard-Marie Koltès
(1948-1989)


Bernard-Marie Koltès 838_0410

En dépit de sa mort précoce, à l'âge de 41 ans, il est l'un des dramaturges les plus importants et les plus joués de ces vingt dernières années. Il a su renouveler l'écriture dramatique contemporaine en réconciliant le théâtre moderne avec le réalisme et la fiction et parler concrètement de notre temps en inventant une langue théâtrale puissante et poétique.

Une enfance et une adolescence provinciales à Metz, un père officier longtemps absent du fait de ses campagnes en Indochine et en Algérie, l'écho feutré des guerres coloniales, des études chez les jésuites : de cet univers confiné comme du cocon familial, le jeune Koltès cherchera tôt à s'évader, par ses lectures tout d'abord, par ses voyages ensuite, de plus en plus lointains (New  York, l'Afrique noire, l'Amérique latine...), dans le besoin renouvelé d'opérer en lui-même un décentrement dont on retrouvera le principe au cœur de sa dramaturgie. Sa vocation théâtrale lui vient à Strasbourg, en 1969, au spectacle d'une Médée, incarnée par Maria Casarès. Il écrit alors et met en scène un texte inspiré par Enfance de Gorki : les Amertumes (1970). Remarqué à cette occasion par Hubert Gignoux, il entre au T.N.S. de Strasbourg où il fait son apprentissage en écrivant plusieurs pièces pour des condisciples, tentatives qu'il reniera par la suite. Avec Sallinger (1977), pièce très librement inspirée par l'œuvre du romancier américain, Koltès commence à explorer ce qui fera le cœur de son théâtre : l'étouffement de la famille, l'errance et la fuite, l'état de violence du monde.

De son propre aveu pourtant, il naît véritablement à l'écriture dramatique avec le monologue haletant qu'il créé à Avignon : la Nuit juste avant les forêt (1977). Tout son théâtre est déjà inscrit dans cette parole pressante et insatiablement désirante d'un personnage noctambule, hantant les marges. Vient ensuite, écho remarquable de ses voyages africains et de sa perception du monde post-colonial, Combat de nègre et de chiens (1979), créé d'abord en anglais à New York par Françoise Kourilsky, puis révélé en France par une mise en scène magistrale de Patrice Chéreau au Théâtre des Amandiers en 1983. Les destins artistiques du metteur en scène et du dramaturge se trouvent dès lors liés : Chéreau se consacre à la création des pièces suivantes (Quai Ouest, 1986 ; Dans la solitude des champs de coton, 1987 ; le Retour au désert, 1988), contribuant de manière déterminante à la notoriété du dramaturge.

Dans ses drames violents et tendus où s'inscrit de plus en plus lisiblement le principe du conflit originel de chacun contre tous, Koltès réinvente un espace théâtral fort, celui de la marge et des lieux troubles : un chantier aux fins fonds de l'Afrique ; les docks d'une ville portuaire, hantés par une humanité interlope, et où se fourvoient deux « civilisés » ; l'espace urbain de la rue, théâtre nocturne d'échanges illicites. Avec le Retour au désert, drame de famille provincial sur fond de guerre d'Algérie, il fait entrer la comédie dans son théâtre, et, inspiré par la lecture de Shakespeare dont il a traduit le Conte d'hiver, renouvelle ses conceptions dramaturgiques. Dans sa dernière pièce, Roberto Zucco (1989), fasciné par un fait divers réel et la figure d'un tueur en série, il interroge, à travers une série de séquences discontinues, quasi cinématographiques, le destin énigmatique, noir et solaire, de son personnage. Koltès meurt du sida le 15 avril 1989, et ne verra pas la création de sa pièce par Peter Stein à la Schaubühne de Berlin en 1990.

larousse.fr

Bibliographie :

Théâtre :
- Les Amertumes (1970)
- La Marche (1970)
- Procès ivre (1971)
- L’Héritage (1972)
- Récits morts. Un rêve égaré (1973)
- Des voix sourdes (1974)
- Le Jour des meurtres dans l'histoire d'Hamlet (1974)
- Sallinger (1977)
- La Nuit juste avant les forêts, tapuscrit de Théâtre Ouvert (1977)
- Combat de nègre et de chiens (1979), suivi des Carnets
- Quai Ouest (1985)
- Dans la solitude des champs de coton (1985)
- Tabataba (1986), précédé de Roberto Zucco
- Le Retour au désert (1988)
- Roberto Zucco (1988), suivi de Tabataba
- Fragments : Coco (1988), publié avec Roberto Zucco

Récits :
- La Fuite à cheval très loin dans la ville : roman (1976)
- Prologue (1986) et autres textes (1986-1991)

Textes autobiographiques :
- Une part de ma vie : Entretiens (1983-1989), 1999
- Lettres, 2009

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9887
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Bernard-Marie Koltès Empty Re: Bernard-Marie Koltès

Message par animal le Sam 27 Avr - 21:12

Bernard-Marie Koltès Dans-l10

Dans la solitude des champs de coton

Tractation nocturne et hors temps entre "le dealer" et "le client". L'objet n'est pas la marchandise licite ou illicite mais la nature de relation. Le dealer veut amadouer le client qui se refuse, qui se livre, qui ne se livre pas, quel est le sens de ce besoin primaire dans cette tractation sauvage ?

Je ne sais pas trop. Je ne vais que très exceptionnellement au théâtre et en lit à peine plus souvent. La sur signification possible du texte, sa démesure incantatoire aux reflets intimistes m'ont tenu à distance. Une distance à laquelle s'est ajoutée une lecture morcelée et je n'ai pas perçu les articulations derrière la forme. Impression d'être passé à côté !

Pas très à l'aise déjà avec sa définition du deal qui sert de préambule.

Merci quand même à Chrysta qui m'aura fait sortir de mes sentiers battus pour la chaîne de lecture Bernard-Marie Koltès 1798711736 !!!

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9887
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Bernard-Marie Koltès Empty Re: Bernard-Marie Koltès

Message par Bédoulène le Dim 28 Avr - 7:58

les lectures morcelées n'aident pas c'est vrai à la compréhension, je trouve que ça tue l'ambiance

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12356
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Bernard-Marie Koltès Empty Re: Bernard-Marie Koltès

Message par ArenSor le Lun 29 Avr - 18:51

Bernard-Marie Koltès Dans-l10

Dans la solitude des champs de coton

J’ai eu la chance de voir cette pièce il y a quelques années. J’en étais sorti « essoré » par la densité et la violence du texte et en même temps ébloui par sa richesse. J’ai relu dernièrement ce monologue, ou plus exactement ce monologue à deux.
Le synopsis est simple : deux personnages, un dealer et un client se rencontrent à la nuit tombée, au bas d’un immeuble. Le vendeur ne veut pas exposer sa marchandise de peur de subir l’humiliation du refus par le client ; celui-ci ne souhaite pas avouer son désir pour la même raison : l’humiliation du quémandeur. Les deux individus se trouvent ainsi confrontés entre deux désirs contradictoires et pourtant fermement noués comme deux serpents entrelacés :

«… et la seule frontière qui existe est celle entre l’acheteur et le vendeur, mais incertaine, tous deux possédant le désir et l’objet du désir, à la fois creux et saillie, avec moins d’injustice encore qu’il y a à être mâle ou femelle parmi les hommes ou les animaux ».

Cette situation métaphorique offre une vision terrible des rapports humains, en général. On a parfois donné une lecture politique de la pièce la comparant aux discussions entre états en préliminaire d’une guerre. Plus généralement, l’auteur traite de la rencontre entre individus, de la solitude aussi.
Sur le plan stylistique, la phrase de Koltès est longue, belle et sinueuse, mais elle mord avec la force du cobra. Sans vouloir paraphraser les avertissements cinématographiques « certaines scènes peuvent heurter… », c’est une littérature qui frappe à l’estomac et n’hésite pas à mettre les chairs à vif. Il y a un côté Caravage chez Koltès, mais aussi Shakespearien ! Pour terminer deux petites citations :


« … moi je tiens ma langue comme un étalon par la bride pour qu’il ne se jette pas sur la jument, car si je lâchais la bride, si je détendais légèrement la pression de mes doigts et la traction de mes bras, mes mots me désarçonneraient moi-même et se jetteraient vers l’horizon avec la violence d’un cheval arabe qui sent le désert et que plus rien ne peut freiner »

« Car la seule vraie cruauté de cette heure du crépuscule où nous nous tenons tous les deux n’est pas qu’un homme blesse l’autre, ou le mutile, ou le torture, ou lui arrache les membres et la tête, ou même le fasse pleurer ; la vraie et terrible cruauté est celle de l’homme ou de l’animal qui rend l’homme ou l’animal inachevé, qui l’interrompt comme des points de suspension au milieu d’une phrase, qui se détourne de lui après l’avoir regardé, qui fait, de l’animal ou de l’homme, une erreur du regard, une erreur du jugement, une erreur, comme une lettre qu’on a commencée et qu’on froisse brutalement juste après avoir écrit la date »

(message récupéré)

En la relisant, je la trouve vraiment terrible cette dernière phrase : nier l'individu comme une "erreur" du regard ou une lettre froissée. Elle me fait penser à ce que dit Robert Antelme du regard des SS lors de son arrivée au camp !
ArenSor
ArenSor

Messages : 1941
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Bernard-Marie Koltès Empty Re: Bernard-Marie Koltès

Message par Tristram le Lun 29 Avr - 19:18

Curieux non, ce distinguo homme et animal ?

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8071
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Bernard-Marie Koltès Empty Re: Bernard-Marie Koltès

Message par topocl le Lun 29 Avr - 19:33

animal au sens de panda?

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6412
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Bernard-Marie Koltès Empty Re: Bernard-Marie Koltès

Message par Tristram le Lun 29 Avr - 20:43

C'est juste, je n'y songeais point...

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8071
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Bernard-Marie Koltès Empty Re: Bernard-Marie Koltès

Message par Nadine le Dim 19 Mai - 15:08

Distinguo ? Tu veux dire la distinction entre eux ? Je lis la phrase en me disant, m'appuyant sur ta remarque, que ce qui est  curieux, en effet , c'est l'équivalence, je n'aurais pas pensé qu'un animal rende un autre animal inachevé.
Ceci posé, en effet l'image est terrible.

Animal, j'ai idée que ton analytique est plus porté vers une littérature où le pathos nait du monde matériel, si tu me suis ? Car ce verbe là repose , apparemment , beaucoup sur les lexiques-concepts émotionnels.
(Ce qui ne contredirait pas dutout à mon avis ta réceptivité émotionnelle, loin de là, juste une modalité toute différente du mouvement coeur-esprit)
Je trouve la seconde moitié du XXeme siècle très caractérisée par les lexiques-concepts émotionnels, d'ailleurs.


Dernière édition par Nadine le Dim 19 Mai - 15:49, édité 1 fois
Nadine
Nadine

Messages : 3337
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Bernard-Marie Koltès Empty Re: Bernard-Marie Koltès

Message par animal le Dim 19 Mai - 15:12

j'infuse-relis le fil-infuse avant de répondre !

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9887
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Bernard-Marie Koltès Empty Re: Bernard-Marie Koltès

Message par chrysta le Dim 19 Mai - 21:29

Je viens de terminer mon livre, je relis celui ci et je viendrai participer
chrysta
chrysta

Messages : 551
Date d'inscription : 15/01/2017
Age : 46
Localisation : Var

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Bernard-Marie Koltès Empty Re: Bernard-Marie Koltès

Message par animal le Lun 20 Mai - 8:50

@Nadine a écrit:Car ce verbe là repose , apparemment , beaucoup sur les lexiques-concepts émotionnels.
Ce que j'appellerais sur-signifiant ? Et j'aurais besoin de décor, de repères sensoriels ?

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9887
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Bernard-Marie Koltès Empty Re: Bernard-Marie Koltès

Message par Bédoulène le Lun 20 Mai - 8:58

sur-signifiant ? genre mythe ? suis perdue !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12356
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Bernard-Marie Koltès Empty Re: Bernard-Marie Koltès

Message par animal le Lun 20 Mai - 9:13

un peu gros sabots mais pas tout à fait... comme si chaque mot devait poser 485 tonnes?

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9887
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Bernard-Marie Koltès Empty Re: Bernard-Marie Koltès

Message par Nadine le Lun 20 Mai - 17:16

oui ce style a des mots qui chargent à bloc, en effet, si c'est ça que tu dis,
non pas que tu aurais besoin de decors ou reperes sensoriels, parce que même quand tu dis d'un livre qu'il n'est pas pour toi tu as, me semble , une reception complete, ce n'est donc pas un besoin, j'aurais dis que ta personnalité s'epanouirait, peut être, ddavant§age à trouver écho à travers, non pas des reperes sensuels, je sais pas comment dire.
Nadine
Nadine

Messages : 3337
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Bernard-Marie Koltès Empty Re: Bernard-Marie Koltès

Message par Nadine le Lun 20 Mai - 17:20

bédou hihi, oui je vous tartine des trucs où je nage moi même, c'est malin
Nadine
Nadine

Messages : 3337
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Bernard-Marie Koltès Empty Re: Bernard-Marie Koltès

Message par Bédoulène le Lun 20 Mai - 17:59

tu veux dire que les protagonistes sur-joue Animal et qu'on ne peut trop les cerner ou on les cerne trop  ?   (dit celle qui n'a pas lu le livre)

je t'aide à te noyer là Nadine ! Bernard-Marie Koltès 1390083676


Dernière édition par Bédoulène le Lun 20 Mai - 20:49, édité 1 fois

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12356
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Bernard-Marie Koltès Empty Re: Bernard-Marie Koltès

Message par Nadine le Lun 20 Mai - 18:23

Bernard-Marie Koltès 3064796832 Bernard-Marie Koltès 3064796832
(hu hu pardon Koltès)
Nadine
Nadine

Messages : 3337
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Bernard-Marie Koltès Empty Re: Bernard-Marie Koltès

Message par animal le Lun 20 Mai - 21:11

@Nadine a écrit:j'aurais dis  que ta personnalité s'epanouirait, peut être, ddavant§age à trouver écho à travers, non pas des reperes sensuels, je sais pas comment dire.
des legos conceptuels ? Bernard-Marie Koltès 575154626

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9887
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Bernard-Marie Koltès Empty Re: Bernard-Marie Koltès

Message par Nadine le Dim 23 Juin - 15:59

ah ah je retrouve mes elucubrations en suspens.
Ouais c est pas mal cette image de légo conceptuel , Animal, ça te va bien, mais à condition que ces concepts soient sensoriels. Le sensoriel légotisé, la systémique du sensoriel, etc
Nadine
Nadine

Messages : 3337
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Bernard-Marie Koltès Empty Re: Bernard-Marie Koltès

Message par animal le Dim 23 Juin - 16:55

Mince j'ai reperdu le fil... à l'aide !!!

Bernard-Marie Koltès Sos-so10

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9887
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Bernard-Marie Koltès Empty Re: Bernard-Marie Koltès

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum