Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Gabriel Ferry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gabriel Ferry Empty Gabriel Ferry

Message par Aventin le Dim 28 Avr - 22:45

Gabriel Ferry

Gabriel Ferry Ferry10
Né à Grenoble le 29 novembre 1809, décédé en mer lors de l'explosion après incendie du navire L'Amazone le 3 janvier 1852.

Biographie a écrit:Eugène Louis Gabriel Ferry de Bellemare, après de solides études secondaires à Versailles, se rend au Mexique dès 1830 pour prendre en mains une affaire familiale, y reste dix ans, puis entreprend de "consacrer quatorze mois à une promenade à cheval de quatorze cents lieues".

De retour en France il entreprend, dans le contexte littéraire de l'époque, des récits d'écrivain-voyageur, activité à laquelle il dédie les cinq dernières années de sa plutôt courte vie.
Son second livre publié, Le coureur des bois, lui permet de toucher non seulement au succès, mais aussi à la popularité (que son  décès augmentera) qui perdurera avant que son œuvre ne sombre dans un oubli profond.

Sa fin mérite d'être narrée:
Il s'embarque en 1852 pour San Francisco, à bord du navire anglais L'Amazone, chargé de mission par le gouvernement français pour aller remédier aux conditions déplorables de la vie des émigrés entraînés là-bas par la fièvre de l'or. Mais à peine le bateau avait-il perdu de vue les côtes qu'un incendie se déclara à bord. Intrépide et généreux, Ferry refuse de fuir, laisse à d'autres sa place dans un canot de sauvetage, et trépasse dans l'explosion du vaisseau.


Bibliographie:

- Le licencié Don Tadeo Cristobal, 1849.
- Le coureur des bois, 1850.
- Cabecillas y Guerilleros. Scènes de la vie militaire au Mexique, 1851.
- Impressions de voyages et aventures dans le Mexique, la Haute Californie et les régions de l'or, 1851.
- Costal l'Indien, roman historique, scènes de la Guerre de l'indépendance du Mexique, 1852.
- La Chasse aux Cosaques, 1853.
- Scènes de la vie mexicaine, 1855.
- Tancrède de Chateaubrun, 1855.
- Le Capitaine Pallavidas, 1856.

NB: La bibliographie selon wikipedia est plus abondante, mais elle indique qu'il est possible, sinon certain, que celle-ci comporte des écrits qui sont, en fait, de la plume de son fils Gabriel de Bellemare...

Source: site de M. Le Tourneux, lire en particulier le George Sand sur Gabriel Ferry.
Aventin
Aventin

Messages : 1014
Date d'inscription : 10/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gabriel Ferry Empty Re: Gabriel Ferry

Message par Aventin le Dim 28 Avr - 22:45

Le coureur des bois

Gabriel Ferry Le_cou10
Roman, 1850, 185 pages environ.

Comme j'avais parcouru, aux alentours de fin décembre-début janvier, le roboratif ouvrage historique de G. Havard: Histoire des coureurs des bois (Amérique du Nord, 1600-1840) (enfin, pas en totalité, à saute-pages et pas jusqu'au bout, c'est pour historiens ce bouquin !), je me suis arrêté sur ce titre: Le coureur des bois, en mauvais état, chez un bouquiniste plutôt pouilleux et bordélique (à peu près rien n'est classé), mais très fourni: endroit agréable quand vous êtes en manque de poussière qui vole, toiles d'araignées et ménage qui attend toujours depuis l'invention de l'aspirateur, où vous ne baladeriez pas le touriste, au reste, peu de chances, c'est en banlieue "hors tout circuit", et ne donne même pas sur rue.

Je tombe -c'était prévisible- sur un improbable nanar, digne d'être porté à l'écran en catégorie série B américaine des années 1940, en genre western, mais ces désignations-là n'étaient pas encore inventées lorsque Gabriel Ferry coucha tout cela sur papier.

Quelques recherches me mènent au site de M. Le Tourneux (lien en présentation) et du coup je regarde différemment l'ouvrage, d'ailleurs je le poursuis jusqu'au bout.
Je pense qu'il s'agit d'un de ces exemplaires d'éditions tronquées qu'il évoque, probablement aux fins de parution en classement Jeunesse pour ce qui concerne celui-ci.

L'ensemble est assez rentre-dedans, action puis action puis action puis vous reprendrez bien un peu d'action ?
Passons aussi sur les inévitables clichés de type colonial, et quelques balourdises de construction et de déroulement du roman, peut-être d'ailleurs davantage dûes à l'édition tronquée, ou la mouture éditoriale en général, qu'à l'écriture de Ferry, qu'on fera donc bénéficier du doute.
Pour faire bref: Mexique, 1830. Un État sauvage, celui de Sonora, "une des régions les moins explorées du Mexique". Un mystérieux grand seigneur assez louche, un assassin, des hommes de mains, le jeune premier couché sur la piste, laissé pour mort, une attaque de jaguars qui menace au bivouac, des chasseurs dont un coureur des bois canadien et son acolyte en sauveteurs impromptus, puis le Preside (hacienda + place forte au sens militaire) de Tubac, une mystérieuse chasse à l'or, au passage une histoire d'amour embryonnaire entre la jeune fille très fortunée et le jeune homme pauvre, puis...commence la violence. Vous en aurez entre blancs, avec les indiens, entre indiens, etc...

Les rares passages où l'on souffle entre deux actions (autrement dit où les ciseaux de pré-bon-à-tirer n'ont pas sévi ?) parviennent à être touchants, avec cette force particulière au roman s'appuyant sur du vécu:
Au matin du quinzième jour, ils avaient atteint, sans dommage, le confluent des deux rivières au-dessus duquel se dressait le rocher escarpé qui portait le tombeau du chef indien. Ce tombeau était surmonté bizarrement du squelette d'un cheval maintenu debout par des liens cachés. Des fragments de selle couvraient encore une partie de ses flancs à jour, sur des poteaux élevés de distance en distance, des chevelures humaines flottaient au vent, hideux trophées. Le long du rocher que dominait cette tombe, jaillissait une cascade qui s'écroulait avec fracas dans un gouffre sans fond. Enfin, au pied de la pyramide sur sa face nord, se présentait un étroit vallon fermé d'un côté par des roches à pic, d'où pendaient de longues draperies de verdure, de l'autre par un lac aux eaux dormantes; celui-ci était entouré d'une ceinture de saules nains et de cotonniers. De hautes montagnes couvertes de brume de déployaient en demi-cercle, avec une sombre majesté.

Nous avons là un écrivain-voyageur à la française de mi-XIXème siècle, et ça m'intrigue !



Mots-clés : #amérindiens #aventure #colonisation #xixesiecle
Aventin
Aventin

Messages : 1014
Date d'inscription : 10/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gabriel Ferry Empty Re: Gabriel Ferry

Message par Tristram le Lun 29 Avr - 0:40

Voici ce qu'en dit Phébus, qui a republié en intégralité Le Coureur des bois : http://www.editionsphebus.fr/le-coureur-des-bois-gabriel-ferry-9782752904232

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8104
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gabriel Ferry Empty Re: Gabriel Ferry

Message par Bédoulène le Lun 29 Avr - 11:46

merci à vous deux pour le commentaire et le lien

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12392
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gabriel Ferry Empty Re: Gabriel Ferry

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum