Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Michel Beaulieu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Michel Beaulieu Empty Michel Beaulieu

Message par Jack-Hubert Bukowski le Mar 7 Mai - 9:24

Michel Beaulieu
(1941-1984)

Michel Beaulieu Michel10

Originaire de Montréal, il se consacre très tôt à la poésie après avoir fait des études en lettres à l'Université de Montréal. Il cumule les fonctions de journaliste, de libraire et de traducteur avant de publier son premier poème en 1959. Il publie un premier recueil de poèmes, «Pour chanter dans les chaînes», en 1964, et fonde l'année suivante les éditions Estérel qui publient les oeuvres de la nouvelle génération de poètes (Victor-Lévy Beaulieu, Nicole Brossard, Raôul Duguay, etc.). Il est également très impliqué dans la fondation de plusieurs revues importantes comme «La Barre du Jour» et «Estuaire». Avant son décès, qui survient en 1984, il produit une oeuvre importante comportant une trentaine de titres. Il écrit quelques pièces de théâtre, des romans, mais surtout des poèmes dans des recueils comme «Pulsions» (1973), «L'Octobre suivi de Dérives» (1977), «Le Cercle de justice» (1977), «Anecdotes» (1977), «Visages»(1981), et «Kaléidoscope ou Les Aléas du corps grave» (1984).
Tiré de : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/pages/biographies/893.html

Bibliographie

   Pour chanter dans les chaînes, Montréal, Éditions la Québécoise, 1964
   Le Pain quotidien, Montréal, Éditions Estérel, 1965
   Apatride (Gestes II), Montréal, Éditions Estérel, 1966
   Mère : un poème, Montréal, Éditions Estérel, 1966
   Érosions, Montréal, Éditions Estérel, 1967
   X., Montréal, Chez l'Obscène, 1968
   0:00, Montréal, Éditions Estérel, 1969
   Je tourne en rond mais c'est autour de toi, Montréal, Éditions du Jour, 1969
   Charmes de la fureur, Montréal, Éditions du Jour, 1970
   Sous-jacences, Montréal, R. Perreault, 1970
   Paysage, précédé de Adn, Montréal, Éditions du Jour, 1971
   La représentation, Montréal, Éditions du Jour,  1972
   Pulsions, Montréal, Éditions de l'Hexagone, 1973
   Variables, Montréal, Presses de l'Université de Montréal, 1973
   Sylvie Stone, Montréal, Éditions du Jour,  1974
   FM : lettres des saisons III, Saint-Lambert, Éditions du Noroît, 1975
   Le Flying Dutchman, Montréal, Éditions Cul Q, 1976
   L'octobre, suivi de Dérives, Montréal, Éditions de l'Hexagone, 1977
   Anecdotes, Montréal, Éditions du Noroît, 1977
   Le cercle de justice, Montréal, Éditions de l'Hexagone, 1977
   Indicatif présent, Montréal, Éditions Estérel, 1977
   Oratorio pour un prophète, Montréal, Éditions Estérel, 1977
   Comment ça va ?, Montréal, Éditions Cul Q, 1978
   Familles, Montréal, Éditions Estérel, 1978
   Amorces, Montréal, Éditions Estérel, 1979
   Civilités, Montréal, Éditions Estérel, 1979
   Fléchettes, Montréal, Éditions Minimales, 1979
   Oracle des ombres, Montréal, Éditions du Noroît, 1979
   Rémission du corps énamouré, Montréal, Le Mouton noir, 1979
   Zoo d'espèces, Montréal, Le Mouton noir, 1979
   Desseins. Poèmes, 1961-1966, Montréal, Éditions de l'Hexagone, 1980
   P.V. Beaulieu, La Prairie, M. Broquet, 1981
   Visages, Montréal, Éditions du Noroît, 1981
   Hibernation, Montréal, Le Mouton noir, 1982
   Images du temps, Montréal, Éditions du Noroît, 1983
   Natalités, Magog, Sylvédite, 1984
   Kaléidoscope ou Les aléas du corps grave, Montréal, Éditions du Noroît, 1984
   Quadrature, Montréal, Éditions du Silence, 1989
   Vu, Montréal / Pantin, Éditions du Noroît / Le Castor Astral, 1989
   Trivialités, Montréal, Éditions du Noroît, 2001
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1793
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Michel Beaulieu Empty Re: Michel Beaulieu

Message par Jack-Hubert Bukowski le Mar 7 Mai - 9:29

Il est difficile de situer le projet poétique québécois, d’établir des palmarès, des appréciations et des préférences personnelles. Si on veut un exemple de longévité dans le projet poétique tout en ayant connu une existence brève, Michel Beaulieu correspond à ce portrait de la poésie québécoise fragmentaire. Il a tant accompli en succédant aux monuments de la poésie québécoise (G. Miron), en les côtoyant même (M. Uguay).

il n’allait nulle part ailleurs qu’au bout de lui-même
celui qui prenait le temps de te reconnaître
dans les rues sombres de cette sombre ville
toi déjà éclose parmi les lumières clignotantes
chemin de la Côte-des-Neiges un soir de novembre
sa tête vibrait de tant et tant de codéine
il fallait nourrir son corps les creux de l’estomac
le vin ne lui rendait que peu l’appétit
c’était de thé qu’il avait besoin de café de tisane
et d’un peu de chaleur dans les sangles de l’hiver
dehors la neige neigeait sur l’asphalte et les automobiles
tu fumais une cigarette il regardait tes cheveux
noirs tes yeux noirs tes cheveux noirs tes yeux
il ne disait plus rien n’avait plus rien à dire
la tête lui vibrait il ne savait plus que ses yeux
portaient ailleurs leur faim de tout et de rien
il oubliait de le dire un dimanche de novembre
le malaise n’avait pas de cause il n’y pouvait rien
tu ne savais pas encore son nom il ne savait plus le tien
que tu lui tendes la main ou ne bouges pas
voyait-il encore la différence il ne savait pas
ne savait rien ne disait rien n’attendait rien

Tiré de FM. Lettres des saisons III

Cette trace de l'oeuvre de Michel Beaulieu a son trait particulier. Nous pouvons bien sûr y percevoir des ressemblances, des influences, mais il est de la race des devanciers. Avec lui, la poésie québécoise ne s'est plus jamais retournée vers le passé. Il y a une émotion qui est particulière, quelque chose qui se traduit dans l'être québécois.
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1793
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Michel Beaulieu Empty Re: Michel Beaulieu

Message par Jack-Hubert Bukowski le Mar 7 Mai - 9:48

Si vous vous intéressez à l'oeuvre de Michel Beaulieu, voici le livre que vous devez avoir absolument :

Michel Beaulieu Michel12

En voici quelques autres :

Michel Beaulieu Michel14

Michel Beaulieu Michel15

L'oeuvre phare de Michel Beaulieu a été rééditée récemment à la Bibliothèque Québécoise :

Michel Beaulieu Micheb10

J'insiste encore une fois sur le premier recueil rétrospectif que je vous ai montré plus haut. Kaléidoscope y est...
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1793
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Michel Beaulieu Empty Re: Michel Beaulieu

Message par Jack-Hubert Bukowski le Mar 7 Mai - 11:15

J'ai tiré ça du texte de Michel Biron intitulé «Le poète de la rue Draper» :

Dans l’univers contemporain de Beaulieu, l’individu se contente d’aller, sans courir ni chercher. Il va, il vaque à ses affaires, il se laisse dériver de rue en rue, de ville en ville. Il connaît par coeur la vie moderne et ne s’en étonne plus. Il se connaît lui-même trop bien et peut décrire par avance ce qu’il adviendra de lui. Son sort en est jeté. La poétique de Beaulieu investit le monde quotidien, mais pour en saisir surtout ce qui tend à disparaître en fumée, en cendres, ou qui ne décrit le désir d’autrui que pour en évoquer l’absence.
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1793
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Michel Beaulieu Empty Re: Michel Beaulieu

Message par Tristram le Mar 7 Mai - 12:39

Merci JHB pour tous ces poètes que tu nous présentes !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8112
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Michel Beaulieu Empty Re: Michel Beaulieu

Message par Jack-Hubert Bukowski le Lun 5 Aoû - 6:10

Dans Kaléidoscopes, je suis tombé sur «la sourde oreille» :

«la sourde oreille»

tu gardes pour toi les mots
qui saccageaient ce visage
après tant de temps tu sais
si bien te retrancher derrière
ceux qui ne prêtent pas trop
à conséquences tu t'aperçois
qu'il ne transparaît plus rien
dans vos rapports de cet élan
qui vous précipitait alors
dans les bras l'un de l'autre
à peine la porte fermée
tu sais bien qu'il te faudra
le lui dire un jour et plutôt
tôt que tard que tu ne réponds
plus de l'idée qu'elle a de toi
tu n'habites pas le lieu
où elle vit tout à son aise
tes heures n'appartiennent
jamais qu'à toi tu ne tiens
pas compte des obligations
qui l'entravent ni du désir
d'une modification du modus
vivendi maintes fois exprimé
contre ta si sourde oreille

extrait, p. 279-280 (Poèmes 1975-1984, 2011, Noroît, coll. «Ovale»)
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1793
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Michel Beaulieu Empty Re: Michel Beaulieu

Message par Jack-Hubert Bukowski le Ven 9 Aoû - 5:46

Michel Beaulieu est le poète dont on parle si peu si on veut faire le lien dans le trou noir entre Gaston Miron et Geneviève Desrosiers en passant par Marie Uguay. Les deux poètes cités - Michel Beaulieu et Marie Uguay - sont morts dans un intervalle très rapproché (1981 et 1985).

À chaque fois que je prends la peine de relire ces deux poètes, il y a des éléments qui les rapprochent d'une quête que j'entretiens, du moins il y a des univers dont on peut susciter des rapprochements. Ils sont tous deux Montréalais, du moins y ont été des poètes et ont sondé l'âme de leur ville... Marie Uguay a connu le quartier Côte-Saint-Paul et a visité les Îles-de-la-Madeleine tout comme j'en ai eu la chance. Michel Beaulieu était très ancré dans la réalité d'un quartier urbain et j'ai eu la chance de lire cet extrait en particulier sur le Net :

extrait de la suite poétique «Entre autres villes» dans Kaléidoscope

celle où tu reviens au bout

du compte des voyages le flanc

de la montagne taillé d'un coup

d'aile tu n'arrives pas

de très loin retraçant les marches

les dix-sept ans des nuits d'autrefois

le vague à l'âme à force de trop lire

les poètes dont tu ne redécouvrirais

qu'à quarante ans la teneur disait-on

les bâtiments dont seule subsiste la photographie

la pierre au fond du fleuve interdiction

de s'y baigner jadis les plages

les plages de l'ouest et du nord de l'île

ce fleuve dévoré

dont jamais tu ne sens la présence

bien que tu en connaisses les remous

tu le regardes rongé de lumière tu sens

à peine le train sur la piste

Je le disais qu'il y avait un cheminement qui semblait suivre le cadre de mes préoccupations. Michel Beaulieu était de Côte-des-Neiges, ce qui le rend très conscient de la situation géographique du Mont-Royal. En outre, l'emplacement de Côte-des-Neiges fait en sorte que le quartier est débalancé vers le nord et l'ouest de la ville, un peu à l'image de Parc-Extension et Cartierville, des quartiers sur lesquels j'ai beaucoup réfléchi. Michel Beaulieu semble tenir compte de la topographie de ces lieux.
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1793
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Michel Beaulieu Empty Re: Michel Beaulieu

Message par Bédoulène le Ven 9 Aoû - 13:55

tu continues tes flâneries Jack !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12392
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Michel Beaulieu Empty Re: Michel Beaulieu

Message par Jack-Hubert Bukowski le Sam 10 Aoû - 6:32

Effectivement, si on consulte ce que Denise Brassard a écrit sur Michel Beaulieu, on pourrait le penser. Il y a quelque chose qui est très de l'ordre du registre de la poésie intimiste. Il faut quand même dire qu'en consultant ce que Michel Biron dit, c'est à ses risques et périls qu'on constate l'énergie particulière de la poésie de Beaulieu.
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1793
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Michel Beaulieu Empty Re: Michel Beaulieu

Message par Jack-Hubert Bukowski le Sam 14 Sep - 11:07

Je poursuis avec Michel Beaulieu. Il faut le découvrir comme poète.

Je vous propose un extrait de «mai la nuit» dans Visages :

5.

le temps pèle des grappes de sang
je suis celui que le désir assaille
en tendant ses peaux dans les chambres
climatiques

dehors les automobiles râpent la rue
tu dors
le corps en chien de fusil dans son angoisse

chaque instant mène à l'égout
les lettres déchirées

dans les mains je me souviens
de ton corps si violemment
apte au plaisir

6.

en filigrane à ton corps
où se font concentriques
les ondes
flux et reflux
vertèbres arquées
ce réseau qu'apprivoise l'ongle
bouche rafraîchie
à l'angle variant de tes cuisses
qu'un doigt reconnaît
en fouillant les fluides
ton visage s'arrondit
dans son plein rire
quand le mien s'en approche
en te pénétrant

7.

la ville pétrie que la pluie roule
quand reclus dans les chambres
minuit poisse les plis du corps
énamouré
tu y glisses parmi les hallucinations
présente au lieu qui te découvre
ce pressentiment de l'autre en toi
qui vacille
avec dans la voix cette raucité
particulière à la plénitude abrasive
d'aussi loin que te portent les fièvres

Michel Beaulieu, Poèmes (1975-1984), Extrait, p. 144-145.

«mai la nuit» compte 21 poèmes numérotés et précède «rémission du corps enamouré».
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1793
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Michel Beaulieu Empty Re: Michel Beaulieu

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains du Canada

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum