Chamaco_VilaMatas

On sait que l’un des aspects les plus séduisants de la littérature est sa possibilité d’être une sorte de miroir qui avance ; un miroir qui, comme certaines horloges peut avancer.

Enrique Vila-Matas, Perdre des théories

Forum littérature et arts. Pour partager ses émotions littéraires, coups de cœurs en romans, poésie, essais mais aussi cinéma, peinture, musique, ...


    David Foster Wallace

    Partagez
    avatar
    Hanta

    Messages : 399
    Date d'inscription : 03/12/2016

    David Foster Wallace

    Message par Hanta le Mar 6 Déc - 23:20

    David Foster Wallace (1962-2008)


    David Foster Wallace (21 février 1962 à Ithaca, New York - 12 septembre 2008 à Claremont, Californie) est un écrivain américain. Il est principalement reconnu pour son roman L'infinie Comédie (1996). Il a également été professeur au Pomona College à Claremont en Californie, de 2002 à 2008.

    Son roman Infinite Jest (1996), traduit en français en 2015 sous le titre L’Infinie Comédie, est considéré comme un chef-d'œuvre de la littérature de langue anglaise. En plus de ce roman, seuls sont traduits en France Brefs entretiens avec des hommes hideux, La Fonction du balai, La Fille aux cheveux étranges, C'est de l'eau et Un truc soi-disant super auquel on ne me reprendra pas aux éditions Au diable vauvert, ainsi que Tout et plus encore aux éditions Ollendorff & Desseins. En 2011, son roman inachevé The Pale King parait pour la première fois aux États-Unis. La succession de Foster Wallace a confié le mandat d'éditer le texte à un ami de l'écrivain, Michael Pietsch.

    David Foster Wallace est né à Ithaca dans l'État de New York en 1962 et sa famille a vécu dans un petit village de l'Illinois nommé Philo : il a raconté son adolescence dans cette région dans Un truc soi-disant super auquel on ne me reprendra pas (A Supposedly Fun Thing I'll Never Do Again).

    Il réussit de brillantes études au Amherst College dans l'État du Massachusetts couronnées par une thèse de philosophie en 1985, sur la logique modale et les mathématiques.

    Il obtient ensuite un Master of Fine Arts (MFA) en creative writing à l'Université d'Arizona en 1987. Il s'engage alors dans la carrière professorale à l'Université de l'Illinois et parallèlement écrit ses premiers textes littéraires qu'il publie dans différents magazines. En 1991, il commence son roman Infinite Jest qui sera publié en 1996.

    En 2002, il s'installe en Californie et enseigne au Pomona College à Claremont et épouse Karen L. Green en 2004, poursuivant avec succès une activité d'écrivain, de journaliste et de professeur.

    Souffrant selon son père depuis plus de vingt ans d'un état dépressif qui s'était aggravé dans les derniers mois, il se suicide par pendaison le 12 septembre 2008 à l'âge de 46 ans.

    Bibliographie en français :

    Romans
    1987 : La Fonction du balai
    1996 : L’Infinie Comédie
    2011 : Le roi pâle

    Recueils de nouvelles
    1989 : La fille aux cheveux étranges
    1999 : Brefs entretiens avec des hommes hideux

    Essais
    1997 : Un truc soi-disant super auquel on ne me reprendra pas
    2003 : Tout et plus encore
    C'est de l'eau
    Rappeurs de sens


    Dernière édition par Hanta le Jeu 8 Déc - 7:30, édité 1 fois
    avatar
    Hanta

    Messages : 399
    Date d'inscription : 03/12/2016

    Re: David Foster Wallace

    Message par Hanta le Mar 6 Déc - 23:21



    La fonction du balai

    Quasi impossible de faire un commentaire sur cette oeuvre. Je vais essayer mais je risque d'extrapoler des choses ridicules.
    Style génial, sommet de ce que j'ai pu lire quasiment. On a de tout, le style théâtral, le style poétique, le roman moderne, toutes les formes de récit sont maîtrisés sans que cela ne fasse catalogue.
    J'ai été impressionné par le changement de style dès que le narrateur changeait, c'était fluide et chaque style appartenait vraiment à la personnalité du personnage qui narrait. Assez incroyable.
    Un vocabulaire très riche, mêlant courant, soutenu et familier. Une oeuvre complète, pleine, totale, on dirait même absolue.
    Roman chorale et même opéra tant les décors varient de façon inattendue.
    Je ne peux raconter l'histoire elle est trop riche et complexe, voire absurde par moment.
    Malgré l'humour j'ai trouvé ce récit tragique, avec pour seule leçon la vacuité existentielle, c'est un roman qui m'a un peu enlevé l'envie de sourire bien que je sois émerveillé par le talent de ce romancier trop vite disparu.
    Il m'a touché sans que je ne sache pourquoi et je ne sais quel sujet en particulier, mais je n'en suis pas ressorti indemne. J'ai pris autant de plaisir que j'ai souffert.
    avatar
    Arturo

    Messages : 350
    Date d'inscription : 09/12/2016
    Age : 31
    Localisation : Par-delà le bien et le mal

    Re: David Foster Wallace

    Message par Arturo le Lun 19 Juin - 19:55

    Un auteur à lire ! Oui-oui, @Tristram !

    Découvert avec La fonction du balai (génial), puis La fille aux cheveux étranges (tout aussi bon).
    Puis, j'avais calé en route y a 2 ans lors de la sortie de la traduction d'Infinite Jest. Mais je vais m'y reprendre sérieusement, depuis j'ai lu La Recherche de Proust, alors plus rien ne me fait peur question pavé !

    En attendant, un petit apéro avec Le roi pâle.

    Seulement 720 pages ... Enfin, si j'en crois les notes, il nous manque encore la moitié du roman. Ils ne savent pas faire court ces Ricains ? Seul reproche que je ferais à la génération contemporaine (Franzen, etc.), celle de s'étaler et forcément les longueurs sont là. Toutefois, quel talent ! On le sent vraiment d'une immense culture, et d'un esprit affuté.
    Il parvient à nous embarquer dans le monde des impôts, une gageure !
    Toujours de l'humour, un côté caustique désabusé. Des personnages broyés.
    J'ai beaucoup aimé vers la fin le traitement qu'il fait du personnage féminin. La question de l'extrême beauté qui devient un fardeau insurmontable pour cette jeune femme.
    Enfin, ça reste tout de même brouillon dans l'ensemble j'ai trouvé. Normal, cela dit, vu qu'il nous a lâché en cours de rédaction.
    avatar
    topocl

    Messages : 1983
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Re: David Foster Wallace

    Message par topocl le Lun 19 Juin - 20:05

    Tu conseillerais lequel pour commencer?


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    Tristram

    Messages : 1120
    Date d'inscription : 09/12/2016
    Age : 60
    Localisation : Guyane

    Re: David Foster Wallace

    Message par Tristram le Lun 19 Juin - 20:14

    Ça tombe bien, La fonction du balai et La fille aux cheveux étranges sont passés de ma LAL à ma PAL !
    Côté concision voire brièveté, Calvino l'a décrétée, puis appliquée, avec un grand bonheur. Mais je ne regrette pas un seul instant que Proust se soit tant étendu dans sa recherche. Reste que les ratures font partie du travail d'écriture, mais qu'on peut trouver des longueurs dans tout texte (évidemment moins dans la nouvelle ou le haïku).
    Je promets un mot sur les ouvrages sus-nommés, au moins dans One shot...
    avatar
    Arturo

    Messages : 350
    Date d'inscription : 09/12/2016
    Age : 31
    Localisation : Par-delà le bien et le mal

    Re: David Foster Wallace

    Message par Arturo le Mar 20 Juin - 8:03

    Je vous conseille La fonction du balai pour commencer. En tout cas, ç'a fonctionné avec moi. ça se lit très bien, et c'est vraiment brillant et drôle.

    Contenu sponsorisé

    Re: David Foster Wallace

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 25 Juin - 12:28