Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


William Somerset Maugham

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

William Somerset Maugham Empty William Somerset Maugham

Message par Chamaco le Mer 29 Mai - 18:09

William Somerset Maugham
(1874-1965)


William Somerset Maugham Gettyi10

William Somerset Maugham est né en 1874 à l'ambassade de Grande-Bretagne à Paris. Son père, Robert Ormond Maugham, âgé alors de cinquante ans, était un juriste anglais chargé des affaires juridiques de l'ambassade britannique à Paris.
Orphelin à l'âge de dix ans, il rejoint l'Angleterre où il est élevé par un oncle pasteur. Diplômé de philosophie et de médecine à Cantorbéry, Maugham découvre, à travers son activité de médecin, la misère à Londres, sujet de ses premiers romans Liza de Lambeth (1897) et Mrs Craddock (1902).

Il abandonne bientôt la médecine pour succomber à l'appel du large et de l'exotisme et devenir un infatigable écrivain globe-trotter. Il sillonne l'Asie, les Antilles et l'Amérique du Sud.
Depuis la France, il aborde, entre drame et comédie, le théâtre : A Man of Honour (1903), Lady Frederic (1907), Jack Straw (1908), La Comédienne (1937).

Maître incontesté de la fiction, Somerset Maugham a écrit plus d'une vingtaine de romans et près de cent vingt nouvelles dont Servitude humaine (1915), La Lune et soixante-quinze centimes ou L'Envoûté (1919), Le Fil du rasoir (1944), Mr Ashenden, agent secret (1928) ou .Le Sortilège malais (1926). Critique, il dépeint la férocité du milieu littéraire dans 'La Ronde de l'amour' en 1930, et écrit encore des comédies satiriques pour la scène comme 'Nos chefs' ou "Services rendus."
Il publie aussi des romans à caractère autobiographique comme "Le Bilan" et "Carnet d'un écrivain" en 1948. Il s'exprime encore dans "Point de vue" et dans "Seulement pour mon plaisir" en 1962.

Son roman La Passe dangereuse (The Painted Veil) a été adapté au cinéma en 2007 par John Curran, sous le titre Le Voile des illusions, avec Naomi Watts et Edward Norton. Le roman est adapté au cinéma en 1934, réalisé par Richard Boleslawski, avec Greta Garbo dans le rôle de Katrin Koerber Fane.

William Somerset Maugham est décédé à Cap-Ferrat, sa seconde patrie du cœur.

Ouvrages traduits en français

Romans
1897 : Liza of Lambeth (Liza de Lambeth)
1902 : Mrs Craddock (Mrs Craddock)
1904 : The Merry-go-round (Mademoiselle Ley ou Manèges)
1908 : The Magician (Le Magicien)
1915 : Of Human Bondage (Servitude humaine)
1919 : The Moon and Sixpence (L’Envoûté)
1925 : The Painted Veil (La Passe dangereuse)
1930 : Cakes and Ale, or the Skeleton in the Cupboard (La Ronde de l'amour)
1932 : The Narrow Corner (Le Fugitif)
1937 : Theatre (La Comédienne)
1939 : Christmas Holiday (Vacances de Noël)
1941 : Up at the Villa (Il suffit d'une nuit)
1944 : The Razor's Edge (Le Fil du rasoir)
1946 : Then and Now (Plus ça change ou La Mandragore)
1948 : Catalina (Catalina)

Théatre :
1919 : Home and Derby (Avant le Derby)
1921 : The Circle (Le Cercle)
1923 : Our Betters, première version écrite en 1917 (Nos chefs)
1923 : The Unattainable, d'après son roman The Bishop's Apron (1906) (Caroline)
1927 : The Constant Wife (Constance)
1927 : The Letter, adaptation pour la scène de la nouvelle éponyme (La Lettre)
1928 : The Sacred Flame (Le Cyclone)

Recueils de nouvelles :
1926 : The Casuarina Tree (Le Sortilège malais)
1928 : Ashenden: Or the British Agent (Mr Ashenden, agent secret)
1931 : Six Stories Written in the First Person Singular (Amours singulières)
1933 : Ah King (La Femme dans la jungle)
1947 : Creatures of Circumstance (Rencontres et Hasards)

Critiques littéraires, livres de voyage et autres publications

1922 : On a Chinese Screen (Le Paravent chinois)
1930 : The Gentleman In The Parlour: A Record of a Journey From Rangoon to Haiphong, (Un gentleman en Asie)
1938 :The Summing Up (Mémoires)
1940 : France at War (La France sous les armes )
1949 : A Writer’s Notebook (Et mon fantôme en rit encore)

sources : Babelio et Wikipédia


Dernière édition par Chamaco le Mer 29 Mai - 18:21, édité 6 fois
Chamaco
Chamaco

Messages : 3263
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : entre ombre et soleil

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

William Somerset Maugham Empty Re: William Somerset Maugham

Message par Chamaco le Lun 3 Juin - 12:02

je lis dès que je peux mais surtout quand ma santé m'en laisse le temps, ce soir je saurai si je dois être hospitalisé : la tuile..., hospitalisé je pourrai peut être lire, car j'amenerai le bouquin...
----Soins à domicile, repos, repos, repos...


Dernière édition par Chamaco le Mar 4 Juin - 9:08, édité 1 fois
Chamaco
Chamaco

Messages : 3263
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : entre ombre et soleil

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

William Somerset Maugham Empty Re: William Somerset Maugham

Message par Bédoulène le Lun 3 Juin - 15:09

j'espère le meilleur pour ta santé Chamaco ! tiens nous au courant !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12827
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

William Somerset Maugham Empty Re: William Somerset Maugham

Message par Armor le Lun 3 Juin - 23:19

Bon courage, Chamaco.

_________________
"Et au plus eslevé trone du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul." (Michel de Montaigne)
Armor
Armor

Messages : 3526
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 38
Localisation : A l'Aise Breizh

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

William Somerset Maugham Empty Re: William Somerset Maugham

Message par Chamaco le Mar 4 Juin - 9:16

Extrait  de La passe dangereuse, L'aveu

"Walter :
- » Je n’avais pas d’illusion, reprit-il. Je vous savais frivole, sotte et superficielle. Mais je vous aimais.  Je savais la mesquinerie de vos visées et la médiocrité de votre idéal. Mais je vous aimais.  Je vous savais une intelligence de second ordre : je vous aimais. Je faisais un effort grotesque pour prendre plaisir aux choses qui vous amusaient et pour vous dissimuler que je n’étais ni ignorant, ni vulgaire, ni médisant, ni bête. Je connaissais votre répulsion pour l’intelligence et je tâchais d’égaler à vos yeux la nullité de vos amis. Je savais que vous m’aviez épousé par raison. Cela m’étais égal, je vous aimais tant ! La plupart des êtres se sentent lésés quand ils aiment sans réciprocité. Ils en nourrissent de l’amertume et de l’aigreur. Ce n’était pas mon cas.
Je n’ai jamais espéré être aimé de vous. Comment m’y serais-je attendu ? Je ne me suis jamais trouvé séduisant. J’étais reconnaissant d’être autorisé à vous aimer. Si, parfois, vous paraissiez contente de moi, si je remarquais dans vos yeux une lueur d’affection, j’étais transporté. Dans ma crainte de vous importuner, j’étais toujours à l’affût du premier signe de lassitude. Je sollicitais comme une faveur ce que la plupart des maris eussent considéré comme un droit."
Chamaco
Chamaco

Messages : 3263
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : entre ombre et soleil

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

William Somerset Maugham Empty Re: William Somerset Maugham

Message par Bédoulène le Mar 4 Juin - 13:22

bonne continuation Chamaco, c'est tentant le sujet !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12827
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

William Somerset Maugham Empty Re: William Somerset Maugham

Message par Chamaco le Mer 5 Juin - 7:19

La Passe dangereuse, extrait ;

« Cette nuit là, d’étranges songes torturèrent Kitty.
Cahotée dans sa chaise par le pas allongé et inégal des porteurs, elle pénétrait dans de vastes et obscures cités où, autour d’elle, s’attroupait la foule avec des yeux curieux. Le long des rues étroites et tortueuses, aux boutiques en plein vent remplies de denrèes exotiques, acheteurs et vendeurs s’immobilisaient à sa vue . Puis elle arrivait à l’arc dont la silhouette fantastique paraissait s’animer soudain d’une vie monstrueuse ; ses capricieux contours faisaient penser aux bras onduleux d’un dieu hindou et, lorsqu’elle passa dessous, elle entendit grincer l’écho d’un rire moqueur. »
Chamaco
Chamaco

Messages : 3263
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : entre ombre et soleil

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

William Somerset Maugham Empty Re: William Somerset Maugham

Message par Chamaco le Mer 5 Juin - 12:01

Lecture agreable, au fil des pages on a l'impression d'un livre écrit dans un but cinematographique (ce qui fut le cas), un de ces film des années 60 ou fin 50, avec des personnages bien campés...
Chamaco
Chamaco

Messages : 3263
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : entre ombre et soleil

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

William Somerset Maugham Empty Re: William Somerset Maugham

Message par Chamaco le Mer 5 Juin - 13:36

La passe dangereuse, extrait :

- Kitty :
« Il m'aime de tout son coeur, de toute son âme. Il m’aime aussi passionnément que je l’aime. Vous savez ce qui s’est passé. Pourquoi le nierais-je ? Il est mon amant depuis un an, et j’en suis fière. Toute ma vie dépend de lui, et je suis soulagée que vous le sachiez enfin. Nous sommes excédés des secrets et des compromis. J’ai été stupide de vous épouser. Jamais je n’ai tenu à vous. Jamais rien ne nous a rapprochés. Je n’aime pas les gens qui vous plaisent, et les choses qui vous intéressent m’assomment. Je suis ravie d’en finir.
Sans un geste, le visage impénétrable, il écoutait avec attention. Rien dans sa physionomie ne révélait qu’il fût touché par les paroles de sa femme.
Savez vous pourquoi je vous ai épousé ?
Pour être mariée avant votre sœur Doris.
C’était exact. Mais Kitty reçut un choc en découvrant qu’il ne l’ignorait pas…... »
Chamaco
Chamaco

Messages : 3263
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : entre ombre et soleil

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

William Somerset Maugham Empty Re: William Somerset Maugham

Message par Chamaco le Mer 5 Juin - 16:53

Plus j'avance dans cette lecture et plus je pense au livre de Gabriel Garcia Marquez un de mes auteurs préféré "l'Amour au temps du choléra", bien sur deux thèmes s'y retrouvent pour ces deux ouvrages "amour" et "choléra', mais aussi l'exotisme, en deux lieux differents la Chine et les Caraïbes, mais impossible de ne pas les comparer et pour l'instant me manque la flamboyance du récit de Garcia Marquez, son humour surtout. Mais l'interrogation sur ce grand mystère : "qu'est ce l'amour" est presente dans les deux ouvrages, il me reste à terminer le premier...
Chamaco
Chamaco

Messages : 3263
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : entre ombre et soleil

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

William Somerset Maugham Empty Re: William Somerset Maugham

Message par Bédoulène le Mer 5 Juin - 16:55

merci pour les extraits Chamaco mais tu nous feras un commentaire final stp ?  (en regroupant tes ressentis et réflexions)


Dernière édition par Bédoulène le Mer 5 Juin - 16:56, édité 1 fois

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12827
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

William Somerset Maugham Empty Re: William Somerset Maugham

Message par Chamaco le Mer 5 Juin - 16:55

oui bien sûr... Very Happy
Chamaco
Chamaco

Messages : 3263
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : entre ombre et soleil

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

William Somerset Maugham Empty Re: William Somerset Maugham

Message par Chamaco le Sam 8 Juin - 17:17

Mon commentaire sur :

La passe dangereuse

William Somerset Maugham La-pae10

4° de couverture chez 10/18
--Kitty, une jeune femme belle mais superficielle, est mariée à Walter, un austère médecin colonial. Le couple mal assorti vit à Hong Kong où Walter occupe un poste.
Insatisfaite de son mariage, Kitty prend rapidement pour amant le beau Charles Townsend. Mais lorsque Walter découvre l'adultère, il organise une vengeance tout aussi surprenante que terrible : Kitty doit l'accompagner en Chine intérieure où sévit une épidemie de choléra, ou il demandera le divorce...
Ce voyage permettra-t-il au couple de se retrouver? Ou signera-t-il l'inévitable fin de cette étrange union ?
Avec la Passe dangereuse Somerset Maughan, maître des intrigues psychologiques, signe l'une des plus belles pages de la littérature britannique.

Le roman "la passe dangereuse" est une plongée dans la haute société coloniale britannique post-Victorienne, une étude fine des mentalités d'un peuple dont l'Empire couvrait toutes les parties du monde. Une vision des conventions qui régissait à l'époque la vie de ces femmes pour qui le mariage était l'occasion d'affirmer sa classe sociale, se rappeler que passé les 25 ans une jeune femme non mariée était sujette à critiques et moqueries dans cette société puritaine, et que si une cadette se mariait avant l'ainée cette dernière était montrée du doigt, dans  notre pays cette situation a existé jusqu'à après la seconde guère mondiale elle a été cause de "mauvais mariages" cette nécéssité de précipitation a été à l'origine du drame vécu par Kitty...

- La maladie, en l’occurence ici le choléra, tient une grande place dans ce livre, et comme pour « la Peste » de Camus ou « l’Impure » de Guy des Cars le structure et sublime. La maladie et la mort révèlent le vrai contour des âmes, ce livre en est le reflet. Mais il n’est en rien morbide et use de poésie, d’enchantement des voyages avec de fort belles descriptions, un rien de mystère dans une lecture agréable, j’avais entendu parler de cet auteur mais rien lu de lui, c’est une belle découverte. Je n’en dit pas plus ce serait dommage de déflorer sa lecture qui nécessite un minimum de suspens. Bonne lecture...
Chamaco
Chamaco

Messages : 3263
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : entre ombre et soleil

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

William Somerset Maugham Empty Re: William Somerset Maugham

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens de langues anglaise et gaéliques

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum