Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Isabelle Desesquelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

nostalgie - Isabelle Desesquelles Empty Isabelle Desesquelles

Message par kashmir le Jeu 27 Juin - 14:34


Isabelle Desesquelles
Née en 1968


nostalgie - Isabelle Desesquelles I_dese10






Isabelle Desesquelles a choisi de vivre à Toulouse où elle dirigeait la librairie Privat. Le rachat de la librairie par DirectGroup France, ayant conduit à sa démission, est narré dans Fahrenheit 2010.

Isabelle Desesquelles a publié quatre romans. Je me souviens de tout, La vie magicienne aux éditions Julliard et Pocket, La mer l’emportera, Quelques heures de fièvre, aux éditions Flammarion et J’ai Lu. Elle a également écrit un livre de contes pour enfants : Le chameau le plus rapide du désert (Le Chêne Jeunesse).

Aujourd'hui, Isabel Desesquelles a crée une maison d'écrivains, à Calvignac dans le Lot,joliment nommée "De Pure Fiction" dans laquelle elle reçoit des auteurs ayant un projet d'écriture, afin de leur permettre d'écrire dans des conditions très favorables.
Babélio

Bibliographie :

- Je me souviens de tout, 2004
– la vie magicienne, 2005
– le chameau le plus rapide du désert, 2006
– La mer l’emportera, 2007
– Quelques heures de fièvre, 2009
– Fahrenheit 2010, 2010
– Un homme perdu, 2012
– Le fennec amoureux de la pastèque, 2015
– La poule portée par la foule, 2015
– Les âmes et les enfants d'abord, 2016
– Les hommes meurent, les femmes vieillissent, 2014
– Un jour on fera l'amour, 2017
- Je voudrais que la nuit me prenne, 2018

kashmir
kashmir

Messages : 1826
Date d'inscription : 10/09/2017

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nostalgie - Isabelle Desesquelles Empty Re: Isabelle Desesquelles

Message par kashmir le Jeu 27 Juin - 14:35

Enfant, la littérature m'est apparue tel un serment que l'on se fait. Plein de tous les livres aimés, lus, relus.
Lectrice puis libraire, j’écrivais déjà, je ne le savais pas. Des années dans ma tête, des années à me raconter des histoires, jusqu’au jour où les livres des autres n’ont pas suffi. Les éclaireurs qu’ils sont m’ont laissée seule dans une clairière plantée de mots. A moi d'en faire une forêt !
J’ai trente-sept ans et paraît Je me souviens de tout. Une douzaine d'années après, il y a des romans, il y a trois album de contes pour enfants, deux récits littéraires qui dit tout de cette foudre des livres à moi, surtout, il y a les prochains textes que j’abrite et plus encore, ils m’abritent.
Je tente d’écrire un silence, loin du bruit du monde, empreint de désenchantement et d'une allégresse.
Et toujours ils sont là, Charles Baudelaire, Clarice Lispector, Stendhal, Jack London, Scott Fitzgerald et les sœurs Bronté, le commencement.


Source Maison des écrivains et de la littérature


Dernière édition par kashmir le Jeu 27 Juin - 21:13, édité 1 fois
kashmir
kashmir

Messages : 1826
Date d'inscription : 10/09/2017

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nostalgie - Isabelle Desesquelles Empty Re: Isabelle Desesquelles

Message par kashmir le Jeu 27 Juin - 21:33

Les hommes meurent, les femmes vieillissent :

nostalgie - Isabelle Desesquelles Les_ho10

Pour raconter l'histoire d'une existence, la vie qui s'étire, on peut choisir de parler d'une rencontre, d'un couple qui se forme, de la famille qui se crée, du temps qui passe...Ou alors, on fait parler des femmes, membres d'une même famille qui sont toutes liées par une esthéticienne qui s'occupe d'eux, un peu différemment de ce qu'on imaginerait : pour les écouter et leur donner le droit d'être à l'écoute d'eux mêmes.

Les mains d'Alice donnent l'oubli à ceux qu'elles touchent.


Se dessinent alors des portraits de tous les âges : de la petite Judith qui vient de naître à Jeanne la mamie que tout le monde aime. Toutes ont dans leurs pensées Eve qui s'est suicidée et dont l'absence , finalement, crée un besoin de présence.

On meurt mais on continue à tenir les rênes de la mémoire de ceux qui nous ont aimées.

Ces femmes nous racontent leurs vies, leurs sentiments, le temps qui passe, et une intimité que jamais l'écriture ne rend déplacée.

C'est parfois drôle, souvent mélancolique, et les secrets de chacune ne sont pas toujours faciles à porter.


Et la poésie de l'écriture est toujours là, des références cinématographiques, littéraires et musicales viennent animer le récit.

Une bien belle lecture qui nous fait nous questionne longtemps, un fois le livre reposé.


Mots-clés : #conditionfeminine #intimiste #nostalgie #romanchoral
kashmir
kashmir

Messages : 1826
Date d'inscription : 10/09/2017

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nostalgie - Isabelle Desesquelles Empty Re: Isabelle Desesquelles

Message par Bédoulène le Ven 28 Juin - 7:28

merci kashmir, encore une auteure qui m'est inconnue !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12887
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nostalgie - Isabelle Desesquelles Empty Re: Isabelle Desesquelles

Message par kashmir le Ven 28 Juin - 17:46

En fait, je rêvais de lire Les âmes et les enfants d'abord et puis, la bibliothèque ne possède que ce titre - Les hommes meurent, les femmes vieillissent -, et encore depuis peu.

Mais, celui-là m'a tellement plu - et la poésie et la délicatesse de l'écriture y sont pour beaucoup ! - que j'ai encore plus hâte de lire Les âmes et les enfants d'abord et aussi, Je voudrais que la nuit me prenne, et aussi... enfin tout quoi !
Rolling Eyes


Dernière édition par kashmir le Ven 28 Juin - 20:18, édité 1 fois
kashmir
kashmir

Messages : 1826
Date d'inscription : 10/09/2017

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nostalgie - Isabelle Desesquelles Empty Re: Isabelle Desesquelles

Message par bix_229 le Ven 28 Juin - 18:46


La misère est à exacte hauteur des enfants. On vit avec. Avant même qu’ils ne sachent lire et écrire, ce que nous offrons à ceux que nous élevons, c’est la pauvreté à hauteur de leurs yeux. A bonne hauteur... elle ne le sera jamais.
Le chemin de l’école redevient une cour des miracles que pas un enfant ne devrait traverser. Pour grandir, il lui faudra d’abord regarder le malheur dans les yeux. Tout comme ses parents, il s’y habituera vite, et arrivera le moment où la misère le dépassera.
Elle est où l’humanité ?
Elle est où l’humanité ?


Les ames et les enfants d'abord.

(Ames/femmes, lapsus ?) Wink
bix_229
bix_229

Messages : 10647
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nostalgie - Isabelle Desesquelles Empty Re: Isabelle Desesquelles

Message par kashmir le Ven 28 Juin - 20:17

Oh, oui, bix ! Lapsus  !! Désolée, la féminité est tellement importante dans Les hommes meurent, les femmes vieillissent même la part présente chez les hommes, d'ailleurs, que, voilà, je m'y perds.

Merci pour l'extrait en tout cas !  nostalgie - Isabelle Desesquelles 1183390247


Je vais corriger.
kashmir
kashmir

Messages : 1826
Date d'inscription : 10/09/2017

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nostalgie - Isabelle Desesquelles Empty Re: Isabelle Desesquelles

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum