Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Claude Sautet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Claude Sautet Empty Claude Sautet

Message par Arturo le Mer 3 Juil - 20:18

Claude Sautet
(1924 - 2000)


Claude Sautet Faff4910

Claude Sautet, né le 23 février 1924 à Montrouge (Hauts-de-Seine) et mort le 22 juillet 2000 dans le 14e arrondissement de Paris, est un scénariste et réalisateur français.

Claude Sautet commence sa vie professionnelle au journal Combat comme critique musical.
Il fait ses études de cinéma à l'IDHEC (aujourd'hui la Fémis). Après avoir été assistant et scénariste, notamment pour Les Yeux sans visage de Georges Franju, en 1959, il commence sa carrière cinématographique en tant que réalisateur, en 1951, avec un court-métrage, suivi quatre ans plus tard d'un long-métrage, Bonjour sourire (avec Henri Salvador, Louis de Funès et Jean Carmet), qu'il reniera ultérieurement. Il connaît le succès en 1960, grâce à Classe tous risques, avec, en vedettes, Jean-Paul Belmondo et Lino Ventura, qui joue aussi, en 1965, dans L'Arme à gauche. Ce troisième film est boudé par la critique et le public.

À la suite de cet échec, Sautet décide de changer de style et réalise, en 1969, sur un scénario de Jean-Loup Dabadie, Les Choses de la vie, avec Michel Piccoli et Romy Schneider, laquelle va devenir son actrice fétiche. L'accueil fait à ce film l'encourage à persévérer dans cette voie des comédies dramatiques. Il tourne ensuite de grands films tels que César et Rosalie, Vincent, François, Paul... et les autres, Max et les ferrailleurs, Une histoire simple, Un mauvais fils, Garçon !, Un cœur en hiver ou encore Nelly et Monsieur Arnaud, son dernier film, pour lequel il reçoit en 1996 le César du meilleur réalisateur, tandis que le César du meilleur acteur est attribué à Michel Serrault.

Il a été aussi scénariste de films comme La Vie de château, en 1965, et Borsalino, en 1970.

En septembre 1960, il signe le Manifeste des 121, titré « Déclaration sur le droit à l’insoumission dans la guerre d’Algérie ».

Il meurt le 22 juillet 2000, des suites d'un cancer du foie. Il est enterré au cimetière du Montparnasse, à Paris.
source wikipédia

Filmographie :


1951 : Nous n'irons plus au bois (court-métrage IDHEC)
1960 : Classe tous risques
1965 : L'arme à gauche
1970 : Les choses de la vie
1971 : Max et les Ferrailleurs
1972 : César et Rosalie
1974 : Vincent, François, Paul... et les autres
1976 : Mado
1978 : Une histoire simple
1980 : Un mauvais fils
1983 : Garçon !
1988 : Quelques jours avec moi
1991 : Un cœur en hiver
1995 : Nelly et monsieur Arnaud
Arturo
Arturo

Messages : 2703
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Claude Sautet Empty Re: Claude Sautet

Message par Arturo le Mer 3 Juil - 20:24

Il me manque ses deux premiers films, sinon j'ai tout vu.
Quand j'ai découvert Les choses de la vie, j'ai été scotché. J'ai ressenti comme une sensation de plénitude, de perfection. Je ne sais pas si j'oserai le revoir.

Claude Sautet Claude10

Piccoli est un autre de mes acteurs fétiches. Et Romy Schneider n'était pas en reste en terme de talent. Alors les Sautet des années 70, c'est du petit lait pour moi.
Et l'inoubliable Patrick Dewaere, dans Un mauvais fils :
Claude Sautet 55268010

Enfin, dans les derniers que j'ai vus, j'ai particulièrement retenu Un coeur en hiver :
Claude Sautet Vlcsna10

D'ordinaire je n'aime guère Daniel Auteuil, que je trouve trop unidimensionnel, mais dans ce film je l'ai trouvé génial et Sautet a su le filmer à merveille. En fait, moins il parle et meilleur il est, Auteuil. Claude Sautet 1390083676


Dernière édition par Arturo le Jeu 4 Juil - 6:58, édité 1 fois
Arturo
Arturo

Messages : 2703
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Claude Sautet Empty Re: Claude Sautet

Message par bix_229 le Mer 3 Juil - 20:33

Sautet c'est daté, mais c'est justement ce qui fait son interet
Et c'est très noir.
bix_229
bix_229

Messages : 9695
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Claude Sautet Empty Re: Claude Sautet

Message par bix_229 le Mer 3 Juil - 20:36



Mon préféré, je pense.
bix_229
bix_229

Messages : 9695
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Claude Sautet Empty Re: Claude Sautet

Message par animal le Mer 3 Juil - 20:48

Moi j'ai commencé avec Classe tous risques et ça a été une bonne petite claque. La suite aussi en fait et surtout quelque chose qui reste !

Mais souvenirs de 2014 :

Claude Sautet Claude10

Classe tous risques (1960)

Une histoire de truands. Abel Davos (Ventura) décide de revenir en France l'étau se resserrant sur lui en Italie. Le passage de la frontière ne sera pas sans encombres et après la mort de sa femme et de son associé il se retrouve à Nice avec ses deux enfants. Ses amis de Paris, rangés maintenant lui envoient Éric Stark, un jeune homme à l'air tranquille et solitaire (Belmondo) et une ambulance.

Quelques moments hauts en couleurs dans cette histoire d'homme aux abois et de gangsters mais surtout le portrait croisé de deux (et quelques autres) vies qui se sont écartées du droit chemin. Autour de l'homme de tête qui perd de sa superbe et du jeune qui suivra ou non le même chemin c'est toute l'intimité et la vie normale contrariée qui donne son intensité au film. La présence des mômes, la relation amoureuse, toute une simplicité qui s'écarte des codes du gangster et rend aussi les amitiés tout aussi simples d'autant plus précieuses. Et avec peu de mots.

Ce qu'on retrouve avec une patte José Giovanni qui a participé à l'adaptation d'un de ces romans pour ce film et sans doute un peu plus mais je ne connais pas vraiment la filmographie du réalisateur. Il faut souligner aussi les nombreux et excellents seconds rôles qui peuplent cet excellent film. (Qui me donne envie d'aller voir plus loin...)

Claude Sautet Maxres11

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9607
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Claude Sautet Empty Re: Claude Sautet

Message par kashmir le Mer 3 Juil - 22:37

J'ai pratiquement tout vu et revu , comme vous ! Je suis une inconditionnelle : ma première rencontre marquante a été Vincent, Françcois, Paul ...et les autres : c'était la vie que je voulais pour le coté "solidarité" !
Ensuite j'ai voulu voir les autres qui sont dans la même veine : Max et les Ferrailleurs, Mado, César et Rosalie, Une histoire simple ...Curieusement Les choses de la vie, je l'ai vu en étant plus âgée mais il m'a convaincue dans ma dépendance.



Claude Sautet Vincen10

Des amis de longue date, Vincent, François, Paul — respectivement chef d'entreprise, médecin et écrivain — tous la cinquantaine, se retrouvent régulièrement avec d'autres, dont le jeune boxeur Jean, pour boire, manger, ou pour passer des fins de semaine à la campagne à discuter ensemble. Ils traversent tous plus ou moins une mauvaise passe sentimentale ou professionnelle. Vincent par exemple, qui fut l'un des plus forts d'entre eux, accuse difficilement le coup depuis que sa femme Catherine l'a quitté ; il doit également faire face à des difficultés financières au sein de son entreprise. Et c'est justement à la suite d'un problème cardiaque vécu soudainement par Vincent que tous autour de lui vont peu à peu prendre conscience de la relativité de leurs problèmes personnels.
Wikipédia


Je l'ai dit, c'est l'amitié qui me plaisait dans ce film, la vie partagée même si elle est loin d'être simple. la vie des entreprises, le coté syndical, la vie qui file à toute allure mais en sachant qu'il y aura les bons moments entre amis même si les discussions s'avèrent parfois houleuses.


Claude Sautet Pommeu10
kashmir
kashmir

Messages : 1678
Date d'inscription : 10/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Claude Sautet Empty Re: Claude Sautet

Message par ArenSor le Jeu 4 Juil - 19:24

@kashmir a écrit:J'ai pratiquement tout vu et revu , comme vous ! Je suis une inconditionnelle : ma première rencontre marquante a été Vincent, Françcois, Paul ...et les autres : c'était la vie que je voulais pour le coté "solidarité" !
Ensuite j'ai voulu voir les autres qui sont dans la même veine : Max et les Ferrailleurs, Mado, César et Rosalie, Une histoire simple

Tout pareil : très marqué par "François, Paul et les autres" et les films du même genre. Un cinéaste ancré dans le réel qu'il traite avec délicatesse et poésie ; Les choses de la vie, quoi !
Beaucoup de plaisir à revoir ses films. Very Happy
ArenSor
ArenSor

Messages : 1834
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Claude Sautet Empty Re: Claude Sautet

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Discussions arts divers :: Cinéma, TV et radio :: Réalisateurs

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum