Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Harry Mathews

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Harry Mathews Empty Harry Mathews

Message par Tristram le Sam 13 Juil - 12:46

Harry Mathews
(1930-2017)


Harry Mathews Harry_10

Harry Mathews est issu d'une famille de la bourgeoisie new-yorkaise. Il étudie à Princeton puis à Harvard, où il est diplômé de musicologie en 1952.
En 1956, ses premiers poèmes sont publiés dans des revues américaines. Deux ans plus tard, fortement influencé par la lecture de Raymond Roussel, il commence son premier roman, Conversions, qui sera publié aux États-Unis en 1962.
Il réside plus de vingt ans en Europe, notamment à Paris.
En 1970, il rencontre Georges Perec, qui le fait par la suite entrer à l'Oulipo et qui traduit deux de ses romans.
Outre le fait d'avoir participé à la traduction en français de plusieurs de ses livres, Mathews en a écrit quelques-uns directement en français.
Harry Mathews épouse Niki de Saint Phalle alors qu'il était encore jeune ; ils ont deux enfants avant de divorcer. Il est ensuite l'époux de Marie Chaix, qui est par ailleurs sa traductrice.
Il meurt à Key West le 25 janvier 2017 à l'âge de 86 ans.

Œuvres :
Romans
• The Conversions (1962), Conversions, Gallimard, 1970
• Tlooth (1966), Les Verts Champs de moutarde de l'Afghanistan, traduit par Georges Perec, avec la collaboration de l'auteur, « P.O.L. », 1981
• The Sinking of the Odradek Stadium (1975), Le Naufrage du stade Odradek, traduit par Georges Perec, avec la collaboration de l'auteur, Denoël, 1975
• La cantatrice sauve (1981)
• Plaisirs singuliers, traduit par Marie Chaix P.O.L. (1983)
• Cigarettes (1987), Cigarettes, traduit par Marie Chaix, P.O.L., 1988
• The Journalist (1994), Le Journaliste, P.O.L., 1996
• Sainte Catherine (2000)
• The Solitary Twin, posthume
Recueils de nouvelles
• Selected Declarations of Dependence (1977), recueil de poèmes et nouvelles
• Country Cooking and Other Stories (1980), Cuisine de pays : provenance centre de la France : épaule d'agneau désossée, roulée et farcie, dite farce double, Plein Chant, 1990
• The Way Home: Collected Longer Prose (1988), en collaboration avec Trevor Winkfield
• The Human Country: New and Collected Stories (2002)
Poésie
• The Ring: Poems 1956-69 (1970)
• The Planisphere (1974)
• Trial Impressions (1977)
• Armenian Papers: Poems 1954-1984 (1987)
• Out of Bounds (1989)
• A Mid-Season Sky: Poems 1954-1991 (1992)
• À l'œil (1994)
• Epithalamium for Judith Kazantzis and Irving Weinman (1998), illustré par des collages de Marie Chaix
• The New Tourism (2010)
• Le Savoir des rois : poèmes à perverbes (1976), en français, Bibliothèque oulipienne, no 5
Livres d'artiste
• Journey to Six Lands - Voyages vers le Caucase, avec 9 lithographies en couleurs de Hugh Weiss, éditions Urdla (2000)
• Days Shifts, poèmes de Harry Mathews accompagnés de 26 dessins de Jean-Marc Scanreigh, éditions de la Mule de Cristal (2004)
Autres publications
• Ellis Island Revisited: Tales of Vagrancy and Hope (1995)
• La Verger (1986), mémoires et souvenirs sur Georges Perec
• 20 Lines a Day (1988), journal, 20 lignes par jour, traduit par l'auteur, P.O.L, 1994
• Écrits français (1990)
• Immeasurable Distances: The Collected Essays (1991)
• Une soirée oulipienne (1992)
• Giandomenico Tiepolo (1993), essai sur le peintre et graveur italien Giandomenico Tiepolo
• Un chronogramme pour 1997 (1997)
• Variations (1997), en collaboration avec Georges Perec et Oskar Pastior
• Alphabet gourmand (1998), ouvrage de littérature d'enfance et de jeunesse écrit en collaboration avec Stefano Baroni, Paul Fournel et Boris Tissot
• Le Voyage des verres (2001)
• The Case of the Persevering Maltese (2003), recueil d'essais et d'articles parus dans divers journaux et revues, Le cas du Maltais persévérant, traduit par l'auteur, Laurence Kiéfé et Marie Chaix, P.O.L, 2013
• My Life in CIA: A Chronicle of 1973 (2005), Ma vie dans la CIA : une chronique de l'année 1973, traduit par l'auteur, P.O.L, 2005
• Harry Mathews : conversation avec Hans Ulrich Obrist, Manuella, 2011
Wikipédia

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8112
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Harry Mathews Empty Re: Harry Mathews

Message par Tristram le Sam 13 Juil - 13:14

Ma vie dans la CIA ‒ Une chronique de l’année 1973

Harry Mathews Ma_vie10


Harry Mathews est un romancier et rentier américain qui fréquente l’intelligentsia parisienne au début des années 70 ; comme le signale le sous-titre, l’objet du livre est aussi ce témoignage sur l’époque. Pris pour un agent de la CIA et impuissant à réfuter cette invraisemblance, il décide de jouer le jeu.
« Les livres n’étaient pas très utiles, à part quelques romans, et qui peut faire confiance à un romancier ? »

« C’était le mouvement même de la pensée qui m’importait et non la justesse des idées que je pouvais glaner ; cela n’allait pas sans une certaine confusion d’esprit, état hautement fertile selon moi. »
Amours, humour, beaux-arts, belle-société, bien-vivre, avec en plus cette récréative mascarade ‒ et, bien sûr, rattrapé par l’actualité et les "vrais" espions…
Il est ainsi rejeté par le PC qu’il tentait de désinformer…
« Monsieur Matiouze appartient à quelque chose qui s’appelle l’Ouvroir de littérature potentielle, ou : Oulipo. L’Oulipo est un gang de formalistes cyniques. Ils se disent matérialistes, mais ils ignorent complètement la dialectique de l’histoire. Leur matérialisme n’est rien d’autre qu’une manifestation dégénérée de l’idéalisme bourgeois. Naturellement, l’Oulipo s’oppose à toute sorte de littérature qui se met au service du progrès historique, surtout au réalisme socialiste »
Et questionné par le KGB…
« ‒ […] Où étiez-vous pendant les heures qui précédaient le sabotage de notre Tupolev 144 au Bourget ?
‒ Dois-je répondre aux questions, ou simplement les écouter ? Je sais qu’un des vôtres a dit que lorsque les autres parlent, la conversation devient difficile. »
Dans la grande série des Américains à Paris, cette spirituelle vraie-fausse chronique est un véritable plaisir de lecture.


Mots-clés : #humour #xxesiecle

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8112
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Harry Mathews Empty Re: Harry Mathews

Message par Bédoulène le Dim 14 Juil - 7:51

je pense que ce livre peut m'intéresser, je note

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12392
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Harry Mathews Empty Re: Harry Mathews

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains des États-Unis d'Amérique

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum