Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Geneviève Desrosiers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Geneviève Desrosiers Empty Geneviève Desrosiers

Message par Jack-Hubert Bukowski le Mer 7 Déc - 4:59

Geneviève Desrosiers
(1970-1996)


Geneviève Desrosiers Genevi10

Je reprends mon périple. Finalement, Geneviève Desrosiers est la première poétesse québécoise que je cite.

Geneviève Desrosiers (1970-1996) est une poétesse québécoise qui a fulguré on ne sait trop d'où. Aujourd'hui même, nous la consacrons dans la confection de nos recueils de poésie. Cette même poésie aura beau se tenir dans des semblants de blocs de prose, la plume de Geneviève Desrosiers est sans pitié, avec tout juste ce qu'il faut de tendresse et de lumière pour survivre à travers les ténèbres de la vie. Fauchée rapidement à l'âge de 25 ans, elle a connu l'opportunité d'une correspondance avec l'ultime critique fait institution, Gilles Marcotte. Son passage au sein de la constellation québécoise fait en sorte que la poésie post-2010 s'écrit d'une manière on ne peut plus consacrée.

Nombreux seront nos ennemis est son seul recueil. Composé de quelques poèmes achevés d'une rare maestria et d'une suite d'écritures poétiques inachevées ponctuées de quelques correspondances avec le critique cité plus haut, le recueil est immaculé. Il s'est vendu comme des petits pains bien chauds et les fournées ne sont pas fait attendre par la suite. Geneviève Desrosiers aura connu la consécration à partir des années 2010. Là réside son legs qui aura fait bifurquer la littérature et la poésie québécoise dans une direction inattendue…

Oeuvre

Nombreux seront nos ennemis

mots-clés : #poésie #Québec


Dernière édition par Armor le Ven 29 Déc - 18:15, édité 11 fois (Raison : test de mots clés)
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1864
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Geneviève Desrosiers Empty Re: Geneviève Desrosiers

Message par Jack-Hubert Bukowski le Mer 7 Déc - 5:03

Geneviève Desrosiers 41hu5t10

Nombreux seront nos ennemis (1999, première publication posthume) :

Emblématique du destin inachevé du Québec-Canada, la poésie de Geneviève Desrosiers s'est surtout rédigée entre 1994 et 1996. Elle fut publiée par ses proches et la maison d'édition L'Oie de Cravan qui ont exhumé les partitions en attente. À mon sens, les conditions dans lesquelles la poésie québécoise fut traitée ont longtemps fait en dépit d'un rayonnage institutionnel adéquat. En 1996, Gaston Miron mourait en même temps que Geneviève Desrosiers fut happée par la vie. Nous perdions alors l'ambassadeur de la poésie québécoise par excellence. Il faut toutefois dire que la poésie du pays avait alors fait son temps. Des poètes de la relève avaient eu le temps de s'illustrer de belle façon pendant que Gaston Miron les encourageait infailliblement. Nous pouvons notamment penser aux Michel Beaulieu de ce monde.

Revenons à nos moutons. Geneviève Desrosiers est aujourd'hui portée aux nues. Des critiques et des poètes aussi illustres que Mathieu Arsenault, Maxime Catellier et François Guerrette prennent part à la réhabilitation de l'oeuvre de Geneviève Desrosiers dans les cercles restreints de la pratique littéraire. Il est remarquable que des hommes prennent la parole pour défendre la cause d'une femme et s'effacer devant l'immensité de son oeuvre. Imaginez, son oeuvre était tout juste un embryon. Il est étonnant qu'elle puisse être d'aussi bonne qualité et avec des données brutes et tangibles en ce qui concerne les qualités formelles de sa poésie.

Pour ma part, j'ai pris connaissance de l'existence de Geneviève Desrosiers quelque part à la fin de l'année 2014, début 2015... À l'époque, je n'étais pas encore prêt à encaisser l'immense météorite de Nombreux seront nos ennemis. J'avais eu la chance de voir Nelly Arcan de son vivant, j'ai lu la poésie de Marie Uguay et je connaissais lointainement Josée Yvon. Plus près de nous, Vickie Gendreau est morte des suites d'un cancer il n'y a pas si longtemps... il y a une conscience du survivant qui entre en ligne de compte.

Il y a tellement d'extraits qui doivent être cités. Le recueil en entier est une citation à lui seul. Disons qu'il nous faut agglutiner ce qui donne de vitalité à une poésie qui ne se surprenait plus dans les horizons blafards qui précédaient la revitalisation de la poésie québécoise. François Guerrette et Zéa Beaulieu-April ont révéré et pratiqué un intertexte qui renvoie à la référence de Geneviève Desrosiers comme fondatrice de la poésie québécoise moderne post-2010.


mots-clés : #poésie
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1864
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Geneviève Desrosiers Empty Re: Geneviève Desrosiers

Message par Jack-Hubert Bukowski le Mer 7 Déc - 5:06

Geneviève Desrosiers, Nombreux seront nos ennemis, 2014 (c2011), Montréal : L'Oie de Cravan, p. 30. a écrit:«Fourrons la mort»

Plus rouge que la rouille.
Le bien-fondé est mort comme un pape qui
meurt;
En grande pompe.
Pompéi compris.
Dieu! Que faites-vous donc de tous ces morts?
Il y a mille et une façons de faire un gâteau.
Une seule de faire un enfant.
Fourrons-les de crème et fourrons.
Pour que la terre soit peuplée d'enfants qui
s'empiffrent de gâteaux à la crème.
Les guerres se sentiront mieux dans leur peau
et nous dans nos estomacs.
J'ai toujours adoré pleurer mes chiens morts.
Cela durait des jours, voire des années.
Je ne crache sur rien.
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1864
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Geneviève Desrosiers Empty Re: Geneviève Desrosiers

Message par Jack-Hubert Bukowski le Mer 7 Déc - 5:07

Ibid., p. 73. a écrit:Il y a cent milliards d'étoiles, beaucoup de
haine et un peu de poivre.
On peut leur faire dire n'importe quoi. J'en
remercie la mort. J'ai cassé mon lacet. C'est le
soir des poubelles. Il pleut dehors. Je t'aime. À
table. À demain. C'est la guerre. Debout, c'est
l'heure. Tu veux un café? Les prières respirent
le brûlé. Avez-vous froid? Un coussin pour
mon royaume. Ma chaise. Ma table. Ma ma.
C'est un jeu. Un jeu de mots. Un jeu de toi.
Un jeu de moi. Un jeu de nous. Un jeu de vous
me l'avez bien appris. Merci. Si vous dites que
ceci est un chapeau, je vous mords la langue.
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1864
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Geneviève Desrosiers Empty Re: Geneviève Desrosiers

Message par Jack-Hubert Bukowski le Mer 7 Déc - 5:09

Ibid., p. 84. a écrit:«Quand je te regarde, mes paupières en porte
de garage s'ouvrent sur un criss de beau char.
Tu me remplis comme une catastrophe bénie.
L'ondée arrive. La vivifiante, la mère fouet-
tarde, l'hyperréaliste, la tête de mille turcs bat-
tant retraite, la violente, la foudroyante, la
spectaculaire, la splendide, l'ivre, la lyre.
Je n'ai pas acheté de billet de loto.
Aujourd'hui, c'est sûr, mes balles bâillent...
Aujourd'hui j'ai beaucoup trop de choses à
faire pour en entamer ne serait ce qu'une
seule.»
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1864
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Geneviève Desrosiers Empty Re: Geneviève Desrosiers

Message par Jack-Hubert Bukowski le Mer 21 Aoû - 7:22

J'exhume ce fil des catacombes du forum. Je tiens à vous signaler que quelqu'un répondant du nom de Gille Marcotte sur le forum m'a écrit en privé pour me signaler qu'il portait le même nom que le critique littéraire renommé, mais qu'il ne répondait pas de cette personne-là. Dans le domaine de la critique littéraire québécoise, il y a plusieurs homonymes. J'en ai rencontré 3 ou 4 jusqu'à date dans différents contextes de vie. En temps normal, il faudrait que je confirme, mais cette personne m'a écrit une lettre de 3 ou 4 paragraphes et donc, j'honorerai le principe de le mentionner au passage de ce fil. Ce Gilles Marcotte-là a connu et entretenu une correspondance avec Geneviève Desrosiers dans le cadre des deux dernières années de sa vie.

Ceci étant dit, je veux vous présenter un autre poème de Geneviève Desrosiers. Il sera un trait d'union du passage entre les deux forums à lesquels nous avons passé, en même temps que j'honorerai l'esprit d'un bref échange que j'ai eu avec Shanidar...

«CRISS»

Une fleur de cactus dans un coeur d’épinette
ou l’histoire d’un québécois errant au sud de la terre.
Criss que c’est l’bordel tabarnak.
Ces jours où la destruction devient une paix.
On tuerait tout ce qui se tue.
Même le steak haché. Même les chiots. Même les arbres.
Et surtout, surtout, les péniches calmes ondoyantes sur une eau tout aussi calme.
Je ne veux voir personne que je ne peux détruire. Je vais donc rester seule avec ma chaleur épuisante et inutile et une musique ressemblante.
Câlisse. Câlisse. Câlisse.
Le seul qui ait froid, c’est mon foie.
Je pleure ma nervosité, je pleure ma virginité.
Et je ne pleure pas.

Si je parle de Shanidar, il est possible de consulter le passage du premier fil de Geneviève Desrosiers que j'ai initié sur Parfum de livres et voir ce que Shanidar a écrit sur le fil de Marjolaine Beauchamp sur notre forum. Sur le fil de Parfum de livres, je mentionnais l'existence du poème «Criss» en réponse à une question d'Animal pour préciser mes propos à propos de la nature de la plume de Geneviève Desrosiers.

Comme vous pouvez voir, Geneviève Desrosiers a une plume qui lui est caractéristique et une force d'évocation plutôt rare dans le contexte national qui est le nôtre. Elle a ouvert un sillon parmi lesquels les écrivains de la génération post-Printemps érable continuent à s'illustrer...
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1864
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Geneviève Desrosiers Empty Re: Geneviève Desrosiers

Message par Jack-Hubert Bukowski le Mer 21 Aoû - 7:32

Je vais alterner avec de la poésie en prose. Et je vous dirai, c'est difficile de trancher dans ces extraits car tout est bon, fond dans la bouche... c'est comme ça qu'on peut le sentir avec Geneviève Desrosiers et aussi, il y a un peu de cette âme nationale-là dans laquelle on se reconnaît entre Québécois-es.

[...]

Et nos destins flamboyants et piteux se font
une fleur fanée à l'idée immortelle de
l'immortalité. Elle ne nous a rien demandé.
Comme un paquet de troubles avant la
destruction.

À comprendre trouble de troubler. En français
interné. J'éructe mes joies et je sue mes
amours mortes. Je suis la col bleu transitoire.
Mon âme se dévergonde et je surabonde, pas
affamée pour deux sous, glacée de noir de
charbon desséché.

Un drame se joue à la cachette de nos corres-
pondances dénudées.

[...]

Extrait, p. 94.
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1864
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Geneviève Desrosiers Empty Re: Geneviève Desrosiers

Message par Jack-Hubert Bukowski le Mer 21 Aoû - 8:38

Il me semblait important de montrer le visage de Geneviève Desrosiers en plus vieille. Je sors la carte Doctorak Go de circonstance :

Geneviève Desrosiers Genevi10

Tiré d'une entrée de blogue «La frondeuse qui va te faire aimer la poésie» :

«[...]

Il y a un an, le vieux type flippant s'est fait éjecter de mon esprit par une jeune femme au regard frondeur et aux cheveux belliqueux. C'était une soirée d'août sur la rue Beaubien, à Montréal. Un petit festival égayait le quartier et je me suis laissé emporter par une lecture de textes à moitié improvisée. Une petite brune est revenue plusieurs fois à la charge avec les mots de Geneviève Desrosiers. Geneviève Desrosiers. C'est qui, celle-là ?

[...]

Geneviève est inventive, imprévisible, déstabilisante, parfois tout cela d'un même souffle. Avant de se montrer discrète, hésitante, puis d'exploser d'impertinence. Elle nous emmène sur un banc du parc Laurier, nous perd le temps de quelques vers virevoltants avant de nous rattraper par la manche et de nous balancer un aphorisme saisissant.

[...]

Elle a la mélancolie apaisante associée à un humour astucieux. Elle s'amuse avec sa matière ("Je me fais des cadavres exquis en attendant le mien"), balade sa "poésie fangeuse" page après page et réussit en douceur à graver son style dans notre inconscient. Suffit de lire une ou deux fois le recueil pour que certaines de ses phrases vous éclatent dans la tête, comme ça, n'importe quand.»

La petite brune, ça pourrait être Zéa Beaulieu-April, mais je ne pourrais pas dire...
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1864
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Geneviève Desrosiers Empty Re: Geneviève Desrosiers

Message par Jack-Hubert Bukowski le Jeu 22 Aoû - 11:42

Églantine, la suggestion est là. Et pour toi qui apprécie les proses passionnées, tu trouverais peut-être chaussure à ton pied avec Geneviève Desrosiers et Nombreux seront nos ennemis... mais je te le dis juste de même... je sais que tu aimes lire et que ta contrée de prédilection est la prose, mais Geneviève Desrosiers pourrait être un compromis intéressant entre la prose et la poésie comme telle...
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1864
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Geneviève Desrosiers Empty Re: Geneviève Desrosiers

Message par Arturo le Mer 9 Oct - 18:08

@Jack-Hubert Bukowski a écrit:
Geneviève Desrosiers, Nombreux seront nos ennemis, 2014 (c2011), Montréal : L'Oie de Cravan, p. 30. a écrit:«Fourrons la mort»

Plus rouge que la rouille.
Le bien-fondé est mort comme un pape qui
meurt;
En grande pompe.
Pompéi compris.
Dieu! Que faites-vous donc de tous ces morts?
Il y a mille et une façons de faire un gâteau.
Une seule de faire un enfant.
Fourrons-les de crème et fourrons.
Pour que la terre soit peuplée d'enfants qui
s'empiffrent de gâteaux à la crème.
Les guerres se sentiront mieux dans leur peau
et nous dans nos estomacs.
J'ai toujours adoré pleurer mes chiens morts.
Cela durait des jours, voire des années.
Je ne crache sur rien.

Elle n'a pas connu la PMA/GPA et le transhumanisme...

Trêve de plaisanterie, je commence son recueil avec plaisir. Merci d'avoir insisté pour défendre son verbe.
Il y a du style chez cette poétesse, c'est certain. Un vrai talent ! Geneviève Desrosiers 1304972969
Arturo
Arturo

Messages : 3109
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Geneviève Desrosiers Empty Re: Geneviève Desrosiers

Message par Jack-Hubert Bukowski le Jeu 10 Oct - 5:39

On en parle depuis 2010 à peu près au Québec - de Geneviève Desrosiers, le printemps étudiant a été imprégné de plusieurs influences et la poésie post-2010 s'est écrite en prenant l'exemple de la plume de Geneviève Desrosiers. Elle fut publiée à L'Oie de Cravan à l'instar de Patrice Desbiens, Maxime Catellier, Shawn Cotton et quelques autres. Plusieurs foyers éditoriaux se sont concertés - Poètes de brousse, L'Oie de Cravan, La Tournure, Noroît et alouette... ça change beaucoup la manière que la poésie s'écrit au Québec. Nous devons beaucoup à Geneviève Desrosiers, Poème sale, Patrice Desbiens, Charles Dionne, Mathieu Arsenault et Doctorak Go, Shawn Cotton, la librairie Port de tête et ses lancements de livres, Zéa Beaulieu-April, François Guerrette, Emmanuel Deraps, Daniel Leblanc-Poirier, Jonathan Lamy, Clara B. Turcotte, Daria Colonna et bien d'autres... avant, on se révérait à Gaston Miron... maintenant, le centre de tout ça, c'est Geneviève Desrosiers et ce pour la décennie 2010-2019.
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1864
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Geneviève Desrosiers Empty Re: Geneviève Desrosiers

Message par Jack-Hubert Bukowski le Jeu 10 Oct - 6:33

N'hésites pas à citer ce que tu as le plus apprécié ou noté par toi-même, Arturo... Wink C'est une poésie qui se digère lentement, mais elle nous marque. On n'est plus les mêmes après avoir lu Geneviève Desrosiers...
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1864
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Geneviève Desrosiers Empty Re: Geneviève Desrosiers

Message par Arturo le Jeu 10 Oct - 13:08

Je mets peut-être ce qui semble son plus connu, avant de revenir avec d'autres :

NOUS

Nous aurons des douches neuves remplies
d’alluvions et d’odeurs atroces.
Nos corps pleureront des gouttelettes de suie
brune.
Tu verras comme nous serons heureux.
Tous les jours, nous encenserons nos quinze
ans.
Nos fauteuils de velours râpé atteindront la
cime des cieux, nous aurons même la foi.
Les devins s’arrêteront à notre porte fermée
pour quérir un verre de lait.
Nos enfants ne diront jamais rien.
Les matins seront chauds, les soirs froids.
Nos yeux ne se quitteront que pour aller cueillir
des pommes vertes que nous laisserons
paresseusement choir dans un grand panier
d’osier aux éclats ternes.
Tu verras comme nous serons heureux.
Nous donnerons des perles aux cochons, des
sous aux pauvres, de l’alcool aux alcooli-
ques, des baisers aux amoureux, de la viande
aux chiens, des poissons aux oiseaux et du
blé aux assassins.
Nos amis ne nous quitteront plus.
Nous mettrons nos mères et nos pères au
champ d’honneur.
Les alchimistes gérontologues feront le pied
de grue devant des fenêtres que nous aurons
nombreuses et propres.
La musique adoucira nos mœurs terribles et
dégradantes.
Nous parlerons français avec un accent salva-
dorien afin de se rappeler notre défunt Chico
mort à la guerre comme une carpe.
Nous aurons des oiseaux de proie blottis au
creux des armoires, des coqs en pâte et des
poules au pot.
Nombreux seront nos ennemis.
Tu verras comme nous serons heureux.
Arturo
Arturo

Messages : 3109
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Geneviève Desrosiers Empty Re: Geneviève Desrosiers

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains du Canada

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum