Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Eric Holder

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Eric Holder Empty Eric Holder

Message par bix_229 le Jeu 5 Sep - 19:14

Eric Holder
(1960 - 2019)

Eric Holder Eric_h10

Né à Lille en 1960, Eric Holder passe son enfance en Provence. Il commence à écrire très tôt, et se voit refuser son premier manuscrit en 1976, par André Bay, (des éditions Stock), qui l’encourage à se remettre au travail. Après avoir obtenu son bac en 1979, il étudie le chinois à l’Université d’Aix en Provence et devient garde malade pour un temps. Puis en 1980 il emménage à Paris où il exerce divers petits boulots. Quatre ans plus tard, en 1984, il inaugure avec ses "Nouvelles du Nord" le catalogue d’une nouvelle maison d’édition, Le Dilettante.

C’est en 1985 qu’il publie son premier roman "Manfred ou l’hésitation". Les romans qui suivront lui vaudront d’obtenir de nombreux prix littéraires, l’auteur est salué pour la grâce et la légèreté avec lesquelles il raconte la vie quotidienne des sentiments.

En 1989 il reçoit le Prix Fénéon pour "Duo Forte" publié chez Grasset. En 1994, "La Belle Jardinière", publié au Dilettante, obtient le prix Novembre. En 1996, Eric Holder reçoit le Prix Roger Nimier pour les nouvelles "En Compagnie des Femmes".
C’est en 2000 que paraît "La Correspondante", livre le plus abouti d’Éric Holder et roman à part entière.
Ses romans, "Mademoiselle Chambon" (1996), "L'Homme de chevet" (1995) et "Bienvenue parmi nous" (1998) ont été adaptés au cinéma en 2009 et 2012.

Éric Holder a tenu, pendant trois ans, une bouquinerie en pleine campagne, dans une dépendance de leur thébaïde du Médoc. Il a ensuite tenu un stand de livres d’occasion place de la Victoire à Bordeaux.

Eric Holder est décédé en 2019 à Queyrac, dans le Médoc, où il vivait depuis 2005.

Œuvre

- Nouvelles du Nord, Le Dilettante 1984
- Manfred ou l'Hésitation, Le Seuil, 1985
- Duo forte, Grasset, 1989 Prix Fénéon, prix de la Vocation, prix Thyde Monnier
- L'Ange de Bénarès, Flammarion, 1993
- Bruits de cœurs, Les Silènes, 1994
- La Belle Jardinière[/url], 1994, Prix Novembre
- L’Homme de chevet, Flammarion, 1995
- La Tolérance, dessins de Jean-Marie Queneau, éditions de la Goulotte, 1995
- Deux poèmes, dessins de Jean-Marie Queneau, éditions de la Goulotte, 1996
- En compagnie des femmes recueil de huit nouvelles, Le Dilettante 1996, Prix_Roger-Nimier
- Mademoiselle Chambon, Flammarion, 1996
- Jours en douce, Flohic éditions, 1997
- On dirait une actrice, Librio, 1997
- Nouvelles du Nord et d'ailleurs , Le Dilettante, 1998
- Bienvenue parmi nous, Flammarion, 1998
- Les Cabanes, dessins de Claude Stassart-Springer, éditions de la Goulotte, 2000
- Awélé, dessins de Claude Stassart-Springer, éditions de la Goulotte, 2000
- La Correspondante, Flammarion, 2000
- Masculins singuliers, 2001
- Hongroise, Flammarion, 2002
- L’Histoire de Chirac, Flammarion, 2003
- Les Sentiers délicats, Le Dilettante, 2005
- La Baïne, Le Seuil, 2007
- De loin on dirait une île, Le Dilettante, 2008, Prix Service Littéraire.
- Bella Ciao, Le Seuil, 2009
- Embrasez-moi, Le Dilettante, 2011
- L'Alphabet des oiseaux, illustrations de Nathalie Azémar, éditions Delphine Montalant, 2012
- La Saison des bijoux, Le Seuil, 2015
- La belle n'a pas sommeil, Le Seuil, janvier 2018

source : Wikipedia
bix_229
bix_229

Messages : 10225
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Eric Holder Empty Re: Eric Holder

Message par bix_229 le Jeu 5 Sep - 19:30

J'ai une dette envers Eric Holder. Je le considérais comme un ami tout autant qu'écrivain.
Pendant des années il m'a accompagné de ses livres et en 2019, il est mort comme il avait vécu.
Discrètement.
Pourtant la petite musique de son oeuvre est toujours vivante.
Mais pas pour tous.
Que lui reproche t-on ?
D'etre léger, amical, fantaisiste, sensible.
Ceux qui l'aiment l'aiment justement pour cela.
Dans chacun de ses romans, ils se retrouvent en pays connu. Ils reconnaissent les
personnages et partagent leurs joies et leurs chagrins, leurs coups de coeur et leur. déprime.
Il me manque.
bix_229
bix_229

Messages : 10225
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Eric Holder Empty Re: Eric Holder

Message par Gnocchi le Jeu 5 Sep - 22:34

Merci Bix !
Tu as donc beaucoup lu cet auteur.
Alors quel livre nous conseilles-tu pour commencer ?
Lequel est le plus accessible ?
Et son chef-d-oeuvre absolu à ton avis ?

Récemment on a perdu pas mal d'auteurs intéressants :
Michel Serres, Jean Starobinski, Françoise Héritier...
Gnocchi
Gnocchi

Messages : 866
Date d'inscription : 01/01/2017

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Eric Holder Empty Re: Eric Holder

Message par bix_229 le Jeu 5 Sep - 23:06

Je te conseilerai un peu au hasard La Belle jardinière, Mademoiselle Chambon, Les Sentiers délicats, ou encore le dernier que j'ai lu, De loin, on dirait une ile dont
je dira quelques mots sans doute...
bix_229
bix_229

Messages : 10225
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Eric Holder Empty Re: Eric Holder

Message par Bédoulène le Ven 6 Sep - 15:35

oui Bix ton ressenti sur l'une de tes lectures serait bienvenu Smile merci !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12364
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Eric Holder Empty Re: Eric Holder

Message par bix_229 le Ven 6 Sep - 18:02

Eric Holder Holder10


Eric Holder : De loin, on dirait une ile. - Le Dilettante

"Les yeux se ferment sous la caresse du soleil, les doigts s'enfouissent dans le silice. Pour seuls nuages, quelques cumulus patientent à l'embouchure de la Gironde, comme alignés devant l'écluse. Quelle légèreté, soudain. Je ne possède plus qu'un morceau de tissus. Alentour règne l'essentiel, sans fioriture, mer ciel sable soleil, les points cardinaux. L'âme, dit-on, pèserait vingt et un grammes. Bientôt vingt, dix-neuf."

Sa femme voulait vivre près de l'océan, alors Eric, sa femme et ses deux ados, fille et garçon, vont se fixer dans le Médoc, entre l'estuaire de la Gironde  et l'Atlantique. Une prequ'île en fait.

Il m'apparut tout à coup qu'achever sa vie au soleil et au vent de l'Océan, maigre, musclé, non loin d'une fontaine de Loupiac, constituait un sort enviable, voire, d'un certain point de vue, inattendu, inespéré.


L'accueil d'abord est un peu brusque, les indigènes étant d'instinct hostiles aux "étrangers."
Selon son habitude, Eric pousse des pointes ici et là et fait halte dans les bars.
Au Mogambo, à Soulac, la servante est belle, si belle qu'Eric ne peut s'empêcher de l'observer. De l'admirer, de quémander en silence un regard ou plus. Mais à force d'insistance, il se rend suspect auprès des patrons et se fait virer.
Evidemment, il reviendra souvent rôder aux alentours pour rafraîchir ses souvenirs et es fantasmes.

Peu à peu, il s'initie à l'idiome local et parvient à apprivoiser ses voisins qui, somme toute, ne sont pas si farouches et aiment bien raconter, se raconter.
De temps en temps, il enfourche sa Suzuki, et se sent plus vaillant, un chevalier errant, mais quand même rêveur.

A l'époque, avant qu'on adapte quelques uns de ses romans au cinéma, il est plutôt léger d'argent, et n'hésite pas à faire les vendanges. Une belle occasion de courbatures, mais aussi de lier connaissance avec une brochette de gens de peu, comme lui.

Homme immature, il tente de veiller sur son ado de fils, lancé dans des recherches erratiques et hasardeuses. Au mieux, il s'assure de sa complicité.
A la fin il fait la connaissance de Tilde qui tient le Café de l'Armistice et qui est la consolante dont il a besoin.

Toutes ces femmes, direz-vous. Mais Eric est un admirateur éperdu des femmes, même s'il vit avec la même depuis l'adolescence. Elles sont toutes des muses qui peuplent tous ses romans. Comment pourrait-il en être autrement ?

"Lorsque j'écris un roman, je m'efforce de donner corps à des êtres que j'aimerais connaître."

De fait, les livres de Holder ne sont ni des romans ni des auto fictions, même si la part d'autobiographie est grande.
Ce qu'il cache, essaie de cacher, c'est, sous son apparence légère et rieuse, une mélancolie qui s'accroche férocement à lui et, qu'en dernier recours, il doit noyer sans cesse. Comme Fitzgerald et Lowry et tant d'autres, il était alcolo et ne s'en libéra jamais tout à fait je crois.
bix_229
bix_229

Messages : 10225
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Eric Holder Empty Re: Eric Holder

Message par Bédoulène le Ven 6 Sep - 23:19

c'est donc autobiographique Bix ?

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12364
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Eric Holder Empty Re: Eric Holder

Message par bix_229 le Ven 6 Sep - 23:43

Oui, presque toujours, mais la part du romanesque et celle de l'autobiographie n'est pas
clairement définie.
bix_229
bix_229

Messages : 10225
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Eric Holder Empty Re: Eric Holder

Message par Bédoulène le Ven 6 Sep - 23:43

merci !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12364
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Eric Holder Empty Re: Eric Holder

Message par Aventin le Sam 7 Sep - 8:42

Il faut vraiment que je lise ça.
Aventin
Aventin

Messages : 1014
Date d'inscription : 10/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Eric Holder Empty Re: Eric Holder

Message par Aventin le Mer 11 Sep - 15:19

La baïne

Eric Holder La_baz10

Roman, 2007, 180 pages environ.
Sandrine, mère de deux enfants de 4 et 11 ans, a une vie un peu plan-plan, en retrait, dans sa villa de Soulac sur Mer, avec son mari Julien, ingénieur, Médocain (Holder écrit "Médoquin"), terrien.

Quelques copines aussi, pas très nombreuses. Et un monde intérieur, de solitaire.
Puis surgit un "étranger", en morte-saison, Arnaud.
Se noue une trame, qu'on voit venir d'assez loin, d'amour adultère puis de situation sans retour.

Agaçant parfois, doté d'une jolie plume, construction rigoureuse même si, stylistiquement, j'eu aimé qu'il brodât davantage, a minima suggérant des portes de sorties possibles, des issues aux situations, au lieu de nous faire un tel amené, à grand filet maillé fin, vers l'inéluctable:
De sorte que ce drame est à classer parmi les livres plutôt noirs.

L'allégorie de la baïne est qu'on s'y noie parfois tout près du bord où l'on a pied, que nager contre le courant est la faute à n'y pas faire, et que le seul secours est dans un laisser-aller, laisser-dériver, lâcher prise en somme.
Aventin
Aventin

Messages : 1014
Date d'inscription : 10/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Eric Holder Empty Re: Eric Holder

Message par Bédoulène le Jeu 12 Sep - 8:45

merci Aventin ! il semble qu'il soit toujours question d'amour avec cet auteur ?

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12364
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Eric Holder Empty Re: Eric Holder

Message par Aventin le Dim 22 Sep - 9:50

Masculins singuliers

Nouvelles, 140 pages environ, 2001, éditions Le Dilettante.

Eric Holder C_masc10


Huit nouvelles, parfois de courtes proses, parfois un texte plus long, étoffé. Le titre est fort heureusement choisi, il s'agit de la singularité de différents caractères masculins. Ils campent de belles rencontres, au résultat un peu désastreux il est vrai - pas toujours.

On retiendra Emilio, l'ange retraité aux mains calleuses de la nouvelle éponyme qui ouvre le recueil, Joachim, le maçon portugais de celle qui le clôt (intitulée Un roi sans divertissement, est-ce "pour saluer Giono" ?), Dominique, le militaire solitaire et motard de Champagne -belle nouvelle, la plus longue, l'échafaudage du non-retour de Quatre jours de sport et cette curieuse et drôle - truculente dirai-je - Corrida:

La corrida a écrit:Bien sûr, ce n'était pas un taureau, c'était pire, c'était une vache, c'est-à-dire un animal paisible qu'on retrait le soir à l'étable, et qu'on emmenait à l'abattoir avec plus de facilité qu'un mouton, pour peu que le maquignon ne fût pas vêtu de noir. Un symbole d'accommodement, de fertilité, la généreuse mère nourricière qui donnait tant le lait que la viande. Ce n'était plus la crainte qu'on lisait dans le regard des hommes, c'était la stupéfaction. Ils perdaient leurs repères. Déjà, quand j'avais dit, en manière de plaisanterie, on n'a qu'à la laisser dans le bois, il n'y vient jamais personne, elle vieillira tranquille, on m'avait regardé d'un sale œil. On ne laisse pas vieillir les vaches dans les forêts. Les vaches ne foncent pas sur les gens. Ce n'est pas dans l'ordre des choses, et cet ordre des choses, les hommes allaient maintenant le remettre à l'endroit.


Au final une fort agréable lecture, sous des airs de clarté, de précision et de concision Holder embarque bien son lecteur, je commence à mieux me familiariser avec son style épuré, efficace et m'exclame "Encore !" tel l'affamé arrivé au dessert mais dont l'estomac se croit toujours aux hors-d'œuvres.



Mots-clés : #nouvelle
Aventin
Aventin

Messages : 1014
Date d'inscription : 10/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Eric Holder Empty Re: Eric Holder

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum