Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Alain Julien Rudefoucauld

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

social - Alain Julien Rudefoucauld Empty Alain Julien Rudefoucauld

Message par Bédoulène le Mar 17 Sep 2019 - 17:11

Alain Julien Rudefoucauld
Né en 1950

social - Alain Julien Rudefoucauld Alain-10


Alain J Rudefoucauld est né en Algérie le 25 mai 1950. Suite à l'exode, il s'installe en Aquitaine où il suit des études secondaires puis supérieures tout en commençant à écrire pour le théâtre.

Après avoir mené des activités de recherches jusqu'au Doctorat, et des publications dans des domaines touchant en général aux sciences humaines, il revient à l'écriture par les scénarii, le roman, le théâtre et la poésie, à la composition par des musiques de scène. C'est le théâtre qui lui permet de faire connaître ses écrits, et qui sont ses premières publications littéraires. Il s'attèle particulièrement à une dramaturgie des limites. Plusieurs pièces ont été créées. L'auteur reçoit des bourses nationales d'encouragement et d'aide à l'écriture. Membre sociétaire de la Société des gens de lettres et de la SACD, il a bénéficié d'une résidence d'écriture à La Chartreuse lez Avignon. Ses pièces sont inscrites au répertoire national. Maren Sell publie son premier roman "Autonomie d'un meurtre" chez Calmann Lévy. Denis Roche publie "J'irai seul" aux Editions du Seuil. Plusieurs romans sont actuellement en écriture. Et il travaille régulièrement en collaboration directe avec des compagnies théâtrales d'Aquitaine. Il a mis en scènes deux de ses textes. L'ensemble de son oeuvre théâtrale comprend actuellement une cinquantaine de textes.

Il dirige plusieurs collections en Sciences humaines et en psychanalyse, aux éditions L'esprit du temps et aux éditions L'Harmattan. Il a crée récemment une nouvelle collection littéraire intitulée "Ecrits 21".

Source l’Harmattan


Publications

• Au fond de la mer (inédit).
• En faire quoi, Bordeaux, 1991.
• Fatsflat et Sacrifice, Le Bouscat, l'Esprit du temps, 1996.
• Dutzoll-Frontier, Le Bouscat, l'Esprit du temps, 1997.
• Paroles en pointillés (préface), Mérignac, S. Charpentier, 1998.
• Autonomie d'un meurtre (roman), Paris, Calmann-Lévy.
• Dancing, Le Bouscat, l'Esprit du temps, 1998.
• Êtra ou la Clarté de l'éphémère, Le Bouscat, l'Esprit du temps, 1999.
• J'irai seul, Paris, Seuil, 2003.
• L'Ordre et le Silence, Le Bouscat, l'Esprit du temps, 2004.
• L'Ombre et le Pinceau (théâtre), Paris, L'Harmattan, 2007.
• Autonomie d'un meurtre (roman), Paris, L'Harmattan (réédition)
• C'est ici que je suis (théâtre), Paris, L'Harmattan, 2009.
• Mémoire de chair (théâtre), Paris, L'Harmattan, 2009.
• Sophie Coming Out (théâtre), Paris, L'Harmattan, 2011.
• Le Dernier Contingent (roman), Auch, Éditions Tristram, 2012 - Prix France Culture-Télérama 20122
• Une si lente obscurité (roman), Auch, Éditions Tristram, 2013. - Prix 2013 de la Page 111
• Joseph libéré (roman), Strasbourg, Editions La dernière goutte, 2017.

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12848
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

social - Alain Julien Rudefoucauld Empty Re: Alain Julien Rudefoucauld

Message par Bédoulène le Mar 17 Sep 2019 - 17:35

Le dernier contingent

social - Alain Julien Rudefoucauld 51dlp310


Pendant 12 semaines le lecteur (trice) suit le quotidien de jeunes mineurs délinquants : Marco, véritable Goliath, Thierry le rouquin Circassien, Sylvie fille de gendarme, Malid mulâtre qui se prostitue, Xavier fils d’enseignants  et Manon prostituée. En alternance chacun parle, c'est le "je" qui est employé et qui donne la vivacité à leur récit.

Tous abîmés par la société, parents absents, désintéressés ou pire intéressés.

Une plongée dans le système « éducatif » social/pénal en mutation permanente qui ne répond pas ou mal à l’ errance, la recherche des jeunes mineurs confrontés à la violence morale ou physique de la société.

On ne peut que s’attacher à ces jeunes cabossés mais qui restent pourtant debout, qui n’ont de soutien qu’ eux-mêmes. Des moments de tension extrême,sans réserve,  mais aussi des situations sur le fil qu'un sourire même moqueur, une parole, un geste peuvent apaiser.

Douze semaines de rencontres, de violence graduelle, d’insertion, de fuites, de retrouvailles, de partage, et une rencontre 3 ans après pour expurger le passif.

L’auteur expose des faits, des réalités, sans langue de bois, tel le langage déroutant pour un adulte de ces mineurs,  et sans jugement.

Certainement qu’ils sont nombreux dans notre société ces Marco, Malid, Manon,Thierry, Xavier, Sylvie…………. Qui ont le même langage, les mêmes mots pour dénoncer leur mal-être, leur difficulté à vivre,  la désertion des adultes.

Une écriture qui vient des tripes, c’est cru, net, incisif, certaines situations sont éprouvantes et le lecteur (trice)sent que la réalité est peut-être au-deçà.

Extraits
Sylvie : « De toute façon c’est à chaque fois le même truc. La même connerie. Chaque dimanche. Elle se fait sauter. Depuis le petit-déjeuner, jusqu’au soir. Il sort pas de la chambre l’autre. Elle se fait sauter, et Papa il a sauté. C’est tout ce qu’il y a à dire. »

Malid : « Ah ! les parents ils vont pouvoir lire, c’est pas en taule qu’ils vont s’amuser à la Partouze, ou alors y a plus de justice. Des tarés. Des adoptés. Tous gardiens agréés. Sécu. Assurance sociale et compagnie. […]Comme dans Zola. Pas un gosse qu’a la même origine. C’est la curée. La curée des adoptés. »

Xavier : Ma parole je fais. Mon père, il est toujours planqué derrière Platon, et ma mère, elle baise avec Kant, je vous dis pas les noms !
-Tes parents ils sont profs et ils t’appellent hé hé ! tu te fous de moi encore, je te sauve la mise, et tu me balades en plus, je vais me fâcher, je te le dis moi.
Elle redémarre en râlant comme un Garfield. Elle me scotche la Tatie. Elle gueule sans s’arrêter, - Allez, presse un peu, ils surveillent, ta culotte pue le chien. »
Xavier :
« Les gendarmes nous regardent. Ils sont avec un air de cons prétentieux.
Un gendarme :
-Qu’est-ce que tu racontes, demande celui qui est à côté de Malid, tu lis Albert Camus toi ?
- Ben oui il leur dit.
- Ben qu’est-ce que tu fous en ordonnance 45 ?
Là il dort plus Malid. Il se frotte le front. Il fixe le gendarme, - C’est ma révolte, Msieur.
- Quoi c’est ta révolte . Tu te révoltes en faisant la pute ?
- Non, mais le résultat c’est moi qui les baise, c’est ça ma révolte. »

« Marco balance ses battoirs en l’air, épouvantail, - Hé Msieur, pas la peine de reculer et de vous jouer l’aventure, si j’avais voulu vous aligner ça serait déjà fait ! mon copain il veut simplement que je vous pose une question, c’est ça la pièce, ça fait ringard, alors c’est quoi un AEP ?
Le gars se rassure. Il danse d’un pied l’autre.

- Un Accueil Educatif Pénal
- Un Accueil Educatif Pénal, ça va ensemble ces mots ?
- C’est la réforme de la justice ; j’y suis pour rien. »

Manon : […] vous inquiétez pas, vous avez déjà votre place réservée à la prison, ou à l’hôpital psychiatrique, ça dépend de ce qu’on trouvera dans les tests et dans les dossiers ; et moi je vous dis que j’attendrais pas, c’est clair ; oh ! la foule des humains ! vous m’entendez, les petits éducs ! les petits placés ! les rampants ! j’ai plus de liberté dans mes cuisses que dans votre tête ; regardez autour de vous bande de nazes, and look me !
Manon élève au-dessus de sa tête une belle poche en plastique jaune toute pleine de je sais pas quoi. Elle hurle au ciel, - La liberté !
Elle disparait du pont avant d’avoir dit – Je m’envole terriens.
On contemple Manon qui écarte l’eau de ses bras pour rejoindre la berge là-bas. »

Marco  au directeur de la colonie :  « Ben Msieur, vous êtes copain avec les monos ou quoi ?
Le gendarme m’empoigne le bras, - Bon alors, si c’est ça on va te laisser ici toi.
- Moi je reste pas là, çui qui s’appelle Robert, il m’a fouillé la braguette, et lui là, l’autre, là, il a rien fait, il était dans la cuisine pour le cinquième repas, mais il est pareil, pareil, je vous dis Msieur, alors pas la peine de me forcer, je reste pas là Msieur.
- Vous vous tenez à disposition, fait l’adjudant au directeur. »

N’hésitez pas à faire cette lecture bien au-delà de mon modeste commentaire.

Mots-clés : #jeunesse #justice #social #violence


Dernière édition par Bédoulène le Mar 24 Sep 2019 - 13:53, édité 1 fois

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12848
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

social - Alain Julien Rudefoucauld Empty Re: Alain Julien Rudefoucauld

Message par bix_229 le Mar 17 Sep 2019 - 18:29

Convaincu !
bix_229
bix_229

Messages : 10618
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

social - Alain Julien Rudefoucauld Empty Re: Alain Julien Rudefoucauld

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum