Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Philip Roth

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

vieillesse - Philip Roth - Page 4 Empty Re: Philip Roth

Message par topocl le Jeu 14 Juin - 9:21

Tom léo, je crois que Portnoy et son complexe est  crucial dans l'oeuvre de Philip Roth car il est vraiment révélateur de ce qu'il a libéré dans la parole juive, de toute cette  emprise  religieux et communautaire qui se libérait d'un coup et qu'effectivement il ne l'a pas fait à moitié sur l'aspect sexuel. C'est un peu la même chose dans Le théâtre de Sabbath aussi, donc évite celui-là.
Si tu veux essayer, je te conseillerais sa trilogie, mais il s'agit de gros romans : Pastorale américaine, la tâche, j'ai épousé un communiste, (avec une préférence pour le premier) soit ceux de la série Némésis, qui sont courts, mais très denses, avec une réflexion et un côté sombre que lui a apporté l'âge, un côté sombre, où on retrouve cependant toujours place pour son humour.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

vieillesse - Philip Roth - Page 4 Empty Re: Philip Roth

Message par tom léo le Jeu 14 Juin - 16:27

Merci pour ces précisions très utiles, topocl!
tom léo
tom léo

Messages : 1106
Date d'inscription : 04/12/2016
Localisation : Bourgogne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

vieillesse - Philip Roth - Page 4 Empty Re: Philip Roth

Message par églantine le Jeu 14 Juin - 20:20

@tom léo a écrit:Après la mort de Roth j'avais vraiment voulu lui donner une place dans mes lectures. Comment, je ne le sais plus, mais je suis tombé sur "Portnoy et son complexe".Oui, certes, quelle écriture foisonnante! Mais - je m'excuese de cet aveu de pruderie de ma part - je le trouvais à la limite du pornographique, de l'obscène. C'est pas pour moi, et j'ai "du" le laisser.
Pareil . Je n'en ai lu que la moitié et entre le rire et l'agacement au début j'ai fini par le trouver lourdingue . Je pensais m"y remettre mais j'ai fait un blocage .
Mais je ne suis pas une inconditionnelle , je rejoins Bix et ses réserves pour le coup . Même si je continuerai à le lire .
Je ne l'aime pas en tant que virilité affichée , il aurait tendance à me dégoûter même . Il lui manque une sincérité d'autodérision pour que je puisse ressentir une certaine affection .
Mais j'admire son talent et sa sensibilité visionnaire .
églantine
églantine

Messages : 4303
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Savoie

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

vieillesse - Philip Roth - Page 4 Empty Re: Philip Roth

Message par Tristram le Jeu 14 Juin - 20:39

Méfiance côté lectures au premier degré ?! Et je ne suis pas certain que Philip Roth ait été totalement dénué d'autodérision... Mais c'est vrai qu'il y a mieux pour se projeter en tant que lecteur...

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8490
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

vieillesse - Philip Roth - Page 4 Empty Re: Philip Roth

Message par Arturo le Jeu 16 Aoû - 15:28

On a beaucoup rapproché Le complot contre l'Amérique, avec l'élection de Trump. De nombreuses similitudes en effet. J'ai découvert l'unique interview de Roth au sujet de Trump (pour le New Yorker) :

Il est plus facile d’appréhender l’élection d’un président imaginaire comme Charles Lindbergh qu’un président bien réel comme Donald Trump. Lindbergh, en dépit de ses sympathies nazies et de ses penchants racistes, était un grand héros de l’aviation qui avait fait preuve d’un formidable courage physique et de génie aéronautique en traversant l’Atlantique en 1927. […] Il était, avec [l’industriel] Henry Ford, l’Américain de sa génération le plus célèbre à travers le monde. Trump, lui, n’est qu’un escroc. […] Il n'y a jamais rien eu d'aussi humainement pauvre que Trump : ignorant du gouvernement, de l'histoire, de la science, de la philosophie, de l'art, incapable d'exprimer ou de reconnaître subtilité ou nuance, privé de toute décence et doté d'un vocabulaire de 77 mots plus proche de la débilité que de l'anglais.
Arturo
Arturo

Messages : 3122
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

vieillesse - Philip Roth - Page 4 Empty Re: Philip Roth

Message par colimasson le Mar 21 Aoû - 18:58

Il y va pas de main morte Laughing belle mise au point...
colimasson
colimasson

Messages : 542
Date d'inscription : 24/11/2017
Age : 28
Localisation : Lyon

http://colimasson.blogspot.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

vieillesse - Philip Roth - Page 4 Empty Re: Philip Roth

Message par Tristram le Sam 15 Sep - 22:20

Professeur de désir

vieillesse - Philip Roth - Page 4 Profes10

Histoire de David Kepesh narrée par lui-même, surtout ses expériences féminines de jeune professeur de littérature comparée (Tchekhov, Kafka). Ça parle donc de l’empire de la chair :
« …] je ne peux que comparer l’idée fixe du corps, sa froide indifférence et son mépris absolu du bien-être de l’esprit à une sorte de régime autoritaire rigoureux. »
Nous sommes dans la veine de Portnoy et son complexe ; à propos, Professeur de désir appartiendrait à un cycle "David Kepesh", suivant Le Sein (que je n’ai pas lu) et suivi de La Bête qui meurt (qui m’a fort intéressé).
Son humour particulier, peut-être juif (ou plutôt anglais ?) est basé sur les situations cocasses dans les conquêtes féminines de David (c’est plutôt lui qui est conquis, voire écrasé) ‒ aussi dans son analyse avec le psychanalyste Klinger, et encore sur les traces de Kafka dans Prague.
Avec son style travaillé, voire un peu alambiqué une fois traduit, Roth capte l’attention et ne la lâche plus tandis que le ton devient plus poignant, la confession plus personnelle ‒ que Tchekhov et Kafka prennent de plus en plus de place.
« Et puis, il y a mes rêves éveillés en plein cours, aussi riches soudain qu’ils sont irrépressibles, et si manifestement inspirés par le désir d’une miraculeuse rédemption ‒ retour à des existences lointaines, réincarnation sous la forme d’un être totalement différent ‒ que je félicite presque d’être à ce point déprimé et incapable de susciter en moi le plus anodin des fantasmes. »

« Un simple intérim. Ne jamais rien connaître de stable. Rien, sinon mes inéluctables souvenirs de la discontinuité et du provisoire, rien sinon cette saga constamment prolongée de tous mes échecs… »

« Impossible de le dire, pas ce soir, mais dans un an ma passion sera morte. Elle a déjà commencé de mourir et j’ai peur de ne rien pouvoir faire pour la sauver. Et que tu ne puisses rien faire non plus. Si étroitement liés… lié à toi comme à personne d’autre ! ‒ et je ne serai pas capable de lever une main pour te toucher… à moins que je ne rappelle d’abord que je dois le faire. Devant cette chair sur laquelle j’ai été greffé, dont la substance m’a permis de retrouver la substance de mon existence, je serai sans désir. Oh ! c’est stupide ! Absurde ! Injuste ! Etre ainsi dépouillé de toi ? Et de cette vie que j’aime et que je commence à découvrir ! Et dépouillé par qui ? Par nul autre que moi-même ! »

Mots-clés : #amour #sexualité #social

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8490
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

vieillesse - Philip Roth - Page 4 Empty Re: Philip Roth

Message par Bédoulène le Dim 16 Sep - 9:10

tu as donc failli à la règle chronologique !

lu Portnoy mais c'est vrai que les scènes trop répétitives de jeux avec son sexe m'avait lassée , même si j'avais apprécié la lecture en-deça. y en a-t-il autant dans celui-ci ?

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12931
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

vieillesse - Philip Roth - Page 4 Empty Re: Philip Roth

Message par Tristram le Dim 16 Sep - 9:36

Hélas la disponibilité des livres ne permet pas toujours un suivi chronologique...
Non, c'est moins obsédé que Portnoy !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8490
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

vieillesse - Philip Roth - Page 4 Empty Re: Philip Roth

Message par Bédoulène le Dim 16 Sep - 14:35

merci Tristram ! je comprends pour la disponibilité !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12931
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

vieillesse - Philip Roth - Page 4 Empty Re: Philip Roth

Message par Tristram le Mar 2 Avr - 1:01

vieillesse - Philip Roth - Page 4 Roth1110

Le rabaissement

Simon Axler, acteur vieillissant, a perdu son talent, et songe au suicide. En cure psychiatrique, il rencontre Sybil Van Buren, une jeune mère qui a surpris son mari abusant de sa fillette, et lui demande de tuer ce démon. Puis Simon se met en couple avec Pegeen Mike, une jeune lesbienne, dans une renaissance… temporaire.
Drame crûment échafaudé en à peine plus de cent pages.


Mots-clés : #amour #vieillesse

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8490
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

vieillesse - Philip Roth - Page 4 Empty Re: Philip Roth

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains des États-Unis d'Amérique

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum