Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Victor Hugo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Victor Hugo Empty Victor Hugo

Message par Arturo le Lun 21 Oct - 17:47

Victor Hugo
(1802 - 1885)


Victor Hugo Victor10

Victor Hugo est un poète, dramaturge, écrivain, romancier et dessinateur romantique français, né le 26 février 1802 (7 ventôse an X selon le calendrier républicain encore en vigueur) à Besançon et mort le 22 mai 1885 à Paris. Il est considéré comme l'un des plus importants écrivains de langue française. Il est aussi une personnalité politique et un intellectuel engagé qui a eu un rôle idéologique majeur et occupe une place marquante dans l'histoire des lettres françaises au xixe siècle, dans des genres et des domaines d’une remarquable variété.

Au théâtre, Victor Hugo se manifeste comme un des chefs de file du Romantisme français lorsqu'il expose sa théorie du drame romantique dans les préfaces qui introduisent Cromwell en 1827, puis Hernani en 1830 qui sont de véritables manifestes, puis par ses autres œuvres dramatiques : Ruy Blas en 1838, mais aussi Lucrèce Borgia et Le Roi s'amuse.

Victor Hugo est aussi un poète lyrique avec des recueils comme Odes et Ballades (1826), Les Feuilles d'automne (1831) ou Les Contemplations (1856), mais il est aussi poète engagé contre Napoléon III dans Les Châtiments (1853) ou encore poète épique avec La Légende des siècles (1859 et 1877).

Ses romans rencontrent également un grand succès populaire, avec notamment Notre-Dame de Paris (1831), et plus encore avec Les Misérables (1862).

Son œuvre multiple comprend aussi des discours politiques à la Chambre des pairs, à l'Assemblée constituante et à l'Assemblée législative, notamment sur la peine de mort, l’école ou l’Europe, des récits de voyages (Le Rhin, 1842, ou Choses vues, posthumes, 1887 et 1890), une correspondance abondante, ainsi que de nombreux croquis et dessins à la plume et au lavis.

Victor Hugo a fortement contribué au renouvellement de la poésie et du théâtre. Il a été admiré par ses contemporains et l’est encore, mais il a aussi été contesté par certains auteurs modernes. Il a permis à de nombreuses générations de développer une réflexion sur l’engagement de l’écrivain dans la vie politique et sociale grâce à ses multiples prises de position, choisissant de s'exiler pour vivre à Guernesey pendant les vingt ans du Second Empire.

Ses choix, à la fois moraux et politiques, durant la deuxième partie de sa vie, et son œuvre hors du commun ont fait de lui un personnage emblématique, que la Troisième République a honoré par des funérailles nationales, qui ont accompagné le transfert de sa dépouille au Panthéon de Paris le 1er juin 1885, dix jours après sa mort.
source wikipédia

Oeuvres :

Spoiler:

Théâtre

1816 : Irtamène
1819 ou 1820 : Inez de Castro
1827 : Cromwell
1828 : Amy Robsart
1830 : Hernani
1831 : Marion de Lorme
1832 : Le roi s'amuse
1833 : Lucrèce Borgia
1833 : Marie Tudor
1835 : Angelo, tyran de Padoue
1838 : Ruy Blas
1843 : Les Burgraves
1882 : Torquemada
1886 : Théâtre en liberté (à titre posthume)
1939 : Le château du diable (pièce inachevée écrite en 1812 et publiée à titre posthume).


Romans


1818 : Bug-Jargal
1823 : Han d'Islande
1829 : Le Dernier Jour d'un condamné
1831 : Notre-Dame de Paris
1834 : Claude Gueux
1862 : Les Misérables
1866 : Les Travailleurs de la mer
1869 : L'Homme qui rit
1874 : Quatrevingt-treize.


Poésies


1822 : Odes et poésies diverses
1824 : Nouvelles Odes
1828 : Odes et Ballades (publié en 1828, recueil de poèmes publiés de 1822 à 1827)
1829 : Les Orientales
1831 : Les Feuilles d'automne
1835 : Les Chants du crépuscule
1837 : Les Voix intérieures
1840 : Les Rayons et les Ombres
1853 : Les Châtiments
1856 : Les Contemplations
1859 : Première série de la Légende des siècles
1865 : Les Chansons des rues et des bois
1872 : L'Année terrible
1877 : L'Art d'être grand-père
1877 : Nouvelle série de la Légende des siècles
1878 : Le Pape
1879 : La Pitié suprême
1880 : L'Âne
1880 : Religions et religion
1881 : Les Quatre Vents de l'esprit
1883 : Série complémentaire de la Légende des siècles.

Recueils posthumes :

1886 : La Fin de Satan
1891 : Dieu et 1941.
Choix de poèmes parmi les manuscrits de Victor Hugo, effectué par Paul Meurice :
1888 : Toute la Lyre (1893, 1893, 1835-1937),
1893 : Nouvelle série de Toute la Lyre
1898 : Les Années funestes
1902 : Dernière Gerbe et 1941 (le titre n'est pas de Victor Hugo)
1942 : Océan. Tas de pierres.


Autres textes

1818 : A.Q.C.H.E.B. (A quelque chose hasard est bon) (texte qualifié d'opéra-comique par son auteur)
1834 : Étude sur Mirabeau
1834 : Littérature et philosophie mêlées
1836 : La Esmeralda (livret d'opéra)
1842 : Le Rhin, éd. J. Hetzel-A. Quantin (Paris), 1884, t. 1 disponible [archive] sur Gallica et t. 2 disponible [archive] sur Gallica
Contient ce conte : Légende du beau Pécopin et de la belle Bauldour
1852 : Napoléon le Petit (pamphlet) éd. J. Hetzel (Paris), 1877 disponible [archive] sur Gallica
1855 : Lettres à Louis Bonaparte
1864 : William Shakespeare
1867 : Paris-Guide
1874 : Mes fils
1875 : Actes et paroles - Avant l'exil
1875 : Actes et paroles - Pendant l'exil
1876 : Actes et paroles - Depuis l'exil
1877 : Histoire d'un crime - 1re partie
1878 : Histoire d'un crime - 2e partie
1883 : L'Archipel de la Manche.


Œuvres posthumes

1887 : Choses vues - 1re série (mémoires et commentaires pris sur le vif, le titre n'est pas de Victor Hugo)
1900 : Choses vues - 2e série
1890 : Alpes et Pyrénées (carnets de voyage)
1892 : France et Belgique (carnets de voyage)
1896 : Correspondances - t. I
1898 : Correspondances - t. II
1901 : Post-scriptum de ma vie, recueil de textes philosophiques des années 1860
1934 : Mille francs de récompense, (théâtre)
1951 : Pierres (fragments manuscrits)
1964 : Lettres à Juliette Drouet suivi de Le livre de l'anniversaire
Arturo
Arturo

Messages : 3062
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Victor Hugo Empty Re: Victor Hugo

Message par Arturo le Lun 21 Oct - 17:56

Personne n'a lu Hugo depuis la création du forum ? Je n'ose le croire !
Bon moi je l'ai lu, c'est certain, mais comme souvent il est difficile de parler des monstres de la littérature, on se cache pour faire un commentaire...
Gageons que ce fil se nourrisse désormais au fil du temps.

J'ai beaucoup lu Hugo, et il m'en reste encore beaucoup à découvrir, et comme on cause de lui sur le fil Shakespeare, autant en parler avec moult détails ici...
Hugo représente pour moi l'artiste total, l'homme total j'ai envie de dire. Je suis presque heureux de lui trouver parfois quelques défauts (ses propos sur l'Afrique, sa façon de consigner ses rapports aux femmes dans un carnet après consommation...). Mais l'homme et l'écrivain paraissent admirables. Loin des poètes maudits ou des écrivains à succès de par leurs relations, Hugo allie qualité et quantité, un prodige dès son plus jeune âge et un talent qui sera reconnu de son vivant. Un homme engagé aussi, en faveur des plus faibles, des démunis, des ...misérables.

Hugo a révolutionné son temps, que ce soit au théâtre, en étant le fer de lance du mouvement Romantique en France, ou en poésie, en instaurant le trimètre dans l'alexandrin, apportant un souffle nouveau dans la poésie métrée.

Et même ses dessins sont géniaux, que dire ? (j'attends désormais les citations de sieur Tristram et les avis de notre cher Bossu, et des autres lecteurs de Victor Hugo... Cool )

Victor Hugo Hugo2b10

Victor Hugo Victor11
Arturo
Arturo

Messages : 3062
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Victor Hugo Empty Re: Victor Hugo

Message par Quasimodo le Lun 21 Oct - 18:04

Voilà un fil qui manquait, et j'ai presque honte de ne pas m'en être chargé !!

Les citations arrivent ! Very Happy

_________________
Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 3169
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 24

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Victor Hugo Empty Re: Victor Hugo

Message par Tristram le Lun 21 Oct - 21:44

Bravo Arturo, pour ne pas avoir eu peur de t'attaquer au géant !
Il n'est pas si surprenant que Hugo soit moins lu : il est plutôt écrasant.
Et difficile aussi d'en tirer des extraits : on a tendance à tout souligner...
« Je défends l’égaré, le faible et cette foule
Qui, n’ayant jamais eu de point d’appui, s’écroule
Et tombe folle au fond des noirs événements.
Étant des ignorants, ils sont des incléments.
Hélas ! Combien de fois faudra-t-il vous redire
À vous tous que c’était à vous de les conduire,
Qu’il fallait leur donner leur part de la cité,
Que votre aveuglement produit leur cécité. »
Victor Hugo, « L’année terrible », XII, « À ceux qu’on foule aux pieds »

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8254
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Victor Hugo Empty Re: Victor Hugo

Message par Bédoulène le Mar 22 Oct - 14:17

merci pour l'ouverture du fil Arturo ; j'ai l'intention de lire l'un des livres de ma pal : Le dernier jour du condamné (quand ?)

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12602
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Victor Hugo Empty Re: Victor Hugo

Message par Arturo le Mar 22 Oct - 16:01

Bel extrait, Tristram !

Tu peux y aller, Bédou, c'est vraiment très court. Un texte fort contre la peine de mort.
Arturo
Arturo

Messages : 3062
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Victor Hugo Empty Re: Victor Hugo

Message par kashmir le Mar 22 Oct - 23:13

@Arturo a écrit:

Hugo représente pour moi l'artiste total, l'homme total j'ai envie de dire. Je suis presque heureux de lui trouver parfois quelques défauts (ses propos sur l'Afrique, sa façon de consigner ses rapports aux femmes dans un carnet après consommation...). Mais l'homme et l'écrivain paraissent admirables. Loin des poètes maudits ou des écrivains à succès de par leurs relations, Hugo allie qualité et quantité, un prodige dès son plus jeune âge et un talent qui sera reconnu de son vivant. Un homme engagé aussi, en faveur des plus faibles, des démunis, des ...misérables.

Je le vois comme cela, également !

As-tu lu son journal ?
kashmir
kashmir

Messages : 1809
Date d'inscription : 10/09/2017

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Victor Hugo Empty Re: Victor Hugo

Message par Jack-Hubert Bukowski le Jeu 24 Oct - 9:09

Bon... L'oeuvre de Victor Hugo est vaste. Mais en bon flâneur littéraire, j'apprécie être tombé sur ce poème :

«Amour secret»

Ô toi d'où me vient ma pensée,
Sois fière devant le Seigneur !
Relève ta tête abaissée,
Ô toi d'où me vient mon bonheur !

Quand je traverse cette lieue
Qui nous sépare, au sein des nuits,
Ta patrie étoilée et bleue
Rayonne à mes yeux éblouis.

C'est l'heure où cent lampes en flammes
Brillent aux célestes plafonds ;
L'heure où les astres et les âmes
Échangent des regards profonds.

Je sonde alors ta destinée,
Je songe à toi, qui viens des cieux,
A toi, grande âme emprisonnée,
A toi, grand coeur mystérieux !

Noble femme, reine asservie,
Je rêve à ce sort envieux
Qui met tant d'ombre dans ta vie,
Tant de lumière dans tes yeux

Moi, je te connais tout entière
Et je te contemple à genoux ;
Mais autour de tant de lumière
Pourquoi tant d'ombre, ô sort jaloux ?

Dieu lui donna tout, hors l'aumône
Qu'il fait à tous dans sa bonté ;
Le ciel qui lui devait un trône
Lui refusa la liberté.

Oui, ton aile, que le bocage,
Que l'air joyeux réclame en vain,
Se brise aux barreaux d'une cage,
Pauvre grande âme, oiseau divin !

Bel ange, un joug te tient captive,
Cent préjugés sont ta prison,
Et ton attitude pensive,
Hélas, attriste ta maison.

Tu te sens prise par le monde
Qui t'épie, injuste et mauvais.
Dans ton amertume profonde
Souvent tu dis : si je pouvais !

Mais l'amour en secret te donne
Ce qu'il a de pur et de beau,
Et son invisible couronne,
Et son invisible flambeau !

Flambeau qui se cache à l'envie,
Qui luit, splendide et clandestin,
Et qui n'éclaire de la vie
Que l'intérieur du destin.

L'amour te donne, ô douce femme,
Ces plaisirs où rien n'est amer,
Et ces regards où toute l'âme
Apparaît dans un seul éclair,

Et le sourire, et la caresse,
L'entretien furtif et charmant,
Et la mélancolique ivresse
D'un ineffable épanchement,

Et les traits chéris d'un visage,
Ombre qu'on aime et qui vous suit,
Qu'on voit le jour dans le nuage,
Qu'on voit dans le rêve la nuit,

Et les extases solitaires,
Quand tous deux nous nous asseyons
Sous les rameaux pleins de mystères
Au fond des bois pleins de rayons ;

Purs transports que la foule ignore,
Et qui font qu'on a d'heureux jours
Tant qu'on peut espérer encore
Ce dont on se souvient toujours.

Va, sèche ton bel oeil qui pleure,
Ton sort n'est pas déshérité.
Ta part est encor la meilleure,
Ne te plains pas, ô ma beauté !

Ce qui manque est bien peu de chose
Quand on est au printemps vermeil,
Et quand on vit comme la rose
De parfums, d'ombre et de soleil.

Laisse donc, ô ma douce muse,
Sans le regretter un seul jour,
Ce que le destin te refuse
Pour ce que te donne l'amour !
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1844
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Victor Hugo Empty Re: Victor Hugo

Message par bix_229 le Jeu 24 Oct - 19:09

Hugo est un génie. Et le génie fait peur.
Et puis on a parfois en tete les textes étudiés en classe et qui épinglent un Hugo
emphatique.
Et on oublie ceux qu'on ne nous a pas révélés, ceux d'un Hugo attaché à la liberté,
au lyrisme, à une poésie beaucoup plus épurée (comme Gastibelza, chanté par Brassens)
à l'acuité visuelle et à la curiosité comme Choses vues.
Je n'ai pas lu Hugo depuis quelques temps mais je regarde souvent ses dessins, ses gravures, encres..

Victor Hugo Hugo_310

Victor Hugo Hugo_410

Victor Hugo Hugo_511

Victor Hugo Hugo_e10
bix_229
bix_229

Messages : 10455
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Victor Hugo Empty Re: Victor Hugo

Message par Arturo le Ven 25 Oct - 22:00

@kashmir a écrit:

As-tu lu son journal ?

Non, qu'en as-tu retenu de beau ?
Arturo
Arturo

Messages : 3062
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Victor Hugo Empty Re: Victor Hugo

Message par Arturo le Lun 28 Oct - 11:16

Les poëtes ont créé une lune métaphorique et les savants une lune algébrique. La lune réelle est entre les deux.
in Le Promontoire du songe, p.22.

Victor Hugo Cvt_le10

«Invité trente ans plus tôt par son ami Arago, directeur de l’Observatoire, à regarder la lune au télescope, Victor Hugo se souvient n’avoir d’abord rien vu sinon "un trou dans l’obscur". À lire les pages éblouissantes qu’il consacre à la découverte soudaine de la lune, de son relief et du volcan appelé le Promontoire du songe, on comprend qu’il s’agit pour lui de l’un de ses "profonds souvenirs". Scène primordiale, pourrait-on dire, en ce que cette "secousse du réel", dont il dit la nécessité, fait voir, entre la "lune métaphorique" des poètes et la "lune algébrique" des savants, justement ce qu’on ne pourrait voir autrement, la "mappemonde de l’ignoré", nous rappelant que nous avançons dans l’inconnu.
Et voilà que devant ce débordement de ce qui est par ce qui advient, la réflexion de Victor Hugo, tentant de penser ce à quoi il vient d’assister, se fait elle-même débordement, prolifération, foisonnement, jusqu’à retrouver, comme par mimétisme, les fulgurances, les aberrations, les monstruosités mais aussi le tragique, le grotesque, l’ "hilarité des ténèbres"…, ramenant à la source d’une imagination toujours en quête d’elle-même comme de l’insaisissable.»
Annie Le Brun.

Victor Hugo Le-pro10
Arturo
Arturo

Messages : 3062
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Victor Hugo Empty Re: Victor Hugo

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum