Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Lav Diaz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lav Diaz Empty Lav Diaz

Message par Arturo le Ven 22 Nov - 18:24

Lav Diaz
(né en 1958)


Lav Diaz 220px-12

Reconnu comme le « père idéologique du nouveau cinéma philippin », ses films sont réputés pour leur ampleur et leur précision esthétique et discursive.
Il remporte le Léopard d'or au Festival international du film de Locarno 2014 pour From What is Before et le Lion d'or à la Mostra de Venise 2016 pour The Woman Who Left.

Né aux Philippines le 30 décembre 1958, Lavrente Indico Diaz grandit à Cotabato, Mindanao, sous le règne de Ferdinand Marcos et dans les années sanglantes de la loi martiale. Après des études d’économie et de droit, il signe des scénarios et réalise ses premiers courts métrages au milieu des années 1980.

Achevé dix ans plus tard alors qu’il partage sa vie entre New York et les Philippines, Evolution of a Filipino Family (2004) lui vaudra, avec West Side Kid (2001) et Heremias, Book One: The Legend of the Lizard Princess (2006), une reconnaissance internationale. Death in the Land of Encantos (2007) et Melancholia (2008) sont tous deux récompensés à la Mostra de Venise.

En 2009, il est sélectionné pour écrire et réaliser un segment du Jeonju Digital Project, intitulé Butterflies Have No Memories. Suivent Century of Birthing (2010), Florentina Hubaldo, CTE (2012), et Norte, la fin de l'histoire (2013) qui figure dans la sélection « Un certain regard » du Festival de Cannes. En 2014, il remporte le Léopard d'or au Festival de Locarno pour From What is Before (Mula sa Kung Ano ang Noon).

En 2013, Lav Diaz réalise Prologue to the Great Desaparecido, court métrage d'introduction à un vaste projet en devenir, The Great Desaparecido, sur la disparition en 1897 d'Andres Bonifacio, fondateur de la Révolution philippine assassiné par ses rivaux.

Une rétrospective lui est consacrée en novembre 2015 au Jeu de Paume.

Lav Diaz est également musicien et auteur de bandes dessinées.

La critique Élise Domenach voit dans les « longs plans fixes en station basse, où le champ est traversé de diagonale(s) formée(s) par la trajectoire d'un ou plusieurs personnage) », la signature esthétique de Lav Diaz. Le cinéaste philippin confirme, citant d'une part le théoricien du cinéma André Bazin comme son « héros » et sa « découverte cruciale » en tant qu'artiste ; d'autre part, ses romans de jeunesse comme ceux de Tolstoï ou Dostoïevski.
source wikipédia

Filmographie
1998 : The Criminal of Barrio Concepcion (Serafin Geronimo: Ang kriminal ng Baryo Concepcion)
1999 : Naked Under the Moon (Hubad sa ilalim ng buwan)
1999 : Burger Boys
2002 : West Side Kid (Batang West Side)
2002 : Hesus the Revolutionary (Hesus rebolusyonaryo)
2004 : Evolution of a Filipino Family (Ebolusyon ng isang pamilyang pilipino)
2006 : Heremias, Book One: The Legend of the Lizard Princess (Heremias:Unang aklat - Ang alamat ng prinsesang bayawak)
2006 : Imahe nasyon - segment Nang Matapos Ang Ulan
2007 : Death in the Land of Encantos (Kagadanan sa banwaan ning mga Engkanto)
2008 : Melancholia
2009 : Butterflies Have No Memorie (Walang Alaala angmga Paru-Paro) segment de Visitors (Eoddeon Bangmun)
2011 : Century of Birthing (Siglo ng Pagluluwal)
2011 : Elegy to the Visitor from the Revolution (Elehiya sa dumalaw mula sa himagsikan)
2012 : Florentina Hubaldo, CTE
2012 : An Investigation on the Night that Won’t Forget (Pagsisiyasat sa Gabing Ayaw Lumimot)
2013 : Norte, la fin de l'histoire (Norte, Hangganan Ng Kasaysayan)
2014 : From What is Before (Mula sa Kung Ano ang Noon)
2014 : Storm Children: Book One (Mga anak ng unos)
2016 : A Lullaby to the Sorrowful Mystery (Hele Sa Hiwagang Hapis)
2016 : La Femme qui est partie (Ang Babaeng Humayo)
2018 : La Saison du diable (Ang Panahon ng Halimaw)
2018 : Lakbayan coréalisé avec Brillante Mendoza et Kidlat Tahimik
2019 : Halte (Ang Hupa)
Arturo
Arturo

Messages : 3108
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Lav Diaz Empty Re: Lav Diaz

Message par Arturo le Ven 22 Nov - 18:30

En 2016, j'avais eu la chance de voir au cinéma La femme qui est partie, le cinéma de Lav Diaz nécessite clairement la vision dans les salles obscures, de par son projet esthétique et la nécessité d'une immersion du fait des formats très longs de ses films.
Je suis en train de voir Melancholia (2009), et ça m'aura pris 4 soirées, je finis aujourd'hui, un film de 8h... ce serait bien de pouvoir le voir d'une traite mais je n'ai pas cette capacité de concentration !

J'avais beaucoup apprécié également Burger Boys, plus court et en couleurs. Les deux autres films vus sont en noir et blanc.

Voilà ce que je disais à l'époque de La femme qui est partie :

C'est un cinéma vraiment particulier. Que des plans fixes, pas de musique, une durée très longue. En même temps ça donne une atmosphère de réel, ces longues scènes contemplatives. Le traitement de l'histoire n'est pas manichéen, je crois qu'on peut tirer pas mal de choses.

(j'ai coupé le reste, plutôt inintéressant ; mais j'ajoute que ce cinéma me fait un peu penser à celui du Thaïlandais Weerasethakul).

Lav Diaz 34456810

Arturo
Arturo

Messages : 3108
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Lav Diaz Empty Re: Lav Diaz

Message par Bédoulène le Ven 22 Nov - 18:38

Je comprends tout à fait les 4 soirées !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12848
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Lav Diaz Empty Re: Lav Diaz

Message par animal le Sam 23 Nov - 9:48

il va falloir que j'arrive à revenir vers plus de films un de ces jours... (soupir).

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 10190
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Lav Diaz Empty Re: Lav Diaz

Message par Quasimodo le Sam 23 Nov - 11:19

Je voulais voir Halte, cette année. Bon, en ce moment, je n'ai pas la patience nécessaire pour les films fleuves.

_________________
Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 3334
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 24

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Lav Diaz Empty Re: Lav Diaz

Message par Arturo le Sam 23 Nov - 13:01

@animal a écrit:il va falloir que j'arrive à revenir vers plus de films un de ces jours... (soupir).

au ciné, tu veux dire ?

@Quasimodo a écrit:Je voulais voir Halte, cette année. Bon, en ce moment, je n'ai pas la patience nécessaire pour les films fleuves.

je l'ai raté, ou alors il n'est pas passé vers chez moi, très probable.
Arturo
Arturo

Messages : 3108
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Lav Diaz Empty Re: Lav Diaz

Message par animal le Sam 23 Nov - 13:13

ciné ou pas ciné !

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 10190
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Lav Diaz Empty Re: Lav Diaz

Message par Arturo le Sam 23 Nov - 15:58

si tu manques de temps, vaut peut-être mieux éviter le cinéma de Lav Diaz Lav Diaz 1390083676
même si ça vaut clairement le détour !
Arturo
Arturo

Messages : 3108
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 33
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Lav Diaz Empty Re: Lav Diaz

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Discussions arts divers :: Cinéma, TV et radio :: Réalisateurs


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum