Carson McCullers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Carson McCullers

Message par topocl le Mer 7 Déc - 11:34

Carson McCullers (1917 - 1967 )


Carson McCullers, née Lula Carson Smith le 19 février 1917 à Columbus en Géorgie et morte le 29 septembre 1967 à Nyack dans l'État de New York, est une romancière et nouvelliste américaine. Elle est la première fille de Marguerite Waters Smith et Lamar Smith.

Elle abandonne une partie de son nom en 1930 pour se faire appeler Carson. Elle écrit sa première nouvelle, Sucker, à l'âge de 16 ans. Après des études à l'Université Columbia, puis à l'Université de New York, elle publie, en 1936, une nouvelle intitulée Wunderkind et commence à travailler sur son premier roman Le cœur est un chasseur solitaire, initialement intitulé Le Muet.

En 1937, elle épouse Reeves McCullers et s'installe à Charlotte, Caroline du Nord, où elle achève Le Muet, publié sous le titre Le cœur est un chasseur solitaire en 1940 : elle a alors 23 ans. L'année suivante, en 1941, paraît un deuxième roman, Reflets dans un œil d'or, qu'elle dédie à Annemarie Schwarzenbach, dont elle est tombée follement amoureuse1. En 1946, elle publie son troisième roman, Frankie Addams (The Member of the Wedding), rencontre Tennessee Williams et part voyager en Europe avec son mari. À la suite de problèmes de santé, elle tente de se suicider en 1947 et est hospitalisée à New York. En 1952, elle s'installe en France avec son mari, dans l'Oise, à Bachivillers. L'année suivante, après le suicide de son mari, elle rentre aux États-Unis. Son quatrième et dernier roman, L'Horloge sans aiguilles, est publié en 1961.

Elle meurt des suites d'une hémorragie cérébrale en septembre 1967.

Oeuvres en Français

Romans
Le cœur est un chasseur solitaire,  1947
Reflets dans un œil d'or,  1946
Frankie Addams,  1949
L'Horloge sans aiguilles,, 1962

Recueil de nouvelles
La Ballade du café triste,  1974
Le Cœur hypothéqué,  1977


Dernière édition par topocl le Mer 7 Déc - 11:36, édité 1 fois

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 3973
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Carson McCullers

Message par topocl le Mer 7 Déc - 11:36

Frankie Addams



Douze ans, un mètre soixante six, Frankie Addams vit dans un monde cruel où les mamans sont mortes en couche, les jeunes gens partent à la guerre, les autres filles vous regardent de haut.
C’est une histoire troublante et tendre où une petite fille seule et désespérée pose des questions sérieuses à sa nounou noire, et celle-ci, tout aussi désespérée, cherche à lui expliquer le monde, la prend dans ses bras avec amour dans la grande cuisine carrée, la berce et lui explique avec courage, que notre univers est bien aussi sombre et redoutable qu’elle le dit. Et puis la petite fille se lève, se promène en ville où elle fait d’étranges rencontres, croit ainsi connaître le monde, et se construit des rêves de fumée, des rêves de bonheur… elle croit qu ‘ainsi elle devient une grande fille, que ses tourments vont la quitter, mais elle découvre que le monde des adultes est aussi grave et douloureux que celui de l’enfance.
Tout ceci dans la lumière du Sud, la chaleur étouffante de midi où tournent les mouches, le soir qui tombe sur les confidences, les cris des enfants dans la cour et un piano qui joue au loin jusqu’à vous déchirer l’oreille et vous briser le cœur…
Ce livre est de bout en bout d’un beauté sombre et magnifique. "Les plus désespérés sont les chants les plus beaux » nous dit Musset :Carson McCullers est là pour nous le prouver.

C'était l’heure la plus sombre, où chaque phrase qu'on prononce prend une sonorité si triste et si jolie, même si rien dans les mots qu'on prononce n'évoque la tristesse ou la beauté.


(commentaire rapatrié)


mots-clés : #initiatique


Dernière édition par topocl le Jeu 15 Déc - 7:47, édité 1 fois

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 3973
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Carson McCullers

Message par bix_229 le Mer 7 Déc - 19:10



FRANKIE ADDAMS

Frankie a 12 ans, un corps trop grand pour elle et l'esprit en déroute. A moitié dans l'enfance encore, et l'autre moitié dans le vide.
Et c'est ce vide qui la terrifie. Elle a besoin d' avancer et le désir impérieux de faire partie du monde, d'y adhérer.
Ses pensées se cristallisent alors sur le prochain mariage de son frère. Elle partira avec les nouveaux mariés et elle les suivra partout. Elle sera une nouvelle personne dans sa nouvelle vie.
Et c'est la seule chose qui lui paraît certaine dans sa peur, sa solitude, sa confusion, la seule solution à son envie de fuir.
Sa tentative tournera court et personne ne peut en conclure qu' elle a ainsi évité le pire.

Carson McCullers écrit l'adolescence comme personne d' autre..
L'adolescence et ses angoisses, ses pulsions irrationnelles et confuses. Son besoin de connaître et d'aimer.
J'imagine très bien que c'est en partie la sienne qu'elle décrit avec tant de précision et de tendresse. Surtout quand je regarde les photos de Carson...

Mais en dehors de Frankie, il y a aussi deux personnages très étonnants. Son cousin John Henry, un enfant de douze ans, précocement doué, et la cuisinière noire Bérénice, mère courage à la bonté et à la compréhension infinies.
Ces trois-là forment une famille symbiotique exceptionnelle.

Quand ils commencèrent la seconde tournée de ce dernier diner, il était 5 heures et le crépuscule tombait.
C'était le moment de l'après-midi où, autrefois, assis avec les cartes rouges, ils commencaient à critiquer le Créateur. Ils jugaient l'oeuvre De Dieu et indiquaient comment ils amélioreraient le monde.
La voix de Dieu-Tout-Puissant, John Henry, s'élevait heureuse, aigüe, étrange et son monde était un mélange de délicieux et d' effrayant… Mais le monde de Dieu-Tout-Puissant Bérénice Sadie Brown était tout différent ; il était rond, juste et raisonnable.
Tout d'abord il n'y aurait pas de races de couleurs différentes dans le monde... Il n' y aurait pas des noirs et des blancs, des blancs destinés à faire sentir aux Noirs une infériorité qui les rendait malheureux toute leur vie.
Pas de gens de couleur, mais des etres humains, hommes dames et enfants, ne formant qu'une grande famille aimante.
Et quand la voix de Bérénice parlait, sa voix était un chant grave et mélodieux ; et les notes basses éveillaient dans les coins de la chambre un écho qui vibrait lontemps avant de s' éteindre...
Le monde de Bérénice était un monde rond et Frankie écoutait la voix grave et chantante et approuvait Bérénice. Mais le monde de Frankie était le meilleur de tous...


Dans ces pages-là, on touve l'intensité et la force créatrice d' un Faulkner...
J'ai relu Frankie Addams avec le plaisir particulier que j' aien relisant un livre que je connais déjà et qui est aussi nouveau...
avatar
bix_229

Messages : 5381
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Carson McCullers

Message par Tristram le Dim 10 Déc - 15:11

Je n'ai lu que son premier roman, Le cœur est un chasseur solitaire, qui m'a plu, mais c'est trop loin pour m'en rappeler plus...

« Que comprenait-il ? Rien. Où allait-il ? Nulle part. Que voulait-il ? Savoir. Quoi ? Un sens. Pourquoi ? Une énigme. »

« Harry était panthéiste. C’était une religion, comme baptiste, catholique ou juif. Harry croyait qu’une fois mort et enterré, on se transformait en plantes, en feu, en terre, en nuages et en eau. Cela prenait des milliers d’années, et on finissait par se dissoudre dans le monde entier. Il disait que c’était mieux que d’être seulement un ange. En tout cas c’était mieux que rien. »
avatar
Tristram

Messages : 3866
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 61
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Carson McCullers

Message par Arturo le Dim 10 Déc - 16:50

J'avais adoré Le coeur est un chasseur solitaire. Un peu moins Reflets dans un oeil d'or. Me reste la suite de son oeuvre à découvrir dans ma PAL.

Quelques mots exhumés à propos du chasseur solitaire :



Une lecture qui restera, je le sens après avoir refermé le livre. Je viens de parcourir le fil, et je vois beaucoup d'éloges, mais aussi parfois des reproches quant au ton détaché, voire plat.
J'ai trouvé au contraire que c'était une force de ce récit, qui démontre une très grande maturité, d'une auteure de seulement 23 ans lors de la parution.
Sans l'air d'y paraître elle distille avec brio les éléments de son histoire, et nous fait plonger peu à peu dans ce marasme inéluctable, cette extinction de tout espoir.
Le récit est chirurgical, pour atteindre une véritable noirceur dans la dernière partie.
avatar
Arturo

Messages : 1860
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 32
Localisation : Par-delà le bien et le mal

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Carson McCullers

Message par topocl le Dim 10 Déc - 17:16

Je ne sais plus du tout ce que j'avais pensé de Le cœur est un chasseur solitaire. Mais j'avais beaucoup aimé Frankie Adams, un livre troublant.

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 3973
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 58
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Carson McCullers

Message par bix_229 le Dim 10 Déc - 18:38

Quand on aime un écrivain, ce qu'il écrit sur lui ou sur les autres, sur l'écriture et ses sources d'inspiration ne peut nous laisser indifférent.
Par exemple Carson Mc Cullers écrit dans Un rêve qui s'épanouit : notes sur l'écriture :

"L'isolement moral, voilà ce qui sous-tend la plupart des thèmes que je traite. Ce fut presque l'unique thème de mon premier livre -Le coeur est un chasseur solitaire-, et il se retrouve dans tous ceux que j'ai écrits depuis, d'une façon ou d'une autre.
L'amour, spécialement l'amour pour une personne incapable de le rendre ou de le recevoir, est l'élément déterminant à partir duquel j'échaffaude les personnages incongrus de mes romans -des gens dont l'incapacité physique symbolise leur incapacité spirituelle à aimer ou à accepter d'etre aimé-, leur isolement moral."

Ou encore :

"J'ai travaillé pendant une année entière sur Le coeur est un chasseur solitaire sans comprendre ce que je faisais.
Chaque personnage parlait à un personnage central, mais pourquoi, je l'ignorais.
J'étais sur le point de décider qu'il ne sagissait pas d'un roman et que j'allais découper mon texte en nouvelles. En meme temps, à cette pensée, j'éprouvais la sensation corporelle de la mutilation, et j'étais au désespoir.
Cela faisait 5 heures que je travaillais, et je sortis prendre l'air. Soudain, tandis que je traversais une rue, il me vint à l'esprit que Harry Minowitz, le personnage à qui tous les autres s'adressaient, était un homme singulier, un sourd-muet, et immédiatement, je le prénommai John Singer.
Je tenais le projet complet du livre et, pour la première fois, je m'attelai de toute mon ame à la rédaction du Coeur est un chasseur solitaire."
avatar
bix_229

Messages : 5381
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Carson McCullers

Message par Nadine le Dim 10 Déc - 20:05

Ah, un beau fil. J aime beaucoup cette personnalité.
avatar
Nadine

Messages : 2501
Date d'inscription : 02/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Carson McCullers

Message par Bédoulène le Lun 11 Déc - 17:06

après bien longtemps je me rends compte que "le coeur est un chasseur solitaire" me laisse un bon ressenti !

parfois difficile d'estimer une lecture après une que l'on a beaucoup aimé

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 6884
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Carson McCullers

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains des États-Unis d'Amérique


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum