Sébastien Ménestrier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sébastien Ménestrier

Message par topocl le Mer 7 Déc - 13:10

Sébastien Ménestrier
(Né en 1979)



Né à Besançon,. Professeur des écoles et auteur compositeur interprète. Avec Etienne Demange, percussionniste et guitariste, se produisent régulièrement à Paris. Lauréats de nombreux concours.. Lectures musicales, expériences d acteur au sein de compagnies bisontines, textes de Koltès ou Pinter. A commencé à écrire à quinze ans, sous l influence d une grand-mère littéraire, et de l ‘émission C ‘est beau une ville la nuit, sur Europe 2, animée par Richard Bohringer. Ensuite celui-ci a lu ses textes au cours de l émission, chaque semaine, pendant un an et demi. Ses influences principales viennent de la chanson (Jean Fauque, parolier de Bashung) et de la littérature (Brautigan, Jim Harrison, Melville...).

Pendant les combats a été dans la sélection du Goncourt du premier roman 2013 bien qu'il ait déjà publié Heddad, en 2008, qu'il considère comme un récit.


Dernière édition par topocl le Mer 7 Déc - 13:14, édité 2 fois

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 2826
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Sébastien Ménestrier

Message par topocl le Mer 7 Déc - 13:11

Pendant les combats


Je ne dirai pas  un bijou ou  une perle car je n'aime ni les uns ni les autres, je dirais plutôt un Livre. Vous aurez noté la majuscule. De ces petits livres qui sont des grands livres.

Avant d'être un roman sur deux résistants, Pendant les combats est un roman sur deux amis, et ce qui est assez extraordinaire est qu’au fil de ces 92 courtes pages, on ne croise jamais le mot guerre, le mot résistant, tout est raconté comme si tout cela allait de soi. On y croise la paix lumineuse de l'amitié qui n’a pas besoin de grands mots, les fulgurances de l'amour et de la paternité, mais aussi le devoir et l'honneur qui sont là, qui s’imposent, qui ne se discutent pas, qui se vivent comme un chemin à la fois assigné et choisi, au-delà de toute peur. Et le destin qui n'a pas dit son dernier mot.

Pendant les combats
s’écrit comme un enchaînement de petites saynètes de moins d'une page, écrites avec des mots banaux sublimement assemblés. Il y a une densité limpide dans cette simplicité. L’émotion est là, d'autant plus prenante qu’elle est totalement maîtrisée, contenue, dans une impression d'évidence et de beauté. La lecture peut se faire soit page à page, en s’arrêtant sur chaque épisode pour en apprécier l’austère clarté,  soit sans une pause, haletant, pris  par un livre qu’on ne saurait lâcher.

Ne lisez pas le quatrième de couverture qui donne l'impression d'un banal récit de guerre basé sur le factuel, découvrez la langue de Sébastien Ménestrier, ensorcelante dans sa simplicité et son exigence. N’hésitez pas.

Un petit exemple :

Ils s'allongeaient, tous les deux, ils attendaient, sans bruit. Cela pouvait durer longtemps. Parfois, ils voyaient bêtes, et même si elles ne sortaient pas, cela valait la peine d'être la. C'était leur endroit. Lorsqu'ils en avaient terminé, ils se relevaient, et ils rentraient. Sur le chemin, ils parlaient de ce qui les attendait, dehors, loin des terriers. Puis ils se saluaient, salut mon vieux, à demain.


(commentaire rapatrié)

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 2826
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum