Leo Perutz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Leo Perutz

Message par topocl le Jeu 8 Déc - 13:45

Leo Perutz (1882 - 1957)


Leo Perutz est un écrivain autrichien de langue allemande, né à Prague en 1882 et mort en 1957 à Bad Ischl (Autriche). Il est l'auteur de 11 romans combinant avec élégance histoire, fantastique et métaphysique, et qui lui ont valu l’admiration de Jorge Luis Borges, Italo Calvino, Ian Fleming, Graham Greene…Ce sont Roger Caillois et Jean Paulhan qui le révèlent au public français dans les années 1960, mais il reste encore relativement méconnu chez nous.

Fils d'industriel, Leo Perutz hésite pour ses études entre les mathématiques et la littérature, pour se lancer finalement dans la première voie. Il quitte donc Prague à 17 ans pour étudier à Vienne. Il trouve une formule qui porte son nom, et publie un traité de jeu de bridge fondé sur le calcul des probabilités. Il est employé comme statisticien par une compagnie d'assurances où Franz Kafka travaille aussi à la même période pendant quelques mois.
Il publie son premier roman ,La Troisième Balle, après avoir été blessé sur le front Est de la Première Guerre mondiale . Suivent plusieurs romans et pièces de théâtre, jusqu’en 1938 lorsque l’Autriche est annexée par les nazis, qui interdisent son travail. Perutz fuit Vienne et s’installe à Tel-Aviv. Il reviendra en Autriche dans les années 50.

Leo Perutz est passionné d'histoire, d'investigation, de justice, mais aussi de fantastique. Ses romans captivants, qui sont souvent des poursuites d'individus, de preuves, de réponses ou d'absolu reflètent toujours quelques lueurs d'optimisme.
Dans ses romans, Perutz parvient à entretenir le suspense jusqu'à une chute imprévue qui sème le doute dans l'esprit du lecteur quant à la réalité des évènements dont il a pris connaissance dans le corps du récit.
Source Wikipédia


Bibliographie

1915 La troisième balle
1916 Le miracle du manguier  
1918 Le tour du cadran
1920 Le marquis de Bolibar
1923 Le maître du jugement dernier
1924 Turlupin
1927 Le cosaque et le rossignol
1928 Où roules-tu, petite pomme ?
1930 Seigneur, ayez pitié de moi !  
1933 La neige de Saint Pierre, Page 1,
1936 Le cavalier suédois, Page 1,
1953 La nuit sous le pont de pierre, Page 1,
1959 Le Judas de Léonard
1996 Nuit de mai à Vienne et autres récits

_________________
Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
Dany Laferrière
avatar
topocl

Messages : 2383
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Leo Perutz

Message par topocl le Jeu 8 Déc - 13:47

Le cavalier suédois




J'ai été emportée par ce mélange de roman d'aventure et de conte fantastico-philosophique, où les hommes, au nom de l'honneur, partent à la guerre dans la froidure, où des pactes se signent avec des fantômes, où des cavaliers épuisés se reposent dans des auberges obscures, où un homme courageux sauve une orpheline éplorée, où une petite fille pétulante est visitée la nuit par l'esprit de son père, où un homme qui croit échapper à son destin finit par devoir expier sa faute.

Comme dans tous les contes, on peut faire une lecture au premier degré, se laissant emporter par les péripéties des aventures, les tempéraments fougueux, les amours passionnées. On peut aussi s'interroger sur l'identité, qu'est-ce qui fait qu'un homme est lui-même, dans quelle mesure peut-il changer son destin, où est la véritable droiture ?



(commentaire rapatrié)


mots-clés : #aventure #fantastique #historique

_________________
Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
Dany Laferrière
avatar
topocl

Messages : 2383
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Leo Perutz

Message par topocl le Mer 28 Déc - 9:39

La nuit sous le pont de pierre



Sous la forme de nouvelles accolées qui finissent par se rejoindre, Leo Perutz nous livre les contes et légendes de Prague au temps de Rodolphe II. Nous fréquentons les salles du Château et les petites rues insalubres du ghetto juif. Nous côtoyons Rodolphe II, souverain ruiné soumis à des humeurs alternativement coléreuses ou dépressives, plus apte à dépenser un argent qu’il n'a plus en plaisirs et oeuvres d'art, qu’à conduire un empire. Autour de lui, tout un peuple de valets,  conseillers, alchimistes, administrateurs, aubergistes discute, intrigue, soumis à des superstitions, fasciné par la magie, avide de fortune et d'honneur. Les juifs déambulent dans le ghetto, et parmi eux, Mordechai Meisl, dont la devise est : « un thaler peut aisément en donner un deuxième ». Il est sorti de la misère pour croiser, par le biais de l’argent et de l’amour, le destin de son souverain.

C’est un récit tout à fait délicieux, plein de rebondissements cocasses, où les personnages vous captivent, où les détails apparemment anodins de chaque nouvelle finissent par se retrouver dans le dernier tiers du livre, où celui-ci prend réellement l'aspect d'un roman, et où tout prend sens : tout éclaire la destinée de Rodolphe et Mordechai, car on le sait bien, dans les contes, le destin est là qui veille, à la fois implacable et malin, rien n'est laissé au hasard.

Perutz est un conteur passionnant et malicieux qui entraîne  son lecteur ensorcelé aux frontières de l'histoire, de la magie et de la légende.

(commentaire récupéré)


mots-clés : #historique #nouvelle

_________________
Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
Dany Laferrière
avatar
topocl

Messages : 2383
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Leo Perutz

Message par topocl le Mer 28 Déc - 9:40

La neige de Saint-Pierre



Ca se passe au bout du bout du monde, en 1932, dans un village de Westphalie, complètement perdu sous la neige, replié sur lui-même, où le baron von Malchin règne en maître sur les villageois, figures pittoresques mais soumises. Tout est prêt pour que s’y passent des choses machiavéliques, qu'on ne discerne pas le bien du mal, la vérité du mensonge, le rêve du délire… Georges Amberg, jeune médecin naïf et inexpérimenté, arrive dans ce monde mystérieux et vaguement hostile, cherche ses marques, essaie vainement de comprendre, croit bien faire, il y perd son âme et aussi sa raison… Le baron, savant fou qui se croit élu de Dieu et de l’Empire pour manipuler ses ouailles, est assisté d'une séduisante garce dans son alchimie délirante.

Tout au long de ma lecture je me suis imaginée dans un vieux film noir des années 50, avec des décors mystérieux, des lumières suggestives, des personnages machiavéliques (j'imaginais Pierre Fresnay jouant le baron et Simone Signoret la garce obsédante)…

Et, comme toujours chez Perutz, la fin remodèle tout, le piège du  baron se retourne contre lui, dans une fantasmagorie délirante qui m’aurait fait rire (ah ! j’imaginais la jubilation d'Igor devant cette scène !) s’il  n'était à interpréter de façon beaucoup plus glaçante à la lueur du nazisme grandissant en Allemagne à cette époque. Mais même là, tout n’est pas fini, et Perutz a encore à nous surprendre…

(commentaire récupéré)

_________________
Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
Dany Laferrière
avatar
topocl

Messages : 2383
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Leo Perutz

Message par Chamaco le Ven 30 Déc - 8:05



Le Cavalier Suédois

Le Cavalier Suédois de Leo Perutz est un livre que j’ai apprécié. Le livre raconte l’histoire d’un gentilhomme désirant s'engager dans l'armée suédoise (en fait le père de l’héroïne source de cette histoire), les faits se passent en Silésie au début du XVIII° siècle, la Silésie était une region de la Pologne. En ces periodes de troubles la Pologne était convoitée par la Suède et son roi guerrier Charles XII qui allait de victoires en victoires jusqu’à ce qu’il se heurte à Pierre le Grand de Russie au parcours semblable au sien. Malheureusement pour Charles XII les ambitions de Pierre le Grand étaient de construire une flotte sur la Baltique et d’agrandir son pays au detriment des pays du nord. Charles XII et le « Cavalier Suèdois » furent battus à Poltava, le roi de Suède s’enfuit en Turquie pendant de longues années et le « Cavalier suédois » disparut. Le livre est l’histoire de ce cavalier, ainsi que celle d’une mystérieuse substitution d’identité.
J’ai aimé lire ce bouquin car il croise la lecture de la biographie de Pierre le grand par Robert K. Massie que j’ai dévorée il y a deux ans, il m’a plongé dans une description de la vie au XVIII° siècle dans la campagne polonaise, existences empreintes de rudesse et victimes des famines de la guerre que les puissants se livraient au detriment des plus pauvres.
On peut trouver une ressemblance avec le réalisme magique sud américain, à la lecture il y a en effet une filiation étrange.
(Commentaire rapatrié)
avatar
Chamaco

Messages : 1336
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 70
Localisation : Au balcon du Luberon

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Leo Perutz

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens de langue allemande

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum